Le stress au travail

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34347
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 11 oct. 2009, 13:05:00

Bonjour,

Un peu de calme s'il vous plait, c'est juste un débat sur le stress au travail, ce n'est pas un débat sur les débatteurs, merci d'avance de revenir au sujet initial

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
keserasera
Messages : 1582
Enregistré le : 11 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : Carpentras
Contact :

Message non lu par keserasera » 11 oct. 2009, 13:16:00

J'ajouterai que dans toute ma carrière professionnelle, j'ai connu quelques périodes... difficiles et un divorce qui m'a pas mal perturbé (compte tenu de ma profession j'avais perdu le droit de garde de mes enfants)
Je n'ai jamais songé une seule fois au "suicide" ! J'ai claqué trois fois la porte à des patrons qui me faisaient ch... et j'ai rebondi à chaque fois sans rien devoir à personne !
On devrait se poser la question sur la fragilité psychologique de fonctionnaires qui entrent dans cette... carrière, parcequ'ils pensent que c'est d'abord une protection contre les alléas de la vie "où rien ne peut vous arriver".
Ensuite quelle peut être l'influence des syndicats qui souvent poussent au désespoir des salariés "instables"...
"je me suis souvent demandé et me le demande souvent encore, ce qui peut bien différencier une mauvaise bronchite d'une bonne" Pierre Dac

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 11 oct. 2009, 13:36:00

Magicfly a écrit :
Gis a écrit :Mon cher Magic, tu as lu mon post ? parce qu'on ne dirait pas...
Dis, puisque tu es toujours là (puisque j'ai toujours pas appuyé sur ce bouton : la raison ? le dialogue.. qui comme tu le sais est certes un peu plus compliqué, mais tellement plus enrichissant.. ), tu pourrais répondre à la question que j'ai posé ?
Mon  Ma cher  chère Gis, j'aime la cuisine pigmentée, c'est comme ça et ce n'est pas à mon âge que tu y changeras qqes chose. Marcher bien en rang et au pas cadensé m'a tjrs fais c... quand je faisais mon service militaire. Pour la question, j'ai oublié, c'est à quel sujet? icon_mrgreen
Salut magic,

Juste un détail, ma très chère Gis appartient à la gent féminine.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 oct. 2009, 15:17:00

La Bluebedroom a, comme tous ses petits copains, la même façon de répliquer à ses contradicteurs surtout lorsqu'elle n'a rien à dire, c'est "vous n'y connaissez rien, l'indigence de vos connaissances est phénoménale, etc... etc..." sans même se rendre compte que ce type de réponse est parfaitement creux et dénote, justement, une indigence de connaissances extraordinaire et proche de l'infini !
Pas grave.

Sans doute Bluebedroom ne dort-il pas assez icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 11 oct. 2009, 15:35:00

Libre penseur a écrit :
Magicfly a écrit :
Gis a écrit :Mon cher Magic, tu as lu mon post ? parce qu'on ne dirait pas... Dis, puisque tu es toujours là (puisque j'ai toujours pas appuyé sur ce bouton : la raison ? le dialogue.. qui comme tu le sais est certes un peu plus compliqué, mais tellement plus enrichissant.. ), tu pourrais répondre à la question que j'ai posé ?


Mon  Ma cher  chère Gis, j'aime la cuisine pigmentée, c'est comme ça et ce n'est pas à mon âge que tu y changeras qqes chose. Marcher bien en rang et au pas cadensé m'a tjrs fais c... quand je faisais mon service militaire. Pour la question, j'ai oublié, c'est à quel sujet? icon_mrgreen
Salut magic,

Juste un détail, ma très chère Gis appartient à la gent féminine.
oups! mo pa savé. Merci LP icon_cheesygrin
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 11 oct. 2009, 20:37:00

Pour parler du stress au travail il faut un peu revenir sur les fondamentaux : L'inhibition de l'action. Le stress et l'angoisse sont en effet des résultantes de cette inhibition de l'action. Et cette inhibition est toujours une pression du milieu sur l'individu, ce n'est jamais une pression interne coupée de l'espace social qui nous entoure. Le stress ne survient pas qu'au travail, cependant c'est un des rares lieux qui exclue toute action librement consentie.

Quand on est victime du stress dans le cercle familial il existe de nombreuses façon d'agir : on peut fuir le cercle familial (divorce, chambre d'hôtel), on peut se réfugier dans le travail (et augmenter son stress héhé), on peut même battre sa femme et ses enfants comme plâtre afin d'évacuer l'angoisse plutôt que de somatiser et de se rendre malade (n'essayez pas ça à la maison !). [Ceci dit, le droit familial est devenu tel que le cercle familial ressemble de plus en plus à celui de l'entreprise...]

Au boulot on ne peut pas fuir puisqu'il faut gagner sa croûte afin d'être à même de subsister. On ne peut pas agir/réagir lorsqu'un ordre ne nous plait pas (dire "non" à sa hiérarchie signifie souvent le licenciement) et, en dernier recours, les pratiques sociales nous interdisent toujours la violence physique. Dans ce contexte, le suicide anomique est parfois la dernière possibilité d'action dont dispose un individu afin d'en finir définitivement avec la situation qui génère tout ce stress.

Evidemment je grossis volontairement le trait car il est toujours possible dans l'absolu de démissionner d'un job qui nous rend dingue et d'aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte. Dans ce cas là, advienne que pourra dans un pays qui a 10% de chômage, cela peut revenir hélas à troquer un stress contre un autre :)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 oct. 2009, 20:53:00

Ton approche est fondée, mais il faut bien reconnaître que le sentiment d'être "coincé" au travail correspond très exactement avec le niveau d'incompétence.

J'ai travaillé avec des chefs minables, jaloux, et qui ont été jusqu'à détourner les appels de mes "clients" pour leur donner des "conseils" totalement débiles icon_biggrin

J'en ai fait un jeu, rappelant ls victimes potentielles de ces crétins pour remette les pendules à l'heure, et je me suis toujours sentie libre comme un pinson icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 12 oct. 2009, 00:19:00

Ce que j'ai dit pour le salarié vaut aussi pour le patron ou le haut-cadre. Pas pour les mêmes choses, mais ce sont les mêmes raisons.

Regarde ceux qui se suicident après les cracks boursiers. Ou ceux qui font des crises cardiaques avant 50 ans à cause de leur train de vie dans les hautes sphères de la hiérarchie sociale. Le patronat est loin d'être exempt d'angoisse, ce qui le différencie du salarié de base c'est qu'il a en général accès à de meilleurs soins pour traiter cette angoisse liée à l'activité professionnelle. Il a aussi la possibilité de punir le salarié, de l'amender, de le maltraiter éventuellement, ce dernier n'ayant aucun droit de ce genre. C'est évidemment lui qui fait la loi. En dernier recours par contre, dans le cas du suicide anomique, le patron est à égalité totale avec l'employé face au stress.

Je ne suis pas d'accord avec toi quand tu évoques le niveau de compétence parce que la "mode" des suicides - comme dit l'autre - touche aussi des cadres techniques très bien formés comme au techno-pôle de Renault-Billancourt. Le niveau de formation professionnelle joue évidemment un rôle considérable dans les sociétés telles que la nôtre qui sont hiérarchisées en fonction des moyens de production, là où l'information technique vaut de l'or. Néanmoins, au sein de la hiérarchie de l'entreprise, le niveau de compétence et de formation n'autorise pas le salarié à pouvoir extérioriser son angoisse comme peut le faire le patron en traitant ses employés comme des merdes par exemple, ou en licenciant.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 12 oct. 2009, 07:55:00

Si je ne conçois pas la situation d'employés traités comme de la m ... par leurs patrons, c'est sans doute que la mentilité belge est très différente de la française.
Chez nous, le personnel est plutôt chouchouté.

Exemple dans le Cabinet Ministériel où je travaillais : il est arrivé que ma secrétaire doive rester plus tard, pour un travail urgentissime. Dans ce cas, j'envoyais un chauffeur chercher ses enfants à la garderie de l'école, demandais une volontaire pour jouer avec eux pendant que leur mère était occupée, et faisais livrer un repas-traiteur à sa convenance pour qu'elle récupère son retard en rentrant chez elle. Et bien entendu, je restais pour agrapher les pages qu'elle produisait  icon_confused

Chez nous, cela s'appelle l'esprit d'équipe ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 12 oct. 2009, 18:37:00

tu me gonfle avec tes histoires belges,
ton cabinet ministeriel,,
viens travailler a la chaines dans une boite agro alimentaire, tu verra s ils te reconduiront en voiture avec chauffeur,,, a coup de pompes dans le cul si tu ne suis pas la cadence, tu est lourde avec tes histoire de vielle bourge, tout le monde n est pas loger a la meme enseigne
la caravane passe et les chiens aboient

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 12 oct. 2009, 19:04:00

Mon cher lambertini,


Si tu pouvais modérer tes paroles s'il te plait, on pourrait saisir ton opinion tout autant.. Merci de faire un effort pour tes prochains posts.

mps a écrit : Il faut savoir, Magic Fly !

Soit le collaborateur gère sa vie comme il croit devoir le faire, mais n'amène pas ses problèmes personels au travail ;
Soit il en parle, et on cherche avec lui les raisons de ce "stress" anormal.

On peut multiplier les "commissions internes" et les bonnes intentions du milieu professionnel, si les gens ne sont pas capables de gérer leur capital-santé, cela ne servira à rien.

Le manque de sommeil est d'ailleurs une véritable pathologie qu'on trouve dès l'école. Une de mes copines enseignantes en primaires m'avouait faire son programme de la semaine avec les programmes télé : pour aborder une nouvelle matière un peu complexe, elle choisit systématiquement le lendemain de la soirée la moins intéressante pour les enfants, espérant ainsi qu'ils se soient couchés plus tôt icon_confused  

Nier les évidences ne sert à rien.
Ma chère mps - Quoique tu dises, même si le professionnel et le privé ne doivent pas s'entremêler, il est évident que les deux aspects de la vie s'influencent mutuellement.. la capacité à ingérer l'un ou l'autre selon les les problèmes rencontrés dépendent de la personnalité de la personne. Je dirais que tout le monde peut craquer un moment ou à un autre.. avec cet adage : "la goutte qui fait déborder le vase". Il y a automatiquement des moments où tu es plus "fragile" que d'autres et là le moindre truc peut changer la donne et te fait craquer, que ce soit réflexions, pression quelqu'elles soient, relations tendues entre collègues ou supérieur hiérarchique.. comme des soucis privés. On passe quand même une bonne partie de sa vie dans son cadre de travail, alors nier l'interdépendance entre les deux me parait impossible. Tu penses à ton travail chez toi et vice-versa.

à plus

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 14 oct. 2009, 22:09:00

MPS en France la tradition c'est les maîtres des Forges, l'usine, la soumission intégrale du travailleurs à son patron d'ordre divin,des conditions de travail odieuses, une pauvreté considérable dans les populations, une réglementation des mouvements de chaque ouvrier sur le sol français (à la russe !), etc. Je suis très étonné qu'il en aille différemment en Belgique étant donné la promiscuité avec le Nord de la France, rendu célèbre pour son esclavagisme déguisé durant le XIXème siècle et une bonne partie du XXème siècle.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 14 oct. 2009, 22:20:00

mps parle de chosse quelle ne connait pas,
combien de temps elle a bossée a l usine???
COMBIEN de temps elle a passer sur les chaines, a telle travailler dans les conserverie, par - 4 degrées???.
la caravane passe et les chiens aboient

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 oct. 2009, 22:26:00

Pour Gis : j'ai au contaire remarqué que le travail était un excellent dérivatif aux difficultés familiales; Les gens qui sont désoeuvrés ressassent toute la journée l'impertinence du rejeton,  l'infamie du conjoint, les probèmes de santé des parents. Arrivé au travail, on a à peine le temps de glisser à une collègue que tel ou tel nous fait ch..., et les coups de fil, les réunions, les rendez-vous, les rapports s'enchaînent, sans qu'on ne repense une seconde aux événements du matin. Un vrai délassement icon_confused  

Pour Racaille : il me semble en effet que les mentalités soient totalement différentes malgré la proximité géographique. Confirmé par de nombreux français qui travaillent avec bonheur en Belgique. Les belges sont bien plus décontractés, mieux dans leur peau, plus enclins à la concertation qu'à la démonstration de "puissance" ... qui est généralement le symptôme des impuissants icon_confused  
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 oct. 2009, 22:29:00

mps parle de chosse quelle ne connait pas,
combien de temps elle a bossée a l usine???
COMBIEN de temps elle a passer sur les chaines, a telle travailler dans les conserverie, par - 4 degrées???.

Jamais. Et toi ? Combien de temps as-tu passé dans les CA de multinationales ? Dans des PME ? A la tête d'un centre d'aide sociale ?  A l'audition de candidats ?

Cela ne t'empêche pas pourtant de donner ton avis, non ? icon_confused
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré