Perspectives totalitaires: multiples atteintes aux libertés

Vous avez un coup de g..... à passer sur notre société, ou tout simplement un coup de coeur venez le dire ici
Répondre
Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 07 déc. 2008, 21:30:00

Lu sur le site de Libération: "Libération" interpellé: flagrant délire

C'est elle qui s'y est collée. la seule réaction gouvernementale à l'interpellation musclée, vendredi, de Vittorio de Filippis, ex directeur de publication de Libération, est venu hier de Christine Albanel. En tant que ministre de la Communication, elle a dit "souhait[er] que toute la lumière soit faite sur les circonstances" dans lesquelles notre confrère "a été présenté devant la justice". Dans le même communiqué, Albanel souligne qu'elle ne se "prononce [pas] sur le fond de l'affaire". Interrogé vendredi par l'AFP, le ministre de l'Intérieur a répondu que, "dans une affaire comme celle-là, la police est à la disposition du juge d'instruction, et c'est le juge d'instruction qui décide des modalités de l'interpellation, de l'heure..."

"Procédures"Autrement vigoureuse a été la réaction, vendredi, de Frédéric Lefebvre, porte parole de l'UMP. "Le traitement subi par le responsable de Libération, arrêté dans le cadre d'une affaire de délit de presse non passible de prison, parait surréaliste", s'est il indigné. Ajoutant que "la méthode utilisée dans une simple affaire de diffamation semble tellement disproportionnée qu'elle nous parait devoir donner lieu à une enquête". Cette affaire intervenant alors que se tiennent les Etats Généraux de la presse, il a souhaité que soit mise "à l'ordre du jour, la question des procédures utilisées à l'encontre de la presse par les autorités judiciaires".

A gauche, Martine Aubry, , première secrétaire du PS, s'est indignée samedi des "méthodes judiciaires inadmissibles dont a été victime" Vittorio de Filippis. Et a demandé à Nicolas Sarkozy qu'une enquête soit ouverte "dans les plus brefs délais" sur l'interpellation. Aurélie Filippetti, porte parole du groupe socialiste à l'Assemblée, a stigmatisée "des méthodes inadmissibles qui n'ont pour but encore une fois, que d'entraver la liberté de la presse". Pour Jack Lang, "au delà du cas de Vittorio de Filippis, c'est l'ensemble des citoyens de ce pays qui se trouvent fréquemment en lutte avec de telles aberrations administratives. J'ai honte pour notre pays. Ces situations sont révoltantes et répugnantes."

Dérives Les réactions les plus indignées sont venus des associations de journalistes. Reporters Sans Frontière (RSF) a jugé les faits "intolérables", affirmant que la France "détient le triste record européen du nombre de convocations judiciaires, mises en examen et placement en garde à vue de journalistes". Le Syndicat Professionnel de la Presse Magazine et d'Opinion a appelé Rachida Dati à "réaffirmer publiquement que la détention n'existe pas pour les délits de presse". Le Syndicat de la Presse Quotidienne a demandé à la Garde des Sceaux de "mettre fin à de telles dérives d'intimidation, incompatibles avec la liberté d'expression". Le Syndicat national des journalistes (SNJ) a dénoncé "la démesure avec laquelle sont désormais instruits certains délits de presse". Le Syndicat des Journalistes SNJ-CGT appelle à un rassemblement aujourd'hui à midi à la Maison de la radio pour "faire cesser les atteintes aux libertés de l'information". Jean-Paul Lévy, l'avocat de Libération, déclare étudier les conditions dans lesquelles des recours peuvent être intentés contre la procédure telle qu'elle a été menée"


"Winston Churchill avait une bonne définition de la démocratie. <<Dans ce régime, disait il, quand on sonne chez vous à 6h du matin, vous êtes sûr que c'est le laitier>>. On a sonné chez notre ami Vittorio de Filippis à 6h40. Ce n'était pas le laitier.
Son interpellation est scandaleuse, et elle a été jugée comme telle par une foule de citoyens et de responsables syndicaux ou politiques qui nous ont témoignés leur soutien, ce dont nous les remercions. Est elle d'autant plus inadmissibles qu'il s'agit d'un journaliste? Non. Les médias ne sont pas au dessus des lois et ne souhaitent pas l'être. L'essentiel, c'est que des mésaventures de ce genre arrivent à un nombre considérable de citoyens en France. Nous les relevons à chaque fois qu'elles sont connus.

La procédure inquisitoire en vigueur confère au juge d'instruction des pouvoirs considérables. Certains magistrats en abusent- à l'instar du juge Josié- et pratique le mandat d'amener et la mise détention bien au delà de ce que veut l'esprit des lois. Aussi bien, trop de policiers usent dans leur action d'une brutalité coupable et d'une attitude méprisante à l'égard des prévenus, surtout s'ils sont plus pauvres, moins instruits ou étrangers. Telle est la vrai question soulevée par l'interpellation de Vittorio. Un discours politique de sécurité, qui l'emporte aujourd'hui sur celui des libertés, n'y est pas étranger. Depuis cette affaire, les témoignages sur es cas similaires arrivent nombreux à notre rédaction. Nous en donnerons la teneur.
Pour obtenir la réforme de ces règles et pratiques, le combat continue."


Cette affaire (qui n'est pas isolée) est bien la preuve des dérives totalitaires de la France et du gouvernement de Sarkozy. Maintes fois, des corruptions, des pressions, des intimidations sont effectués sur les journalistes incapables de s'autocensurer ou qui refuse de s'autocensurer. Par ailleurs, les activités syndicales, politiques et associatives sont de plus en plus surveillés et encadrés dans le cadre du fichier Edvige soit disant supprimé mais qui de fait bien sur continue à se rempli et du nouveau ficher Edvirsp (le même mais avec le secret défense, pour éviter les problèmes de manifestations) ou le fichier Christina (secret défense aussi, personne sait ce qu'il contient). Rajoutons à cela la multiplication des caméras dans nos villes, les différentes affaires d'espionnage de leader politiques de gauche, le lobbying généralisé au Parlement, et on peut difficilement parler de démocratie. La "fabrique du consentement" selon le mot de l'intellectuel américain Noam Chomsky (considéré comme le plus grand intellectuel américain vivant par le New York Times, qui n'est pas vraiment un journal de gauche) est aujourd'hui généralisé en rance et dans de nombreux pays européen. Par ailleurs, les pouvoirs des présidents sont de plus en plus important: pourrez on qualfier la France actuelle de monarchie élective? Sans doute...




Mais voilà que ce WE, j’accueille ma fille Zoé -elle a 13 ans- de retour du collège de Marciac. Elle me raconte son mercredi au collège… colère à l’intérieur de moi… révolte… que faire???
J’ai demandé à Zoé d’écrire ce qu’elle me disait là. Elle a accepté.
Voici donc son témoignage, avec ses mots à elle :

« Il nous l’avait dit, le CPE, que des gendarmes allaient venir nous faire une prévention pour les 4ème et les 3ème.
Ce mercredi là (19/11/2008), toutes les classes sont entrées en cours comme à leur habitude, en suivant les profs.
A peine 10 minutes plus tard - nous étions assis-, deux gendarmes faisaient déjà le tour de la salle où nous étions. La prof avec qui nous étions, les regardait en nous disant « Ils font leur ronde!?? » . Elle n’était à priori au courant de rien bien sûr. Soudain , la porte s’est ouverte, laissant entrer deux gendarmes… Enfin non, pas exactement!!! Il y avait un monsieur chauve habillé en militaire ( le dresseur de chien en fait!) et un gendarme très gros.

Le chauve nous a dit: « Nous allons faire entrer un chien! Mettez vos mains sur les tables, restez droit, ne le regardez pas! Quand il mord, ça pique! »
Enfin il a dit ça, à peu près… Je me rappelle surtout du « Quand il mord, ça pique! »

Après, il est sorti deux minutes et est revenu avec deux autres gendarmes et le chien. Les gendarmes se sont placés aux deux extrémités de la classe tandis que le dresseur regardait son chien déjà à l’œuvre. Le chien s’appelait Bigo. Bigo s’est acharné sur plusieurs sacs, en mordant et arrachant tout ce qui dépassait. Quand à la prof, elle restait derrière son bureau bouche bée.
Le chien s’est attaqué au sac de mon amie, à coté de moi. Le dresseur a claqué des doigts en disant: « Sortez mademoiselle, avec toutes vos affaires! » Elle a rangé son sac, s’est levée et s’est apprêtée à sortir mais le dresseur l’a repris vite: « Et ton manteau! » Elle a rougi et emporté aussi son blouson.

Plusieurs personnes de la classe sont ainsi sorties. Le chien vient alors sentir mon sac. Voyant que le chien ne scotchait pas, que rien ne le retenait là, le dresseur lui a fait sentir mon corps avant de s’empresser de me faire sortir. Dehors m’attendait une petite troupe de gendarmes… Enfin, non, pas dehors: nous étions entre deux salles de classe.
Me voyant arriver, ils se dépêchèrent de finir de fouiller une autre fille. Mon amie était déjà retournée dans la classe. Quand ils eurent fini, ils s’emparèrent de mon sac et le vidèrent sur le sol. Un gendarme me fit vider les poches du devant de mon sac. Il vérifia après moi. Je n’étais pas la seule élève. Avec moi, il y avait une autre fille qui se faisait fouiller les poches par une gendarme.
Ils étaient deux gendarmes hommes à la regarder faire. Le Gendarme qui fouillait mon sac vida ma trousse, dévissa mes stylos, mes surligneurs et cherchait dans mes doublures.
La fille qui était là fouillée elle aussi, se fit interroger sur les personnes qui l’entouraient chez elle. Elle assurait que personne ne fumait dans son entourage. Ils la firent rentrer en classe.

C’était à mon tour! La fouilleuse me fit enlever mon sweat sous le regards des deux autres gendarmes…..
Je décris: Un gendarme à terre disséquait mes stylos, un autre le surveillait, un autre qui regardait la fouilleuse qui me fouillait et le reste de la troupe dehors. Ne trouvant rien dans ma veste, elle me fit enlever mes chaussures et déplier mes ourlets de pantalon. Elle cherche dans mes chaussettes et mes chaussures. Le gars qui nous regardait, dit à l’intention de l’autre gendarme: « On dirait qu’elle n’a pas de hash mais avec sa tête mieux vaut très bien vérifier! On ne sait jamais… » Ils ont souri et la fouilleuse chercha de plus belle! Elle cherche dans les replis de mon pantalon, dans les doublures de mon tee shirt sans bien sûr rien trouver. Elle fouilla alors dans mon soutif et chercha en passant ses mains sur ma culotte! Les gendarmes n’exprimèrent aucune surprise face à ce geste mais ce ne fut pas mon cas!!!!!!

Je dis à l’intention de tous « C’est bon arrêtez, je n’ai rien!!!! »
La fouilleuse s’est arrêtée, j’ai remis mon sweat et mon fouilleur de sac m’a dit: « tu peux ranger! ».

J’ai rebouché mes stylos et remis le tout dans mon sac et suis repartie en classe après avoir donner le nom du village où j’habite.
De retour en classe, la prof m’a demandé ce qu’ils ont fait. Je lui ai répondu qu’ils nous avaient fouillé. Je me suis assise et j’ai eu du mal à me consacrer au math!

Tout ça c’est ce que j’ai vécu mais mon amie dans la classe à coté m’a aussi raconté.
Le chien s’est acharné sur son sac à elle et elle a eu le droit au même traitement. Mais ses affaires sentaient, alors ils l’ont carrément emmené à l’internat où nous dormons. Le chien s’est acharné sur toutes ses affaires m’a t-elle dit. Le gendarme lui a demandé si elle connaissait des fumeurs de hash, vue qu’ils ne trouvaient rien. Elle leur a simplement répondu que le WE dernier elle a assisté à un concert!
Le CPE l’a ramené ensuite au collège et elle m’a raconté.

Après les cours, le principal a rassemblé tous les élèves et nous a dit que bientôt allait avoir lieu une prévention pour tout le monde.

Une prévention? Avec des chiens? Armés comme aujourd’hui?

Une élève de 4ème nous a dit que le chien s’est jeté sur son sac car il y avait à manger dedans. Elle a eu très peur.
Les profs ne nous en ont pas reparlé….Ils avaient l’air aussi surpris que nous!
Tous les élèves de 3ème & 4ème ont du se poser la même question: Que se passe t il?
Et tous les 6ème et 5ème aussi même si ils n’ont pas été directement concernés! »

Zoé.D.R

Qu’en pensez vous? Que dois je faire ? Qui parle de violence ?
Il me semble important d’écrire ici que ni personne du collège a juger important de commu****** sur ces faits( ???). Nous sommes lundi 24/11/2008, il est 15h30 et si Zoé ne m’en avait pas parlé, je n’en saurais rien. Combien de parents sont au courant ?
Les enfants « victimes » -et je pèse ce mot- de ces actes sont en 4ème et 3ème.
Ils ont donc entre 12 et 14 ans ! Je n’en reviens pas….

Frédéric



Le père en question, brave citoyen, a appelé les syndicats de parents d'élèves qui se sont saisis de cette affaire. L'histoire se passe de commentaire. Les politiques émus comme toujours se sont excusés. Mais on ne s'excuse pas d'une chose qu'on a laissé faire sciemment. Les faits d'armée se multiplient et ils n'ont rien fait contre... Bien au contraire, ils encouragent! Que quelqu'un ose me dire après ses deux actes que la France est encore une République Démocratique et pas un état policier, en bonne voie pour atteindre d'ici peu le totalitarisme (ce qui bien sur à toujours été l'objectif de Sarkozy, la comparaison avec "Napoléon le petit" de Hugo est particulièrement éclairante:
Que peut-il ? Tout.
Qu'a-t-il fait ? Rien.
Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la
face de la France,
de l'Europe peut-être.
Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire.
Dieu sait pourtant que le Président se démène:
il fait rage, il touche à tout, il court après les projets;
Ne pouvant créer, il décrète;
il cherche à donner le change sur sa nullité;
c'est le mouvement perpétuel; mais, hélas ! cette roue tourne à vide.

L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère,
est un carriériste avantageux.
Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne,
ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir.
Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort.
Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse.
Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit et qu'ensuite
on mesure le succès et qu'on le trouve énorme,
il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise.
On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds,
lui rit au nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue !
Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde,
d'un homme médiocre échappé ".

Voila, ca se passe de commentaires encore...
Modifié en dernier par Bastien Vert le 07 déc. 2008, 22:37:00, modifié 4 fois.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31250
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 07 déc. 2008, 22:00:00

BonsoirBastien vert,
Dans un précédant message Gis t'avait demandé de ne pas poster plusieurs messages d'afilié, d'utiliser la fonction "éditer" située à droite, mais ma fois tu ne l'as pas écoutée. Donc Bastien je te demande s'il te plait de regrouper tout tes messages en un seul. Merci de ta compréhension.

A plus tard,

Modifié en dernier par politicien le 07 déc. 2008, 22:37:00, modifié 4 fois.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2138
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 07 déc. 2008, 22:04:00

Bonsoir,
La France tend à devenir davantage un Etat Gendarme, et donc sécuritaire et répressif, simple résultat d'une politique libérale sécuritaire. Les libertés sont bafoués, mais pauvres de nous simple citoyen ordinaire, nous ne pouvons que nous offusquer, le problème principale est "l'injustice de la justice", c'est un comble, mais c'est ainsi, et je rajouterai que avec Daty et Cie sa ne va franchement pas s'arranger. Je ferai prochaînement un topic sur les lois sécuritaire de Sarkozy depuis son mandat de ministre de l'intérieur, c'est très inquiétant, je crois malheureusement, que la démocratie se meurt à petits feux, et que la criminalisation du citoyen ordinaire devient de plus en plus fréquents. à bon entendeur salut.
Modifié en dernier par Libre penseur le 07 déc. 2008, 22:37:00, modifié 4 fois.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4921
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 07 déc. 2008, 22:17:00

Bonsoir,

Je ne sais que penser de tes posts.. le seul mot qui me vient à l'esprit : déconcertants.. et choquants ! Le témoignage de cette élève m'a touchée. Pourquoi cette intervention ? Et de cette façon ? Quel regard va-t-elle porter sur les forces de l'ordre maintenant ?

à plus tard
Modifié en dernier par Gis le 07 déc. 2008, 22:37:00, modifié 4 fois.

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 07 déc. 2008, 22:24:00

Tout le monde est indigné. et pourtant, l'affaire continue d'être étouffée, sa gravité minimisée, on en parle peu dans les médias bien que ça soit remonter au niveau national. 
Modifié en dernier par Bastien Vert le 07 déc. 2008, 22:37:00, modifié 4 fois.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4921
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 07 déc. 2008, 23:10:00

Tu ne penses que pour ces collégiens les parents vont laisser faire ? Ces ados ont dû subir une fouille comme de vulgaires criminels ! dans l'enceinte même du collège.. c'est sidérant ! J'espère qu'ils n'en garderont rien au niveau psychologique.

à plus
Modifié en dernier par Gis le 07 déc. 2008, 22:37:00, modifié 4 fois.

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 07 déc. 2008, 23:19:00

Cette gamine au moins va sans doute avoir des séquelles.

"Tu ne penses que pour ces collégiens les parents vont laisser faire ? Ces ados ont dû subir une fouille comme de vulgaires criminels ! dans l'enceinte même du collège.. c'est sidérant ! J'espère qu'ils n'en garderont rien au niveau psychologique. "

Comme le dit le mec, certains parents sont pas encore au courant (pour les gosses c'est pas un truc facile à dire)....
Modifié en dernier par Bastien Vert le 07 déc. 2008, 22:37:00, modifié 4 fois.

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 08 déc. 2008, 20:43:00

c est n importe quoi quelle honte ,apres ils s etonnent de prendres des pavées dans la tronches,c est aussi pour cella que nous ne voulont pas mettres nos enfants a l ecole , s ils touches a nos minos c est l émeute.ont leurs ferat pas de cadeaux, pour leurs repondres il ny a que les pavées,et bientots les balles
Modifié en dernier par lambertini le 07 déc. 2008, 22:37:00, modifié 4 fois.
la caravane passe et les chiens aboient

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 09 déc. 2008, 20:14:00

Vous pouvez répandre le témoignage autour de vous... il me semble que la télé essai de faire passer cette affaire pour mineure et pas grave!
Modifié en dernier par Bastien Vert le 07 déc. 2008, 22:37:00, modifié 4 fois.

Répondre

Retourner vers « Votre coup de "gueule" / coup de coeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré