TVA à 5,5% dans la restauration, une réussite ?

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 14 oct. 2009, 21:27:00

Bonjour,
 «Aller plus loin» et «plus vite» : c'est ce qu'a exigé ce mercredi le secrétaire d'Etat au Commerce, Hervé Novelli, des restaurateurs, trois mois après la baisse de la TVA de 19,6% à 5,5%, effective le 1er juillet. La réduction de la taxe s'accompagnait d'engagements en matière de tarifs et de création d'emplois, consignés dans une Charte d'avenir.  Or, force est de constater que le compte n'y est pas. La Cour des comptes l'a elle-même constaté.   Lors de la réunion à Bercy avec les neuf syndicats signataires de cet accord, Hervé Novelli a prévenu : si la baisse des prix effective n'était pas conforme aux engagements du Contrat d'avenir à la mi-décembre, le gouvernement en tirerait «toutes les conséquences». Si les représentants des restaurateurs «ont pris une avoinée», selon un participant, le secrétaire d'Etat n'a pas évoqué précisément de mesures de rétorsion. Il a, en revanche, fixé un calendrier. Les négociations salariales et sociales dans le secteur doivent  reprendre «sur le champ» et «se conclure au 30 novembre au plus tard» et non à la fin de l'année, comme cela figurait dans le Contrat d'avenir.  Un «comité de suivi se réunira le 15 décembre» et «conclura définitivement sur le succès ou non en matière de baisse des prix» demandée aux professionnels de la restauration. La baisse globale demandée est de 3%. Selon l'Insee, les prix ont baissé de 1,3% en juillet puis de 0,2% en août. «Un restaurateur sur deux qui a baissé ses prix, ce n'est pas suffisant. Il faut aller plus loin et je l'ai redit encore ce matin» aux restaurateurs, a ajouté Hervé Novelli.  Certains restaurateurs ont annoncé des efforts financiers avant même la réunion avec le secrétaire d'Etat : ainsi l'ancien président du principal syndicat de restaurateurs (Umih), le cuisinier gersois André Daguin. Après l'entrevue avec Hervé Novelli, la présidente de ce syndicat, Christine Pujol, a estimé mercredi qu'il y avait «une menace réelle de perdre la TVA à taux réduit».  Qu'en pensez vous ?   A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 14 oct. 2009, 21:47:00

C'est effectivement une vraie réussite pour les restaurateurs qui engrangent plein d'euros supplémentaires depuis trois mois !

Sérieusement, Novelli s'attendait à quoi exactement ? Au mieux il est idiot, au pire il est incompétent...
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 oct. 2009, 22:49:00

ah ah ... Racaille n'aime pas les sujets économiques, mais quand on parle de boustifaille icon_confused icon_confused icon_confused

Oui, cette TVA réduite dans l'horeca ne me semblait pas une priorité, ne changera pas grand chose pour le consommateur dont la note sera de toute manière salée, mais il semble que ce soit la mode, puisque la Belgique va (plus modestement) dans la même direction.

On dit que cela limitera la fraude sociale, mais je suis assez imperméable à ce raisonnement (?)
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 14 oct. 2009, 23:14:00

Oui tu as raison d'évoquer ça, j'en ai entendu parler dans un article. Il parait que ça permet de mieux contrôler les comptes des commerçants de ce secteur mais je ne me souviens plus pourquoi^^ Et puis je n'avais pas les armes pour lire cet article d'un point de vue critique.

Enfin j'ai trouvé ça drôle parce que c'était une façon de reconnaître officiellement que dans l'hôtellerie et la restauration le business n'est pas toujours très clair :)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 15 oct. 2009, 08:46:00

icon_confused
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 15 oct. 2009, 17:53:00

c etait previsible, et je l avais dit au debut, les restaurateurs sont des patrons, comme touts les patrons ils font plus de frics, et c est tout, ,
pas de baisse des prix
pas d embauche
et pas d augementation pour leurs personnels
et le plus c.. c est qui qui vas payer le manque a ganier???
la caravane passe et les chiens aboient

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 15 oct. 2009, 18:24:00

Allez Lambertini, cesse de radoter avec "le fric" des autres. Bien entendu, l'interdiction de fumer a fait des ravages dans le secteur, mais ne vient pas me dire qu'il n'y a pas de problème.

Entre janvier et mai 2009, on a noté une augmentation de 22% des faillites dans l'horeca par rapport à la même période en 2008.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lambertini
Messages : 3119
Enregistré le : 29 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : normandie

Message non lu par lambertini » 15 oct. 2009, 20:24:00

faux, l interdiction de fumer, surtout dans les restos, na rien agravée, ,
si les prix seraient plus adordables, il y aurait plus de mondes a y mangers, de plus , ils se foutent bien la tva dans leurs poches
la caravane passe et les chiens aboient

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 15 oct. 2009, 22:28:00

Le problème des restaurants est directement lié à l'augmentation du chômage, et à la baisse du pouvoir d'achat.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 15 oct. 2009, 22:59:00

Le bal des ignares !

Avec l'interdiction de la cigarette, le taux de fréquentation des restaurants a diminué de plus de 20 %.
Soit 10 % l'été (où on sert en terrasse, ce qui permet de fumer) et de 30 % en hiver, grosso modo.

Mais ce n'est pas tout :

Les clients, même le soir, restent en moyenne la moitié du temps au restaurant. Ils suppriment donc l'apéritif, le café, le pousse-café, voire souvent le dessert. 
Et boivent moins de vin, bien entendu.

Bref, quasi disparition des postes les plus rentables ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 16 oct. 2009, 06:47:00

Bonjour,
Mps modère tes propos s'il te plait, je parle pour "Le bal des ignares !"

Mps je ne comprends plus trop, tu dis ça :
mps a écrit :ah ah ... Racaille n'aime pas les sujets économiques, mais quand on parle de boustifaille icon_confused icon_confused icon_confused
Oui, cette TVA réduite dans l'horeca ne me semblait pas une priorité, ne changera pas grand chose pour le consommateur dont la note sera de toute manière salée, mais il semble que ce soit la mode, puisque la Belgique va (plus modestement) dans la même direction.

On dit que cela limitera la fraude sociale, mais je suis assez imperméable à ce raisonnement (?)
puis tu dis cela :  
mps a écrit : Allez Lambertini, cesse de radoter avec "le fric" des autres. Bien entendu, l'interdiction de fumer a fait des ravages dans le secteur, mais ne vient pas me dire qu'il n'y a pas de problème.
Entre janvier et mai 2009, on a noté une augmentation de 22% des faillites dans l'horeca par rapport à la même période en 2008.
D'un coté tu es contre cette TVA à 5,5%, et d'un autre tu dis qu'il y a un problème dans la restauration, donc cette baisse de TVA est la bienvenue non ?
Car si pour toi elle n'est pas la bienvenue tu es donc d'accord avec lambertini, lui le dit autrement, mais ça revient quasiment pareil

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 16 oct. 2009, 08:57:00

Toute réalité a plusieurs faces, que j'examine successivement.

Je dis (enfin, je relate ce que dit le secteur) que l'interdiction de fumer a causé un gros préjudice au secteur, entrainant d'énormes difficultés.

Je constate qu'il n'est pas "politiquement correct" de le reconnaître, et qu'on tente d'y remédier par un abaissement de la TVA.

Je pense qu'il est absurde de "gommer" cette mesure par des largesses budgétaires qui n'auront que peu d'effet.

Aller au restaurant est de toute manière un luxe : payer 30 euros pour ce qui en coûte au maximum 7 à la maison, c'est bien un luxe. Alors, une différence de 3 ou 4 euros sur la note ne changera rien.

tu comprends mon raisonnement ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 18 oct. 2009, 21:17:00

D'accord avec ta conclusion MPS, je me fiche bien au final que mon déca expresso me coute 13 centimes de plus ou de moins. C'est très marginal pour moi de toute façon et quand je vais (rarement) au restaurant je ne suis pas du genre à détailler la note ligne par ligne.

Pour moi ce ne sont pas les professionnels de la restauration et de hôtellerie qui méritent qu'on s'énerve, c'est plutôt la faute du gouvernement qui a fait prendre aux français des vessies pour des lanternes en affirmant que la baisse de la TVA serait mécaniquement répercuté sur les prix à la consommation.

Il faut arrêter de nous prendre pour des débiles, on se doutait bien que cet manne servirait surtout à aider le secteur à relever un peu la tête de l'eau. Après, qu'on soit pour ou contre cette baisse de TVA c'est pour moi un autre problème.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 oct. 2009, 21:51:00

Tout à fait d'accord.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 19 oct. 2009, 22:33:00

 

Ne pas oublier aussi que la restauration rapide disposait depuis longtemps de la tva à 5,5%, alors l'accorder aux autres revient à rééquilibrer la concurrence.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré