Les prix pris de folie, la bizarrerie de la crise actuelle

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31238
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 26 déc. 2008, 17:08:00

Bonjour,

Je suis assez d'accord avec Libre penseur, mais il faut voir l'année 2009, surtout avec Obama, voir ce qu'il va faire, les prix ne vont pas baisser longtemps je pense, et si c'est le cas, la consommation repartirait en 2010.

A plus tard
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2127
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 26 déc. 2008, 20:49:00

Bonjour politicien,

Personne ne peut dire aujourd'hui le temps de la période de déflation à venir, et la France n'est pas en déflation mais en désinflation c'est à dire qu'il y a une baisse de l'augmentation de la hausse des prix, pour l'instant seulement quelques secteurs d'activités connaissent de réelles baisse de prix significatives, comme tu le dis si il y a déflation la consommation repartira fatalement, néanmoins la déflation aura une répercussion réelle et dangeureuse pour certaines entreprises, notamment les plus fragiles financièrement, nombreux seront les dépôts de bilan en 2009...

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31238
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 27 déc. 2008, 09:54:00

Bonjour,

Non on ne peut pas savoir combien de temps cette désinflation va durer, mais il est clair que cette désinflation ne sera pas spéctaculaire, à part pour le pétrole, ou quelques matières premières.
Je suis aussi d'accord que la désinflation aura de grave répercussion sur les entreprises, mais peut être pas autant qu'on le dit. Les entreprises sont assez aidées quand même.

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 27 déc. 2008, 10:22:00

Non, s’il y a déflation la consommation ne repartira pas, car il y aura des faillites, des licenciements, et le pouvoir d’achat baissera également.
Ensuite la déflation n’exclut pas dans un second temps un retour de l’inflation, voire de l’hyper-inflation. On peut même connaître une stagflation (inflation et stagnation).

En ligne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31238
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 28 déc. 2008, 11:11:00

Bonjour,

Mais même s'il y a des faillites, des licenciements, et que s'il y a déflation la consommation repartira quand même, par contre je suis d'accord que la déflation ne pourrait durer très longtemps et donc voir le retour de l'inflation assez vite, ensuite il faut déjà voir combien de temps va durer cette crise.

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2127
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 28 déc. 2008, 19:10:00

Cépajuste a écrit : Non, s’il y a déflation la consommation ne repartira pas, car il y aura des faillites, des licenciements, et le pouvoir d’achat baissera également.
Ensuite la déflation n’exclut pas dans un second temps un retour de l’inflation, voire de l’hyper-inflation. On peut même connaître une stagflation (inflation et stagnation).

Bonjour,

Les achats en période de déflation sont tout simplement différé et donc non immédiat, ce qui est logique car le consommateur attend que les prix baissent davantage, donc oui la demande baisse dans un premier temps mais  la consommation repart fatalement un jour ou l'autre, et je rajouterai que notre système social(alloc. chômage) nous préserve d'une chute incontrôlable de la demande, contrairement a la majorité des autres pays.

Dans une période de déflation, les agents économique endetté voient leur situation se dégrader fortement, et les entreprises en générale connaissent une réduction de leurs marges du fait que leurs prix de vente baissent alors que les coûts de production restent relativement fixes, ce qui diminue la rentabilité générale et augmente donc les risques de faillites et de licenciement, mais le pourvoir d'achat ne baisse pas pour autant pour la majorité des ménages (certes les revenus diminuent et la précarité augmente mais les prix de vente diminuent également).

Le retour à l'inflation oui si relance de l'activité économique et de la consommation, par contre en ce qui concerne l'hyperinflation (cf. république de Weimar),je crois qu il serait vraiment naïf de croire qu'une  hyperinflation puisse succéder à la crise.

La Staflagtion : inflation et récession (cf. mes précédents posts sur ce topic)


PS: un petit bonjour serait le bienvenue, merci pour ta compréhension.

A plus tard

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 28 déc. 2008, 19:58:00

Libre penseur a écrit :Le retour à l'inflation oui si relance de l'activité économique et de la consommation, par contre en ce qui concerne l'hyperinflation (cf. république de Weimar),je crois qu il serait vraiment naïf de croire qu'une  hyperinflation puisse succéder à la crise.
Ce n’est pas ma thèse, mais certains annoncent une hyper inflation. Les USA pourraient être tentés de faire de l’inflation pour réduire leurs dettes, et cette inflation voulue pourrait devenir ensuite incontrôlable. C’est en tout cas l’analyse de certaines personnes comme Lyndon Larouche je crois. Je ne partage pas cette opinion mais je ne crois pas non plus qu’elle soit totalement à écarter. Il est tout de même inquiétant de voir les masses de liquidités qui ont été injectées depuis plusieurs mois et ce n’est sans doute pas fini.

Ce n’est pas ce qui s’est passé au Japon : malgré les plans de relance et les baisses de taux d’intérêt, il n’y a pas eu d’hyperinflation. Mais il n’y a pas eu de résultats non plus contre la crise qui a duré une décennie.

Avatar du membre
Cépajuste
Messages : 514
Enregistré le : 18 déc. 2008, 00:00:00

Message non lu par Cépajuste » 29 déc. 2008, 17:03:00

Très intéressant entretien de l’économiste Robert Boyer dans Libération.
 
On voit bien la comparaison entre 1929 et 2008 : dans les deux cas, c’est l’insuffisance des salaires qui est responsable : en 1929, les salaires évoluent moins vite que la production, ce qui aboutit à une surproduction ; en 2008, la faiblesse des salaires va cette fois aboutir à un endettement des ménages, endettement garanti par… une bulle immobilière qui va éclater !
 
La réponse à 29, ce fut le fordisme et le keynésianisme, qui ont permis après la seconde guerre mondiale, durant presque 30 ans, d’assurer croissance, plein emploi, stabilité monétaire et économique, inflation modérée. Puis il y eut ralentissement de la productivité, chocs du pétrole et des matières premières, inflation plus importante… et la réponse à cela, ce fut la contre-révolution conservatrice de Reagan et Thatcher. On oublie la leçon de 29, on revient aux égarements du passé, on supprime les régulations que l’on avait mises (abandon en 1999 du Glass Steagal Act.)

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2127
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 31 déc. 2008, 13:55:00

Bonjour Cépajuste,

Je suis assez d'accord avec toi, et à vrai dire je suis un fervent défenseur de Keynes, il est claire qu'une solution purement libéral n'est pas envisageable, il est d'ailleurs assez marrant d'entendre Mr Sarkozy dire qu'il faut un retour de l'Etat alors qu'il est néolibéral, maintenant je doute que ces paroles correspondent a ces actes. Il faudrait réguler un maximun, par exemple en modérant les  revenus du capitaux, ou encore en supprimant les paradis fiscaux et les parachutes dorées, a bon entendeur, salut.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré