Le service civique volontaire c'est quoi ?

venez parler des sujets de société qui vous concerne ( drogue, alcool, avortement...)
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 31 oct. 2009, 21:32:00

Bonjour,
 Les sénateurs ont adopté dans la nuit de mardi à mercredi le service civique volontaire, successeur du service civil volontaire qui était peu mis en valeur. Plus qu’une totale nouveauté, c’est une amélioration des systèmes déjà en vigueur mais trop compliqués et méconnus

Le service civique volontaire va venir remplacer le service civil, mis en place en 2006 lui-même pour pallier l’absence de cohésion engendrée par la disparition du service militaire obligatoire en 1997. Les sénateurs l’ont décidé dans la nuit de mardi à mercredi exauçant ainsi l’un des axes majeurs du plan en faveur de la jeunesse présenté par Nicolas Sarkozy le 22 septembre. Le dispositif actuel rencontre un faible succès ainsi, en 2008, seuls 2.500 jeunes en bénéficiaient. D’où l’intérêt de le réformer.  
Le service civique volontaire, d’une durée de six à vingt-quatre mois, est accessible à toute personne de plus de 16 ans de nationalité française ou résidant en France depuis plus d’un an. Les volontaires s'engageront pour «une mission d'intérêt général» au sein d'associations, fondations ou collectivités.
Les volontaires pourront s'investir pour 24 heures hebdomadaires seulement sur une période minimale de six mois. Ils bénéficieront d'une couverture sociale, de droits à la retraite, d'un accompagnement, d'une validation des acquis de l'expérience. L’indemnisation sera en moyenne de 650 € mensuels pour les moins de 25 ans.
Les neuf types de contrats de volontariat du dispositif actuel seront simplifiés pour n’en former plus qu’un seul : «l’engagement de service civique»             Ce dernier sera promu aux jeunes à travers la journée d'appel de préparation à la défense qui deviendra la «journée d'appel de préparation au service national».

Nicolas Sarkozy avait promis de le rendre obligatoire. Pourtant, la proposition de loi conserve le caractère volontaire de l’engagement. «C'était une idée trop coûteuse, de l'ordre de 3 milliards d'euros. Et puis on se serait heurté à la difficulté de trouver des missions pour tout le monde, ce qui aurait demandé une organisation trop lourde», a déclaré le rapporteur UMP du texte, Christian Demuynck.

Le texte, présenté par le groupe sénatorial radical RDSE (Rassemblement démocratique et social européen) a été voté par L'UMP, l'Union centriste, le RDSE et le PS. Seul le PCF a voté contre. «Alors que la crise touche de plein fouet la jeunesse qui est déjà à la recherche de repères et en mal de citoyenneté, nous avons le devoir d'améliorer un dispositif totalement inadapté, inefficace et inopérant», a expliqué Yvon Collin, le président du groupe RDSE.
Ce nouveau service ne rentrera en vigueur qu’après le vote des députés. Martin Hirsh, le haut-commissaire à la Jeunesse en charge du dossier, compte sur un examen avant la fin de l’année afin qu’il puisse entrer en vigueur au plus tard à la fin du premier semestre 2010.
40 millions d’euros ont été débloqués pour recruter 10.000 volontaires en 2010 avec à terme un objectif de 10% d’une classe d’âge soit 80.000 jeunes en 2012.

Qu'en pensez vous ?   A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 31 oct. 2009, 21:38:00

Cela permettra de radier provisoirement 80 000 chômeurs, car je doute que des jeunes quittent leur emploi pour accomplir ce "service".

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 02 nov. 2009, 15:09:00

Exact, Greoges, mais ce sera tout de même une occupation pour une foule de glandeurs.

Et dans le tas, il y aura peut-être des gens qui apprendront quelque chose. C'est toujours ça.  
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 02 nov. 2009, 16:55:00

mps a écrit :Exact, Greoges, mais ce sera tout de même une occupation pour une foule de glandeurs.
Et dans le tas, il y aura peut-être des gens qui apprendront quelque chose. C'est toujours ça.  
Est-ce que le coût de ses 80 000 volontaires a déjà été chiffré, car il faudra bien les entretenir et les payer; ce serait 80 000 salariés payé par l'Etat comme des fonctionnaires. Ces 80 000 volontaires prendraient la place de salariés.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 02 nov. 2009, 18:01:00

On l'a dit, ces volontaires auront 650 € net.

Cela correspond plus ou moins à l'allocation de chômage, sauf qu'ils se rendent utiles et prennent, dans le meilleur des cas, une certaine expérience.

Vont-ils pour autant prendre la place de salariés ? Je ne pense pas. D'abord parce que le les salariés ne travaillent pas à ce tarif, et donc qu'il existe une foule de tâches peu rentables qui ne sont tout simplement pas accomplies.

La vieille petite dame qui vit seule dans sa maisonnette n'a sans doute ni la force de repeindre elle-même, ni les moyens de faire appel à une entreprise, par exemple.

Une association peut offrir de la soupe faite avec des légumes reçus, mais pas des cuistos. On fait appel aux volontaires, mais ils ne sont pas toujours faciles à trouver, ni très réguliers ... alors que l'appétit des demandeurs l'est ! Etc etc.

N'est-il pas idiot d'avoir d'une part des ts d'initiatives louables "qui manquent de bras", et d'autre part des foules de jeunes chômeurs désoeuvrés ?

Normalement, ces chômeurs devraient pouvoir être réquisitionnés pour n'importe quelle tâche, comme en Suisse, mais le "service civique" sera une version consensuelle pous soft et mieux rémunérée de ce principe élémentaire.



 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 02 nov. 2009, 19:21:00

Vu comme ça c'est vrai qu'on dirait une forme de main d'oeuvre à prix cassé. L'éTat n'est pas un employeur très charitable :D
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 02 nov. 2009, 20:21:00

Tout comme l'ancien service militaire, que l'on a eu tord d'arreter .
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 02 nov. 2009, 21:20:00

650 euros net, logé nourri ébergé, chauffé, éclairé et surement habillé, c'est mieux que le SMIC.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 03 nov. 2009, 09:12:00

Tu crois que ces volontaires seront encasernés ? Ou qu'ils rentreront à 5 heures chez Maman ? Sais pas ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 05 févr. 2010, 06:59:00

Bonjour,

Petite actualisation du sujet,
Offrir une soupe chaude et un sourire aux SDF, s’amuser au Scrabble avec les résidants d’une maison de retraite, sensibiliser les habitants d’une cité HLM aux vertus du tri sélectif, partir au Bangladesh aux côtés d’une ONG (organisation non gouvernementale)… Voilà quelques-unes des missions possibles qui seront proposées aux jeunes dans le cadre du futur service civique.

Après les sénateurs, c’est au tour des députés d’examiner aujourd’hui la proposition de loi créant ce dispositif devant remplacer, ces prochains mois, le méconnu service civil volontaire (SCV). Evoqué pour la première fois lors de l’annonce, en 1996, de la fin du service militaire obligatoire, présenté par le président Chirac durant les émeutes en banlieue de l’automne 2005 et, enfin, né en 2006, ce dernier n’a séduit que 3 000 jeunes. Un flop ! Le nouveau dispositif, porté par Martin Hirsch, haut-commissaire à la Jeunesse, et soutenu par Nicolas Sarkozy, se veut plus simple, plus ambitieux, plus visible, plus valorisant. La mesure qui, politiquement, fait consensus devrait être votée « dès le mois de mars ». Les premiers volontaires sont attendus « avant l’été ».

Plus de crédits débloqués. La nouvelle formule s’adresse toujours aux 16-25 ans qui souhaitent s’investir dans « une mission d’intérêt général » auprès d’une association, d’une ONG, d’une fondation, d’une collectivité locale, d’une ambassade ou d’un établissement public. « Ce ne peut pas être de la main-d’oeuvre pour une entreprise », rappelle Martin Hirsch. En passant de « civil » entendu comme opposition à « militaire » à « civique », le dispositif entend mettre l’accent sur « la notion de citoyenneté, d’engagement ». Les crédits sont revus à la hausse. « Dès cette année, nous débloquerons 40 millions d’euros contre 7 à 8 millions d’euros pour l’ancien dispositif », chiffre-t-il.

Plus de jeunes engagés. Cette année, 10 000 « volontaires » devraient tenter l’aventure. Dans cinq ans, le haut-commissaire espère en recenser 75 000. A terme, c’est 500 millions d’euros qui pourraient, chaque année, financer cette mesure. Le montant de l’indemnité perçue par les volontaires restera voisin des 600 € mensuels actuels. Les plus précaires pourraient néanmoins obtenir une rallonge de quelques dizaines d’euros. Les engagés seront directement payés par l’Etat et non plus par l’organisme d’accueil qui devait ensuite attendre des mois avant d’être remboursé. La période du service comptera désormais clairement dans le calcul des droits à la retraite. « Un trimestre de service civique, ce sera un trimestre de retraite », détaille Martin Hirsch.

Moins de bureaucratie. Aujourd’hui, une structure qui souhaite recruter un jeune doit obtenir deux agréments, l’un émanant de l’Etat, l’autre d’un établissement public. A l’avenir, il y aura moins de paperasserie : un seul agrément sera nécessaire, délivré par une nouvelle agence du service civique.

Plus de diversité et de reconnaissance. Il est reproché au service civil actuel d’avoir enrôlé une écrasante majorité de diplômés. Martin Hirsch veut donc que le futur dispositif s’ouvre davantage à ceux qui n’ont pas de qualification. « Il faut qu’il soit le reflet de la diversité sociale et culturelle de notre pays. On s’obligera à vérifier que la proportion des jeunes sans diplôme soit bien représentée », insiste-t-il. Par ailleurs, le service civique pourra être validé dans le cadre d’études supérieures, au même titre par exemple qu’un mémoire en master à la fac.

Qu'en pensez vous ?

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 05 févr. 2010, 09:16:00

Le service militaire apprenait au moins aux garçons à faire leur lit au carré, à se lever à heure fixe, à se laver et à se passer de leur maman. Le tout avec un encadrement bien plus professionnel que ne le concèdent les détracteurs.

Ici, en finale, tout dépendra du type d'association où échouera le prestataire. Si elle est très motivée et très dynamique, parfait. Si elle est, comme souvent, déjà constituée d'une bande de chômeurs déguisés, ce sera pure perte.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 05 févr. 2010, 10:57:00

racaille a écrit :Vu comme ça c'est vrai qu'on dirait une forme de main d'oeuvre à prix cassé. L'éTat n'est pas un employeur très charitable :D
Nous faisions 27 mois d'armée, pour ma génération en pacification en Algérie, ou nous voyons se faire tuer nos copains, et pour pas un rond, sinon distribution de gauloises! alors que là, ils sont logés, blanchis, nourris, pas en danger, en plus payer, que demander de plus? Ils apprendront également ce qu'est la discipline et le respect!


Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 05 févr. 2010, 11:12:00

Ils apprendront également ce qu'est la discipline et le respect!
Ce serait beau, mais je crains que dans de nombreux cas, cela reste utopique ...
[/color][/size]Les zassocs sont généralement baba cool ... Le "volontaire arrivera à 11 heures, après 2 jours d'absence, et tout e monde "le comprendra" ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Société »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré