Territoire : la réorganisation administrative ?

Venez discuter de l'actualité politique.
Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 21 oct. 2009, 12:06:00

Pour Libre Penseur:
J'espère une seule chose que les citoyens des départements concernés par ses fusions seront consultés.
Hilarant ! En France, cela équivaut à réclamer un "non", quel que soit le sujet ! En pous, en quoi l'organisation de l'administration concerne-t-elle les citoyens ?
On pourrait aussi faire un referendum sur la manière de classer les dossiers, ou sur les heures d'entretien des bureaux ?

Pour les fanas des "comités de quartier", on n'a rien inventé de plus faussement démocratique. (sauf le referendum, bien entendu). Les comité de quartiers ne représentent jamais les gens qui travaillent, et ont peu de temps à leur consacrer. Ce sont généralement de vieilles chipies, quelques écolos glandus et une pincée de retraités qui prennent leurs caprices pour la "vox populi".
 
Je me souviens de grands élaguages que j'avais fait chez moi, et qui représentaient un bon 40 m³ de gros bois (trop mince pour des bûches, trop gros pour ma broyeuse. J'avais donc suggéré que la Commune mette à disposition des habitants une grosses broyeuse professionnelle en service payant.

Réponse du comité de quartier : ce problème est déjà résolu : il vous suffit de mettre vos déchets en sacs et de les porter à la déchetterie !!!
Dans ma petite berline ?

icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin

Bref, juste des inutiles prétentieux.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 21 oct. 2009, 12:17:00

Bastien Vert a écrit :Bonsoir

La tache de ce comité est de donner plus de députés et sénateurs à l'UMP!


Votre conclusion est incompréhensible.

La réforme des collectivités locales ne concernent ni les députés ni les sénateurs.

par contre elle cherche à réduire le nombre de ces milliers de mecs que l'on paye à se disputer et à se contrer les uns les autres au détriment de l'efficacité.

Moins il y aura d'élus locaux moins il y aura de risque de magouille.

Qui n'a pas dans sa région un somptueux rond point en pleine campagne totalement inutile mais permettant des retours financiers vers le donneurs d'ordre, de statues inutiles objet de retours financiers vers des donneurs d'ordre, de publicité inutiles vantant les mérites du pays de la régions, du district, de la communauté de commune, du département ... sur papier glacé permettant des retours financiers vers les donneurs d'ordres...

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 21 oct. 2009, 14:47:00

"Moins il y aura d'élus locaux moins il y aura de risque de magouille.

On pourrait aussi supprimer tous les élus, ce serait plus simple.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2127
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 21 oct. 2009, 15:01:00

à mps : 


 
en quoi l'organisation de l'administration concerne-t-elle les citoyens ?
Je vais te donner un exemple concret, j'habite en Vendée, donc en région Pays de la Loire, ma région va être éclaté vers trois autres régions.
On ne dépendra donc plus du conseil régional de Nantes, pour l'administratif et sa proximité ça pose quelques problèmes, je pense à la santé, aux tribunaux..., j'applaudis De Villier, bien que très à droite, car il est opposé à cette réforme. Les bretons ont voulus la Bretagne réunifié, ils l'ont? ET maintenant que choisir entre Rennes et Nantes, comme capitale régionale, c'est absurde, il fallait soit réunifier tout le grand ouest, soit laisser tel que c'était.

Témoignage d'élus de gauche et de droite, à propos du redécoupage des Pays de la Loire :
http://www.ouest-france.fr/actu/actu_BN ... les-Pays-d…

.../...

Pour avatabanana :

"Le redécoupage électoral contesté à l'Assemblée nationale
Le redécoupage électoral contesté à l'Assemblée nationale: les socialistes ont dénoncé mardi un "travail partisan", à l'occasion de l'examen du projet gouvernemental à l'Assemblée nationale. Certains députés Nouveau Centre et UMP ont aussi émis des objections au texte, qui supprime 33 circonscriptions et en crée 19 autres.
La carte électorale, dont la révision était rendue nécessaire par l'évolution démographique, n'avait pas été modifiée depuis 1986. Sur 577 circonscriptions -chiffre inchangé- 556 sièges sont répartis entre les départements, et dix sont dédiés aux collectivités d'Outre-mer. La nouvelle carte électorale supprime 33 circonscriptions, dont 18 détenues par le PS et 15 par l'UMP, selon le gouvernement. Elle en crée 19 autres, et attribue onze sièges aux Français de l'étranger, qui vont être représentés pour la première fois à l'Assemblée.
"Une voix de droite pèsera plus qu'une voix de gauche", a dénoncé mardi le président du groupe socialiste à l'Assemblée, Jean-Marc Ayrault, répétant qu'il faudra à la gauche "51,3% des suffrages pour être majoritaire".
A ses côtés, le député PS de Seine-Saint-Denis Bruno Le Roux a critiqué un "travail partisan". En appliquant les résultats des élections législatives de 2007 à la nouvelle carte électorale, "le seul vainqueur, plus 20 députés, c'est l'UMP", a expliqué M. Le Roux, souhaitant livrer une "démonstration imparable de l'iniquité". En ce qui concerne les onze sièges destinés à représenter les Français de l'étranger, neuf sont favorables à la droite et deux à la gauche, selon le Parti socialiste.
"Le gouvernement tripatouille les modes de scrutin ou les circonscriptions" pour "faire gagner la droite", a renchéri la première secrétaire du PS, Martine Aubry, venue à l'appui des députés socialistes. "On crée 33 circonscriptions, il y en a 24 qui sont favorables à la droite. On supprime 33 circonscriptions, il y en a 23 de gauche, ça résume tout". Le groupe socialiste a annoncé qu'il déposera un recours contre le projet de loi devant le Conseil constitutionnel.
Chez les Verts, le député de Paris Yves Cochet a lui aussi estimé que ce redécoupage "se fait au détriment de l'opposition". "Nous allons contester d'abord la méthode, qui n'est pas transparente, qui est très ambiguë", a-t-il ajouté, soulignant que le projet "notamment à Paris est défavorable aux écologistes". "Il y a une iniquité dans la représentation fidèle du peuple français", a-t-il insisté.
A l'inverse, le président du groupe Nouveau Centre (NC) à l'Assemblée nationale, François Sauvadet, a jugé que "le redécoupage s'est fait dans des conditions de transparence totale". "Je regrette pour ce qui nous concerne que dans le Tarn, le redécoupage ne corresponde pas (...) aux recommandations de la commission et aux recommandations du Conseil d'Etat", a-t-il toutefois constaté. Le groupe votera le texte, a déclaré M. Sauvadet, tout en précisant que deux amendements allaient être défendus par des députés NC, Michel Hunault (Loire-Atlantique) et Philippe Folliot (Tarn).
Côté UMP, quelques voix discordantes se sont aussi fait entendre. La députée des Bouches-du-Rhônes Valérie Boyer, ainsi que Marie-Jo Zimmermann en Moselle, ont ainsi contesté publiquement le redécoupage électoral, effectué au détriment de leur circonscription. AP"
 
source la tribune.

Les cas du Tarn et du Loiret sont des bons exemples de cette manipulation umpiste.

http://jpsueur.blog.lemonde.fr/2009/07/ ... loiret-un-…

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 21 oct. 2009, 15:02:00

Les élus locaux, Georges, je connais... Ce n'est pas bien reluisant, à gauche, comme à droite : trop de pouvoirs, trop de libre-arbitre et donc trop de risques d'abus...


Demander l'avis des gens, oui... Cherchez à connaitre les besoins, les attentes de la population, oui... mais pas en croyant concentrer cette nécessité démocratique dans les bras d'un seul homme ou d'une seule femme, c'est une erreur.


Exemple : un Maire d'une commune riveraine de la mienne organise des réunions de citoyens, c'est bien, car tout le monde donne son avis sur un aménagement souhaité et une majorité se dégage sur un projet... ...qui ne plait ni au Maire, ni au Conseil Général qui choisit un autre projet (peut-être choisi d'avance, d'ailleurs...)

Cherchez..." l'erreur " !! :lol:


Et c'est souvent comme ça... hélas

PatJol
Messages : 1832
Enregistré le : 03 juin 2009, 00:00:00
Contact :

Réforme des collectivités territoriales

Message non lu par PatJol » 23 oct. 2009, 22:27:00

Réforme des collectivités territoriales


Ca y est, la réforme des collectivités territoriales prend forme. Ca faisait longtemps que je ne vous en avais pas  parlé. J'y accorde beaucoup d'importance, parce qu'à mon avis le problème politique N°1 c'est la dette publique. Et si l'Etat diminue ses dépenses, celles des collectivités territoriales sont beaucoup moins rationalisées. Aujourd'hui, les collectivités territoriales créent de l'emploi public en dehors de tout transfert de compétence, alors que l'Etat fait les efforts nécessaires pour dépenser moins l'argent du contribuable (voir RGPP ). Les décentralisations ont accordé des pouvoirs aux régions et aux départements, mais sans clarifier leurs attributions.
C'est confirmé, on fusionnera non pas les départements et les régions mais les statuts de conseiller général et conseiller régional. On passera ainsi de 2 000 conseillers régionaux + 4 000 conseillers généraux à 3 000 conseillers territoriaux.
On aura ainsi une seule élection pour les conseillers territoriaux, qui siègeront à la fois pour le département et pour la région. Les premières élections territoriales auront lieu en 2014.
Cette élection se fera au scrutin uninominal à un tour complété de proportionnelle, les bulletins n'ayant pas servi à élire un conseiller au suffrage majoritaire seront réutilisée pour élire les conseillers au suffrage proportionnel (20 % des sièges).
Cette réforme est rendue particulièrement difficile par celle de la taxe professionnelle, qui modifie les revenus des collectivités territoriales, et le redécoupage des cantons, étape qui suit le redécoupage des circonscriptions.
Ce qui me semble le plus important dans cette réforme, c'est qu'enfin les compétences vont être clairement réparties entre les différentes strates administratives. Finis les lycées gérés par les régions et les collèges par les départements. De même, la clause de compétence générale, qui permet à n'importe quelle collectivité de s'intéresser au sujet qu'elle veut, contrairement à l'intérêt du contribuable, sera réservée aux communes et intercommunalités. Finis les financements croisés entre commune, intercommunalité, département, région, Etat et Union européenne qui, au lieu de faciliter les projets, ne faisait que les retarder en multipliant les coûts de gestion.
Les communes vont même pouvoir, enfin, se regrouper sur la base du volontariat. Faut-il rappeler qu'il y a 36 000 communes en France, soit autant que dans toute l'Europe réunie ? Ce regroupement se fera sur un mode similaire aux arrondissements qui existent dans les villes de Paris, Lyon ou Marseille, c'est-à-dire avec une commune et des communes déléguées.
De même, les départements ou les régions pourront se regrouper, eux aussi sur la base du volontariat.
Les conseillers d'intercommunalités seront enfin élus au suffrage universel direct. Parce qu'il faut bien reconnaître que, malgré que leur pouvoir soit de plus en plus important, leur légitimité démocratique était toujours assez floue. Ces conseillers étaient en fait élus lors des élections municipales, en catimini.
Les agglomérations de plus de 450 000 habitants qui se sont regroupées pourront avoir certaines attributions issues des départements ou des régions, ce qui leur donnera les moyens de lutter à armes égales avec les grandes villes européennes.

Cette réforme d'importance changera les habitudes des élus locaux, notamment en réduisant leur nombre.  Il y a fort à parier que des réticences fortes seront exprimées au parlement. C'est pourquoi je vous engage à la soutenir activement, par exemple en écrivant à votre député, parce que c'est au citoyen de faire valoir son intérêt face à celui des élus qui sont censés le représenter.

http://politique-blog.over-blog.fr/arti ... 74687.html
Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.
André Maurois

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 23 oct. 2009, 23:11:00

Il reste tout de même des questions... et pas des moindres !
Quid du partage du domaine des compétences de ces nouvelles assemblées territoriales ? 


Exemple :Que vont devenir les services de protection de l'enfance, de protection et d'hébergement des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées qui sont actuellement du domaine de compétence des conseils généraux ? Le département semble être sur la pente d'une rapide disparition, alors n'oublions pas qu'il faudra être vigilant pour ne pas voir les budgets consacrés aux personnes les plus fragiles subir le même sorrt !!!

PatJol
Messages : 1832
Enregistré le : 03 juin 2009, 00:00:00
Contact :

Message non lu par PatJol » 24 oct. 2009, 09:43:00

Libre penseur a écrit :à mps :
mps a écrit :en quoi l'organisation de l'administration concerne-t-elle les citoyens ?
Je vais te donner un exemple concret, j'habite en Vendée, donc en région Pays de la Loire, ma région va être éclaté vers trois autres régions.
Non, ce redécoupage n'est qu'une proposition, et les fusions se feront toutes sur la base du volontariat, s'il y a lieu.
Libre penseur a écrit : Témoignage d'élus de gauche et de droite, à propos du redécoupage des Pays de la Loire :
http://www.ouest-france.fr/actu/actu_BN ... les-Pays-d…

Ils ne vont pas scier la branche sur laquelle ils sont assis !
Il est quand même surprenant de voir un tel "attachement" à une région créée il y a 30 ans, et qui a toujours été dénoncée comme très artificielle. Quelle sont l'Histoire et l'identité commune des pays de la Loire ?

Là c'est encore pire.
On confond une réforme qui ne concerne que les collectivités territoriales avec le redécoupage des circonscriptions, qui ne concerne que l'assemblée nationale. Rien à voir.
Dans une discussion, le difficile, ce n'est pas de défendre son opinion, c'est de la connaître.
André Maurois

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 24 oct. 2009, 10:08:00

Ce qui serait grave, au travers de cette ambitieuse réforme, c'est de retirer un peu plus la parole au Peuple et d'accroitre encore un peu plus la puissance des potentats locaux... Il faut que le conseiller territorial puisse fonder sa légitimité sur une vraie représentation populaire en donnant au corps électoral le moyen de faire appel au référendum, voire au plébiscite en cas de désaccord avec son représentant !!


Là, ce serait une vraie révolution !!

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 24 oct. 2009, 13:36:00

la chambre bleue a écrit : Ce qui serait grave, au travers de cette ambitieuse réforme, c'est de retirer un peu plus la parole au Peuple et d'accroitre encore un peu plus la puissance des potentats locaux... Il faut que le conseiller territorial puisse fonder sa légitimité sur une vraie représentation populaire en donnant au corps électoral le moyen de faire appel au référendum, voire au plébiscite en cas de désaccord avec son représentant !!


Là, ce serait une vraie révolution !!
Au départ j'étais assez fan du referendum. J'y voyais l'expression du peuple souverain.


J'avoue que mon opinion sur le referendum à considérablement évoluer depuis que je constate le succès des émissions de télé-réalité et l'émotion que génère chez beaucoup la mort de personnes qu'ils n'ont jamais vu.

Les exemples des derniers référendums français et irlandais montre que la capacité de résistance des citoyens aux propos démagogiques est très faibles.


Je vois plus maintenant dans le referendum l'expression du cornichon manipulé.


ll faut utiliser le referendum avec des pincettes pour des sujets très clairs et compréhensibles.


Pour le reste si on n'est plus d'accord avec son représentant, il suffit d'en changer la prochaine fois.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8586
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Köln, NRW, Teutonnie
Contact :

Message non lu par racaille » 29 oct. 2009, 22:47:00

Avatabanana dans ce cas ce n'est pas le référendum qu'il faut condamner mais la force de manipulation politique qui cherche toujours à l'instrumentaliser. Enfin en tout cas c'est mon raisonnement puisque je pars du même constat que toi.
"Comme son fils Titus lui reprochait d'avoir imposé l'urine, Vespasien lui mit sous le nez l'argent qu'avait rapporté l'impôt lors des premières rentrées et lui demanda s'il était incommodé par l'odeur." - Suétone

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré