Lycée, encore une réforme !..

Vous avez un coup de g..... à passer sur notre société, ou tout simplement un coup de coeur venez le dire ici
Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 20 déc. 2008, 23:58:00

Bonsoir, j'ai le regret de dire que certaines analyses présentés ici ne me semblent pas très logiques, sauf dans la logique très particulière (il faut faire des économies à tout prix, sauf pour les banques) du gouvernement.

Darcos a eu peur d'avoir à affronter ce qui se passe en Grèce actuellement, et Sarkozy aussi.

Comment voulez vous rémédier à un échec en sabotant le processus éducatif, en supprimant des profs et des heures de cours, des options (qui sont parfois les trucs qui ratttrapent certains élèves en difficultés), les soutiens scolaires publics? ce n'est pas une réforme c'est un jeu de massacre. Le but avoué de la réforme dès le début était de supprimer des postes d'enseignant: la réforme n'avait qu'un but, arriver à faire passer ça...
Quand on me dit y'a de l'échec en seconde, moi je pense tout de suite à embaucher plus de profs et de personnes pour le soutien scolaire, à ouvrir des heures de soutiens supplémentares et gratuites dans l'emploi du temps, à des emplois jeunes pour aider les gosses à faire leurs devoirs... Pas à la loi Darcos.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7118
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 28 janv. 2009, 21:02:00

Bon, qu'on m'accuse de réveiller les vieux sujets si on veut (ridicule car la réforme aura lieu de toute façon), mais, même si je suis tout nouveau, faut que je réponde à tout ça.

Avant de faire une disserte qui me fera me perdre dans mes arguments tellement j'en ai, faisons les présentations :
Je suis lycéen, ma mère est prof, ma soeur va connaître cette réforme. Les présentations sont elles suffisantes à votre goût?

Maintenant, on va commencer par les faits, ce qui est vrai :


 
 

     
    Tout d'abord à chaque réforme de l'éducation, il y toujours une caricature, hier je discutais avec un coordinateur (mon prof) entre le ministère et l'académie, il me disait il y a des milliers de profs qui sont payés à rester cher eux il n'enseigne donc pas. Au début j'ai pas cru, j'ai regardé sur internet et c'est bien vrai. Alors est ce normal ?
He oui, y a des profs qui sont payés à rester chez eux, on appelle ça les postes non pourvus. Comment ça peut exister? Bah c'est simple : Vous faites un mi-temps, puis vous tombez enceinte, vous prenez le congé maternité jusqu'aux 7 ans de votre derniers enfant (vous en faîtes un autre entre deux pourquoi pas?). Pendant ce temps, le collège distribue vos heures en heures sup (payées 25% plus chères et exonérées d'impots). Ce n'est qu'un exemple, il a des tonnes d'autres causes de postes non pourvus.
Mais, la réforme va supprimer des postes dans L'EDUCATION NATIONNALE. On va faire un peut de maths voulez vous?
-1 est un réel. 1, aussi. Pourtant -1 n'appartient pas à l'ensemble N.
ici c'est pareil : le prof du publique appartient à l'éducation nationale, c'est un fonctionaire (j'ai bien dit : dans le publique, c'est important)
L'employé ministériel, qui gère la paperasserie, fait aussi partie de l'éducation nationale.
Pourtant, ce n'est toujours pas un prof. Quand on "supprime des postes" dans l'éducation nationale, ce sont, pour 75% des cas, ce type de postes qui sont concernés. Donc, on vire pas tous les profs.

Mais bon, parlons de la vrai réforme (enlever des poste ça se fait depuis la nuit des temps, on fait grêve pour ça chaque année...)
(perdu la citation...)
Alors, oui, les modules sont Très, mais très, très, très utiles. par contre la réplique de Darcos est tout a fait dans le vrai :

 
 

     "Je ne veux plus qu'un élève puisse rentrer chez lui à la fin de la semaine en se disant « je n'ai rien appris, je n'ai rien compris, l'école n'est pas pour moi ». Je ne veux pas non plus qu'un élève se dise « j'aurais bien aimé approfondir ce que j'ai vu en cours mais on ne m'en a pas laissé le temps ». Le lycée doit savoir apporter des réponses différentes à des besoins différents."
Quand tu es un bon élève, tu es heureux de faire trois heures de perfectionnement, à l'écart des glandus qui sont juste la pour pourir les cours. Et de même, si tu as une passion, un projet (scientifique, littéraire ou économique) ces heures de module te permettent de prendre de bonnes bases. Est-ce qu'on va supprimer l'éco? Non, c'est une formation trop importante pour cela (ils ont beau être critiqués, ils sont pas c... au gouvernement).
J'ai entendu des gens dire, sur ce forum "car ça créerait des inégalités". Je suis d'accord avec ce conditionnel car s'il y a des inégalités après la réformes c'est qu'elles y sont avant. Pourquoi cela? Regardez les choses en face, les modules c'est quoi :
==>perfectionnement en matière déjà existante
==>option latin et LV3
==>Classes Européennes
==>Matières de découvertes (actuellement : SES, SMS, STI, MPI...)
En somme, il n'y aura aucune différence sur la première catégorie (logique...) Sur la seconde, les publics sont les rois, dans le but de recruter des gens (option Russe, Polonais, Italien...). Les classes européennes, c'est la même chose, et comme toujours, c'est le publique qui en a le plus (même si, beaucoup sont de moins bonne qualité, malheureusement... une histoire de glandus parait-il). Les matières de découvertes resterons comme avant, avec juste un nouveau nom, un nouveau programme, et surtout, un nouveau suivi (MPI, par exemple n'a pas de suivi évalué logiquement. Tu peux glander pendant un ans ça change rien à ta moyenne)

 

  
 
   Comment voulez vous rémédier à un échec en sabotant le processus éducatif, en supprimant des profs et des heures de cours, des options (qui sont parfois les trucs qui ratttrapent certains élèves en difficultés), les soutiens scolaires publics? ce n'est pas une réforme c'est un jeu de massacre. Le but avoué de la réforme dès le début était de supprimer des postes d'enseignant: la réforme n'avait qu'un but, arriver à faire passer ça...
On le sabote pas ici, on tente de l'améliorer, les saboteurs sont nommés les élèves... et l'évolution au court des années. On a le même système éducatif qu'il y a 30 ans, seuls les programmes on changés. C'est pas normal.
Les options qui rattrapent, j'y crois pas trop, déjà, si ton lycée fait bien les choses, elles sont coef 0.5 en secondes, et si tu les continues en première, c'est que t'es pas en difficulté (je pense au latin et LV3 entre autre).
Les soutiens scolaires : ils sont présents, on les garde. On fait même des heures en plus. Par contre, c'est pas bon comme c'est fait : tu as des heures à part pour le soutient. Donc en somme tu es étiqueté "mauvais" dès que tu y vas. Les séance ATP (collège) AI (seconde) étaient déjà mieux car tu te portais volontaire pour poser une question au prof qui, 1 fois sur deux prenais un tiers de classe.


Comme je dois me coucher '(DS de 4 Heures en histoire demain oblige...) je clos juste sur ce détail :

 
Le but est, comme nous l'avons toujours déclaré, vendre l'enseignement au privé
Dans le genre ridicule, tu fais des miracle toi dis donc. L''enseignement privé a toujours été détesté par l'état républicain car :
==>il est payant
==>il est (souvent) élitiste
==>il est (souvent) plus demandé par les parents que le public
==>il fait grêve moins souvent (paradoxe...)


Pour prouver cela :
==>il subventionne moins le privé que le public
==>il inspecte moins (donc augmente moins le salaire) des profs du privé
==>les heures sup du privé ne sont pas payés en Septembre
==>Les heures sup de octobre, novembre, décembre sont payés en février (tu as le temps de crever entre deux)

Tout ça pour dire, que le gouvernement aimerait mieux inverser la situation (le public plus attractif que le privé), que ce sont les parents qui choississent de payer pour le privé plutôt que pour le public.

En passant, si on pouvais échanger la cantine de mon ancien collège (privé) avec celle d'un collège publique, je veux bien (côté portion, c'est souvent plus...)
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
French_Connection
Messages : 371
Enregistré le : 03 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Sydney

Message non lu par French_Connection » 29 janv. 2009, 15:00:00

Globalement d'accord avec toi sauf :
artragis a écrit :
L''enseignement privé a toujours été détesté par l'état républicain car :
Je ne suis pas sure que l'école soit encore républicaine ...
La preuve, elle peine à faire maintenir la laïcité dans ses murs ...

Avatar du membre
artragis
Messages : 7118
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 29 janv. 2009, 17:26:00

Tentation_Ultra a écrit : Globalement d'accord avec toi sauf :
artragis a écrit :
L''enseignement privé a toujours été détesté par l'état républicain car :
Je ne suis pas sure que l'école soit encore républicaine ...
La preuve, elle peine à faire maintenir la laïcité dans ses murs ...
... entre enseignement républicain et état républicain y a une marge. j'ai bien écrit état et non enseignement. Oui elle peine à garder la laïciter, mais elle fait en sorte que. Malheureusement trop de gens oublient que la liberter c'est avant tout ne pas imposer aux autres nos principes. Je suis daccord qu'il ne faut surtout pas porter de symbole religieux dans les écoles publiques. Mais, comment le faire comprendre aux gens, ça c'est un autre soucis.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Kaiser
Messages : 9
Enregistré le : 08 févr. 2009, 00:00:00
Localisation : Pays de la Loire

Message non lu par Kaiser » 07 févr. 2009, 23:07:00

Franchement, les lycées étaient très bien et le sont encore car la réforme n'a pas eu lieu...
Je trouve que la division de l'année scolaire en 2 semestre, c'est quand même un peu lourd à digérer, et puis le changement de filière quand bon vous semble, mais bon sang, où est l'ordre?
Je pense que cette réforme peut être bien, notamment sur les échecs en seconde à améliorer, en y insérant des soutiens scolaires, cela pourra permettre aux jeunes étudiants de réussir, mais après, c'est à eux de choisir si ils veulent aller au bout ou non, qu'ils prennent leur courage à deux mains et ils réussiront, j'en suis certain...
Et puis aussi, payer les profs à rien faire, je trouve sa quand même un peu gros de la part du ministère :shock: . Où cela nous mène?

Avatar du membre
artragis
Messages : 7118
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 08 févr. 2009, 09:41:00

Kaiser a écrit : Franchement, les lycées étaient très bien et le sont encore car la réforme n'a pas eu lieu...
Je trouve que la division de l'année scolaire en 2 semestre, c'est quand même un peu lourd à digérer, et puis le changement de filière quand bon vous semble, mais bon sang, où est l'ordre?
Je pense que cette réforme peut être bien, notamment sur les échecs en seconde à améliorer, en y insérant des soutiens scolaires, cela pourra permettre aux jeunes étudiants de réussir, mais après, c'est à eux de choisir si ils veulent aller au bout ou non, qu'ils prennent leur courage à deux mains et ils réussiront, j'en suis certain...
Et puis aussi, payer les profs à rien faire, je trouve sa quand même un peu gros de la part du ministère :shock: . Où cela nous mène?
D'une part elle aura lieu, d'une autre, les lycées sont loin d'être bons. La france est passé de modèle scolaire à échec total. Il est temps de réformer, et pour une fois dans le bon sens. La division en semestre du lycée est pas mal car ça permettra aux élèves de rattraper une potentielle mauvaise note sur un autre DS (par exemple 1 seul DS d'espagnol actuellement ne permet pas de faire des moyennes extrêmement juste. Tu es pas bien un jour, tu comprends pas le texte et paf tu baisses à mort.)

Tu essaies de convaincre des gens convaicus là. Seulement les élèves ne sont pas tous très travailleurs. Et souvent ceux qui travaillent sont linchés. C'est ça la moralité moderne !

L'ordre, on s'en fiche. La logique, c'est déjà mieux. La seconde, dans notre enseignement est appelée de "détermination". Il était ridicule de dire que tu fais une seconde pour déterminer la meilleure orientation possible si tu ne peux pas comparer deux orientations. Qui plus est, ça permettra aux bons de s'améliorer, aux littéraires de faire du littéraire. Et, enfin de remettre sur un pied d'égalité S, ES et L qui pour l'instant sont dominés par la section S. Quand tu penses que dans une classe de S, il n'y a en moyenne que dix personnes à peu près scientifiques... On peut se poser des questions.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 08 févr. 2009, 13:11:00

Bonjour

Pourquoi changer (en payant) un système qui marche pour qu'il marche moins? C'est complètement débile! et pourtant c'est ce qu'ils font.
Il ya une logique et c'est là qu'est l'erreur de ton raisonnement artragis, erreur qui entache toute la copie: l'état n'est plus républicain et particulièrement Sarkozy.
Il a ces grands amis qui font du business avec des écoles privés (et avec lui c'est toujours "les copains d'abord".) C'est la raison transcendante de la réforme (avec les réductions de postes pour économiser). 

Avatar du membre
artragis
Messages : 7118
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 08 févr. 2009, 14:48:00

Bastien Vert a écrit : Bonjour

Pourquoi changer (en payant) un système qui marche pour qu'il marche moins? C'est complètement débile! et pourtant c'est ce qu'ils font.
Il ya une logique et c'est là qu'est l'erreur de ton raisonnement artragis, erreur qui entache toute la copie: l'état n'est plus républicain et particulièrement Sarkozy.
Il a ces grands amis qui font du business avec des écoles privés (et avec lui c'est toujours "les copains d'abord".) C'est la raison transcendante de la réforme (avec les réductions de postes pour économiser). 
Le système est loin de marcher, vue le nombre d'étudiants qui se tirent à l'étranger pour pouvoir étudier convenablement car ils sont pas près  à nos grandes écoles.
L'état est une république démocratique, donc c'est républicain (relatif à la république... pas par rapport au mouvement républicain, on est plus en train de luter contre la monarchie de nos jours !). Sarko est pour la laïcité, il est pour l'école publique. D'où tiens tu que le système marchera moins bien? D'où tiens tu que Sarko est pour l'école privée? De lui même? D'un SMS envoyé au nouvel observateur?
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 08 févr. 2009, 15:04:00

Sarko pour la laicité? J'aurais tout entendu! Et le discours de Latran c'est quoi? Ce type est chanoine honoraire de l'église catholique et il se propose de remplacer l'instituteur par le curé, il l'a dit sans se cacher.

"Le système est loin de marcher, vue le nombre d'étudiants qui se tirent à l'étranger pour pouvoir étudier convenablement car ils sont pas près  à nos grandes écoles. "

C'est minime. Ca n'a pas du tout l'ampleur que tu essais de lui donner. Seul des Doctorants ou posts docs vont à l'étranger se perfectionner. 


"L'état est une république démocratique, donc c'est républicain (relatif à la république... pas par rapport au mouvement républicain, on est plus en train de luter contre la monarchie de nos jours !)."

C'est beau d'y croire mais aujourd'hui dire ça c'est un peut naif!

Par ailleurs, plusieurs conseillers de Sarkozy sont des catholiques extrémistes.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 31250
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 08 févr. 2009, 15:12:00

Bonjour,

Déjà un petit mot à artragis n'écrit pas en vert s'il te plait, c'est la couleur de la modération.

Ensuite on dit on ést 35 par classe ? oui et alors ? nos parents et grand parents étaient 35 par classe, et il ne se plaignait pas. Sauf que ce sont les élèves qui ont changés, il faut le reconnaitre, car j'ai l'impression que les élèves maintenant s'en "foutent" de l'école.
Ensuite on peut aussi constater que le niveau des élèves ont baissé, le bac est sous noté, donc je pense qu'il y a une réforme à faire, qu'on soit 15 ou 50 dans la classe c'est à l'élève de s'investir et non au prof d'apprendre à la place des élèves.

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
artragis
Messages : 7118
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 08 févr. 2009, 15:27:00

 

 Et le discours de Latran c'est quoi?

C'est ça :

"Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance."

pour une fois qu'on cite la phrase en entier. "la différence entre le bien et le mal". Ca n'a rien à voir avec l'apprentissage des connaissances. Qui plus est il est bien dit "même s’il est important qu’il s’en approche". Si tu n'es pas capable de comprendre ça, je ne peux rien pour toi.

 

 C'est minime. Ca n'a pas du tout l'ampleur que tu essais de lui donner. Seul des Doctorants ou posts docs vont à l'étranger se perfectionner.


Tiens toi aussi tu fais du sarkozy maintenant (répondre à côté quand ça gène). J'ai dit étudiants. Je l'ai déjà dit dans un autre sujet, je désire être ingénieur en informatique. 15% des ingénieurs français de cette filière suivent leur apprentissage COMPLET aux USA. Pas des doctorants, et loin d'être minime quand on voit la difficulté à s'intégrer à nos années de prépas après le lycée. Je n'ai toujours pas parlé de perfectionnement, mais bien d'apprentissage. Et nos amis canadiens font de l'ombre au système français actuellement.
De plus, j'ai beau faire S, le rythme est pas effréné, si j'avais pas une mère prof, j'aurai peu de méthode de travail. Pourtant, on est sensé aménager des heures de méthodologie. Ha oui j'oubliais, uniquement en soutien, pour les élèves plus faibles. C'est à dire que ce sont les profs qui nomment, pas les élèves qui décident.
Ensuite, tu vas en ES, tu trouves, bien sur les gens qui veulent faire des études de droit, de journalisme ou que sais-je. Mais après, tu as les débris de scientifiques qui avaient échoué durant leur seconde à avoir les 11 de moyenne que le lycée a décidé car sinon il n'y aurait pas assez de place.
Bah ceux là ils auraient fait une mention AB en S, il passeriont un ES ras des paquerettes car ils aiment pas Histoire géo et Economie (matières à disserte, pas à raisonnement). Tu appelles ça un bon système? Pas moi, pourtant, je suis en situation de réussite.


Pour politicien. J'ai connu que des classes à plus de 30 élèves depuis que je suis en sixième. Je ne me suis plaint qu'une fois de ma classe, c'était en seconde. Cette année on est 36 (donc encore plus nombreux qu'en seconde) et pourtant j'ai rien à dire à ma classe

PS, désolé pour le vert, mais je savais pas en quel couleur mettre tout ça. Je mettrai en violet si je dois le refaire, ça va le violet?
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 09 févr. 2009, 10:46:00

Bonjour

Même avec la phrase complète on peux pas vraiment parler de laicité...

Est ce que parce que nos parents, nos grands parents étaient à 35 par classe ça veut dire qu'on doit forcément être à 35 par classe? C'est un raisonnement très conservateur. Si on peux améliorer le système en faisant des classes avec moins d'élèves, pourquoi ne pas le faire? Cela permettrait un rapport plus personnalisé entre prof et élève qui permettrait au prof d'aider vraiment l'élève.

Encore une fois, c'est totalement minime: combien d'élèves partent au Canada par rapport aux élèves qui restent dans nos écoles françaises? Comme je l'ai dit, en doc et post doc, ouais, c'est peut être un pourcentage non négligeable amis avant c'est essentiellement négligeable sauf dans des filières très spécifiques (informatique et éco droit management essentiellement).

Le soutien pour le moment c'est le prof qui dit que tel élève a besoin de soutien mais l'élève peut choisir de venir ou non. 

J'ai fait S et j'ai pas eu de problèmes. J'ai bien acquis la méthodologie, il y a des matières comme la Bio par exemple où la méthodologie est enseigné et où elle est même fondamentale (c'est aussi des disert au cas où tu saurais pas). Et si le cursus S est très demandé raison pour laquelle dans certains établissement (encore une fois tu exagère beaucoup l'importance du phénomène) il n'ya pas assez de palce, c'est parce que depuis des années, les prépas, les grandes écoles, les écoles d'ingénieur recrutent majortairement en S, même si leur formaton n'est pas à proprement parler scientifique. de plus, le gouvernement n'arrete jamais de médire sur les fillières L et maintenant ES. Soit disant qu'il n'y aucun débouché pour les L, pour les ES, c'est juste qu'il trouve le programme d'éco beaucoup trop diversifié (rendez vous compte il aborde autre chose que le capitalisme libéral!).

Avatar du membre
artragis
Messages : 7118
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 09 févr. 2009, 17:51:00

 
 
Encore une fois, c'est totalement minime: combien d'élèves partent au Canada par rapport aux élèves qui restent dans nos écoles françaises? Comme je l'ai dit, en doc et post doc, ouais, c'est peut être un pourcentage non négligeable amis avant c'est essentiellement négligeable sauf dans des filières très spécifiques (informatique et éco droit management essentiellement).
C'est monoritaire mais pas minime, disons le. Les chiffres sont là. Point barre, je peux pas faire mieux.

 
 Est ce que parce que nos parents, nos grands parents étaient à 35 par classe ça veut dire qu'on doit forcément être à 35 par classe? C'est un raisonnement très conservateur. Si on peux améliorer le système en faisant des classes avec moins d'élèves, pourquoi ne pas le faire? Cela permettrait un rapport plus personnalisé entre prof et élève qui permettrait au prof d'aider vraiment l'élève.
On est d'accord, qu'avec moins de professeurs, on est resté au même effectif par classe. Je pense pouvoir en déduire que ce n'est pas le nombre de professeur qui gène, mais les locaux. Qui d'ailleurs n'ont jamais permis, et ne permettrons jamais (surtout avec les normes de sécurité) d'accueillir 40 élèves. Ces locaux ne sont pas assez nombreux, logique qu'on puisse pas diviser les classes.


 
 
J'ai fait S et j'ai pas eu de problèmes. J'ai bien acquis la méthodologie, il y a des matières comme la Bio par exemple où la méthodologie est enseigné et où elle est même fondamentale (c'est aussi des disert au cas où tu saurais pas). Et si le cursus S est très demandé raison pour laquelle dans certains établissement (encore une fois tu exagère beaucoup l'importance du phénomène) il n'ya pas assez de palce, c'est parce que depuis des années, les prépas, les grandes écoles, les écoles d'ingénieur recrutent majortairement en S
Je suis loin d'exagérer. Tous le monde veut un S en premier choix (enfin, 80% des gens, ce qui est loin d'être minauritaire hein) et pourtant les Es sont autant pourvus en élèves que les S. Où est le truc qui cloche?
Les SVT (pour pas se faire fustiger par les professeurs de la matière) sont effectivement une matière à méthodologie complexe à apprendre et comprendre, d'autant plus que ça dépend énormément de la sévérité du professeur (je ne m'apesanti pas sur ça, mon professeur est très sévère, voire cassant, donc je peux pas vraiment débattre sur ça). Maintenant, je regarde l'histoire géo, matière à disserte. Si je n'avais pas eu la prof que j'ai eu en seconde, qui est une prof qui sait apprendre la méthodologie, j'y arriverai pas. Pour preuve, seuls ceux qui avaient cette prof l'année dernière ont au dessus de 13 de moyenne cette année en histoire/géo.

Ensuite, faut pas que toi tu exagères; Les grandes écoles recrutent S quand elles ont des dominantes scientifiques. Je pense à science po par exemple, qui recrute ES en priorité.
J'avoue cependant qu'on nous dit facilement que L n'a pas de débouché. Pour les Es, c'est différent, rien qu'à voir le forum qui s'est passé dans mon lycée, invitant la plupart des grandes écoles de Lille.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Bastien Vert
Messages : 752
Enregistré le : 01 déc. 2008, 00:00:00
Localisation : Toulouse

Message non lu par Bastien Vert » 11 févr. 2009, 17:56:00

Désolé mais Sciences Po recrutent autant de S que possible et les Es viennent après. C'est n'importe quoi ce que tu dis.  

Avatar du membre
artragis
Messages : 7118
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 11 févr. 2009, 20:02:00

Pour l'admission, source site de science po :

 
  Le jury sera extrêmement attentif aux résultats obtenus dans les disciplines qui préparent plus particulièrement aux études à Sciences Po et aux notes obtenues aux épreuves du baccalauréat dans les disciplines suivantes : français, philosophie, histoire-géographie, langues et sciences économiques le cas échéant.

Tu me diras om tu trouves des sciences à économiques et sociales dans S. C'est toi qui dit des bêtises, question de logique, sans compter qu'en ES, tu auras droit à une spécialisation science po en terminale, que tu n'auras pas en S.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Répondre

Retourner vers « Votre coup de "gueule" / coup de coeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré