Sondages élections présidentielles

Venez parler ici de l'élection Présidentielle de 2012, il y aura des débats, des propositions, ainsi que toute les infos concernant cette élection
Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

[Sondage Harris] Marine Lepen en tête

Message non lu par FIFE » 05 mars 2011, 17:18:00

Le dernier sondage Harris / Le Parisien à paraître demain, annonce :
Pour les élections présidentielles ...

AU Premier tour
Marine le Pen 23 %
NS 21
Martine Aubry 21 %
Modifié en dernier par FIFE le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

Emmanuel
Messages : 968
Enregistré le : 09 févr. 2011, 00:00:00

Message non lu par Emmanuel » 05 mars 2011, 17:34:00

Wahhhhhhhhhhhhh !!!! Elle est forte Marine, et elle est belle en plus.
Modifié en dernier par Emmanuel le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32258
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 05 mars 2011, 20:33:00

lancelot a écrit :
johanono a écrit :
De toute façon, si les socialistes reviennent au pouvoir en 2012, ils mèneront à peu de choses près la même politique que Sarkozy, qui lui-même mène la même politique que Chirac, qui lui-même avait mené la même politique de Mitterrand, qui lui-même avait mené la même politique que VGE. 

Oui .. bon .... c'est sur que cela ne sera pas le grand soir. Mais qui en voudrait ?

Entre une politique de gauche, et celle de sarko il y aura bien une différence notable. D'ailleurs si c'était blanc bonnet et bonnet blanc pourquoi votes tu à droite ?
Je fais partie de ceux qui pensent qu'il n'y a pas de différence majeure entre la politique des socialistes quand ils sont au pouvoir, et la politique de Sarkozy, malgré ce que Sarkozy veut faire croire, et malgré ce que les socialistes veulent faire croire également. 

D'un point de vue économique, le PS et l'UMP se résignent aux méfaits du libéralisme mondialisé, d'ailleurs, Jospin avait reconnu que l'Etat ne pouvait pas tout faire contre les licenciements, et que son programme n'est pas socialiste. Le même Jospin qui s'est entendu, avec Chirac, au sommet de Barcelone, pour libéraliser le marché de l'électricité en France. Le même Jospin dont on dit qu'il a plus privatisé que Balladur et Juppé réunis.

Concernant la politique d'immigration, il est de bon ton de fustiger l'inhumanité de la politique d'expulsions de clandestins menée par Sarkozy, sauf qu'il y avait autant d'expulsions chaque année sous le gouvernement Jospin que sous Sarkozy. D'autres études montrent également qu'il n'y a jamais eu autant de naturalisations et de délivrances de titres de séjour que sous Sarkozy. 

Alors on peut, éventuellement, trouver des différences entre le PS et l'UMP, mais sur des sujets accessoires. Sur le principal, ils mènent la même politique. 

En ce qui me concerne, j'ai voté à droite par le passé, par attachement à certains principes et à certaines valeurs, mais sans me faire d'illusions, et je ne sais pas pour qui je voterai en 2012 dans l'hypothèse où NDA ne se présente pas. Toutefois, NDA ne peut être catalogué comme étant de droite, puisqu'il remet en cause le clivage gauche/droite.
Modifié en dernier par johanono le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 05 mars 2011, 20:40:00

Réduire jospin à la privatisation est un peu juste ....

il a fait des réformes auxquelles les français sont attachés. Les 35H par exemple ....
Le code du travail a également davantage protégé les salariés.

Aujourd'hui, il est en lambeaux ... on peut virer pour n'importe quoi sans risquer grand chose et on peut embaucher en dessous du smic sans problêmes.

Bien sur ... au niveau mondial ... il n'y a pas de grandes divergences, mais moi je m'en tape , ce que je vois c'est le concret, à savoir la vie Ici et a ce niveau, jospin n' rien d'un sarko que ce soit dans le domaine social, fiscal, et celui des libertés individuelles.
Modifié en dernier par lancelot le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32258
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 05 mars 2011, 21:16:00

Je n'ai pas réduit Jospin aux privatisations : il me semble avoir cité plusieurs exemples.

Pour le Code du travail, peux-tu expliquer en quoi Sarkozy l'a mis en lambeaux ? Il y eut le CNE, mais c'était sous Villepin. Il fut à un moment question d'autoriser un licenciement économique préventif, mais ça ne s'est finalement pas fait. Sarkozy avait également plus ou moins promis le contrat de travail unique, mais n'a rien fait à ce sujet. Alors quelles différences entre Sarkozy et Jospin sur la question du Code du travail ? Sous Jospin, le recours au temps partiel et aux CDD existait déjà, Sarkozy n'a rien changé sur ce point, ni en bien, ni en mal. 

Reste alors la question des 35 heures, qui fut en effet un marqueur du gouvernement Jospin, et que Sarkozy a assouplies par la suite. Toutefois, il faut rappeler que le principe de la réduction du temps de travail fut d'abord mis en oeuvre par la droite, par le biais de la loi Robien. Même sur cette question, le clivage UMP/PS n'est pas net. En outre, il ne faut pas oublier que les 35 heures ont été financées, en partie par des baisses de charges (le PS est donc mal placé pour dénoncer les politiques de baisses de charges pratiquées par la droite depuis des années) et en partie par un gel des salaires (le PS est donc mal placé pour dénoncer la baisse du pouvoir d'achat et réclamer un partage de la VA plus favorable aux salariés). Là encore, on s'aperçoit que le clivage théorique entre une droite qui pratiquerait la baisse de charges et une gauche qui augmenterait les salaires n'est pas net en réalité. 

Alors tu te tapes de ce qui se passe au niveau mondial, et c'est bien dommage. Car ce qui se passe au niveau mondial (les accords de libre-échange, les accords européens de libéralisation de certains services publics...) a un impact sur notre vie quotidienne : les destructions d'emplois, les démantèlements de services publics, c'est du concret.
Modifié en dernier par johanono le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32258
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 05 mars 2011, 21:23:00

Autre exemple : la question du bouclier fiscal, considérée comme un marqueur de la présidence Sarkozy. Cette mesure revêt une portée symbolique forte, alors même que son coût financier est assez faible. En outre, il ne faut pas oublier que le principe du bouclier fiscal fut en place pour la première fois en 1988 par le gouvernement Rocard au moment de la création de l'ISF (à l'époque, on parlait de plafonnement de l'imposition). Et c'est le gouvernement Juppé qui supprima ce plafonnement. Là encore, on constatera que les repères gauche/droite ne sont pas très nets dans la réalité. 

Sur l'immigration, on pourrait également que Sarkozy, qui se prétend sévère et que la gauche accuse d'être dur, a pourtant supprimé la double peine, prenant d'ailleurs son électorat à rebrousse-poil sur cette question... 

Enfin, il faudra m'expliquer en quoi Sarkozy menace nos libertés. Je sais bien que c'est une idée communément admise, mais j'ai quand même le sentiment que la délinquance racaillique ne s'est jamais mieux portée que sous Sarkozy (preuve probablement d'un excès de liberté) et que l'anti-sarkozysme se porte bien dans les media (il suffit de lire le Canard enchaîné, Marianne, Libération, le Nouvel Obs, etc. qui jusqu'à preuve du contraire n'ont pas été censurés).
Modifié en dernier par johanono le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 05 mars 2011, 21:25:00

Pas d'accord du tout sur ta vison des 35H, mais développer la dessus pourrait faire l'objet d'un sujet.

Sur le plan mondial, il semble que tu n'ais pas compris ma pensée. Je vais donc reformuler :

Je ne vois pas la france déclarer la guerre (éco) au monde entier, ni se recroqueviller façon bulot qui sent que la mayo est pas loin. Je ne vois donc comme seul champ d'activité d'un politique que de faire en sorte que socialement la mondialisation soit compensée par une politique adaptée, notamment en tapant sur les bénéfices et les fortunes amassées dans ce cadre.

C'est plus clair ?

Pour le code du travail, si tu veux en débattre avec, moi ... pas de soucis, mais attends toi a des kilomêtres de posts tant les modifications sont importantes .... (note que je refuse pas d'en parler, mais que je ne peux le faire dans le cadre de ce sujet)
Modifié en dernier par lancelot le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 05 mars 2011, 21:30:00

Que l'anti sarkozyme se porte bien, c'est évident. C'est lié au personnage et a sa fatuité. On a le traitement que l'on mérite et je n'y suis pour rien.

pour l'immigration, .... la encore, j'ai pas de chiffres, mais je nai pas le souvenir sous jospin d'avoir assisté a une exploitation médiatique de cela. C'est une grosse différence, car l'état n'est pas une PME qui s'adresse à ses clients.

Concernant la liberté individuelle ... c'est effectivement davantage un sentiment, et je ne la rapproche pas du tout de la délinquance mais la situe bien ailleurs.
Modifié en dernier par lancelot le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
johanono
Messages : 32258
Enregistré le : 14 août 2010, 00:00:00

Message non lu par johanono » 05 mars 2011, 21:59:00

J'ai bien compris ton propos sur la mondialisation. Tu fais partie de tous ceux qui pensent que la mondialisation est un fait inéluctable, que l'on ne peut pas empêcher, et auquel il faut donc s'adapter. Sauf que selon moi, il est impossible d'avoir une politique "sociale" ou "socialiste" dans un contexte de mondialisation, c'est ce que je m'évertue à tenter de vous faire comprendre. Bon, on ne refera pas ici le débat sur cette question... Pour ce qui est des 35 heures ou du droit de travail, nous ne sommes pas sur le fil idoine pour en débattre, je suis d'accord avec toi sur ce point.  

Quand je dis que l'anti-sarkozysme se porte bien, c'est simplement pour souligner qu'il bénéficie d'une grande liberté d'expression, et qu'il n'est pas entravé par une quelconque censure médiatique. C'est la liberté d'expression qui se porte bien dans notre pays, on ne peut pas vraiment parler de presse aux ordres. 

Pour ce qui est des origines de l'anti-sarkozyme, le personnage Sarkozy est en cause, bien sûr, mais pas seulement. L'anti-gaullisme, l'anti-giscardisme, l'anti-mitterrandisme, l'anti-chiraquisme, se sont également très bien portés par le passé, et ceci quelle que soit la personnalité des présidents concernés. En 1958, on accusait déjà de Gaulle de faire un coup d'Etat. A cette époque, Mitterrand avait sorti un bouquin intitulé "le coup d'Etat permanent"... C'est peut-être lié à nos institutions qui font du président de la République le centre de notre vie politique... Le président étant le centre de la vie politique française, il est également le centre des critiques. 

J'en reste donc à l'idée que quand elles sont au pouvoir, la gauche et la droite mènent la même politique, à peu de choses près, car elles sont en fait d'accord sur l'essentiel. 

En revanche, tu as raison sur un point : Sarkozy a poussé assez loin l'art de l'exploitation politique de certains événements. Sauf que les gesticulations médiatiques de Sarkozy cachent une action politique assez faible. C'est logique : Sarkozy a été élu, notamment, sur le thème du volontarisme politique. Alors même s'il ne peut rien faire en pratique sur tel ou tel sujet, il est obligé de faire croire le contraire. S'il admet son impuissance, c'est une grande partie de son identité politique qui tombe. A bien y réfléchir, on s'aperçoit que les gesticulations médiatiques de tel ou tel responsable politique sont en général inversement proportionnelles aux marges d'action de ce responsable politique.
Modifié en dernier par johanono le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 05 mars 2011, 22:11:00

Je conclus rapidement sur ces points hors sujets que l'on pourra développer ailleurs si tu en as envie (pour une fois que l'on peut discuter avec un mec de droite, autant en profiter, n'est ce pas)

Pour moi, mondialisation et protectionnisme sont deux choses bien différentes.
pour le droit du travail .... il y a énormément à dire .... donc RV ailleurs ... (mais je me défiles pas)
Pour sarko, avec des mots différents, on pense a peu près la même chose, mais j'aimerais creuser les conséquences de cette sur enchère dans l'exploitation de la relation média-politique et son rapport avec l'action réelle.
Modifié en dernier par lancelot le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Libre penseur
Messages : 2167
Enregistré le : 17 nov. 2008, 00:00:00
Localisation : Vendée

Message non lu par Libre penseur » 05 mars 2011, 23:18:00

FIFE a écrit : Le dernier sondage Harris / Le Parisien à paraître demain, annonce :
Pour les élections présidentielles ...

AU Premier tour
Marine le Pen 23 %
NS 21
Martine Aubry 21 %
DSK à la place de Aubry, ça change la donne.
Ce sondage a t'il fait une estimation pour Bayrou et Mélenchon ?
Modifié en dernier par Libre penseur le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Ilikeyourstyle
Messages : 4387
Enregistré le : 06 déc. 2010, 00:00:00
Localisation : La Perle
Contact :

Message non lu par Ilikeyourstyle » 06 mars 2011, 01:11:00

Libre penseur a écrit :
FIFE a écrit :Le dernier sondage Harris / Le Parisien à paraître demain, annonce :
Pour les élections présidentielles ...

AU Premier tour
Marine le Pen 23 %
NS 21
Martine Aubry 21 %

DSK à la place de Aubry, ça change la donne.
Ce sondage a t'il fait une estimation pour Bayrou et Mélenchon ?
Nous sommes encore loin de l'élection, et s'il n'y a pas de réaction ni à droite ni à gauche, Marine Le Pen sauf à commettre d'énormes erreurs de gestion de sa campagne, continuera à monter dans les sondages. A partir de 35%, on peut envisager la victoire de MLP au second tour ou autrement dit, seulement une alliance PS-UMP claire pourrait l'en empêcher. 
Modifié en dernier par Ilikeyourstyle le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 06 mars 2011, 09:43:00

Comme en 2002. MLP ne fera jamais 35%. Le fond de voix du FN, c'est 20% max (et il n'a aucune réserve de voix pour le second tour). Donc, sauf à avoir une abstention de 60% des votants du premier tour, le candidat en face fera 80% au second tour.

Ah oui j'oubliais. En statistique sur échantillon, 23 n'est pas forcément plus grand que 21 (oui je sais ça perturbe le cerveau). Ce sondage indique simplement que les 3 candidats sont au coude à coude. Rien de plus.
Modifié en dernier par Nombrilist le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Ilikeyourstyle
Messages : 4387
Enregistré le : 06 déc. 2010, 00:00:00
Localisation : La Perle
Contact :

Message non lu par Ilikeyourstyle » 06 mars 2011, 11:07:00

Nombrilist a écrit :Comme en 2002. MLP ne fera jamais 35%. Le fond de voix du FN, c'est 20% max (et il n'a aucune réserve de voix pour le second tour). Donc, sauf à avoir une abstention de 60% des votants du premier tour, le candidat en face fera 80% au second tour.

Ah oui j'oubliais. En statistique sur échantillon, 23 n'est pas forcément plus grand que 21 (oui je sais ça perturbe le cerveau). Ce sondage indique simplement que les 3 candidats sont au coude à coude. Rien de plus.
Ta théorie est fausse. Le fond de commerce du vieux Le Pen était limité de par ses engagements trop extrémistes auprès des ultracathos, des royalistes, des racialistes du GRECE, des réfugiés et ex-OAS et pour tout dire de l'héritage de l'ED des années 30? Action Française, Pétain, etc. Le corpus électoral qui pouvait adhérer à ses idéesen sus de l'ED traditionnelle ne pouvait venir que de la gauche populaire, ouvrière pour tout dire.


Marine Le Pen est déjà à 23%. Il y a plusieurs raisons à celà, la première étant le naufrage sarkozyste. La seconde et majeure est l'image plus jeune, meilleure et plus lisse de MLP qui pourrait lui permettre de gagner du terrain sur les électorats de la classe moyenne en péril qui en a marre de l'inefficacité des régimes UMP ou PS. Enfin, son discours recentré et ultrapopuliste vise clairement à élargir sa base électorale etb notament les classes moyennes inférieures. 


23 = 21 . Oui à ce stade, c'est vrai. Mais il y a 3 mois Marine était à 14 , et Sarkozy et Aubry au delà de 25 % ... détail qui met toute ta théorie pare terre. Elle monte. Jusqu'où ? Nul ne le sait. 
Modifié en dernier par Ilikeyourstyle le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 06 mars 2011, 11:13:00

"Mais il y a 3 mois Marine était à 14, et Sarkozy et Aubry au delà de 25 % ... détail qui met toute ta théorie pare terre."

Ma théorie c'est 20% max pour le FN. Donc non, ça ne me contredit pas. Si dans un sondage MLP arrive à 30%, là oui ça démontrera que j'ai eu tort. Pour le moment, MLP a récupéré l'électorat que lui avait piqué Sarkozy, et effectivement probablement un peu de personnes qui hésitaient à franchir le pas avec le père. Notre divergence est que tu penses que la pente est ascendante. Moi je pense qu'elle est arrivée sur le plat.
Modifié en dernier par Nombrilist le 17 mars 2010, 22:04:00, modifié 1 fois.

Répondre

Retourner vers « Election Présidentielle 2012 »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré