Le plan des élites

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 15 févr. 2010, 15:24:00

Ce n'est pas parce que "tout n'est que manip, com, intérêts, relationnel, magouilles, cupidité", que tous ceux qui ont du pouvoir sont d'accord entre eux.

Une des grandes leçons de la philosophie appliquée moderne, merci Michel Foucault, c'est d'avoir reconnu que le pouvoir est partout, à tous les niveaux de la société. L'Etat, les religions et les gros capitalistes, mais aussi les petits chefs au boulot, les maris qui tapent leurs femmes, et même les gosses qui torturent les animaux en bout de chaîne.

Là où les partisans de la théorie du complot se trompent largement, c'est qu'ils n'arrivent à imaginer qu'un seul type d'élite, calquée sur le vieux modèle éculé du banquier international (juif, à l'époque, mais désormais ce n'est plus un détail important vu que les conspirationnistes sont loin d'être tous antisémites bien sûr). Les financiers sont loin d'être les seuls élites à disposer d'un énorme pouvoir de nuisance dans notre monde moderne. Quid du pouvoir immense des gourous de l'économie libérale, ceux qui conçoivent les modèles mathématiques que les financiers utilisent quotidiennement ? Quid des pressions religieuses, incessantes, sur l'ensemble de la société ? Qu'on ne me dise pas que les salafistes roulent pour Davos !
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 15 févr. 2010, 16:13:00

c'est toi qui sous estime ce pouvoir
les économistes gourous de l'économie libérale SONT seulement des employés de ces élites, les politiciens pareil, si ce n'est effectivement pas un complot parce que tout est fait au grand jour, cela n'empêche pas moins qu'il y a bien concertation et organisation
seuls les "défenseurs sincères" de ces idéologies ne peuvent pas être considérés comme faisant partie de cette classe sociale ou de leurs employés, mais c'est justement le rôle de l'idéologie, de former un bataillon de "soldats", d'idiots utiles, qui vont défendre leurs intérêts tout en ne s'appercevant pas que cela va contre leurs propres intérêts

le pouvoir religieux dans un pays laique comme la france a été totalement anéanti lors de la révolution, s'il y a un pouvoir religieux qui oeuvre à un qqconque niveau, alors il est forcément conspirationniste, il se développe dans l'ombre, cela n'a rien avoir avec ce qui se passe au niveau des élites de la finance
les pressions religieuses ne sont pas un pouvoir, mais de simples expressions, noyées dans la masse d'autres expressions, dont certaines sont contraires

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 15 févr. 2010, 16:50:00

Comment peux-tu mettre dans le même sac l'ensemble des représentants politiques de la planète ? Chavez et Obama même combat ? Un peu de sérieux ! S'il est vrai que des intérêts convergent souvent entre les "grands" de ce monde, qu'ils représentent le peuple ou juste leur conseil d'administration, je le répète, à la fin il ne peut en rester qu'un ! Le capitalisme est fondé sur la compétition et non sur la coopération. Il n'y a pas de nouvel ordre mondial, il n'y a qu'un nouvel équilibre du concert des nations et d'entreprises privées qui, chacunes, cherchent à faire triompher leurs intérêts personnels et rien d'autre. Et si parfois il faut s'associer avec d'autres nations ou entreprises privées, alors cela se fait de manière temporaire comme se font toutes les alliances au cours d'une guerre générale.

Le pouvoir religieux dans un pays comme le nôtre est loin d'avoir été anéanti ! De mon point de vue athée j'en ai justement ras la casquette de subir ce retour à un ordre moral ancien que l'air du temps a remis à la mode. La chrétienté est partout, même dans la philosophie sous-jacente qui constitue nos institutions politiques. Sa moraline sous-tend la totalité de notre société et elle est plus insidieuse que jamais car elle s'est émancipée de la tutelle du culte.

Je trouve étonnant que tu puisses nier le pouvoir de nuisance des religions et de la foi alors que le monde contemporain est justement entièrement façonné en réaction aux attentats du 11 septembre 2001. Comme si le fondamentalisme - qu'il soit chrétien ou musulman - n'avait aucune conséquence en ce moment...
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 15 févr. 2010, 17:33:00

je n'ai mis personne dans le même sac évidemment
il fallait comprendre "les politiciens qui défendent l'économie libérale" vu que je parlais évidemment des "économistes qui défendent l'économie libérale", pourquoi me reprendre sur une telle évidence, tu es visiblement assez intelligent pour comprendre qu'il serait absurde de faire une telle généralité, alors tu es assez intelligent pour te dire qu'il est peu probable que tes interlocuteurs fassent une telle généralité, à moins de les prendre pour des c..., et là tu me prends clairement pour un c.., ce que je prends comme une insulte

la classe dominante a beau prôner la compétition, dans sa réalité de classe elle fonctionne beaucoup par la coopération, comme je t'ai dis le plus important pour ces gens c'est le carnet d'adresse, elles ont besoin de qqchose ? pas de probleme elles connaissent qqun qui va pouvoir les aider

tu te fais de très grosses illusions vraiment !
je t'invite à lire le travail des rares sociologues qui ont planchés sur le sujet, tu peux pas te tromper y'en a que 2 en France !

pour le pouvoir religieux, je reste sur ma position, son pouvoir a été totalement anéanti depuis la révolution, et tout le problème vient justement que les différentes religions cherchent constamment à regrignotter des petits bouts de pouvoir, il faut rester vigilants
tu me sembles confondre l'héritage de toute notre histoire religieuse, ses vestiges du passé, avec du pouvoir, ce qui n'a rien avoir à mes yeux, la moralité n'a rien avoir avec la religion, il n'y a pas besoin de religion pour consevoir ce qui est bon ou mauvais

et je te ferais remarquer qu'il est injuste de m'accuser de négation de la nuisance du pouvoir religieux, surtout dans le monde, alors qu'ici je ne t'ai parlé que de la religion en france, dans les autres pays, surtout dans les pays où la religion est une religion d'état, comme en Israel ou dans certains pays musulmans, son pouvoir de nuisance est évident

notre histoire en France nous l'enseigne suffisament, on a quand même réussit à se sortir de plus de 1500 ans d'obscurantisme religieux, donc non je ne le nie pas au contraire j'en ai pleinement conscience

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 15 févr. 2010, 21:31:00

il fallait comprendre "les politiciens qui défendent l'économie libérale" vu que je parlais évidemment des "économistes qui défendent l'économie libérale"
Dans ce sac on trouve aussi bien les politiciens US que les politiciens Chinois. Et force est de constater que ces politiciens n'ont pas du tout les mêmes intérêts individuels. A part cette même volonté de faire comprendre aux citoyens de leur pays respectif qu'ils doivent se tenir à carreau, ils sont engagés dans une lutte à mort pour la domination totale.
Il faut bien comprendre que les gens tenaillés par la passion du pouvoir ne peuvent concevoir les rapports humains que sous l'angle de la domination. Cette caractéristique interdit toute conscience de classe. On peut éventuellement parler de meute si on veut, mais pas plus.

Concernant la religion en France, je ne confonds rien du tout. L'Eglise n'a jamais imposé directement ses volontés à travers la loi, elle a toujours laissé le Prince agir à sa place. Son pouvoir réside dans la mise en place de manière durable de sa morale bornée dans les institutions - désormais "laïques" - de l'Etat. La Révolution française n'a mis fin à rien du tout. Robespierre voulait détruire le "monstre athée" et il a substitué au culte du petit Jésus le culte de l'être Suprême. Peu importe que les français aient déserté les églises, ce n'est pas très important dans cette perspective.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 16 févr. 2010, 08:58:00

Tu racontes vraiment n'importe quoi, le culte de l'être suprême est tout ce qu'il y a de plus anecdotique et n'a rien avoir avec de la religion, cela s'est tout au plus traduit par quelques fêtes pendant la révolution ^^

Donnes moi donc un exemple de cette morale religieuse présente dans nos institutions ?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 16 févr. 2010, 10:26:00

Etre patient vec les gens qui écrivent des stupidités, par exemple ! C'est très judéo-chrétien ... icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 18 févr. 2010, 21:58:00

Quelques exemples en vrac :

1. Un accusé, pour qui il existe des preuves concrètes de son accusation, sera toujours jugé moins sévèrement s'il se repentit. De là découle aussi la posture de repentance nationale sur des thèmes aussi variés que la rafle du Vel d'Hiv ou la colonisation.

2. Le mythe tenace de la croissance économique découle directement du fameux - mais néanmoins dangereux - "croissez et multipliez". On retrouve d'ailleurs cette notion judéo-chrétienne de la domination inconditionnelle de l'homme sur la nature chez les marxistes orthodoxes, et ce malgré tous leurs efforts pour se prétendre nantis d'une éthique sans Dieu.

3. La transcendance de Dieu renvoie directement à la transcendance de l'Etat jacobin révolutionnaire et post-révolutionnaire. En cela rien n'a changé depuis l'ancien régime post-féodal et son célèbre "l'Etat c'est Moi !". Les portraits du président et le buste de Marianne dans les écoles à la place du petit Jésus et de la Vierge Marie.

4. La charité grégaire sous forme de Téléthon sur le service public audiovisuel.

5. L'ensemble de la politique familiale, essentiellement centrée sur l'aide aux familles garnies de lardons, renvoie à mon exemple N°2.

6. La grande messe du 20 heures est aussi une institution, très politique qui plus est !

7. L'égalitarisme est aussi, selon Nietzsche, une notion découlant directement des postulats du christianisme. L'égalité est pourtant un des trois mots composant notre devise nationale.

On peut continuer comme ça et décliner à volonté. difficile de nier que l'Etat est une Eglise et que ses relais dans la société sont nombreux. Cette Eglise "laïque" est clairement imprégnée de moraline chrétienne jusque dans les moindres recoins. Il faut des gauchistes telles que Simone Veil et les signataires du manifeste des 343 salopes pour que le vernis chrétien craque un peu, parfois. A croire que le scandale n'existe que par la femme, bénie soit-elle ! ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 19 févr. 2010, 09:11:00

ouais bah les quelques exemples que tu donnes sont tous complètement capilotractés et incompréhensibles, si tu te sens capable d'en mettre une pleine page je veux bien te croire, mais moi je ne supporterai pas ^^

je suis désolé, mais là tu nous fait vraiment dans la paranoia et dans des associations qui à mon avis n'ont pas lieu d'être.
ex : dire que l'égalité serait issue du christianisme, et en faire ainsi "un mal" c'est tout simplement délirant
ca fait effectivement partie de la devise de notre république parce que c'est une vertu majeur, une valeur sur laquelle on est censé fonder notre république et donc notre société, il n'y a aucun rapport avec la religion ici, c'est de la philosophie politique tout simplement, c'est une égalité des droits, mais aussi une égalité des moyens sans lesquels il ne serait pas possible de profiter de ces différents droits

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 févr. 2010, 09:39:00

Ah, "égalité" ... !

L'égalité est un principe auquel doivent tendre les Etats, dans son fonctionnement : tout le monde est égal devant la Loi, par exemple. Ou pour son accès à l'enseignement, ou à la santé.

Mais l'égalité n'a aucune obligation de résultats, et qu'il s'agisse de performances physiques ou intellectuelles, l'égalité est évidemment un mythe totalement débile.

On voit alors s'amener le bas du panier, voulant tout ramener au plus petit commun dénominateur. Il en résulte de mauvais sportifs, de mauvais intellectuels, de mauvais manuels, et un pays qui tourne carré.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59200
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 19 févr. 2010, 11:39:00

A noter qu'au temps du clergé, l'égalité est une notion qui n'existait pas. Il a fallu attendre son démantèlement, pour que la notion apparaisse, puis la séparation de l'église et de l'Etat et la laïcité pour qu'elle progresse.

Sinon, je suis d'accord avec les derniers propos de mps.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 19 févr. 2010, 14:00:00

"L'égalité est un principe auquel doivent tendre les Etats, dans son fonctionnement : tout le monde est égal devant la Loi, par exemple. Ou pour son accès à l'enseignement, ou à la santé."

C'est de l'égalité formelle, la réalité est tout autre.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59200
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 19 févr. 2010, 14:19:00

C'est de l'égalité en droits. La vraie phrase, que tout le monde oublie de compléter est: "Tous les Hommes naissent et demeurent libres et égaux... en droit"

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 févr. 2010, 15:20:00

Exact.
Pour Georges, si la réalité est tout autre, ce n'est pas que ces droits soient refusés, mais que des gens soient assez ignares pour les refuser. Si tu n'envoiespas ton gosse à l'école, si tu ne réponds pas à tes rappels de facture, si tu laisses tomber une assignation du Tribunal, si tu ne déclares pas ton changement de domicile, etc etc, TU dérègles la machine de ton propre fait.
Il n'y a pas de société discriminantes, mais des gens qui se sabotent eux-mêmes.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 19 févr. 2010, 21:00:00

mps a écrit :Exact. Pour Georges, si la réalité est tout autre, ce n'est pas que ces droits soient refusés, mais que des gens soient assez ignares pour les refuser. Si tu n'envoiespas ton gosse à l'école, si tu ne réponds pas à tes rappels de facture, si tu laisses tomber une assignation du Tribunal, si tu ne déclares pas ton changement de domicile, etc etc, TU dérègles la machine de ton propre fait.
Il n'y a pas de société discriminantes, mais des gens qui se sabotent eux-mêmes.
Tu oublies que la fortune ou l'infortune et la place des parents dans la société dérégle la machine de cette "égalité"

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré