Gratuit ou payant

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 janv. 2010, 16:38:00

icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin

[table cellpadding="0" cellspacing="0" border="0" width="100%"][tr][td colspan="2" rowspan="1"][hr][/td][/tr][tr][td colspan="2" rowspan="1"]Et c'est comme cela qu'on fait une nation où on retrouve des prisons composées uniquement de noirs et de pauvres, où se cotoient par guettos interposés des ultra riches et des ultra pauvres, vive le modèle à copier.[/td][/tr][/table]


Etant donné que les délinquants se livrent à leur spécialité dès l'age de 13 ou 14 ans,on peut douter de l'influence de l'université dans leur cursus !

Il est par contre probable que ceux qui se destinent à l'université et savent le pari financier qu'ils devront faire, ont peu de temps pour trucider les vielles dames.

Et lâche-nous les baskets avec ton "noir = pauvre" ; "utra riches", etc ...

81 % d'une classe d'âge fait des études, ce qui représente le plus fort taux de scolarité dans le supérieur dans le monde[6]

Je veux bien que l'Amérique fasse rêver, mais de là à croire que 81% des enfants américaines sont les gosses "d'ultra riches" ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 08 janv. 2010, 20:17:00

mps a écrit : icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
[table cellpadding="0" cellspacing="0" border="0" width="100%"][tr][td colspan="2" rowspan="1"][hr][/td][/tr][tr][td colspan="2" rowspan="1"]Et c'est comme cela qu'on fait une nation où on retrouve des prisons composées uniquement de noirs et de pauvres, où se cotoient par guettos interposés des ultra riches et des ultra pauvres, vive le modèle à copier.[/td][/tr][/table]


Etant donné que les délinquants se livrent à leur spécialité dès l'age de 13 ou 14 ans,on peut douter de l'influence de l'université dans leur cursus !

Il est par contre probable que ceux qui se destinent à l'université et savent le pari financier qu'ils devront faire, ont peu de temps pour trucider les vielles dames.

Et lâche-nous les baskets avec ton "noir = pauvre" ; "utra riches", etc ...

81 % d'une classe d'âge fait des études, ce qui représente le plus fort taux de scolarité dans le supérieur dans le monde[6]

Je veux bien que l'Amérique fasse rêver, mais de là à croire que 81% des enfants américaines sont les gosses "d'ultra riches" ...
Puisque tu connais tout ce qui se passe dans notre pays, tu peux me donner le nombre de mineurs qui en 2008 aurait trucidé des vieilles dames; à moins que comme d'habitude tu avances des certitudes sans savoir.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 08 janv. 2010, 21:10:00

Bonjour,

Le sujet est bien sur l'école, gratuite ou payante, pas sur les vieilles dames, merci de revenir au sujet.

A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 08 janv. 2010, 22:03:00

Salut Polititien.
Comme tu as pu le remarquer, le sujet sur l'ecole devie sur la délinquance, mais c'est normal.
Au 21em siecle, l'un est très souvent lié à l'autre.
Encore aujourd'hui, un gosse poignardé dans la cours de récré.

Donc je pense que l'un ne peut etre traité sans l'autre, et à plus forte raison quand on parle des gens qui mettent leurs enfants dans le privé (certains même s'endettent pour ça, et rien qu'en secondaire) pour eviter ou bien la delinquance, ou bien l'echec du à des gosses qui ne sont pas là pour étudier, mais pour en decoudre avec le premier venu.

Il y a , j'en suis certain, au moins 80% des ecoles publics qui sont très bien et pas plus craignos que le privé.
Mais je comprends très bien, quand on habite à Villetaneuse, Bobigny, Les Mureaux, Mantes, la Courneuve, Montfermeil, Corbeil Essonne en 2010, on puisse avoir envie de mettre ses gosses ailleurs.
Malheureusement, ces gens dont je parle n'en ont pas les moyens, à défaut de l'envie.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 09 janv. 2010, 20:39:00

C'est la réalité du système d'inégalités aux états unis, quand l'extrême majorité de la population carcérale aux états unis est composée de noirs et de pauvres, il s'agit clairement d'un des résultats du fameux modèle de société que tu nous proposes d'importer en France.

On sait que l'éducation est une arme contre la délinquance, tandis que l'absence d'éducation la nourrit, et quand je parle d'éducation je parle évidement de tout ce qui en fait partie, les connaissances comme la mixité sociale qu'elle met en oeuvre.

Aux états unis la population noire, autre fois esclave, est aujourd'hui touchée avant toutes les autres population par la criminalité et la pauvreté, si bien que la sortie de l'esclavage devient toute relative, les prisonniers sont toujours autant esclaves, et la misère toujours le lot quotidien d'une grande partie de ces gens, le fait qu'un président noir américain soit élu fut d'ailleurs une des grosses sources d'espoir de toutes ces populations, même si de mon point de vue c'était un espoir assez naif.

Chaque société a ses "noirs", sa population discriminée marginalisée et brisée, aux états unis ce sont les noirs, en France ce sont les maghrébins, c'est une question d'histoire spécifique à chaque pays, même si évidemment en France on est encore très loin des inégalités qui existent aux Etats-unis encore heureux. Mais on prend la mauvaise pente, et tout ce que fait MPS c'est nous proposer des "solutions" qui nous feront dévaller cette pente encore plus vite, qui vont aggraver la situation et les inégalités.

MPS ne comprend pas que nous sommes tous interdépendants les uns des autres et qu'il vaut mieux une société basée sur la solidarité qu'une société du chacun pour soi et où tout est une marchandise même l'éducation.

De toute façon c'est bien connu, la solidarité est un sentiment qui découle d'une prise de conscience, sans cette prise de conscience on ne sait tout simplement pas ce que cela signifie, et il n'est pas rare que ces gens là confondent solidarité et charité, la charité étant quand elle est pratiquée par des riches l'équivalent d'envoyer miettes de sa table pour se donner bonne conscience ...

Il n'est pas question d'abandonner qui que ce soit durant ses études, il faut que l'on se fixe l'objectif absolument d'emmener tous les étudiants jusqu'au bout de leurs études. L'éducation est aussi la transmission du savoir entre les générations, il ne faut pas que ce savoir se perde et soit l'exclusivité de couches aisées de la population, il faut au contraire que ce savoir soit démocratisé, ceci afin d'être sur de ne louper bêtement aucun "talent" à cause des raisons économiques ou sociales, et ceci afin d'offrir un maximum de libertés intellectuelles à la population, car comme chacun sait la connaissance c'est la liberté. L'éducation n'est pas qu'un moyen de former des outils de chair pour les entreprises qu'elles peuvent jeter dès qu'elles en ont plus besoin, l'éducation joue de multiples rôles différents, dont celui de l'émancipation.
Il faut donc prendre en compte tous ces aspects de l'éducation et non pas uniquement l'aspect marchand ou compétition. Il faut préférer la coopération à la compétion, par la coopération nous accomplirons toujours de plus grandes choses et tout le monde en bénéficie.
Par exemple il y a de gens qui font des études pour obtenir des connaissances, c'est principalement dans le cas des hautes études comme les doctorats, et cela devrait être accessible à tous ceux qui en font le choix, s'il quelqu'un échoue à un moment de son parcours il ne faut pas l'accabler mais tenter de l'aider et de lui permettre de renouer avec le succès.

Dans le système de MPS, si quelqu'un échoue, tant pis pour lui il n'avait qu'à faire mieux. Il a eu sa chance, la fameuse égalité des chances ... Beurk ... Non l'éducation doit être un système où non seulement chacun dispose de plusieurs chances en cas d'échec, c'est à l'élève, aux parents et aux professeurs de décider, uniquement sur des critères comportementaux et éducatifs s'il vaut mieux retenter une année, se réorienter, ou laisser tomber, ce n'est pas à la société d'obliger les jeunes à devoir réussir du premier coup c'est tout simplement contraire à l'expérience que l'on fait de la vie au contraire où tout est une question de travail et d'expérience et où les erreurs font partie justement de notre expérience. Tout le monde subit des échecs dans sa vie, il ne faut pas que ces échecs accablent les gens. Alors non à l'égalité des chances ( le mot égalité étant ici détourné pour ne désigner qu'une limitation des chances ), mais oui à la liberté des chances, s'il faut 2 ou 3 essais à qqun pour réussir et bien ainsi soit il, mais l'important c'est qu'il réussisse au final, la société n'a pas à empécher quiconque de tenter sa chance.

Et c'est toujours le même principe de toute façon, tout repose sur l'idée que l'état n'a pas assez d'argent, et vous remarquerez que tout le système de MPS n'a que cette seule et unique justification, à mourir de rire quand on voit l'argent déployé par les états pour sauver les banques en comparaison.

Nous avons les compétences, les outils, les ressources, la main d'oeuvre, ( bref tous les moyens bien réels qu'il faut pour mettre en oeuvre un système éducatif qui satisferait à tous ces objectifs ) donc le financement ( qui je le rappelle n'est rien d'autre qu'une économie virtuelle ) ne doit pas être une source de blocage, s'il l'est c'est qu'il y a des intérêts contraires à l'intérêt général qui dominent et qui s'accaparent ou détournent les flux d'argent.
L'argent doit justement servir à permettre tous les échanges et toutes les productions de biens qui doivent satisfaire nos besoins, il faut ouvrir les yeux, on n'en est plus au temps des pièces d'or, l'argent est aujourd'hui virtuel, il faut absolument comprendre que ceux qui le prétendent rare et qui en font un moyen de pénurie le font systématiquement dans des intérêts contraires à l'intérêt général.

Il faut libérer la société et en particulier l'économie de ce genre de chaines, c'est uniquement à cette condition que l'on retrouvera le plein emploi.

La gratuité est évidemment un élément essentiel de l'égalité d'accès de tout le monde quelque soit son origine sociale à l'éducation et à la connaissance. Il faut même aller plus loin et faire en sorte que les étudiants puissent être autonomes financièrement et qu'ils n'aient pas besoin de travailler en même temps qu'ils font leurs études.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 08 févr. 2010, 02:21:00

Pour en revenir au sujet initial, expliquez-moi mathématiquement comment, avec un emprunt "garanti par l'état" de 15 000 €, vous financez pour 2 enfants (moyenne française) 5 années d'études (pour un master) à 20 000 € chacune (soit 200 000 euros en tout, sans compter les intérêts des banques). Personnellement, je n'aurais pas assez d'une vie pour mettre tout ça de côté. Donc, a fortiori, les gamins non plus...

Par ailleurs, sachez que les étudiants français (ingénieurs, docteurs par exemple), on se les arrache à l'étranger tellement la France ne sait pas utiliser les talents qu'elle produit.

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 08 févr. 2010, 08:37:00

Tout ne peut pas être gratuit.

Une société moderne se doit de donner les bases de la culture au peuple, ensuite, pour ceux qui souhaitent aller plus loin, je ne vois pas d'inconvénient à ce que ce soit à leurs frais.

Ensuite, je pense qu'il faudrait cibler les besoins en matière d'emploi et financer les études appropriées intégralement, exemple: On manque de médecins en Creuse, pourquoi ne pas financer intégralement les études de médecine aux étudiants souhaitant s'installer et exercer la médecine en Creuse durant une période de X années? Par contre il y a un surnombre de médecins sur la Côte, je ne vois pas le moindre intérêt à financer, même partiellement les études d'un énième médecin niçois.

Ce qui est valable pour les médecins, l'est pour les plombiers, les serruriers,...
Image

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 févr. 2010, 10:39:00

Mais c'est Horrrrible ! Tu ne voudrais pas qu'on subsidie jusqu'à 35 ans des "étudiants" spécialisés dans la luxation de la hanche du ver de terre, ou la manière de fixer une anse à une tasse dans la poterie paléolithique birmane ?

Ou tu voudrais interdire à des corses d'apprendre le breton, par rétorsion budgétaire ?

Des matières qui, de ce fait, resteraient l'apanage des ignobles nantis ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 08 févr. 2010, 11:54:00

icon_mrgreen
C'est vrai, ce monde est vraiment trop injuste icon_cry
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 08 févr. 2010, 12:26:00

Norbert, tu me fais une démonstration mathématique de comment qu'on fait ? Une licence pro coûterait 60 000€ à l'étudiant. Pour info, une licence pro, ça produit des techniciens spécialisés (la formation est nécessaire) payés au SMIC. Comment ils font ?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 févr. 2010, 12:55:00

Une petite recherche, et je vois que les salaires débutants sont de 1.500 euros brut, et 1.800 pour des gens ayant déjà une petite expérience.
C'est donc de 200 à 500 euros supérieur au Smic.

Mais ne confondons pas une formation professionnelle en deux ans, qui pourrait très bien continuer à être subsidiée, à des études universitaires ... qui le seront aussi, mais pourraient faire l'objet d'un financement personnel (avec remboursement mais aussi déductibilité fiscale étalée, durant par exemple 10 ans de vie active).
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 08 févr. 2010, 13:13:00

Désolé, mais les IUT, DUT et Licence pro (3 ans et non pas 2), c'est universitaire. Il ne faut pas opposer parcours professionnalisant et université, c'est on ne peut plus faux. J'ai un ami qui gagne 1800 brut après une petite expérience comme tu dis. Sauf qu'il a un master en immunologie (bac+5). Ma femme a une licence pro et touche le SMIC.

Et puis 1100, ou 1300 net au lieu de 950, je ne vois pas bien en quoi ça va t'avancer pour rembourser 60 000 euros (en réalité plutôt 100 000 avec les intérêts) !

Déductibilité fiscale: aucun sens, on n'est pas imposable quand on touche le SMIC.
Remboursement sur 10 ans de 100 000 €: il faudrait rembourser 833 € par mois. icon_eek

Les études font déjà l'objet d'un financement personnel. ça s'appelle les frais d'inscription, le matériel de travail, la sécu, la mutuelle, le logement (avec toutes les charges), la bouffe et les frais de bagnole pour certains. Faut quand même être sacrément motivé pour payer tout ça sans bénéficier d'aucun revenu.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 févr. 2010, 16:13:00

Les montants que j'ai donnés proviennent d'une liste trouvée sur Internet, en fonction des spécialisations. (téléphonie, etc). Peut-être ta femme est-elle mal tombée ?

Ceci dit, ne confondons la terminologie flatteuse à la mode, et la réalité. Licences pro, ingénieurs industriels, etc, sont des grades assimilés, mais pas des formations universitaires à proprement parler, qui impliqnent 5 ans d'études minimum et une formation "universelle", c'est à dire des bases très larges, et aucunes connaissances pratiques.
D'où la nécessité ensuite de plusieurs années de stage. 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 08 févr. 2010, 21:52:00

Il faudrait aussi commencer à reconsidérer les partenariats entre les universités et les entreprises.
Une partie des formations pourraient être prises en charge par les entreprises et les universités pourraient être plus qualifiantes. Il ne resterait plus qu'à financer le reste de la formation comme je le propose plus haut, en fonction des besoins régionaux.
Image

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 08 févr. 2010, 22:27:00

Ben oui, comme tu dis, y a plus qu'à. Le partenariat Entreprise-Université, c'est une bonne idée, et c'est en train de se développer, notamment via leur regroupement avec des écoles d'ingénieur.

mps, primo, ma femme n'est pas mal tombée. Tous les licences pro que je connais, c'est le même tarif. Je ne sais pas ce que tu fais dans la vie, mais tu m'as l'air assez coupé des réalités. Tu as déjà été à l'université ? Tu es belge ou français ?

- Les grades d'ingénieur industriel sont tombés en désuétude depuis fort longtemps. Ces formations ont été uniformisées au niveau européen en licences professionnelles.

- Les LP, c'est 3 ans, comme je l'ai dit plus haut, et non pas 5.

- Celles-ci sont très spécialisées, et non pas large (LP en aquaculture, LP en biologie marine, LP chimie des eaux etc).

- De fait, celles-ci sont quand même assez bien adaptées aux réalités du terrain, avec de nombreux stages en entreprises et des Maître de Conférences qui s'investissent réellement dans la formation de leur étudiants et qui restent en contact permanent avec des professionnels.

- Personne ne fait plusieurs années de stage après l'obtention d'un diplôme (et puis quoi encore?). Encore une fois, que fais-tu dans la vie, si ce n'est pas trop indiscret ?

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré