Gratuit ou payant

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59213
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 14 févr. 2010, 00:04:00

Bon, ma petite NPA, quand tu arrêteras de m'appeler Ombilist ou Ombrilist... ^^
Sinon, merci pour l'info, j'en savais une partie, mais pas tout.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 14 févr. 2010, 00:27:00

mps a écrit :
Ma fille a fait ses études à Colombia (avec un loan, comme tout le monde). Elle résumait très bien la situation : "avec ce qu'on paie, je te jure qu'on écoute ... et que nos professeurs doivent nous en donner pour notre argent".

Dans la pratique, chaque année, les étudiants évaluent leurs profs, et ceus qui n'ont pas 80 % se font virer.

Tu comprends pourquoi les profs français ne veulent pas entendre parler de ce système ! icon_lol icon_lol icon_biggrin
Hello MPS ! ;)

L'exemple du cursus de ta fille est un cas spécifique. Autre cas : des potes à moi ont raté leurs études dans des boites à Bac privées destinées aux rupins parisiens. Et ce n'est pas parce que leurs parents déboursaient des sommes indécentes pour leur éducation que mes potes se souciaient d'écouter leurs professeurs.

Ces boites à Bac aux résultats calamiteux sont aussi des établissements privés, la différence avec Colombia c'est surtout le niveau d'étude et la motivations des étudiants à étudier. Pas étonnant que lorsqu'on est admis à Colombia, on se décarcasse un minimum pour y rester. Déjà parce qu'on est généralement assez mûr intellectuellement (pour preuve la réussite aux tests d'entrée et entretiens). Et puis ça fait bien sur le CV, ça promet des lendemains qui vont chanter ! Je ne pense pas que l'exemple du boursier à Colombia puisse démontrer l'efficacité supérieure des établissements privés. Cela démontre surtout que lorsqu'on a la chance d'être admis dans un établissement prestigieux, on s'efforce généralement d'en ressortir diplômé.

PS : Je dis ça mais je n'ai rien contre le privé dans l'enseignement. Tant qu'on a le choix entre privé et public... Personnellement j'ai toujours tenu à faire mes études dans le public, mon vieux fond gaucho peut-être :)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 févr. 2010, 08:11:00

Code : Tout sélectionner

Bon, ma petite [del][/del]NPA, quand tu arrêteras de m'appeler Ombilist ou Ombrilist... ^^
Sinon, merci pour l'info, j'en savais une partie, mais pas tout.
 
Désolée ! :-)

Tu sais, Nombril et Ombilic, c'est pareil ... d'où ma confusion icon_confused

PS : c'est quoi, NPA ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 14 févr. 2010, 08:16:00

Norbert a écrit :Elles sont jolies vos histoires. Elles tendent toutes à confirmer qu'il ne faut pas faire d'enfant quand on ne peut pas les assumer.
Vous avez raison, et surtout les faire par amour des gosses, et non pour les avantages temporaires qu'ils peuvent vous ramener!

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 14 févr. 2010, 08:22:00

Nombrilist a écrit :Ma foi, les entreprises paient déjà ce genre de choses, via tous les impôts qu'elles paient. Ces impôts paient en partie l'enseignement.
SANS OUBLIER, les taxes formations, formations continues, apprentissages, etc... en plus de ce que je nome impots

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 févr. 2010, 08:27:00

Hi, Racaille !

Code : Tout sélectionner

L'exemple du cursus de ta fille est un cas spécifique. Autre cas : des potes à moi ont raté leurs études dans des boites à Bac privées destinées aux rupins parisiens. Et ce n'est pas parce que leurs parents déboursaient des sommes indécentes pour leur éducation que mes potes se souciaient d'écouter leurs professeurs.


tu compares deux systèmes incomparables, sur le seul fait qu'ils sont "prviés" :

- d'un côté, des boites ponctionnant un maximum de pognon à des pauvres riches flanqués de crétins auxquels on va tenter d'un peu dé-miter le profil par un diplôme au titre ronflant, et avec pas grand chose derrière ;

- et d'autre part, les meilleures universités du monde, formant des millions d'américains, mais aussi d'étrangers.

Pour te donner une idée, Harvard, par exemple, a un capital de ... 20 milliards de dollars !!! Et beaucoup d'autres sont plus ou moins aussi riches.

Tu vois ce que donnent nos petites univ publiques en comparaison !

Mais outre ces moyens qui leur permettent d'avoir les meilleurs profs, les meilleurs labos, les meilleuresbibiliothèques, elles ont aussi exclusivement des élèves qui - en empruntant - parient sur leur avenir, se mouillent, et ne se déconnectent jamais de la vie pratique. A la fin de leur cursus, la plupart ont déjà un curriculum vitae à faire palir que quadra français icon_confused
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59213
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 14 févr. 2010, 12:01:00

NPA, c'est le Nouveau Parti Anticapitaliste d'Olivier Besancenot. Je trouvais ça plus qu'approprié comme nouveau surnom pour toi. Il te sied à merveille ^^

J'ai rencontré une chercheuse en biologie qui avait fait son post-doc à Harvard. Elle était brillante, mais pas plus que la plupart des chercheurs issus des universités françaises.

Donc, le meilleur de l'Amérique = chercheur classique en France ?

J'éviterai ce genre de raccourci basé sur un seul exemple. Néanmoins, cet exemple peut se trouver.

Meilleurs profs: pas sur

Meilleurs labo: oui, probablement que la plupart des univ françaises

Meilleures bibliothèques: non, définitivement non. Les bibli sont sur internet. N'importe quelle univ peut y avoir accès.

A la fin, y a surtout écrit Harvard sur le CV. Et les français sont tellement à se pâmer devant cette univ, qu'un recruteur ne cherchera pas plus loin. Embauché direct !

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 15 févr. 2010, 01:37:00

mps a écrit :Hi, Racaille !

tu compares deux systèmes incomparables, sur le seul fait qu'ils sont "prviés" :

- d'un côté, des boites ponctionnant un maximum de pognon à des pauvres riches flanqués de crétins auxquels on va tenter d'un peu dé-miter le profil par un diplôme au titre ronflant, et avec pas grand chose derrière ;

- et d'autre part, les meilleures universités du monde, formant des millions d'américains, mais aussi d'étrangers.

Pour te donner une idée, Harvard, par exemple, a un capital de ... 20 milliards de dollars !!! Et beaucoup d'autres sont plus ou moins aussi riches.

Tu vois ce que donnent nos petites univ publiques en comparaison !

Mais outre ces moyens qui leur permettent d'avoir les meilleurs profs, les meilleurs labos, les meilleuresbibiliothèques, elles ont aussi exclusivement des élèves qui - en empruntant - parient sur leur avenir, se mouillent, et ne se déconnectent jamais de la vie pratique. A la fin de leur cursus, la plupart ont déjà un curriculum vitae à faire palir que quadra français icon_confused
C'est de ma faute, j'étais persuadé que tu t'étais servi de ton exemple pour prouver la supériorité de l'enseignement privé sur celui du public d'un point de vue général. Ca m'apprendra à ne pas suivre une conversation depuis le début :P

Je n'ai rien contre l'idée qu'une université puisse bénéficier de capitaux privés à partir du moment où il existe une neutralité idéologique et théorique, et que l'université en question garde son autonomie dans sa manière de'administrer ses propres affaires. Je me demande si tout cela est conciliable dans la pratique...
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 15 févr. 2010, 09:19:00

Pour Politicien : le texte est déformé, et ce n'est pas moi icon_biggrin

Pour Nombrilist : oui, les meilleures facultés produisent parfois l'un ou d'autre diplômé très moyen
voire moins ! J'ai vu un jour débarquer un Ingénieur Comercial Solvay (la crème belge) auquel je n'aurais
pas confié mon poisson rouge ! Ce qu'il faut comparer, et c'est jusqu'où un typeintelligent peut aller, selon
l'enseignement qu'il reçoit.

Pour Racaille : le débat universités privées ou publiques est assez oiseux, me semble-t-il. Le niveau d'une
université est déterminé par la qualité de ses profs, l'ambiance posisitve et volontaire qui s'y développe,
la créativité "obligatoire" de tous.

Quand on parle de la descente aux enfers des universités publiques, on répond éternellement "moyens".

Donc, il en faut plus. OK ?

Le public peut être généreux, mais a tant d'autres budgets à satisfaire que ses subventions seront toujurs
 comptées, et que ces universités s'en tiendront forcément à un "minimum décent".

Les universités privées, ne vivant pas de l'Etat Providence, accumulent les qualités :
- elles ne coûtent rien au contribuable.
- elles contraignent les étudiants à se mouiller financièrement, ce qui exclut le tourisme universitaire.
- elles se doivent d'améliorer sans cesse leur niveau, leur zone d'attraction, leur réputation.
- à partir de là, on peut dire que leur budget est illimité.

Ce n'est pas par hasard qu'au "top 100" des universités mondiales, la première française ne soit que 41ème.

http://www.journaldunet.com/management/ ... ites.shtml

Il faut donc, me semble-t-il, quitter les discussions idéologiques, et avoir une vue pragmatique des choses.
Oui, les universités publiques subventionnées sont nécessairement à la traîne.

Sarkozy essaie à présent (pour n'effaroucher personne, tâche impossible !) de venir à un système mixte, où l'Etat augmente ses subventions, mais
incite les universités à se dégotter des ressources propres supplémentaires.

Mais les mentalités semblent assez "encrassées", et les satrapes académiques peut enclins à se remuer.
Dommage.

 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59213
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 15 févr. 2010, 11:11:00

Arf. Le top, tout ce qu'il veut dire, c'est que plus t'es gros, mieux c'est. Rien de plus.

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 15 févr. 2010, 17:58:00

 
Elles sont jolies vos histoires. Elles tendent toutes à confirmer qu'il ne faut pas faire d'enfant quand on ne peut pas les assumer.
Dans la société future selon Norbert, faire des enfants deviendra donc un privilège du riche.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 15 févr. 2010, 18:45:00

Et dans la société utopique de Logan, celui qui daigne se reproduire aura tous les droits icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 15 févr. 2010, 20:00:00

logan a écrit : 
Elles sont jolies vos histoires. Elles tendent toutes à confirmer qu'il ne faut pas faire d'enfant quand on ne peut pas les assumer.
Dans la société future selon Norbert, faire des enfants deviendra donc un privilège du riche.
Ce n'est pas ce qu'il a voulu dire, et il a raison, les enfants nous les faisons par amour pour eux, et non comme source de revenus! un gosse a besoin d'amour, d'éducation,
contrairement à ceux qui poussent tout seul dans la rue sous parfois la surveillance ou le dressage des grands frères, un gamin il faut l'aimer pour lui! et penser à son avenir!

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 17 févr. 2010, 21:57:00

Je ne conteste pas cette partie là de son message mais bien la partie où il explique qu'il faudrait que seuls les personnes qui ont les moyens auraient le droit de faire des gosses, je pense avoir très bien compris cette phrase au contraire et je la trouve ignoble
Heureusement qu'il y a des allocations familiales, heureusement !
Si on ne veut pas que des gens voient en ce système d'allocation un moyen d'en tirer des revenus, alors payons correctement les gens pour leur travail, c'est pas plus difficile que cela !
Tant que le travail sera sous payé, inévitablement il y aura des gens pour voir en ces aides soit des compléments de revenus, soit des revenus tout court ...

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 17 févr. 2010, 22:37:00

logan a écrit :
Je ne conteste pas cette partie là de son message mais bien la partie où il explique qu'il faudrait que seuls les personnes qui ont les moyens auraient le droit de faire des gosses, je pense avoir très bien compris cette phrase au contraire et je la trouve ignoble
Heureusement qu'il y a des allocations familiales, heureusement !
Si on ne veut pas que des gens voient en ce système d'allocation un moyen d'en tirer des revenus, alors payons correctement les gens pour leur travail, c'est pas plus difficile que cela !
Tant que le travail sera sous payé, inévitablement il y aura des gens pour voir en ces aides soit des compléments de revenus, soit des revenus tout court ...

ouah! voilà au moins un point avec lequel je suis d'accord avec toi Logan!

Par principe, je suis contre les aides! Peut être serait il possible de transférer les alloc. sur le salaire, mais quid des non salariés? Cela permettrait de ne plus payer des alloc à des gens qui n'en ont absolument pas besoin.

Déjà j'y vois un gros avantage: une économie de gestion énorme!

JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré