Améliorer l'éducation ( réflexion )

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 06 déc. 2009, 09:24:00

D'abord il faudrait comprendre quel rôle joue l'éducation aujourd'hui dans notre pays.

Elle joue un rôle central dans la cohésion et le développement de notre société, elle est le facteur principal d'intégration, le deuxième étant le travail, elle est le facteur principal de mixité sociale, elle fait découvrir aux jeunes différents domaines et différents horizons, elle leur apprend à réfléchir et à avoir un esprit critique, elle les forme à la vie active et leur permet de s'orienter dans des spécialisations, elle leur enseigne en partie un savoir général ou technique acquis par leurs ainés au fil des générations, elle est le premier lieu où les jeunes sont confrontés à la notion de citoyenneté.

Son rôle central, et ses facettes multiples, font que chaque changement a de multiples conséquences dans le reste des domaines qui composent notre société.

Notre modèle d'éducation subit constamment les effets de multiples volontés différentes, des volontés politiques, mais aussi les comportements extérieurs comme par exemple des parents, de la société en elle même, ou alors des jeunes ou des enseignants qui la compose, il est donc difficile alors qu'elle est étirée de partout dans des directions différentes, de conserver la même intégrité, elle évolue donc en fonction de ces multiples volontés,et elle n'évolue pas forcément en bien, elle est en proie à des dérives.

Un exemple d'interraction qui génère des dérives c'est par exemple l'effet du développement de l'éducation privée au détriment de l'éducation publique, sur notamment la mixité sociale, interraction elle même alimentée par les comportements des parents.

Ceux qui concluent de manière abusive à l'échec total de notre modèle d'éducation en mettant en avant certains effets générés par ces dérives alors que celui-ci fonctionne encore pour l'extrême majorité des jeunes sont évidemment des imbéciles. Ils font de cas minoritaires ou isolés des généralités, au lieu de s'attaquer aux dérives ils remettent en cause sans discernement le système tout entier.

Notre modèle d'éducation, les principes qui le fondent, ont au contraire largement prouvé leur valeur et les bénéfices qu'ils apportaient à notre société.

Et je pense que, si d'un côté il faut s'ouvrir à toutes les propositions et les discuter, la méthode ne peut pas être d'abandonner notre modèle d'éducation ou de le remettre profondément en cause, la méthode ne peut être que d'essayer de corriger les dérives qu'il subit et de globalement continuer et améliorer ce modèle d'éducation.

Ce modèle c'est la gratuité ( et on s'en éloigne de plus en plus ), c'est la coopération et l'entraide ( et non pas l'individualisme ), c'est la mixité sociale ( et non la séparation des populations en classes sociales ), c'est la laïcité ( et non pas l'enseignement religieux ), c'est son caractère obligatoire ( aucun jeune ne doit trainer dans la rue ou travailler au lieu d'être à l'école ), c'est garantir la réussite pour tous ( personne ne doit être abandonné, c'est contraire à l'idée que certains se font de l'éducation qui selon eux consiste à sélectionner le bon grain du mauvais ), c'est la citoyenneté ( agir en tant que citoyens égaux membres d'une même société, et non pas en tant qu'individus différents ) et c'est l'encadrement des jeunes par des adultes ( et non pas de les laisser livrés à eux même, l'autonomie doit s'acquérir de manière progressive et non pas de manière brutale ).

Avatar du membre
artragis
Messages : 8006
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 06 déc. 2009, 09:57:00

Ce modèle c'est la gratuité ( et on s'en éloigne de plus en plus ), c'est la coopération et l'entraide ( et non pas l'individualisme ), c'est la mixité sociale ( et non la séparation des populations en classes sociales ), c'est la laïcité ( et non pas l'enseignement religieux ), c'est son caractère obligatoire ( aucun jeune ne doit trainer dans la rue ou travailler au lieu d'être à l'école ), c'est garantir la réussite pour tous ( personne ne doit être abandonné, c'est contraire à l'idée que certains se font de l'éducation qui selon eux consiste à sélectionner le bon grain du mauvais ), c'est la citoyenneté ( agir en tant que citoyens égaux membres d'une même société, et non pas en tant qu'individus différents ) et c'est l'encadrement des jeunes par des adultes ( et non pas de les laisser livrés à eux même, l'autonomie doit s'acquérir de manière progressive et non pas de manière brutale ).
gratuit : le public est toujours gratuit. la coopération est sans cesse mise en avant même si les méthodes sont douteuses. Tous les collèges et lycées sous contrat d'état acceptent tout le monde. Même en lycée privé catholique, la religion n'est pas une obligation, la catéchisme n'est pas obligé en somme. L'école est toujours obligatoire seulement les gogos de gauche s'offusquent dès qu'on veut prendre des sanctions. Quant aux adultes, c'est seulement lorsqu'ils font grève qu'ils n'encadrent pas. Dans mon lycée, on est aidé pour tout par les adultes, il faut vraiment faire preuve de mauvaise volonté. Et encore mon lycée n'est pas encore totalement rôdé dans cette mécanique, ça fait seulement 4 ans qu'on y est et il faut sans cesse remettre en cause certaines méthodes alors chaque année ça change un peu. Seulement il faut aussi savoir mettre les jeunes en avant, les bons aussi et il est hors de question, dans mon lycée de na pas afficher le nom du vainqueur de tel ou tel tournoi qu'il soit sportif ou intellectuel, le directeur félicite personnellement les bons élèves et accueille les plus en difficulté pour réfléchir à des solutions si ce sont des problèmes qui posent ces difficultés.
La réforme qui va être faite du lycée ne peut être que favorable vu l'état actuel du système.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 06 déc. 2009, 11:00:00

Il me semble que la description de l'école, sauce Logan, serait plutôt celle d'un Club Med avec lavage de cerveaux sauce politiquement correcte qe ce que l'école doit être avant tout : un lieu d'acquisition de savoirs.

Le résultat est que les écoles comme il les aiment produisent des ânes bien conditionnés, dont les diplômes, distrubués avec une largesse "sociale" sont plus des primes que des attestations de compétences.

Il fait aussi, tout aussi dogmatiquement, de la mixité sociale un des points essentiels de l'école. Dans la pratique, on peut constater évidemment que les groupes sociaux au sein d'une classe se mélangent fort peu, et développent au contraire des anticorps.

Bref, de niaiseries en niaiseries, on a assasiné un des meilleurs enseignements du monde il y a à peine 40 ans ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 06 déc. 2009, 11:22:00

logan a écrit :D'abord il faudrait comprendre quel rôle joue l'éducation aujourd'hui dans notre pays. Elle joue un rôle central dans la cohésion et le développement de notre société, elle est le facteur principal d'intégration, le deuxième étant le travail, elle est le facteur principal de mixité sociale, elle fait découvrir aux jeunes différents domaines et différents horizons, elle leur apprend à réfléchir et à avoir un esprit critique, elle les forme à la vie active et leur permet de s'orienter dans des spécialisations, elle leur enseigne en partie un savoir général ou technique acquis par leurs ainés au fil des générations, elle est le premier lieu où les jeunes sont confrontés à la notion de citoyenneté.


Ça c'était hier, c'est ce qu'on aimerait avoir encore comme école. Un rêve aujourd'hui. Depuis 30 ou 40 ans l'école publique se dégrade d'année en année. On le constate dans les comparaisons faites avec les autres pays occidentaux. Toutes les études montrent que l'école n'est plus à la hauteur en matière d'égalité, ni d'enseignement. Quand on voit le nbre d'enfants qui partent au collège sans savoir lire ni écrire ni compter correctement, quand on voit à quel niveau le bac est descendu (un CEP des années 50 ferait meilleure figure parmi nos bacheliers d'aujourd'hui!) Quand on voit que notre première université est classée 43ème mondiale! On paie sans doute très cher le « il est interdit d’interdire » sorti des fac de 68. On doit aussi ajouter à cela les parents laxistes. Non Logan, l’école d’aujourd’hui n’est pas ce que tu dis !

Son rôle central, et ses facettes multiples, font que chaque changement a de multiples conséquences dans le reste des domaines qui composent notre société.

Notre modèle d'éducation subit constamment les effets de multiples volontés différentes, des volontés politiques, mais aussi les comportements extérieurs comme par exemple des parents, de la société en elle même, ou alors des jeunes ou des enseignants qui la compose, il est donc difficile alors qu'elle est étirée de partout dans des directions différentes, de conserver la même intégrité, elle évolue donc en fonction de ces multiples volontés,et elle n'évolue pas forcément en bien, elle est en proie à des dérives.

Eh non! Nous payons les dérives de gauche dont l'EN est parasitée; ces syndicats qui n'acceptent aucunes réformes qu'elles viennent de gauche ou de droite: ts les gouv. ont été critiqués! Deplus les enseignants hyper politisés entrainent leurs élèves dans leur dérive et ainsi de génèrations d'enseignants en génèrations d'enseignants nous voyons l'EN de plus en plus parasitée.

Un exemple d'interraction qui génère des dérives c'est par exemple l'effet du développement de l'éducation privée au détriment de l'éducation publique, sur notamment la mixité sociale, interraction elle même alimentée par les comportements des parents.

Alors ça c'est du même acabit que le Bergé vis-à-vis du Téléthon: de la jalousie pure devant le succès des autres!

Ceux qui concluent de manière abusive à l'échec total de notre modèle d'éducation en mettant en avant certains effets générés par ces dérives alors que celui-ci fonctionne encore pour l'extrême majorité des jeunes sont évidemment des imbéciles. Ils font de cas minoritaires ou isolés des généralités, au lieu de s'attaquer aux dérives ils remettent en cause sans discernement le système tout entier.

Merci pour tes insultes, ça devient une habitude!

Notre modèle d'éducation, les principes qui le fondent, ont au contraire largement prouvé leur valeur et les bénéfices qu'ils apportaient à notre société.

Et je pense que, si d'un côté il faut s'ouvrir à toutes les propositions et les discuter, la méthode ne peut pas être d'abandonner notre modèle d'éducation ou de le remettre profondément en cause, la méthode ne peut être que d'essayer de corriger les dérives qu'il subit et de globalement continuer et améliorer ce modèle d'éducation.

Ce modèle c'est la gratuité ( et on s'en éloigne de plus en plus ), c'est la coopération et l'entraide ( et non pas l'individualisme ), c'est la mixité sociale ( et non la séparation des populations en classes sociales ), c'est la laïcité ( et non pas l'enseignement religieux ), c'est son caractère obligatoire ( aucun jeune ne doit trainer dans la rue ou travailler au lieu d'être à l'école ), c'est garantir la réussite pour tous ( personne ne doit être abandonné, c'est contraire à l'idée que certains se font de l'éducation qui selon eux consiste à sélectionner le bon grain du mauvais ), c'est la citoyenneté ( agir en tant que citoyens égaux membres d'une même société, et non pas en tant qu'individus différents ) et c'est l'encadrement des jeunes par des adultes ( et non pas de les laisser livrés à eux même, l'autonomie doit s'acquérir de manière progressive et non pas de manière brutale ).


Là tu fais fort! D'abord la gratuité n'est jamais remise en cause par personne! La laïcité non plus à part peut être qqe gauchos qui approuvaient le port du voile en avançant la liberté religieuse et de se vêtir. Mais parler de réussite pour ts, voilà bien un thème que l'EN a abandonné depuis longtemps; certainement depuis que le ché nous a pondu son fameux objectif des 80% d'une classe d'âge au niveau du bac. Objectif atteint! Tout le monde est redescendu d'au moins deux ans! BravOOOOOOOO!


JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

pierre30
Messages : 9262
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 10 déc. 2009, 09:11:00

L'école forme des gens à l'image de la société. Des conservateurs qui ont l'ambition d'une huitre : rester accroché au rocher en attendant de mourir et de laisser la place à une autre huitre.

La comparaison peut paraître exagérée, mais je crois qu'elle décrit bien la réalité.

La société française est ultra conservatrice : pas question de laisser la moindre idée non conformiste émerger. Cela pourrait déplacer la poussière. Pour cela, on enferme les jeunes dans un système de conditionnement dès 3 ans et jusqu'à 23 ans (ne pas prendre d'initiative, ne pas donner son avis, obéir et se soumettre). A la sortie on obtient de parfaits fonctionnaires dont les idées ne risquent pas de déranger les vieux croutons qui nous gouvernent.

Pour se donner l'impression d'exister, on commente l'attitude des autres pays : les américains sont des faschistes incultes, les chinois des fourmis communistes, les iraniens des intégristes dangereux, ....

Vous l'avez compris, je n'aime pas la train-train qui prévaut en France dans l'EN et qui consiste à s'autosatisfaire de notre société d'assistés limite plante verte.


C'était le coup de g..... du matin.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 déc. 2009, 10:03:00

Ou, et il ne convainc pas icon_biggrin Avant de donner son avis, il est bon d'apprendre très jeune que cet avis doit être fondé !

La maladie des français est justement de vouloir à tout prix avoir un avis sur un tas de problèmes dont ils ignorent tout. C'est facile, mais pas vraiment signe d'intelligence.

L'école n'apprend pas suffisamment à "étudier", d'où une masse sns cesse plus toniturante et décérébrée. Or, si l'"cole ne privilégie pasl'intellect, plus persone ne le fera ensuite. Ton "coup de g....." de ce matin est l'illustration vivante de mes propos icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

pierre30
Messages : 9262
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 10 déc. 2009, 10:17:00

Je ne suis pas d'accord : pour donner son avis, il faut bien sûr les éléments qui permettent d'analyser, c'est à dire la culture générale; mais il faut également absolument s'exercer à se faire une opinion. Et cela, l'école le combat fermement.

Le mal français dont tu parles, c'est le fait de reprendre les slogans bien calibrés qui nous sont servis depuis des décennies par les mêmes "élites" qui ont été formées par l'EN. Où vois-tu de l'originalité dans ces slogans ?

Si les français étaient formés correctement, ils se prendraient en charge et ne passeraient pas leur temps à réclamer de l'assistance aux différents gouvernements.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 déc. 2009, 11:10:00

Si les français étaient formés correctement, ils se prendraient en charge et ne passeraient pas leur temps à réclamer de l'assistance aux différents gouvernements.

Moi, je veux bien, mais il faudrait alors qu'ils maîtrisent absolument tous les paramètres chiffrés de dossiers complexes. Sinon, c'est aussi sot que le petit gosse quine veut pas d'aide pour mettre ses chaussettes et proclame farouchement "moi tout seul" icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

pierre30
Messages : 9262
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 10 déc. 2009, 11:32:00

Tu dis qu'il vaut mieux ne rien faire que de faire une erreur. Eh bien c'est exactement ce qu'on met dans la tête des jeunes.

Crois-tu qu'il faille tout maîtriser pour avoir un avis ?
Crois-tu que les gens qui nous dirigent maîtrisent tout ? Si tu crois cela alors je m'inquiète pour toi.

Il s'agit simplement de collecter autant d'informations que possible afin de prendre une position ou une décision. Rien n'empêche d'évoluer ensuite si d'autres éléments apparaissent.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 déc. 2009, 12:46:00

Il y a deux possibilité :

- soit on ressent personnellement comme nécessaire de donner son avis, et qu'on le fasse : personne n'en tiendra évidemment compte, mais on aura pu faire du bruit ...

- soit on réalise de l'énorme complexité des choses, on consacre le temps nécessaire à prendre tous les paramètres en considération, et puis on livre très modestement sa supposition.

Moins les gens ont de neurones, plus ils affirment !

Mais e vient pas me dire qu'une pensée simpliste est utile à des problèles complexes.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

pierre30
Messages : 9262
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 10 déc. 2009, 14:10:00

Le but n'est pas de former des philosophes omniscients ou des dirigeants éclairés. Plus modestement, il s'agit de donner aux jeunes les qualités qui leur permettront de diriger leur propre vie.

Et si certains ont beaucoup de capacités, cela pourra devenir des dirigeants un peu moins obtus que la moyenne.

Quand aux autres, dans une démocratie, il n'est pas inutile d'avoir à faire à des citoyens capables de se faire une opinion sans se rapporter simplement au bruit ambiant.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 déc. 2009, 14:59:00

Diriger sa propre vie implique à priori une discipline personnelle, de la modestie, de l'intelligence, de la suite dans les idées, et une audace soigneusement mesurée, sur fond d'indépendance d'esprit, mais de réalisme.

Oui, bien sûr, l'idéal serait que les gens se construisent sérieusement une opinion en superposant leurs acquis, et s'émancipent de slogans à la c.., comme "les dirigeants botus" par exemple icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

pierre30
Messages : 9262
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 10 déc. 2009, 15:26:00

Ce n'est pas à proprement parler un objectif que doit atteindre l'EN. C'est simplement une direction vers laquelle on peut progresser en incitant les jeunes à se construire une opinion. Pour cela il ne faut pas leur expliquer quoi penser ni leur dire vous avez raison ou tort (comme c'est le cas actuellement). Il faut leur donner la démarche ainsi que l'assurance qui permet d'appliquer la démarche.

pierre30
Messages : 9262
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 10 déc. 2009, 15:40:00

mps a écrit :Diriger sa propre vie implique à priori une discipline personnelle, de la modestie, de l'intelligence, de la suite dans les idées, et une audace soigneusement mesurée, sur fond d'indépendance d'esprit, mais de réalisme.

Oui, bien sûr, l'idéal serait que les gens se construisent sérieusement une opinion en superposant leurs acquis, et s'émancipent de slogans à la c.., comme "les dirigeants botus" par exemple icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
Ok pour les dirigeants obtus. Mais pour certains, on peut se poser la question.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 déc. 2009, 17:18:00

Là, bien entendu ! Des dirigeants obtus, des collaborateurs crétins, des sous-fifres débiles ... la bêtise est très équitablement distrbiuée icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré