Délires féministes : suite et pas fin

Vous avez un coup de g..... à passer sur notre société, ou tout simplement un coup de coeur venez le dire ici
Avatar du membre
asterix
Messages : 801
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par asterix » 28 févr. 2018, 22:49:22

Logos a écrit :
12 févr. 2018, 09:41:05
artragis a écrit :
09 févr. 2018, 13:12:27
Ce n'est pas le fait que le rose soit plutôt acheté par les femmes qui est gênant c'est le fait qu'on impose le genre "feminin = rose, masculin = bleu".
Je vois le problème à associer des capacités intellectuelles à un sexe plutôt qu'à un autre.
Mais des codes vestimentaires ??

Qu'est-ce que ça peut faire que dans une société, il existe une mode masculine et une mode féminine ?
Je veux dire en-dehors de quelques transgenres ou idéologues, ça emmerde qui concrètement ?
On devrait imposer le vêtement unisexe pour que 0,01% de la population se sente mieux ?
Bingo!

Sans compter que les femmes adorent le rose, bien souvent, mais bien souvent aussi s'offusquent que l'on leur fasse remarquer. Bien des mecs détestent le bleu, mais se foutent tous éperdument d'être désigné par cette couleur.

C'est aussi nul que de contester que le feu vert indique un passage protégé, et qu'un feu rouge demande un arrêt absolut.

D'ailleurs, pourquoi y a t il des toilettes pour dames, après tout? On y fait tous la même chose...
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
karoline
Messages : 3150
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par karoline » 01 mars 2018, 00:04:49

asterix a écrit :
28 févr. 2018, 22:30:52
Autant on avait aucun mal à comprendre Weil, Giroud, ou Badinter (on était pendus à leurs lèvres)... autant le discours dissonant et guignolesque d'aujourd'hui me désintéresse et me décourage d'avoir cru les paroles flatteuses d'Aragon, voir m'éloigne totalement des femmes: on ne sait plus très bien comment on est regardé de leur yeux.
Je suis une femme mais je te comprends. On est en train de créer une société basée sur la méfiance......, c'est bien triste.

Avatar du membre
karoline
Messages : 3150
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par karoline » 01 mars 2018, 00:10:28

asterix a écrit :
28 févr. 2018, 22:02:02
karoline a écrit :
22 févr. 2018, 12:25:09
Vouloir uniformiser les sexes n'a pas de sens. L'homme et la femme ont depuis toujours eu des fonctions différentes. Mais on respectait ces différences. Il n'y aura qu'une solution pour trouver un équilibre dans la société entre hommes et femmes, c'est le temps-partiel professionnel et familial.
Précisément. La moitié des problèmes que soulève le féminisme (le vrai), datent de l'arrivée massive des femmes sur le marché du travail. Les problèmes éducatifs aussi. L'autre moitié venait d'un statut ancestral vénal, relativement résolu.
Donc, depuis toujours, je pense que nous ne devrions plus employer le terme "féministe". Le problème des femmes est forcément celui des hommes, et des enfants. Donc c'est beaucoup plus une réflexion "humaniste" qu'il faut avoir, car le féminisme a souvent ce travers: il laisse de côté tout ce qui n'est pas un problème de sac à main, de jupe, de foulard, de décolleté. La pire c'est que les femmes se chamaillent: qu'est ce qui est féministe, montrer la moitié de ses fesses, ou cacher le corps entier? On ne sais plus très bien... du coup on regarde le foot.
Je crois que les hommes ont beaucoup appris depuis 40 ans. Mais peut être que les plus jeunes d'entre eux ont peut être désappris. Et comme par hasard, une bonne partie d'entre eux ont été éduqué par un mono-parent femme, ou pire, 4 parents dépareillés. Je ne porte pas d'accusation, mais je soulève un sujet qui mérite d'être médité calmement. Ou alors comme le reste, on le traite par le mépris, ou le déni?
Les jeunes garçons doivent avoir absolument une idée plus conforme à la réalité des femmes, mais surtout réapprendre ce que c'est qu'être "homme". Et ça, c'est une affaire de mecs! Tout comme une femme va parler de sa vue des hommes à sa fille, un homme racontera "sa femme" à son fils.

Hommes et femmes ne sont pas fait pour entrer en concurrence: c'est la perte assurée de l'humanité (en dehors des bidouillage d'éprouvette ambiance azote liquide). Ils sont fait pour entrer en bienveillance. Qu'ils le fassent!

Remettons l'enfant au centre, car mille fois plus que la femme, c'est lui qui a besoin d'aide. La femme est une adulte comme les autres, et de tous temps, on a vu qu'elle sait se battre. Elle n'a pas besoin d'un traitement particulier, sinon cela s'appelle la victimisation, et du coup, l'aveux d'une criante infériorité, qui la desservira tantôt.
C'est comme ça que nous pourrons avancer ensemble, et je pense que beaucoup de femmes aussi voient les choses de cette manière!!!

Avatar du membre
asterix
Messages : 801
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par asterix » 01 mars 2018, 20:10:23

@karoline

C'est un sujet qui me taraude, mes filles sont dans leur premières années de couple. Ta position est un vrai plaisir et un réconfort, à côté du buzz délirant quotidien.
:ok:
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 801
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par asterix » 01 mars 2018, 20:23:00

karoline a écrit :
01 mars 2018, 00:04:49
asterix a écrit :
28 févr. 2018, 22:30:52
Autant on avait aucun mal à comprendre Weil, Giroud, ou Badinter (on était pendus à leurs lèvres)... autant le discours dissonant et guignolesque d'aujourd'hui me désintéresse et me décourage d'avoir cru les paroles flatteuses d'Aragon, voir m'éloigne totalement des femmes: on ne sait plus très bien comment on est regardé de leur yeux.
Je suis une femme mais je te comprends. On est en train de créer une société basée sur la méfiance......, c'est bien triste.
Oui, mais bien tristement, le comportement de certains hommes est lamentable, et porte le discrédit. Et encore une fois, nous vivons dans un pays qui fait des sondages sur des sujets débiles, mais qui s'interdit de faire des statistiques sur le parcours social des hommes qui ne savent pas se tenir, et sans doute parce que l'on ferait apparaître quelque chose d'absolument politiquement incorrect. Pourtant, cela pourrait nous aider, de savoir d'ou vient le mal, d'ou vient cette idée chez certains, que les femmes ne sont que des objets sexuels à consommer. En fait on le sait, mais ce n'est qu'une rumeur qui n'a aucune valeur scientifique.
Donc, ce phénomène, interdit tout recours à la "drague" classique, et donne un monopole assez juteux pour les sites de rencontre...

C'est nul! et ça protège de quoi?
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

En ligne
pierre30
Messages : 6842
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par pierre30 » 01 mars 2018, 23:51:41

Sur les sites de rencontre il y a aussi des femmes, non ?

Avatar du membre
karoline
Messages : 3150
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par karoline » 02 mars 2018, 11:53:19

asterix a écrit :
01 mars 2018, 20:23:00
C'est nul! et ça protège de quoi?
Peut-être que le fait de créer des guerres entre nous, nous protège contre d'autres guerres.......? :roll:

Avatar du membre
asterix
Messages : 801
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par asterix » 02 mars 2018, 19:29:49

pierre30 a écrit :
01 mars 2018, 23:51:41
Sur les sites de rencontre il y a aussi des femmes, non ?
ça ne m'avait pas échappé. Cela prouve bien qu'elle aiment la drague aseptisée, quitte à prendre 25 râteaux.

D'ailleurs je pense qu'il y a surtout des femmes. Et du coup les hommes y vont... du genre: "il y a des femmes en catalogue". :mur: Mais bientôt, les femmes regarderont les catalogue de bébés...
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
asterix
Messages : 801
Enregistré le : 02 mai 2017, 21:30:08

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par asterix » 02 mars 2018, 20:11:19

karoline a écrit :
02 mars 2018, 11:53:19
asterix a écrit :
01 mars 2018, 20:23:00
C'est nul! et ça protège de quoi?
Peut-être que le fait de créer des guerres entre nous, nous protège contre d'autres guerres.......? :roll:
Je ne sais pas...

En tout cas j'ai regardé "l'Angle Eco" hier soir, intitulé "la guerre des sexes". Je trouve que le sujet a été traité honnêtement.

Ce que j'en retiens, c'est que les femmes commence a ressentir quelques effets secondaires notoires de leur évolution dans le travail, notamment un regain de violence et d'agressivité que l'on croyait propre à l'homme, mais dont certains aspects sont en fait un "retour" du travail. Ainsi, les hommes qui battaient femmes et enfants le soir, c'était au moins en partie, la traduction de la frustration subie au travail. Et bien de toute apparence, les femmes font connaissance avec cela, puisqu'en Norvège, pays laboratoire sur le sujet, il se crée des cellules d'écoute pour les hommes et enfants maltraités par des femmes. :roll: Alors on est sans doute pas au niveau de violence dont sont capable certains hommes, mais tout de même, c'est révélateur que notre mode de travail génère une forte frustration, ou simplement des tensions, qui se relâchent à la maison, en se défoulant sur le reste de la famille.

En tout cas les hommes sont dans une grande interrogation, et peinent à assimiler cette révolution, même s'ils font bonne figure par devant. Il est clair que l'on se pose la question, et je ne me sens pas épargné: faut il que l'on devienne des femmes comme les autres pour que tout aille bien?

Dans des métiers comme le mien, il est clair que les femmes ne font que de brèves tentatives: trop physique. Mais avec la disparition progressive de ces métiers, technologie oblige, l'hydraulique, l'électronique, l'informatique, la robotique, permettront à des femmes, seules, de faire le travail de toute une entreprise, sans même une goutte de sueur (quelle horreur la sueur). Donc, je me dis que c'est bien ça, les petits garçons d'aujourd'hui doivent devenir des femmes comme les autres, c'est la meilleure solution. Parce que la tolérance de ce qu'exprime la testostérone va diminuer dans le futur. Qui dit que le rugby ou la boxe vont survivre dans la sensiblerie montante, et la ringardisation de tout ce qui est extrêmement physique et qui entraîne des "contacts" rudes. On met en valeur actuellement des sports sans contact, courir, sauter, danser, marcher. Des sports "soft".

Donc on voit s'effondrer des pans entiers de ce qui était la prédilection des hommes, tauromachie, courses de chiens... et on qualifie de barbare, tout ce qui suscitait l'intérêt des hommes, tout ce qui constituait des "joutes", tout ce qui met en oeuvre la concurrence et le défit... bref, ça ne me perturbe pas outre mesure, perso je suis très intello, en dehors de mon métier costaud.

Mais ce qui est une première, c'est que si les hommes n'ont jamais obligé les femmes à quitter des usages qui leur sont propres, les femmes, de manière inopinée, sont en train d'imposer au hommes des occupations et raisonnement vues par les femmes. Même carrément une vision sociétale, dans laquelle l'émotif prend le pas sur le rationnel, dans la politique comme dans le reste. On est bien dans un monde qui ne s'occupe que de ce qui l'émeut, au lieu de s'occuper de vrais aspects néfastes, que l'émotion occulte, tant elle occupe notre cerveau. Les réseau sociaux sont la démonstration de ce que je dis: on s'occupe du buzz, et pas des vrais sujets.
Vos mains ont un cerveau: ne les mettez pas dans vos poches

Avatar du membre
signora
Messages : 3137
Enregistré le : 08 janv. 2015, 10:37:48
Parti Politique : Mouvement Démocrate (MoDem)

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par signora » 02 mars 2018, 20:50:00

http://www.lepoint.fr/medias/dominique- ... 06_260.php
« Caroline De Haas, là, j'ai envie de la gifler. » La « boutade », comme l'a qualifiée Jean-Pierre Elkabbach, n'est pas passée inaperçue. Invité du journaliste sur CNews, ce vendredi 2 mars, Dominique Besnehard, producteur et agent de personnalités du septième art, est revenu sur la vague d'indignation internationale déclenchée par l'affaire Weinstein.

« Alors que je suis féministe, que j'ai un rapport avec les femmes extraordinaires… Quand je vois certaines journalistes qui disent Un homme sur trois est un prédateur… Caroline De Haas, là, j'ai envie de la gifler », a lancé le producteur sur le plateau de CNews, faisant ainsi écho à la polémique engendrée après la publication d'un article de L'Obs, titré « Un homme sur deux ou trois est un agresseur », des propos que la militante nie avoir tenus. Mais d'évidence Dominique Besnehard n'est pas allé jusque-là : il s'est arrêté au titre de l'interview qui l'a prodigieusement agacé.
A titre personnel je trouve cette femme insupportable :(
"Dans la profondeur de l'hiver, j'ai finalement appris qu'il y avait en moi un soleil invincible."
Albert Camus

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4172
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 02 mars 2018, 21:23:16

Qu'avez vous pensé de la dernière affaire des insultes sexistes à l'encontre d'Aurore Bergé ?

Avatar du membre
karoline
Messages : 3150
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par karoline » 04 mars 2018, 12:01:00

Logos a écrit :
12 févr. 2018, 09:41:05
Qu'est-ce que ça peut faire que dans une société, il existe une mode masculine et une mode féminine ?
Je veux dire en-dehors de quelques transgenres ou idéologues, ça emmerde qui concrètement ?
On devrait imposer le vêtement unisexe pour que 0,01% de la population se sente mieux ?
On distingue facilement un animal mâle d'une femelle, la vie est tout bêtement faite pour procréer, que la vie terrestre puisse continuer.

En ligne
Avatar du membre
Yakiv
Messages : 4172
Enregistré le : 09 avr. 2016, 18:10:15
Parti Politique : Parti Socialiste (PS)

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par Yakiv » 04 mars 2018, 12:13:51

Je crois qu'on a un peu perdu le fil des enjeux ici.

La question liée au féminisme est surtout de savoir pourquoi les femmes sont moins payées que les hommes, pourquoi elles occupent moins les postes de pouvoir que les hommes, pourquoi elles sont plus souvent insultées que les hommes, pourquoi elles sont plus souvent assassinées au sein du couple que les hommes ?

Pensez vous vraiment que la différenciation culture qu'on inculque dès le plus jeune âge n'a strictement rien à voir avec tout ça ? Il me semble que c'est cette question que posent les féministes.
Evidemment qu'attribuer le rose plutôt pour les filles et le bleu plutôt pour les garçons n'est pas un crime en soit, mais est-ce que ça ne fait pas partie de la culture sexiste subliminale ?
Posez vous la question de savoir si assimiler systématiquement le rose à l'homosexualité par exemple n'est pas à notre époque faire preuve d'une certaine discrimination ?

Avatar du membre
karoline
Messages : 3150
Enregistré le : 18 juin 2013, 13:22:35

Re: Délires féministes : suite et pas fin

Message non lu par karoline » 04 mars 2018, 12:26:11

johanono a écrit :
09 févr. 2018, 08:47:59
La lutte contre le sexisme (réel ou supposé) fait partie intégrante du combat féministe.
Notre justice doit pouvoir gérer les agressions, et le viol, le harcèlement sont des fait punis par la loi, cela ne concerne pas uniquement les femmes.

Je serais plus satisfaite si nous nous préoccupions de la discrimination entre les hommes et les femmes (mêmes si nous avons fait des grands progrès dans ce domaine), entre les jeunes et les vieux, les blancs et les noirs, les beaux et les moches :gratte: ..........

Répondre

Retourner vers « Votre coup de "gueule" / coup de coeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré