Banalisation de la grande pauvreté ...

Vous souhaitez parler des Français, de leurs origines (régions françaises, de leur cultures... ), et ceux dont on ne parle pas (SDF, sans papiers...) c'est ici
Garance
Messages : 650
Enregistré le : 28 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Ile de France

Message non lu par Garance » 10 janv. 2010, 11:49:00

08/01/2010 11:25 Pierre Saglio  : « La société semble s'être résignée à la grande pauvreté »
Pour Pierre Saglio, président d’ATD Quart Monde France, on s’enferme trop aujourd’hui dans des logiques d’urgence sans se préoccuper de ce qui produit de l’exclusion

[table cellpadding="0" cellspacing="0" width="100%"] [/table]




La suite de l'article sur ce lien :
http://www.la-croix.com/Pierre-Saglio-- ... -resignee-… 



Le journal "La Croix" deviendrait-il gauchisant ... ? icon_mrgreen

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 10 janv. 2010, 14:32:00

Salut Garance,


Pourquoi évoquer la gauche ? la pauvreté ne leur ait pas réservée, cela peut arriver à n'importe quelque soit son opinion politique.. quant aux solutions, il semble que cela ne soit pas simple. Sans doute qu'elles doivent être mises en parallèle avec la volonté propre de la personne concernée. Les associations aident au jour le jour selon le besoin ; pour le long terme, la solution pour s'en sortir est un processus qui dépend de l'histoire et du parcours de la personne.

Ce Pierre Saglio.. parle de la société alors que finalement, quand on perd déjà son emploi et que cela dure, sans même encore parler de pauvreté, la personne se retrouve assez vite isolée socialement.. et ne doit qu'à sa force de continuer, d'aller vers une association pour être soutenu, de suivre une formation ou une remise à niveau.. enfin en résumé de se prendre en main.
Que dire alors de ceux qui perdent leur logement.. le chemin est plus dur, plus long. Les assistants sociaux ne sont là que pour l'impulsion, montrer la direction, accompagner : tél, lettre.. mais c'est toujours à la personne d'agir.

Dans l'article, Saglio parle d'une militante du Quart Monde qui n'aime pas l'expression "s'en sortir" évocation pour elle de "trahison de son milieu" "Ce dont elle ne veut plus, pour elle ou ses enfants, c’est de la souffrance. Mais elle souhaitait rester fidèle aux valeurs du monde des pauvres, faites de courage et du refus de l’abandon."
Pour moi "s'en sortir", on peut l'utiliser même si l'on a un travail, c'est savoir gérer un budget dans un contexte pas forcément facile.. trouver l'équilibre entre les charges qui augmentent à un rythme différent du salaire. Les valeurs dont elles parlent ne sont pas exclusives aux pauvres. Il est toujours plus simple de se laisser aller, de "craquer" pour un crédit à la consommation par ex et se payer un truc qui est au-dessus de ses possibilités que de rester "raisonnable". Il n'est pas facile non plus de demander une aide pour gérer son propre budget de manque ou de difficultés... Courage et réalisme sont nécessaires dans tous les cas.

à plus

 

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 10 janv. 2010, 15:02:00

Je rejoins à 100% les ecris de Gis. icon_cool
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 janv. 2010, 16:50:00

Outre que j'ai été directement opposée à ATD-Quart Monde, dont je connais désormais l'incroyable malhonnêteté intellectuelle, l'exclusion de certains n'et que rarement un genre de foudre sociale qui leur tombe sur la tête, mais le résultat de LEURS comportement.

Exemple, d'il y a quelques jours. Un de mes copains, vieux garçon au coeur tendre, très "gaucho affectif", sort de chez lui, dans un quartier pas très relevé où il possède un petit immeubles divisé en appartements.

Il neige, et il voit une dizaines de personnes emmitouflées, qui se préparent à passer la nuit sur le trottoir. Son premier geste tout à fait naturel et d'aller vers eux, et de leur proposer l'abri de son appartement libre.

Premier constat : malgré la présence de poubelles vides et propres juste à côté d'eux, ces types avaient déjà transformé tous leurs environs en un épandage d'immondices ...

Et quand, surmontant son dégoût, il a voulu leur parler, il a été accueilli par des "tas g....., on ne t'a pas sifflé" ... 

Bref, il est calemement rentré seul chez lui ...

L'exclusion, qui la provoque ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 10 janv. 2010, 17:06:00

Je souscris à ce texte, pour ma part, à l'essentiel... La pauvreté est devenu un cercle infernal et notre société depuis la fin des années 80 est de nouveau en train de faire marche arrière. ( Purée, on y a cru à l'âge d'or il y a 25/30 ans !! Qu'est ce qu'on était c...)


Nous allons maintenant revivre tout le temps dans un cycle où la précarité et la misère seront le lot de milliers de gens : pas assez d'emplois pour les sans diplômes, rejet des personnes handicapées et incapacité de trouver un logement décent pour les précaires.


La solution est pourtant là, à portée de notre coeur, il suffit de partager. Non pas notre pain et notre manteau, mais nos écoles, nos lycées, nos universités, nos emplois avec ceux qui manquent de moyens car rien n'est facile et vu d'ici, le cul sur la chaise entre quatre murs chauffés et assis devant un ordinateur et à moins de 5 mètres d'un frigo plein, on pourrait croire que les plus démunis ne font pas d'effort, or il n'en est rien : la misère a créé un statut, un caste où on y trouve des gens issus de la misère eux-mêmes, ou alors handicapés ou n'ayant pas la "tronche" qu'il faut ! 


Moi, je suis seul, tout seul comme un c.., je vois la misère tous les jours et je ne peux rien faire, à part m'énerver face à des gens qui commencent à baisser les bras et c'est peut-être ça le plus inquiétant. Nous vivons dans un Monde de plus en plus dégueulasse, de moins en moins partageur et qui trouve encore le moyen d'exploiter les pauvres...

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 10 janv. 2010, 17:08:00

mps, je m'en fous d'être exclu de ce forum, mais je tiens particulièrement à te dire que tu portes en toi une somme de connerie absolument monstrueuse !! Je commence même à avoir une idée de l'infini

Avatar du membre
artragis
Messages : 7963
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 10 janv. 2010, 17:11:00

Le revenu de solidarité active (RSA) est un bon outil pour des gens qui peuvent accéder à un travail mais pour ceux qui sont exclus du marché de l’emploi, il n’apporte rien. La réforme du RSA est significative d’un abandon de l’ambition du droit commun pour ceux qui sont les plus éloignés du travail.
rien que ce propos est ridicule et va plus dans le sens de MPS avec laquelle je suis en désaccord car l'exclusion est déclanchée par la société et entretenue par l'exclu autant que la société, à mon sens il est heureux que le système français soit si "social", le tout étant bien sûr de ne pas sombrer dans l'assistanat. Mais ce qu'oublie foncièrement monsieur Saglio c'est que l'emploi c'est pas seulement l'ouvrier et le cadre. Il y a aussi des emploi peu qualifiés qui demandent de la main d'oeuvre et on en manque (résultat ce sont d'ailleurs les immigrés qui prennent ces métiers).
je rappelle aussi que le penchant pour le tabac et l'alcool des personnes excluses n'est plus à démontrer même si elles n'y peuvent pas grand chose. (argl, je vais me faire tuer...)
non selon moi on n'a pas "banalisé la grande pauvreté", elle a juste été accélérée par la crise.
je ne connaissais pas ATD quart monde... (que suis-je inculte !)


anonyme : tu ne seras pas exclue, mais à mon sens il ne s'agit pas de bêtise mais d'une sorte de radicalisme... (mps tu notera le "sorte de", j'ai pas dit que tu étais extremiste)..
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 10 janv. 2010, 17:13:00

De toute façon, je me tire... Ce n'est même plus supportable.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 janv. 2010, 18:56:00

En effet, voire un bobo ramollo nous dre qu'il faut "partager le travail", alors que toutes les statistiques démontrent que le travail est principalement exercé par des ges qualifiés, et que la cause première de l'impossibilité de trouver un emploi vient de l'absence de qualification, c'est facile et parfaitement délirant.

Sans doute est-ce pour cela que anonyme ne peut supporter la contradiction sans devenir grossier : il découvre progressivement l'inanité de ses dogmes à la noix.

 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 10 janv. 2010, 19:29:00

Bonsoir,


Faut vous suivre là ! c'est quoi cette histoire d'exclusion anonyme ?? Personne, sauf notre admin, ne peut exclure qui que ce soit !! Et vous savez bien d'ailleurs - mais je vais quand même le rappeler - que la discussion est préférée à toute exclusion..
Puisqu'il s'agit d'exclusion, je continue là-dessus : on parle de pauvreté qui commence quand il n'y a plus d'échange entre les gens, quand les complicités, les rires, les "engueulades" et tout ce qui fait une discussion sont remplacés par le vide et la solitude, le tic tac d'une pendule ou le moindre bruit qui résonne dans le silence...  ne peut-on pas au moins sur le forum avoir des discussions "normales", respecter l'autre en cas de désaccord ? enfin être adulte si ce mot sous-entend encore un comportement mesuré ?

à plus

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 10 janv. 2010, 21:12:00

anonyme a écrit :mps, je m'en fous d'être exclu de ce forum, mais je tiens particulièrement à te dire que tu portes en toi une somme de connerie absolument monstrueuse !! Je commence même à avoir une idée de l'infini !!
Je ne suis pas toujours d'accord avec anonyme, mais sur ce coup là, je suis 100% de son avis, difficile de trouver pire sauf sur Planéte ump.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 janv. 2010, 22:32:00

Résumons-nous.
Georges aboie avec les loups, c'est sans importance.
anonyme pique une crise parce que j'ai évoqué la nécessité aussi pour les "exclus" de faire un effort personnel d'intégration.
Il semble qu'au contraire, le fait d'être dans la purée donnerait le droit de se comporter de manière dégoûtante et d'agresser les gens qui vous tendent la main.

J'en prends acte.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 10 janv. 2010, 22:55:00

Salut mps, Tu prends acte de quoi exactement ?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 janv. 2010, 08:39:00

Du fait que oser évoquer la responsabilité individuelle dans l'exclusion, ou oser suggérer qu'un comportement plus civil serait un atout pour les gens en difficulté représenterait "une somme de conneries monstrueuses" icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 11 janv. 2010, 10:52:00

D'accord mps :)..
Je pense aussi que de se prendre en main est indispensable et dans toutes situations d'ailleurs.
anonyme a écrit : Je souscris à ce texte, pour ma part, à l'essentiel... La pauvreté est devenu un cercle infernal et notre société depuis la fin des années 80 est de nouveau en train de faire marche arrière. ( Purée, on y a cru à l'âge d'or il y a 25/30 ans !! Qu'est ce qu'on était c...)

Nous allons maintenant revivre tout le temps dans un cycle où la précarité et la misère seront le lot de milliers de gens : pas assez d'emplois pour les sans diplômes, rejet des personnes handicapées et incapacité de trouver un logement décent pour les précaires.

La solution est pourtant là, à portée de notre coeur, il suffit de partager. Non pas notre pain et notre manteau, mais nos écoles, nos lycées, nos universités, nos emplois avec ceux qui manquent de moyens car rien n'est facile et vu d'ici, le cul sur la chaise entre quatre murs chauffés et assis devant un ordinateur et à moins de 5 mètres d'un frigo plein, on pourrait croire que les plus démunis ne font pas d'effort, or il n'en est rien : la misère a créé un statut, un caste où on y trouve des gens issus de la misère eux-mêmes, ou alors handicapés ou n'ayant pas la "tronche" qu'il faut ! 

Moi, je suis seul, tout seul comme un c.., je vois la misère tous les jours et je ne peux rien faire, à part m'énerver face à des gens qui commencent à baisser les bras et c'est peut-être ça le plus inquiétant. Nous vivons dans un Monde de plus en plus dégueulasse, de moins en moins partageur et qui trouve encore le moyen d'exploiter les pauvres...
Dis anonyme, certains font certainement des efforts comme tu le dis mais d'autres "se laissent aller" si je peux dire, dépense à tord et à travers et se retrouve dans l'impossibilité de régler facture d'eau, de cantine ou leur loyer et demande au final une aide ! d'accord, ce n'est qu'un exemple (réel d'ailleurs) mais on pourrait les multiplier. Bien-sûr je ne dis pas que certains ont tout fait pour se maintenir à flot et malgré tout, ils coulent mais tu dois bien avouer que sans un peu d'énergie, personne d'autre qu'eux ne pourra les faire remonter. La moindre demande d'aide sous-entend dossier et démarches minimum.. tout comme le cheminement pour retrouver un travail. Niveau logement, je te rejoins dans la mesure ou la pénurie de logements sociaux risque d'est une barrière ou un frein pour la réinsertion..

à plus

Répondre

Retourner vers « La France sa diversité et ses oubliés »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré