10 ans après les gagnants et les perdants des 35h

Venez discuter des problèmes du travail dans notre pays, mais aussi des problèmes sociaux ( retraites, chomage...)
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 18 janv. 2010, 22:01:00

Dix ans déjà ! Le 19 janvier 2000, la loi dite Aubry 2, du nom de la ministre de l’Emploi de Lionel Jospin, est promulguée, donnant le coup d’envoi aux 35 heures, généralisées deux ans plus tard à toutes les entreprises. Depuis, la mesure est entrée dans les moeurs et le terme de RTT, dans le langage courant. Emblématique, la réforme, qui s’inscrit dans la lignée des 40 heures du Front populaire, rythme désormais la vie des entreprises et des salariés.  
Mais certains, les cadres en particulier, en ont plus profité que les ouvriers, pénalisés de surcroît par le gel des salaires. L’électorat populaire le fera payer cher à Lionel Jospin un certain soir du 21 avril 2002. Du coup, les 35 heures sont mollement défendues par le PS, pressé de tourner la page. A droite, Nicolas Sarkozy, auteur du « travailler plus pour gagner plus », n’a cessé de fustiger une erreur historique, un « carcan » insupportable et, au fond, une vision post-soixante-huitarde de la société qui foulerait au pied la valeur travail.
Sur le plan économique, le bilan des 35 heures sur l’emploi donne lieu à une bataille de chiffres. De même que leur impact sur la compétitivité. Même si les Français ne travaillent pas, en réalité, moins que leurs voisins européens. Du côté des salariés, rares sont ceux qui se plaignent. La plupart ont réussi à mieux concilier vie professionnelle et vie familiale, quitte à mettre les bouchées doubles au bureau. Il y a aussi des perdants, chez les ouvriers peu payés, et des oubliés (agriculteurs, artisans, commerçants, professions libérales…) qui sont au-delà de 50 heures.

Un « détricotage » en douceur

Alors quel est l’avenir des 35 heures ? Difficile d’attaquer de front une mesure aussi populaire. Depuis 2002, les gouvernements ont opéré un « détricotage » en douceur (déplafonnement et défiscalisation des heures sup, rachat de RTT…). Sur le terrain, peu d’entreprises sont toutefois revenues sur les accords des 35 heures. Mais le Medef ne désespère pas d’aboutir à un temps de travail négocié entreprise par entreprise comme en Allemagne, où aucune loi ne fixe la durée légale. Une solution qui aurait les faveurs de l’Elysée.  Qu'en pensez vous ?   A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 18 janv. 2010, 23:17:00

Même si ces 35 heures apparaissent comme farfelues et déjà ringardes, je pense qu'on n'a pas fini d'en parler.

Contrairement aux affirmations de l'époque, elles n'ont pas créé d'emplois, ou infiniment peu.

Essentiellement parce qu'elles n'auraient pu le faire que dans de grandes usines, où les ouvriers de chaîne sont éventuellement interchangeables. Mais ces grosses unités représente finalement une très petite partie de l'emploi français, assuré en majorité par des PME, des artisans, de petits commerces, etc.

Et là les gens ne sont pas des pions interchangeables : on ne peut remplacer son comptable, sa secrétaire, son collaborateur technique.

Il s'est donc passé un phénomène inverse : chaque entreprise s'est contentée du même nombre minime de salariés, et a joué sur les horaires '"pour qu'il y ait toujours quelqu'un au bureau".

L'adaptation a évidemment réduit quelque peu la productivité, et les PME ont perdu en moyenne 5 à 10 % de leur chiffre d'affaire, ceci leur paraissant moins grave que de se mettre de nouveaux salairés à dos et de mélager les rôles dans la plus parfaite confusion.

Par contre, le public a été matraqué par une campagne en faveur des 35 heures qui leur ont été vendues comme une "victoire sociale" (à croire que travailler est horrible, et que le paradis, c'est chaque fois qu'on en fait moins). Bref, on a vendu la quantité au lieu de la qualité.

Faire marche arrière donnerait encore des boutons à un peuple facilemennt sujet à l'érythème ...

La belle solution est évidemment de se rapprocher de la liberté contractuelle par entreprise ou par secteurs.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
BéaBa
Messages : 38
Enregistré le : 29 nov. 2009, 00:00:00
Localisation : Yvelines

Message non lu par BéaBa » 19 janv. 2010, 11:08:00

Pour les ouvriers du BTP (où je bosse) : Les RTT, ça c'est passé par "l'hiver au coin du feu", et 'été à bosser sous le soleil, avec une amplitude hebdomadaire pouvant aller jusqu'à 48 heures, plusieurs semaines d'affilées, pas génial, surtout en lors de la canicule de 2003.
Pour les cadres au forfait, ils pouvaient bosser 5 mn/ jour s'ils voulaient ,du moment que leur mission était accomplie... bien entendu, ils font plus de 35 heures.
Pour la création d'emplois, dans les grosses entreprises, on a demandé à des cadres de filiales d'être rattachés au siège, cela comptait donc pour une création d'emploi, ou un emploi "sauvé", ainsi elles pouvait toucher les aides de l'état
A noter qu'il suffisait qu'un seul syndicat signe pour que les 35 heures soient appliquées avec un accord plus normalement intéressant que la loi.
On a pu voir des employés  se syndiquer à  la CFE-CGC(qui acceptent tous les statuts :shock: ) , sans doute proches de la direction, , signer l'accord...
Pour couronner le tout, les salaires bloqués.
Le bilan, sauf les employés, n'est pas vraiment positif.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 19 janv. 2010, 21:22:00

Ce qui m'étonne c'est que ces 35 heures, responsables de tous nos malheurs d'aprés la droite, exitent encore; comme moi vous avez dû remarqué que la droite gouvernait à l'Elysée, au parlement et au sénat. Que la majorité présidentielle abolisse les 35 heures où les accepte et arrête de nous gonfler avec cette excuse à son incompétence.

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 20 janv. 2010, 08:11:00

Georges a écrit :Ce qui m'étonne c'est que ces 35 heures, responsables de tous nos malheurs d'aprés la droite, exitent encore; comme moi vous avez dû remarqué que la droite gouvernait à l'Elysée, au parlement et au sénat. Que la majorité présidentielle abolisse les 35 heures où les accepte et arrête de nous gonfler avec cette excuse à son incompétence.
Et vous pensez que s'ils supprimaient les 35h, l'économie ne s'arrêterait pas? nous aurions nos grévistes professionnels dans les rues, Par contre, des mesures d'assouplissement on été prises et c'est très bien, chacun devrait pouvoir faire comme il l'entend!

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 20 janv. 2010, 12:54:00

Non, chacun ne doit pas faire comme il l'entend. La notion de temps de travail est d'abord lié au temps que peut vous donner votre employeur. Ensuite les HS ne doivent être faites qu'a la demande de l'employeur, car il ne faut pas oublier que lorsque vous travaillez, vous êtes sous lien de subordination.

Les 35h ont été une bonne mesure, créatrice d'emplois (certes pas au niveau espéré), et cette mesure a été appréciée des français qui y demeurent attachés.

Evidemment, la notion de progrès qui est liée à la diminution du temps de travail échappe aux cerveaux qui ne raisonnent qu'avec un billet sous le nez.

Maintenant, dans les faits, cette durée du travail n'existe plus, chaque entreprise étant, avec l'accord des salariés concernés, en mesure d'imposer un temps de travail supérieur.

En ce qui concerne le fait que le pauvre gouvernement n'aurait pas les moyens de faire sauter ce seuil à cause des grèves que cela ne manquerait pas de provoquer, c'est faux.
ce qui provoquerait des grèves ce serait de voir le nabot qui a été élu (entre autres) sur des promesses débiles du genre : travailler plus pur gagner plus (ce qui était le cas avec les 35H car en cas d'HS celle ci se déclenchaient plus tot) se transformer dans la réalité en travailler plus pour gagner moins, ou en tout cas, pas plus ...

Remarquez, sarko n'est pas à une contradiction près, fusse t'elle de ce calibre.

Invité

Message non lu par Invité » 20 janv. 2010, 16:49:00

lancelot a écrit :Non, chacun ne doit pas faire comme il l'entend. La notion de temps de travail est d'abord lié au temps que peut vous donner votre employeur. Ensuite les HS ne doivent être faites qu'a la demande de l'employeur, car il ne faut pas oublier que lorsque vous travaillez, vous êtes sous lien de subordination.
Les 35h ont été une bonne mesure, créatrice d'emplois (certes pas au niveau espéré), et cette mesure a été appréciée des français qui y demeurent attachés.

Evidemment, la notion de progrès qui est liée à la diminution du temps de travail échappe aux cerveaux qui ne raisonnent qu'avec un billet sous le nez.

Maintenant, dans les faits, cette durée du travail n'existe plus, chaque entreprise étant, avec l'accord des salariés concernés, en mesure d'imposer un temps de travail supérieur.

En ce qui concerne le fait que le pauvre gouvernement n'aurait pas les moyens de faire sauter ce seuil à cause des grèves que cela ne manquerait pas de provoquer, c'est faux.
ce qui provoquerait des grèves ce serait de voir le nabot qui a été élu (entre autres) sur des promesses débiles du genre : travailler plus pur gagner plus (ce qui était le cas avec les 35H car en cas d'HS celle ci se déclenchaient plus tot) se transformer dans la réalité en travailler plus pour gagner moins, ou en tout cas, pas plus ...

Remarquez, sarko n'est pas à une contradiction près, fusse t'elle de ce calibre.
Des emplois dans les administrations, mais vous devriez également annoncer le nombre de fermetures et de pertes d'emplois grace à elles!
Maintenant, lorsque vous critiquer "le travailler plus pour gagner plus", déjà comme vous dites les H.S. se déclenchent dès la 36ème heure, puis il y a eu la défiscalisation des H.S. qui était très bien, ce qui malheureusement à changer la donne, c'est la CRISE MONDIALE, que nous devons en grande partie aux E.U.! quant au "NABOT" comme vous avez l'incorrection de le nomer, c'est le Président de la République, et il se nome Nicolas Sarkozy! j'adore les surnoms donnés par certaines personnes de gauche et d'extrème gauche!

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 20 janv. 2010, 18:02:00

Crise que nous devons a cette stupide course effrénée et sans foi ni loi qui s'appelle le capitalisme financier, que le nabot, une fois de plus avait promis de changer en ces termes : Plus jamais ça .... il faut réformer le capitalisme .... rien ne doit être comme avant, etc ... or le casino a bel et bien rouvert ses portes et la prochaine crise ne tardera pas  venir.

Le champion toutes catégories ( et toutes tailles) de la langue de bois, c'est bien l'omniprésident.

A défaut de faire preuve d'intelligence, il pourrait au moins être honnète.

C'est normalement le rôle du président ...

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 20 janv. 2010, 22:58:00

Et Monsieur le Président est si important que, d'une part, tu ne peux écrire une phrase sans en parler, et d'autre part, serait responsable de la crise mondiale ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 21 janv. 2010, 07:34:00

Tu sais pas lire ??? je n'ai jamais dit qu'il était responsable de la crise mais de ses propos uniquement.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 21 janv. 2010, 09:10:00

Evidemment, la notion de progrès qui est liée à la diminution du temps de travail échappe aux cerveaux qui ne raisonnent qu'avec un billet sous le nez.
Je rélève cette remarque désolante pour toi.

D'abord, parce que j'ai presté quasi toute ma vie sous statut public, et que chez nous les fonctionnaires de niveau 1 (universitaires) sont réputés au service de l'Etat 24 heures sur 24, autrement dit ne touchent jamais ni heures supplémentaires ni récupérations.

 Ce n'est donc à l'évidence pas par "appat du gain" que nous étions nombreux à faire 50O heures semaine, d'assurer des prestations le soir, ou durant les week-ends. D'autant plus que les fonctionnaires belges sont bien moins payés que les français.

Mais nous avons eu et avons encore cet immense privilège d'aimer notre travail, d'être utiles, d'avoir des familles qui nous soutenaient, et de pouvoir nous organiser.

Il y a d'autres devises dans la vie que "tous aux abris" icon_cool
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 21 janv. 2010, 09:27:00

Hé bien si tu es d'accord avec le fait d'être a disposition de l'employeur 24-24, cela te regarde.

Ce n'est pas une raison pour étendre ce système a ceux qui ne sont pas d'accord.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 21 janv. 2010, 10:47:00

c'est le cas de tous les fonctionnaires de niveau 1, personne n'en est mort, mais là n'est pas le sujet.

Un type bien dans sa peau ne se décharge de son travail que quand il l'a mené au stade qu'il s'était défini, par plaisir et décision personnelle.

Ceux qui laissent tomber "parce que c'est l'heure" sont des handicapés du travail, et finalement les seuls qui ont un billet de banque au bout du nez.

Ceci dit, je ne contrains personne. 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
mareaction
Messages : 453
Enregistré le : 12 avr. 2009, 00:00:00
Localisation : partout

Message non lu par mareaction » 21 janv. 2010, 13:46:00

lancelot a écrit :Crise que nous devons a cette stupide course effrénée et sans foi ni loi qui s'appelle le capitalisme financier, que le nabot, une fois de plus avait promis de changer en ces termes : Plus jamais ça .... il faut réformer le capitalisme .... rien ne doit être comme avant, etc ... or le casino a bel et bien rouvert ses portes et la prochaine crise ne tardera pas  venir.
Le champion toutes catégories ( et toutes tailles) de la langue de bois, c'est bien l'omniprésident.

A défaut de faire preuve d'intelligence, il pourrait au moins être honnète.

C'est normalement le rôle du président ...
Il a fait faire pas mal d'avancées, mais malheureusement il n'est pas le Maitre du monde!

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 21 janv. 2010, 15:04:00

Il n'a fait aucune avancée et heureusement il n'est pas le maitre du monde, manquerait plus que ça ...

Répondre

Retourner vers « Travail »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré