30% de boursiers dans l'enseignement supérieur d'ici 3 ans

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34088
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 19 janv. 2010, 21:00:00

Bonjour,
 L'objectif du gouvernement est désormais d'atteindre "une ouverture sociale de 30% de boursiers dans toutes" les grandes écoles, et cela "dans les trois ans qui viennent", a annoncé Valérie Pécresse lundi 18 janvier.
A l'issue d'une réunion de travail avec la ministre de l'Enseignement supérieur, le président de la Conférence des grandes écoles (CGE), Pierre Tapie, et celui de la Conférence des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI), Paul Jacquet, ont affirmé qu'ils partageaient cet objectif fixé par le gouvernement, ce qui n'était pas encore le cas de la CGE jusqu'à présent.

Pour atteindre cet objectif, Valérie Pécresse a égrené dix domaines dans lesquels l'Etat, le CGE et la CDEFI se sont mis d'accord pour agir conjointement, parmi lesquels la création de 100 nouvelles classes préparatoires, la généralisation de la gratuité des concours, ou alors la participation de "100% des grandes écoles d'ici 2011 au dispositif des "Cordées de la réussite"".
Les Cordées de la réussite sont un partenariat (tutorat, accompagnement académique ou culturel par exemple) entre des établissements d'enseignement supérieur et des lycées situés dans des quartiers prioritaires.
 Qu'en pensez vous ?  A plus tard,
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 20 janv. 2010, 09:18:00

Personellement, je déteste toute forme de quotas ! Quotas de femmes, d'immigrés, de boursiers, de "jeunes", de vieux, d'handicapés, c'est tendance, c'est "mode" et c'est une horrible perte de talents.

Il serait tout de même plus légitime et productif de faire des examens d'entrée partout "en aveugle", c'est à dire que les coordonnées du candidat soient sous enveloppe scellée ne pouvant être ouverte qu'après attribution des points, et d'octroyer des bourses à ceux qui réussissent cet examen d'entrée si besoin.

Mais ces quotas sont totalement débiles : imaginons que 27 % de "nécessiteux" se présentent à l'entrée d'une grande école : ils seront TOUS pris d'office, et il faudra encore aller en repêcher quelques uns dieu sait où. !!!

Sûr que le niveau général va en prendre un coup !

Je vous épargne un très long copié-collé, mais il faut savoir qu'au top 25 des meilleurs universités du mode, il n'y a déjà plus une seule université française !  
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 20 janv. 2010, 17:41:00

mps, alors les universités françaises ont pris un retard énorme car, du fait de leur manque d'indépendance elles avaient du mal à s'ouvrir rapidement. De plus il a été long dans la mentalité française de voire l'avantage de faire des rassemblements universitaires.

Ensuite, ce chiffre de 30% est assez vague tout compte fait car, aucun membre du gouvernement et encore moins la ministre de l'enseignement supérieur (qui l'a confirmé sur RTL) ne désire de quotas, donc tu peux te rassurer.
L'objectif 30% est en fait estimé sur un calcul bien compliqué prenant en compte les plus démunis qui ne continuent pas les études à cause de l'argent. tant et si bien qu'ils veulent étendre un peu les bourses, et surtout les améliorer sous certaines conditions de réussite par exemple.
Enfin, il faut savoir que la France fait passer son bac à 80% d'une tranche d'age et que finalement très peu d'élèves qui réussissent pourtant le bac vont, proportionnellement en CPGE à cause du cout.
Il n'y aura pas de quotas mais il faut prendre bien plus que l'idéologie en compte. Comme d'habitude le gouvernement annonce des chiffres pour dire qu'il travaille mais ce genre de chiffre est trop ambigüe à comprendre pour se laisser aller à le donner. Donc une mauvaise note au gouvernement.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 13 févr. 2010, 16:51:00

Tout dépend comment seront accordées les bourses.

Si les bourses sont accordés à des bons élèves ayant une probabilité de réussir leurs études on pourrait même envisager un seuil beaucoup plus important car ce serait la preuve que l'on va chercher les bons élèves où ils se trouvent et en particulier dans les milieux défavorisés.


Par contre si les bourses sont accordées afin d'obtenir un panel souhaité des étudiants alors là évidement le quota devient inutile voire une étape vers la dévalorisation des diplômes.

Avatar du membre
BéaBa
Messages : 38
Enregistré le : 29 nov. 2009, 00:00:00
Localisation : Yvelines

Message non lu par BéaBa » 14 févr. 2010, 10:22:00

J'espère que cette proposition démagogique et arbitraire ne sera pas suivie d'effets, car s'il faut prendre 30% de boursiers dans les grandes écoles, cela se fera obligatoirement au détriment d'élèves qui ont mieux réussi le concours d'entrée. Que leur dire-t-on ?  Qu'ils sont recalés parce qu'il faut un quota sélectionnés artificiellement  dont ils ne font pas partie, c'est absurde et injuste.
De plus, il est très probable qu'il faudra baisser la qualité de l'enseignement pour se mettre au niveau de ces nouveaux élèves.
Comme le font justement remarquer MPS et Avatarbanana , le classement de ces écoles s'en ressentira, alors qu'elles sont sensées former des élites.
La vraie insertion devrait se passer en amont, en début de scolarité, par l'apprentissage de bonnes bases, par la création d'internat pour les élèves à fort potentiel (ou pas)  pour les enfants désireux d'apprendre dans de bonnes conditions, conditions que leur foyer ne peut leur donner.
Arrêtons de niveler par le bas comme le fait l'EN depuis quelques dizaines années, au nom de l’égalitarisme.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 14 févr. 2010, 11:33:00

Ha que c'est beau ! si seulement les gens comprenaient par exemple que l'enseignement supérieur et l'EN sont deux ministères séparés.
S'ils comprenaient qu'aucun quota n'est annoncé
S'ils comprenaient que 30% est un chiffre réaliste issu d'un calcul complexe prenant en compte les réussites au lycée et l'auto censure des élèves qui feront une fac car elle est moins chère plutôt qu'une grande école.
Les bourses telles qu'elles sont actuellement attribuées sont déjà beaucoup plus largemnt (je ne suis pas boursier lycée mais je le serai en grandes écoles). Les 30% en objectifs ne seront pas atteints mais sont un idéal qui vise à montrer l'excellence possible de la France. Aux USA un tel chiffre n'aurait pas choqué car dès que tu es excellent tu as une bourse !
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 févr. 2010, 11:52:00

Aux Etats Unis, ni le bilan des humanités, ni celui de l'examen d'entrée obligatoire n'entrent en compte, et il n'y a jamais de bourse en première année.

En outre, je te fais remarquer que ces bourses sont privées, et ne coûtent rien aux citoyens, mais c'est un autre problème.

Enfin les bourses ne couvrent jamais q'une partie du minerval, et en aucun cas les moyens d'existence. C'est pourquoi le job d'étudiants est à la fois une nécéssité et un outil pédagogique essentiel.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59200
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 14 févr. 2010, 12:05:00

MPS, si les 2.3 millions d'étudiants français devaient bosser en France pour payer leurs études, à ton avis, ça ferait combien de chômeurs en plus ? Oui, parce qu'on va pas créer du boulot rien que pour eux. Allez, moi je dis 600 000 chômeurs de plus (un étudiant fait un quart-temps). Qui dit mieux ?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 févr. 2010, 15:54:00

En fait, il n'y a aucune concurrence entre les étudiants et les chômeurs.

Connais-tu des baby-sitters professionnels, par exemple ? icon_confused

Aux USA, beaucoup d'étudiants jobbent directement dans les services administratifs (immenses) des universités, les bibliothèques, font du travail ponctuel dans des entreprises (via le service de placement de leur université) : quel est l'universitaire confirmé qui viendrait faire 3 nuits de mise en ordre technique dans une PME ?

Ma fille s'est fait du beurre comme interpête anglais-français pour des réunions intimes (4 personnes maximum) à l'ONU. Un travail que les interprêtes professionnels ne font manifestement pas.

D'autres ont préféré entretenir des châssis d'immeubles, tenir une boutique de 18 à 24 heures le vendredi, que sais-je ...

etc etc.

Les étudiants sont irremplaçables aussi pour des boulots ponctuels demandant du brain ... comme faire tourner des modélisations mathématiques, procéder à des analyses chimiques urgentes, etc.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59200
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 14 févr. 2010, 20:47:00

Bon, concrètement, comment tu fais marcher tout ça pour 2.3 millions d'étudiants ? Parce que pour les exemples que tu donnes, 100 000 étudiants répartis dans toute la France, je veux bien qu'ils trouvent un travail par-ci par-là. Mais 2.3 millions, ça fait 600 000 travailleurs équivalent temps-plein. Peu importe la nature du boulot, moi je raisonne en quantité de travail. 2.3 millions de quart-temps, on met ça où ?

D'autre part, je peux te donner l'exemple de ma femme qui travaillait en licence à Botanic le samedi et le dimanche. Désolé, mais elle "piquait" le travail d'un "potentiel" employé. Elle était donc en concurrence directe.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 févr. 2010, 23:12:00

La grande différence aux USA, c'est que les étudiants travaillent sans statut ni formalités, et sont payés à l'heure. Si tu veux un étudiant, tu appelle un numéro, et il est là 5 minutes plus tard. Avec le sourire, même si ce n'est que pour une heure. Et des besoins de ce genre, c'est quasi infini : promener des chiens, garder des gosses, aller faire des courses ou rechercher une voiture au garage, porter des fleurs à un malade, aider à un déménagement sans déménageurs, apprendre à un mouflet à rouler en vélo à deux roues, et un tas de jobs auxquels tu ne penserais même pas. Pour les citoyens, les entreprises, les commerces, c'est un réflexe, à toute heure du jour ou de la nuit, d'appeler le central. et un étudiant qui a une heure à perdre appelle aussi, et a généralement du boulot à la minute même ... Cela n'empêche pas aussi des boulots chez des clients réguliers, y compris descendre les poubelles ...

Il y a chez nous des milliers de petits services qui ne sont pas rendus, et n'entrent pas en concurrence avec les professionnels !

Exemple de saison (qui ne concerne pous strictement les étudiants, mais tous les gens qui ont envie d'un appoint) : s'il neige, dans l'heure qui suit, on sonne à ta porte : c'est un gamin, un homme mûr, parfois un vieux, la pelle sur l'épaule, qui te propose de dégager ton entrée ... Chez nous, je connais un tas de personnes agées qui n'arrivent pous à sortir leur voiture, faut de quelqu'un pour déblayer. 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré