Bilan des soldes d'hiver 2010

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34136
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 07 févr. 2010, 21:39:00

Bonjour,
 Malgré les rabais et un large choix, le cru 2010 des soldes d'hiver a été "moyen-moyen" de l'aveu même des commerçants, à l'exception des grands magasins et des boutiques en ligne. La neige, qui a bloqué l'accès à des magasins, et la crise sont montrés du doigt. "La baisse est quasi générale", explique Evelyne Chabalier de l'Institut français de la mode (IFM). La grande majorité des circuits de distribution ont subi un recul des ventes, selon les premières estimations des acteurs du secteur.

Dans le sillage d'une année 2009 noire pour le textile (-4% de ventes environ en valeur), les ventes des soldes d'hiver, qui s'achèvent mardi, devraient être en baisse de 2 à 5%, selon Pascale Hebel, directrice du département consommation au Crédoc. Dans les centres commerciaux, les ventes ont diminué de 3% par rapport à l'hiver dernier, affirme Jean-Marie Silberstein, délégué général du Conseil national des Centres commerciaux (CNCC). Le chiffre d'affaires devrait avoir baissé de 2 ou 2,5%, ajoute-t-il.

"C'est moyen-moyen", résume Jean-Marc Genis, président de la Fédération des enseignes de l'habillement (FEH), dont les adhérents totalisent 40% du marché. "Ce n'est pas un cru formidable. C'est mitigé", renchérit Jean-Marie Silberstein. D'après une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris, plus de la moitié des commerçants parisiens sont déçus par les soldes d'hiver. Les stocks de vêtement et les rabais (-50% en moyenne) proposés étaient pourtant équivalents à ceux de l'année dernière, dont les niveaux étaient "anormalement élevés", selon le CNCC. Mais les clients ont été moins nombreux et ont peu dépensé, souligne Jean-Marc Genis.
"On a enregistré une érosion de la fréquentation, de l'ordre de 5% dans les centres commerciaux par rapport à l'hiver 2009", avance Jean-Marie Silberstein.

D'autres ont néanmoins réussi à tirer leur épingle du jeu. C'est le cas des grands magasins (Galeries Lafayette, Printemps, BHV, Bon Marché) - 6% du marché -, dont "les chiffres du mois de janvier 2010 sont bons", affirme Claude Boulle de l'Union du grand Commerce de centre Ville (UCV).
La Fédération nationale de l'habillement (FNH), qui représente les détaillants indépendants (un cinquième du marché) annonce une progression de 3% des ventes de ses adhérents, grâce à "l'achat des vêtements chauds".

Sur internet, c'est l'euphorie: +19% de ventes cet hiver par rapport à 2009, selon la Fédération du Commerce en ligne et de la Vente à Distance (Fevad), même si l'e-commerce ne représente que 4,5% du commerce de détail. Les soldes, qui durent cinq semaines, y avaient démarré en fanfare.
La neige y avait largement contribué, rendant "inaccessibles" un grand nombre de magasins, "qui ont connu une baisse conséquente du chiffre d'affaires", notamment dans l'Ouest de la France, indique Jean-Marc Genis.

La crise a par ailleurs contraint les consommateurs à sacrifier leurs dépenses d'habillement, relève Pascale Hebel. La plupart des acteurs déplorent la multiplication des promotions, des ventes privées, des dépôts-ventes et la mise en place des "soldes flottants", (deux semaines de soldes supplémentaires que les commerçants ont le droit d'organiser, quand ils veulent). Ces opérations habituent les clients, arguent-ils, à acheter à petit prix toute l'année et dénaturent la période des soldes.

Qu'en pensez vous ?  A plus tard, 
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 08 févr. 2010, 08:45:00

Il m'aurait étonné que les commerçants ne se plaignent pas encore.
Qu'ils commencent par réduire leur consommation électrique en éteignant les néons extérieurs et les lampes intérieures inutiles, les sonos nauséabondes et criardes, ils gagneront plus de fric et cesseront peut être de se plaindre.
Image

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 08 févr. 2010, 09:00:00

Tu sais, Norbert, ces lumières et musiques ont un effet hypnotique favorable à la consommation ! Je me souviens avoir vu une étude sur le clignement d'yeux des consommateurs, qui est ralenti de moitié dans ces ambiances "magiques" icon_biggrin

La crise n'a rien fait dans le chiffre localement restreint des soldes, mais bien la neige et le verglas. On voit chez nous que les centres villes ont connu des chiffres records, mais que les centres commerciaux excentrés n'ont vu arriver que quelques téméraires ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré