Pour 90% des français, la violence à l'école à fortement aug

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 19 févr. 2010, 13:17:00

mps a écrit :Un enfant, même très jeune, qui torture des animaux, a une carence éducative en matière d'empathie, ce qui dans les cas extrêmes débouche sur la psychopathie.  
Une carence éducative en matière d'empathie..? L'empathie... Voyons... L'empathie ! Ne serait pas un mécanisme inné par lequel un individu ressent et partage les émotions des autres ?

Qu'y a t'il d'éducatif là dedans ? Rien !! :idea:

Qu'est ce que serait une personne qui présenterait un système de pensée où serait absent, toute forme d'empathie (voire de "carence empathique", terme joli, très bisounoursien) ?? Une personne présentant de fort troubles autistiques ?? Oui, à peu près...

Eh bien je peux vous dire que les 3/4 des jeuens énergumènes de moins de 15 ans auteurs d'actes de violence à répétition ne présentait aucun signe d'autisme et je peux vous dire que là, aussi (hélas), je sais de quoi je parle !!

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 19 févr. 2010, 13:17:00

Logan, on ne parle pas que des jeux vidéo, mais aussi des films, du JT, de certaines pubs voire d'émission de variété etc.

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 19 févr. 2010, 13:20:00

logan a écrit :Cette idée que les jeux vidéos rendraient les enfants violents me laisse perplexe. Ce lien est évidemment faux car l'enfant est pleinement conscient en jouant à un jeu vidéo de jouer un rôle.
C'est la violence des rapports sociaux dans la société qui génère de la violence chez les enfants au final.
La violence sociétale est aussi vieille que la société elle-même. Peut-être peut-on y voir la glorification du "struggle for life", inhérent à toute pensée primaire... Pour mieux véhiculer cette idée banale aux "fort prix de revient" (tout se vend, y compris la connerie), il faut tout de même un support.

Si vous saviez combien de temps un jeune ado passe devant la télé, le cinéma et accessoirement les jeux vidéos, c'est effarant.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 19 févr. 2010, 13:37:00

La violence est partout : tout jeune on vous apprend a écraser l'autre pour passer devant, la violence est chez les patrons qui licencient même si l'entreprise est en bonne santé, la violence est dans l'entreprise où certains salariés ont des conditions de travail déprorable, la violence est dans le sport où il faut à tout prix gagner quitte à tricher, les terroristes sont violent, et les Américains qui occupent un pays pour "son bien" est également violent, la violence est dans le Palestinien qui se fait sauter avec une bombe, et dans l'israélien qui occupent des territoires palestinien et bombardent Gaza, la violence est dans notre société qui permet que des gens vivent et meurent dans la rue... La violence est partout pourquoi ne serait-elle pa aussi à l'école.

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 19 févr. 2010, 13:40:00

anonyme a écrit :
logan a écrit : Cette idée que les jeux vidéos rendraient les enfants violents me laisse perplexe. Ce lien est évidemment faux car l'enfant est pleinement conscient en jouant à un jeu vidéo de jouer un rôle.
C'est la violence des rapports sociaux dans la société qui génère de la violence chez les enfants au final.
La violence sociétale est aussi vieille que la société elle-même. Peut-être peut-on y voir la glorification du "struggle for life", inhérent à toute pensée primaire... Pour mieux véhiculer cette idée banale aux "fort prix de revient" (tout se vend, y compris la connerie), il faut tout de même un support.

Si vous saviez combien de temps un jeune ado passe devant la télé, le cinéma et accessoirement les jeux vidéos, c'est effarant.
La violence des rapports sociaux elle ne se transmet pas par des supports elle se vit ...
Si c'était effectivement les jeux vidéos ou la télévision qui rendaient les enfants violents alors comment expliquer que la plupart des enfants malgré une forte exposition à ces emissions ou à ces jeux soient au contraire pleinement innofensifs ?

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 19 févr. 2010, 13:51:00

Parce qu'il y a, comme chez tout être humain, une façon de recevoir et d'émettre de façon différente...

Il y a des individus plus fragiles que d'autres et dans notre société de plus en plus violente, ce sont les plus fragiles, à ce niveau, qui basculent toujours les premiers... Nous ne sommes pas encore à une vraie généralisation, mais dans une véritable amplification inquiétante du phénomène.

Je ne nie pas, non plus, qu'il y a des causes sociales : la fragilité associée à la précarité peut amplifier le phénomène, c'est sur, mais à la base, cette violence acquise a des déclancheurs artificiels et ces déclancheurs, ce sont essentiellement les médias audiovisuels.

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 19 févr. 2010, 13:57:00

Georges a écrit :La violence est partout : tout jeune on vous apprend a écraser l'autre pour passer devant, la violence est chez les patrons qui licencient même si l'entreprise est en bonne santé, la violence est dans l'entreprise où certains salariés ont des conditions de travail déprorable, la violence est dans le sport où il faut à tout prix gagner quitte à tricher, les terroristes sont violent, et les Américains qui occupent un pays pour "son bien" est également violent, la violence est dans le Palestinien qui se fait sauter avec une bombe, et dans l'israélien qui occupent des territoires palestinien et bombardent Gaza, la violence est dans notre société qui permet que des gens vivent et meurent dans la rue... La violence est partout pourquoi ne serait-elle pa aussi à l'école.
J'essaye quand même de séparer la violence dite civilisationnelle ou sociétale des adultes (qui a toujours été, plus ou moins, la même) avec celle des jeunes qui est en voie d'augmentation...

Pourquoi, dans ce cas là, est ce que les gens les plus misérables ne sont ils pas forcément les plus violents ? + de 90% des jeunes intepelés sur mon secteur pour fait de violence, avaient un toit, de quoi s'habiller et se nourrir de façon tout à fait décente et même des sources de revenus dont certaines m'ont laissé pantois (trafic) !

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 19 févr. 2010, 14:20:00

Cette fragilité étant susceptible de frapper n'importe quelle personne de n'importe quelle population, statistiquement, à une grande échelle, elle est donc neutre quand on compare deux populations entre elles.

Donc tu ne peux pas expliquer l'incohérence suivant par cette histoire de fragilité :
Si la population la plus exposée aux jeux vidéos n'est pas la population la plus touchée par des cas de violence, c'est que les jeux vidéos ne sont pas la cause de cette violence.
Pareil pour les cinéphiles ou les dingues de la télévision ...

Les causes sont principalement sociales, comme l'explique bien Georges, c'est la violence des rapports sociaux dans la société qui génère de la violence chez les enfants !

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 19 févr. 2010, 14:39:00

Logan,

Si je me base à ce que tu dis, et qu'on remonte dans le temps, les inégalités sociales étaient beaucoup plus importantes à une époque pas si éloignée que ça de la notre.
En effet, le chomage était moins impressionant qu'aujourd'hui, mais les mines étaient encore ouvertes.
Les mineurs pratiquaient un métier dur (peu arrivaient à la retraite, et ceux qui par chance y arrivaient, mourraient très vite).
Leurs femmes, pour la plupart, ne bossaient pas et ils avaient très souvent entre 8 et 12 gosses (mon grand père en a fait 11 et élevé 13 suite à un malheur familial).
Sur ces 13 gosses, pas un seul n'a fraquassé la tête d'un prof, ni planté un copain dans la cour.
Pourtant, on peut vraiment dire que le niveau social était très bas.

Je suis d'accord avec toi, les jeux videos , à mon avis, font que'il est preferable de se defouler devant sa télé que dehors. Très rares ceux qui ne font pas le distinguo entre virtuel et reel.
C'est le même principe que les films de cul. Si ils n'existaient pas pour que certains detraqués se paluchent chez eux (je ne dis pas qu'il faut etre detraqué pour voir un film porno, je dis simplement que ça canalise les pulsions d'un % de tarés), ils sferaient leurs affaire dehors, allant juqu'au viol dans certains cas.

Par contre, je rejoins les autres à propos des médias. Ils sont loin d'être innocents.
Prenons l'exemple du "jeu du foulard". On est intervenu enormement de fois sur ces drames, alors qu'avant que les medias n'en parlent, c'était rarissime.
On a parfois l'impression que les infos cotisent la violence, en mediatisant des actes, même criminels. Certains jeune ont du mal à faire la part des choses, et en +, si il n'y a personne pour les guider chez eux, c'est la dérive à tout les coups.

Prenons un autre exemple, la fifference entre les riches et les pauvres.
On mediatise enormement (même si c'est quotidien de part chez moi depuis environs 5/6 ans) les plantages, les bastons, les tirs à armes à feu, dans les banlieues.
Pourquoi ne parle t'on pas d'une autre violence, celle qui est presente dans les beaux quartiers ?
Je parle du traffic d'heroine, de cocaine, qui tue des gosses et qui sont distribués (des fois gratuitement) par des fils à papa ?
Et oui, au lieu d'un flingue ou un couteau, on utilise autre chose: mais il y a mort dans les deux cas.

Alors non, le niveau social n'est pas toujours à mettre en cause. Il s'agit, à mon avis, d'un pb de jeunesse, d'identification. Ce probleme a toujours existé, mais les jeunes de maintenant utilisent les actes mortels, là où nous, on sonnait aux portes en partant en courant.
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 19 févr. 2010, 14:47:00

Lucifer, auparavant, la répression était violente (gosses frappés à l'école pour un oui ou pour un non, tabassage si t'es pas dans le rang, peine de mort), ce qui fait que les gens et les enfants avaient peur. L'abus venait des gens chargés de faire respecter l'ordre. Maintenant, les abus sont inversés. Mais la solution n'est pas de tout rétablir comme c'était avant.

Concernant le rôle de ces débiles mentaux de journalistes, je te rejoins:"jeu du foulard", "comment fabriquer une bombe chez vous", "comment aller sur des sites terroristes" etc. Si ils n'en parlaient pas, personne ne saurait que ça existe, et presque personne ne ferait la connerie. Par ailleurs, il est très clair que les medias influencent le ressenti des gens. Y a qu'à voir les résultats de ce sondage. 90% de la population n'est pas en lien direct avec l'école, quand même ?

Pendant les émeutes de Novembre 2005, les étrangers croyaient que l'on était en guerre civile. OMG !

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 19 févr. 2010, 14:59:00

logan a écrit :Cette fragilité étant susceptible de frapper n'importe quelle personne de n'importe quelle population, statistiquement, à une grande échelle, elle est donc neutre quand on compare deux populations entre elles.
Ce n'est pas la fragilité qui est en cause, ce sont les facteurs déclenchants de la violence chez ses gens fragiles qui sont le problème.
Si la population la plus exposée aux jeux vidéos n'est pas la population la plus touchée par des cas de violence, c'est que les jeux vidéos ne sont pas la cause de cette violence.
Pareil pour les cinéphiles ou les dingues de la télévision ...
Toute la population française a accès à la télé et le cinéma et 99% des jeunes ont joué à un jeu vidéo (cybercafé)
Les causes sont principalement sociales, comme l'explique bien Georges, c'est la violence des rapports sociaux dans la société qui génère de la violence chez les enfants !
Mais, pourquoi cette violence, qui a toujours existé et qui a été très forte dans les années 45/60 (je peux te dire que cela n'était pas tendre du tout) n'a pas enegendré une aussi grande violence, aujoud'hui ?

J'ai vécu mon enfance dans un secteur où se situait un des plus grands bidonvilles de la RP (Thiais/Orly) et j'ai cru, petit vivre dans un monde de bisournous (tiens un peu comme mps) car, si j'ai constaté une violence relative (des gamineries), c'était très nettement exceptionnel... J'y suis retourné dernièrement, et durant la semaine de mon séjour (2008), j'ai été étonné de constater qu'une sérieuse bagarre à coup de fusil à pompes avait envoyé trois ou quatre jeunes à l'hosto + un policier molesté, mais aussi qu'une dizaine de voitures avaient été incendiés pour le simple plaisir de caillasser des pompiers dont un a été grièvement blessé. Pendant toute ma scolarité, je n'ai jamais connu de tels évènements que j'ai constaté cette semaine là !!

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 19 févr. 2010, 15:03:00

Lucifer, auparavant, la répression était violente (gosses frappés à l'école pour un oui ou pour un non, tabassage si t'es pas dans le rang, peine de mort), ce qui fait que les gens et les enfants avaient peur.

Mais où donc vas-tu chercher des trucs pareils ?Ni! mes grands-parents, ni mes parents, ni ma génération, ni celle de mes enfants n'ont jamais connu UN cas où un professuer ait levé la main sur un élève !!!

Pour ma part, mes professeurs m'appelaient, dès la première primaire" 'Mademoiselle" et me vouvouayaient, ce qui est d'aileurs le minimum quand on n'apas gardé les cochons ensemble ...

L'éducation nationale française était-elle faite de voyous ? Ou affabules-tu ?
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 19 févr. 2010, 15:05:00

mps la belge, merci de ne pas parler de ce que tu ne connais pas. Moi, j'ai les récits de mes parents français (et pas bourgeois), qui doivent avoir ton âge ou un peu plus jeune.

Et ça te va bien de me traiter d'affabulateur. Un comble.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 19 févr. 2010, 15:23:00

j'ai 51 ans et j'ai connu des cas, peu fréquents, heureusement, entre la 2e et la terminale (incluse) de violence avérée au Lycée.
Ceux dont je me rappelle :

un prof de gym totalement cintré qui mettait des volées à ceux qui n'obéissaient pas assez vite. Sa carrière s'est terminée quand 3 term l'ont chopé ... (l'un d'eux était féru de muscu ...) et l'ont envoyé à l'hosto.

un curton (dans le privé, hé oui en bretagne dès fois on a pas le choix) qui avait pété les plombs et tabassé plusieurs élèves avant de balancer le mobilier par les fenètres .... (celui la je m'en rappelle très bien car il s'occupait des analyses d'urine lors des visites médicales et son surnom était : Frère PISSE)

Un peu plus tard, lorsque j'ai arrêté mes études (avant de les reprendre) j'ai fait de la musique pendant 5/6 ans de façon professionelle (enfin, je veux dire par la que c'était mon métier, même si je crevais la dalle ... :D ) et pour vivre je faisais des baluches. La encore, une fois sur 2 à peu près, les baluches finissaient en baston, à tel point que cela étit devenu ma hantise de jouer dans certains coins ...

Bon, hormis ces deux cas (scolaires) qui m'avaient un peu marqué quand même, il y a du avoir aussi des incidents mineurs. Cela étant j'ose pas imaginer le patacaisse médiatique que ce type de fait divers déclencherait aujourd'hui. ... la différence vient de la aussi, ce qui bien sur ne résout rien et complique les choses, mais je tenais à le dire quand même.

Bon, le fait nouveau (enfin pas tant que cela) c'est les banlieux ou la violence s'est banalisée, qu'elle soit ethnique (hé oui, cela arrive), raciste (cela arrive aussi) ou liée aux traffics et à la délinquance et fait maintenant partie de la vie au quotidien, Les gouvernements successifs ont laissé pourrir une situation qui est maintenant chronique.

anonyme
Messages : 1256
Enregistré le : 15 juin 2009, 00:00:00

Message non lu par anonyme » 19 févr. 2010, 16:44:00

mps a écrit : Pour ma part, mes professeurs m'appelaient, dès la première primaire" 'Mademoiselle" et me vouvouayaient,
Moi, mes profs me "tutuayaient" ;) et j'avais pas intérêt à la ramener. J'ai même cru que je m'appelais "Tagueule" :lol:


...Trêve de plaisanterie, ils n'étaient pas si méchants (mais ils me "tutuayaient" quand même !! :lol: )

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré