Le parti de gauche

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par pwalagratter » 31 mai 2012, 20:05:19

Georges le dénonce souvent et certainement à juste titre. C'est ce qui explique en grande partie que le NPA ne fait pas partie du Front de Gauche.
Si je dis une bêtise tu me corriges :)

Sinon pour une fois je suis d'accord avec toi wesker
Mélenchon a clairement pris l'engagement de ne jamais voter pour le renversement du gouvernement de Hollande, quelquesoit les orientations prises. Ce chèque est blanc est assez paradoxal aux exigences, pourtant fortes que le leader du front de gauche ne manque pas de rappeler sans être nécessairement entendu par François Hollande qui prend aussi des engagements vis à vis du monde économique et financier.
C'est bien joli la solidarité de gauche, mais que fera t il si Hollande poussé par la Cour des Comptes, Bruxelles, le FMI etc etc ... se met à nous appliquer du Zapatero ?

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59223
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nombrilist » 31 mai 2012, 20:32:51

Il dira que les gens auraient mieux fait de voter pour lui, et il aura raison.

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par pwalagratter » 31 mai 2012, 20:39:07

Là je redeviens d'accord avec lui.

Mais sur le chèque en blanc donné à Hollande c'est contreproductif. Si je vote pour un candidat front de gauche, je veux au contraire qu'il soit en position d'emmerdeur donc de se faire entendre.

Avatar du membre
Lucas
Messages : 7289
Enregistré le : 30 janv. 2011, 00:00:00
Parti Politique : Les Républicains (LR)

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Lucas » 31 mai 2012, 20:42:07

Mélenchon n'empêchera pas ou ne gênera pas Hollande de gouverner, c'est évident, il a appelé dès le 22 avril à voter Hollande sans réserve. Le signal me parait assez clair.

Et puis de toute façon, en ce moment il semble occupé avec MLP...

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 01 juin 2012, 00:36:56

Législatives : une tache rouge-brune dans la campagne du Front de Gauche Ornella Guyet | Journaliste

René Balme, investi dans le Rhône par le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, anime le site Oulala.net, à la ligne complotiste et aux contenus nauséabonds.

Dans la onzième circonscription du Rhône, le Front de Gauche présente aux législatives René Balme, maire de Grigny, très implanté localement. Pourtant, l’examen attentif d’un des sites web qu’il anime (et qui est très fréquenté) pose question quant à certaines de ses orientations politiques : on y trouve en effet des textes dont le contenu paraît pour le moins très éloigné des valeurs qu’entend défendre le Front de Jean-Luc Mélenchon.

Côté pile, René Balme est maire de Grigny dans le Rhône. Ancien militant CGT et PCF (qu’il a quitté en 1997), il a rallié le Parti de Gauche en 2009.

Côté face, René Balme est le fondateur et l’animateur depuis 2001 de Oulala.net (à l’origine sous le pseudonyme de Gilles Lestrade), un site marqué par sa ligne éditoriale complotiste, sur lequel on retrouve nombre d’écrits dignes de l’extrême droite la plus crasse et pour lequel Balme revendique de 8 000 à 10 000 visiteurs par jour.

(...)

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59223
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nombrilist » 01 juin 2012, 19:57:20

Cet article, possiblement calomniateur, ne saurait être complet sans la réponse de René Balme: http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article5656

Extrait: La perle de la violence revient donc à Ornella Guyet qui titre : « Une tache rouge-brun dans la campagne du Front de gauche ». Affirmation péremptoire qui ne souffre, à ses yeux, aucune contestation bien qu’elle s’appuie sur une démonstration hasardeuse qui consiste à extraire quelques articles (une dizaine, tout au plus) d’un site qui en compte 5 655 à ce jour et 1 928 brèves. Faites le ratio et vous comprendrez l’objectivité dont fait preuve cette chasseresse du négationnisme et du conspirationniste.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Georges » 01 juin 2012, 20:35:12

La semaine précédant la date limite de dépôt de candidature a été riche de tractations à gauche.
Le Parti socialiste ne va pas faire le « changement » mais la rigueur. Trouvera-t-il, chez ses anciens alliés de la gauche plurielle de 1997-2002, des partenaires politiques pour le cautionner, ou des adversaires résolus ?
Les tractations de la semaine dernière entre PS, Europe Écologie-les Verts, PCF et Parti de gauche, offrent un éclairage cru sur cette question.
Il s’agissait de négocier des retraits de candidature avec désistements réciproques dans une cinquantaine de circonscriptions, où planerait le risque de voir tous les candidats de gauche éliminés du second tour, avec à la clef un duel FN-UMP. Au bout de cinq jours, ces négociations ont échoué. Chacun a rejeté la responsabilité sur les autres. Pour Martine Aubry, « il n’y a pas eu d’accord avec le Front de Gauche parce qu’il n’y a pas eu d’accord au sein du Front de Gauche ». Entendez : avec le PCF on pouvait s’entendre, mais le PG a fait de la surenchère... Même accusation chez les Verts (selon le délégué d’EÉLV aux élections, « le PCF a été constructif », pas le PG)… et même de la part de Lydie Benoist, responsable des élections à la direction du PCF, qui accuse le PS de « ne rien vouloir lâcher », mais aussi le PG d’avoir fait de la « surenchère » ! PG qui, lui, dénonce la volonté d’hégémonie irresponsable du Parti socialiste qui prendrait ainsi le risque de faire gagner la droite.
Bien sûr, celle-ci va se féliciter des divisions à gauche. Mais au-delà des polémiques politiciennes, quel est le sens profond de ces négociations ?
Les concurrents-partenaires de l’ex-gauche plurielle jouent des coudes pour obtenir plus de députés, le PS veut une majorité à lui tout seul, le Front de Gauche plus de députés qu’EÉ-LV. Mais c’est qu’ils se conçoivent d’emblée comme membres d’une même majorité politique.
C’est évident des Verts. Ils ont échangé il y a six mois l’acceptation du nucléaire contre des circonscriptions gagnables, se sont précipités pour se caser au gouvernement, et renoncé… au ministère de l’Écologie (c’est vrai que si c’était pour aider les industries nucléaires et pétrolières à prospérer, à quoi bon ?).
Mais le Front de Gauche, après avoir fait se lever de réels enthousiasmes pendant la présidentielle, avec les virulences de Mélenchon, connaît lui-même une nouvelle séquence. Ses tracts électoraux sont plus fades, parlent moins de revendications précises à imposer que de faire entrer à l’Assemblée le maximum de députés Front de Gauche, pour « colorer » plus en rouge la majorité de gauche. Les critiques contre « Hollandréou » sont mises en sourdine.
C’est surtout vrai du PCF, qui entretient même le flou sur sa participation à un gouvernement sous tutelle socialiste, pas forcément par réelle volonté d’y entrer, mais pour montrer qu’il fait partie de « la famille ».
Mais même le PG a accusé les socialistes de vouloir « être majoritaires seuls à l’Assemblée nationale » et de « tenter de limiter au maximum le poids de leurs éventuels partenaires ». « Partenaires » vraiment ? De quelle politique ? Mélenchon l’a dit lui-même après le 6 mai : il n’est « ni dans la majorité ni dans l’opposition » (une formulation sans doute déjà trop radicale pour la direction du PCF !). Et il « n’appelle pas à la grève générale » comme l’extrême gauche, car il est « républicain » et « respecte les urnes ».
L’affrontement contre « Hollandréou », il faudra pourtant bien le préparer, et ça passe déjà par la clarté politique…

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 01 juin 2012, 21:32:22

Le parti de gauche a, me semble t-il quitté le PS au motif que ce dernier s'orientait vers les sociaux libéraux à l'européenne, à savoir des politiques souvent inverses aux attentes de ses électeurs.

Remarque, je me souviens que les électeurs de droite furent déçus par le comportement, le style et certaines mesures prises par celui pour lequel ils avaient voté la dernière fois !

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 01 juin 2012, 22:35:01

Jean-Luc Mélenchon : Communiqué des syndicats CFDT et CGT de Groupe Express Roularta (GER)
de : Les syndicats CFDT et CGT de Groupe Express Roularta (GER)

Les syndicats CFDT et CGT de Groupe Express Roularta (GER) sont révoltés par les propos que Jean-Luc Mélenchon a tenus le 26 mai à l’encontre de Tugdual DENIS, journaliste à L’Express. Notre collègue couvrait sa campagne législative à Méricourt (Pas-de-Calais) et le candidat du Front de gauche lui a lancé : « Qu’est-ce que vous faites encore là, sale petit espion ? Ça fait trois jours que vous m’espionnez, rentrez à Paris écrire vos saloperies dans votre journal fasciste. Fichez-moi le camp, dégagez ! »
Attachés à la liberté de la presse autant qu’ils le sont à la liberté d’opinion, les syndicats CFDT et CGT de GER protestent vigoureusement contre ces agressions verbales et cette singulière assimilation du reportage d’un journaliste à de l’espionnage. Ils assurent Tugdual DENIS de leur entier soutien et de leur estime confraternelle.
Qualifier L’Express de « journal fasciste », c’est insulter gravement tous ses journalistes. Accuser notre collègue d’être lié à l’extrême droite est indigne : en s’en prenant violemment à un journaliste, Jean-Luc Mélenchon étale son mépris pour un salarié exerçant son métier dans le respect absolu de la déontologie professionnelle.
Les travailleurs de la presse ne poursuivent qu’un seul objectif : informer les citoyens. Ils sont à ce titre des acteurs essentiels de la démocratie, alors même qu’ils exercent leur profession dans des conditions de plus en plus difficiles.
Ceux qui prétendent défendre les droits des salariés et la liberté de la presse ne devraient jamais l’oublier. Si Jean-Luc Mélenchon est de ceux-là, il devra changer radicalement de comportement.
Les syndicats CFDT et CGT de Groupe Express Roularta, le 29 mai 2012
Jean-Luc Mélenchon : Communiqué de la Société des journalistes de L’Express
de : La Société des journalistes de L’Express
mercredi 30 mai 2012 -

La Société des journalistes de L’Express condamne avec la plus grande fermeté la dernière agression verbale de Jean-Luc Mélenchon à l’encontre d’un membre de notre rédaction.
Le député européen a encore franchi la ligne rouge du débat démocratique pour revêtir les oripeaux de petit procureur stalinien. Par deux fois, les 23 et 26 mai, en pleine campagne électorale dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais, le leader du Front de gauche s’en est pris à l’envoyé spécial de L’Express en le traitant de « sale petit espion » et en qualifiant notre hebdomadaire de « journal fasciste ». Dans une logorrhée nauséabonde, le candidat continue de lancer des invectives contre la presse en général et contre L’Express en particulier, à qui il reproche finalement d’être libres. Libres de l’interroger sur son programme, libres de le faire réagir sur les déclarations de ses adversaires, libres d’informer en toute impartialité, quoiqu’il en dise, et libres de considérer que ses outrances ne grandissent pas son combat politique.
Jour après jour, il vocifère contre les médias, n’hésitant pas à mettre en cause l’honneur et la déontologie de notre profession. La rédaction de L’Express, le journal de Jean-Jacques Servan-Schreiber, de Françoise Giroud, de François Mauriac, d’Albert Camus, de Raymond Aron… n’a aucune leçon à recevoir de Monsieur Mélenchon. L’histoire de notre titre, dont nous sommes collectivement les héritiers et les garants, nous place à mille lieues de telles calomnies.
La Société des journalistes de L’Express sera à l’avenir particulièrement attentive aux déclarations de Jean-Luc Mélenchon et donnera à ses propos diffamatoires les suites judiciaires appropriées. La liberté de la presse est un bien trop précieux pour laisser les intimidations de quiconque l’empêcher de s’exercer.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 02 juin 2012, 13:46:30

Lettre ouverte d'Action Communiste Haute-Normandie aux candidats présentés par le Front de gauche et le PCF

Chers camarades,

La droite sarkozyste a été battue. C'est un premier pas... Elle aura été l'exécutant le plus zélé et le plus rapide de la régression sociale prônée par les patronat européen mondialiste et la commission de Bruxelles. Politique dont Sarkozy partage la responsabilité avec les autres chefs d'Etat européens, et qu'il a élaborée avec Angela Merkel.
Une grande partie des électeurs s'est ainsi prononcée contre les politiques européennes d'austérité. En Grèce le rejet est encore plus fort. Les mouvements de protestation s'élargissent aussi en Espagne, au Portugal ... La question européenne est ainsi une question centrale.
Malheureusement le 22 avril une partie de ce vote protestataire s'est incarné pour partie dans le vote FN. Ce parti d'extrême-droite apparaît en effet comme le seul parti anti-système à des électeurs désemparés et bousculés par la violence sociale des politiques européennes subies.

Vous êtes candidats aux législatives prochaines.
Nous voulons vous poser quelques questions qui nous paraissent essentielles pour l'avenir. Nous porterons vos réponses à la connaissance de nos camarades et sympathisants.

La participation au gouvernement

JL Mélenchon a annoncé depuis longtemps qu'il ne participerait pas au gouvernement.
Nous regrettons que le PCF en remette la décision après les législatives. Les électeurs risquent de ne pas avoir tous les éléments pour décider.
François Hollande n'est pas devenu un homme de gauche depuis son élection. Il garde la France dans l'OTAN. Il est toujours le partisan du traité de Lisbonne qu'il a voté sans état d'âme contre l'avis majoritaire des Français. Il a basé sa campagne sur la modification du traité d'austérité budgétaire mais il garde néanmoins l'essentiel  : le contrôle des politiques publiques par Bruxelles et le remboursement de la dette publique qui est surtout celle des banques. Pis, les déclarations se multiplient au PS pour prôner un «  gouvernement économique européen  » voir un «  fédéralisme européen  ».
C'est pourquoi, au fur à mesure que s'approfondit l'intégration européenne la présence dans le même gouvernement de partisans du «  Non » au traité constitutionnel au côté de zélés défenseurs du «  Oui  » nous paraît impossible et absurde.

Première question  : En conséquence, vous prononcez-vous, sans ambiguïté, contre la participation du Front de gauche au gouvernement  ?

Le refus de la dette et de l'austérité

Les députés du groupe communiste se sont prononcés contre le Traité de rigueur budgétaire. Mais ils se déclarent prêts à tout faire pour sauver l'euro et l'UE. Nous craignons que cela ne les entraîne à accepter l'intolérable  : la rigueur pour éponger les dettes contractées et sauver les banques, l'abandon de la souveraineté nationale et populaire en échange de réformes des politiques de la BCE et de quelques mots sur la croissance.

Deuxième série de questions   : En conséquence, adoptez-vous le mot d'ordre de «  désobéissance européenne  » repris par JL. Mélenchon et êtes-vous prêts à refuser d'appliquer les injonctions européennes si elles vont à l'encontre de l'intérêt des Français, et mener bataille sur ces questions  ? Porterez-vous ces exigences jusqu'au bout même si cela devait conduire à une rupture avec l'UE et à une sortie de l'euro  ?
Voterez-vous contre le nouveau traité, même modifié avec sa version «  croissance », qui accorderait des pouvoirs exorbitants à la commission de Bruxelles et à la cour de justice européenne sur les questions économiques  et donc sur la politique de la France ?


Troisième question  : Enfin, êtes-vous prêts à tout faire pour soutenir les luttes nécessaires à la prise en compte des aspirations des partisans du «  Non  »  et à relayer ces exigences à l'Assemblée Nationale, même si cela suppose de s'opposer au nouveau pouvoir socialiste ?

Il s'agit en premier lieu de la nationalisation des banques dont l'urgence s'accroît au fur à mesure que se développent les spéculations sur l'euro et les départs de dépôts vers des comptes étrangers voire des paradis fiscaux…
Il s'agit notamment du développement des services publics et du refus conjoint de la politique de finance publique imposée par Bruxelles ( la RGPP), politique qui privilégie les économies et la concurrence au dépens de l'efficacité sociale.
Il s'agit de la renationalisation des services de l'eau, du transport, de l'énergie …
Il s'agit de l'interdiction des licenciements et de pouvoirs élargis accordés aux salariés ...

Voilà, cher(e)s camarades les questions auxquelles nous souhaiterions réponse.
La clarté politique sur ces questions nous paraît nécessaire. Il s'agit de battre la droite et les partisans des traités européens. Clarifier vos positions peut permettre de développer la bataille contre l'intégration européenne, sur les responsabilités conjointes du PS et de la droite en ce domaine. La position de M. Le Pen sur ces questions peut être dénoncée  : ses appels du pied à l'UMP souligne en réalité le peu d'écart entre elle et la droite traditionnelle sur toutes les questions politiques. La dénonciation morale ne suffit pas. Les résultats du 22 avril l'ont démontré. Il faut la combattre pied à pied et lui arracher le drapeau de l'indépendance nationale face à l'UE. Ce drapeau là, c'est celui des héritiers et défenseurs du programme du CNR. Pas celui de l'extrême-droite européenne.
Nous sommes convaincus que les salariés attendent des engagements fermes de votre part contre l'intégration européenne. Il ne suffit plus de leur dire que vous allez la combattre de l'intérieur. Ça n'est plus à l'ordre du jour. Les attaques sont de trop grande ampleur.

Nous espérons que vous lirez notre lettre avec attention. Nous attendons votre réponse, une réponse qui vous engage personnellement puisque sur un certain nombre de ces questions le Front de gauche et toutes ses composantes n'ont pas encore fait connaître leur position.

Fraternellement, Pour Action Communiste Y. G.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 02 juin 2012, 21:17:25

Sur le fonds, la question intéressante porte sur les déclarations de Mélenchon avec les intentions de certains cadres du PCF qui se verraient bien participer à l'aventure aux côtés du PS, malgré la volonté de se soumettre au pacte budgétaire assortie du terme de croissance.

Ensuite, concernant les revendications proches de celles du front de gauche, elles semblent en effet assez éloignés des engagements prudents pris par Hollande qui doit, lui faire face aux réalités budgétaires qui interdisent certaines démagogies.


Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 06 juin 2012, 03:12:38

Aix: assemblée citoyenne du Front de Gauche à Encagnane 04/06/2012 O.Ferrandino

Les candidats de la 11ème et la 14ème circonscription étaient réunis pour une assemblée citoyenne.Un des rendez-vous suivi par une majorité de militants venus débattre de thèmes récurrents comme le pouvoir d'achat. Et,ce, dans une perspective nationale.
19h. L'assemblée citoyenne du Front de gauche commence au Mansard. A cette occasion, sont présents les candidats de la 11ème circonscription, Patrick Magro et Anne Mesliand, ainsi que de la 14ème circonscription, Josiane Durrieu et Pierre Capell.

(...)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 06 juin 2012, 12:42:55

Il me semble que monsieur Delapierre est un haut responsable d'une boîte de communication....Ce qui lui permets de répondre y compris aux questions...délicates.

Mais combien perçoit il par mois de salaires ? Sans indiscrétion, j'ose espérer qu'il ne franchit pas le fameux 1 à 20 !

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 07 juin 2012, 02:50:12

Le Front de gauche conserve son candidat accusé d'antisémitisme avec AFP 06/06

LEGISLATIVES - René Balme, candidat du Front de gauche dans le Rhône, va cesser toute collaboration avec le site controversé Oulala.net.

(...)

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré