Le parti de gauche

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 18 nov. 2012, 13:53:31

Cela reste assez vague, Georges, car dans cette définition peuvent entrer de nombreuses familles de pensée. Le seul fait de reconnaître le droit de propriété va dans le sens du capitalisme, en terme d'acceptation de la détention et/ou de la constitution d'un capital et qu'en dehors des monastères, il n'y a pas de réussite de contre modèles !

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 18 nov. 2012, 20:47:45

wesker a écrit :Cela reste assez vague, Georges, car dans cette définition peuvent entrer de nombreuses familles de pensée. Le seul fait de reconnaître le droit de propriété va dans le sens du capitalisme, en terme d'acceptation de la détention et/ou de la constitution d'un capital et qu'en dehors des monastères, il n'y a pas de réussite de contre modèles !
Tu veux dire que La Commune de Paris, puis la Russie et l'Ukraine et peu après la Commune de Berlin et la Bavière puis l'Espagne ont été écrasées dans le sang :?: Oui c'est évident et ce n'est pas parce que tu es perdant face à un ennemi bien plus fort que ton projet n'est pas valable.
Oui le capitalisme d'Etat stalinien et maoiste rentrent dedans de même que le gaucho-nationalisme sud américain...
Atofina Brignoud : Pas De Prescription Quand On Saccage La Santé Des Salariés ! Groupe Réseau Résistances sociales du PG38 09/11

Le Parti de Gauche de Grenoble était représenté lors du rassemblement d'associations, d'élus, de familles et de retraités devant le Tribunal administratif de Grenoble, vendredi 26 octobre 2012, pour soutenir les salariés retraités d'Atofina Brignoud, en lutte pour l'obtention du classement amiante de leur ancienne usine.

Bref rappel du contexte:

L'amiante est identifiée comme un produit dangereux pour la santé en 1906.
L'amiante étant interdite depuis 1997 en France, Atofina bénéficie d'une dérogation autorisant l'utilisation de ce produit jusqu'en 2001.
Fermeture du site Atofina de Brignoud en 2004. Aujourd'hui, Atofina est devenue Arkema, notons que parmi les anciennes filiales d'Atofina, l'une s'appelle Grande Paroisse, dont un site a explosé à Toulouse en septembre 2001… Arkema, ancienne filiale de Total, est indépendante depuis 2006.
Des décès surviennent (le 1er en 1998) et des maladies professionnelles parmi les anciens salariés, dont des cancers qui sont diagnostiqués comme conséquences de l'exposition à l'amiante.
L' Inspection du Travail avait pourtant révélé des manquements dans la protection des personnels.
Le dossier présenté au Tribunal comporte de nombreux témoignages et preuves d'exposition renouvelées à l'amiante, ce en l'absence de toute protection.
2005 et 2009 deux demandes successives de classement sont refusées.
2012 : les salariés, emmenés par les représentants syndicaux espèrent obtenir le classement cette fois-ci, dans ce cas ils pourront bénéficier de certaines indemnités précisées par la loi, en particulier dans le cadre d'une cessation anticipée d'activité.
26 octobre 2012 : le commissaire du Gouvernement a préconisé le classement, suivant en cela la demande des salariés portée par leur avocat, et la décision sera rendue aux alentours du 9 novembre.

Conclusion :

Nous nous félicitons de l'issue positive que devrait connaître cette bataille pour que les responsables de la mise en danger de la santé des salariés paient enfin une partie des conséquences de leur négligence criminelle, mais cette action nous amène aussi à nous poser la question suivante :

Il apparaît clairement que le classement amiante n'est obtenu qu'à la suite d'une longue et ardue bataille juridique, alors que ce devrait être un droit qui découle naturellement des « erreurs » de gestion !
Que se passe-t-il pour les salariés d'une usine qui a fermé, qui sont dispersés, ou pour ceux en intérim, en contrats précaires, dont la santé n'est pas moins affectée lorsqu'ils travaillent successivement sur plusieurs sites pour de courtes durées, dont la sécurité est déficiente ? Comment les retrouve-t-on pour les faire bénéficier de leurs droits qu'ils ignorent très souvent ? Quels sont leurs droits à un suivi médical préventif et à un éventuel diagnostic de maladie professionnelle, suivi d'un hypothétique droit à indemnité, lorsqu'ils ont quitté le site qui a été la cause ou une des causes de leur maladie ? Il semble qu'il reste encore bien du chemin à parcourir, comme nous l'indique les différentes luttes engagées actuellement avant de faire reconnaître l'égalité du droit à la santé pour tous, quel que soit son statut social, alors que ce droit est un bien inaliénable !

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 20 nov. 2012, 00:37:48

Le Parti de Gauche se penche sur le non-cumul des mandats 12/11 Bernard Chanliau (CLP)

Les militants du Parti de Gauche du Bassin minier se sont retrouvés, vendredi soir à Blanzy, pour débattre sur le non-cumul des mandats, qu’ils réclament depuis deux ans, et le rapport Jospin. La première partie de la soirée était dédiée à la formation militante sur ce thème, à savoir : mandat parlementaire unique ; non-cumul entre mandats de conseiller régional et général ; non-cumul entre mandat local (maire ou EPCI de plus de 3 500 habitants) et une participation à un exécutif local..

En deuxième partie, il a été débattu des éventuels amendements ou idées pour compléter le texte existant et les présenter au niveau départemental qui lui, présentera une synthèse au congrès national du 22 au 24 mars.

En troisième partie, tous les thèmes d’actualités ont été passés en revue. Les militants ont également préparé les actions locales à venir (tractage, collage, etc.)

AGENDA Une réunion publique du Front de Gauche aura lieu le 16 novembre, au Syndicat des mineurs, où il sera question de l’énergie et de l’avenir de la centrale de Lucy.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 20 nov. 2012, 13:02:56

Je pense que cette formation, au vu de sa composition ainsi que de son positionnement stratégique, sera favorable à la limitation voire à l'interdiction du cumul des mandats !

Mais ce dont je doute est que les élus, appartenant à l'UMPS et ouvertement favorable au cumul des mandats ET des indemnités, acceptent en congrès de voter en faveur de cette disposition.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 21 nov. 2012, 00:33:22

Notre-Dame-des-Landes : Genèse d’un projet anti-écologique

Des dizaines de milliers de militants ont manifesté, samedi 17 novembre, leur opposition au projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Dans le long cortège, des militants du PG, présent depuis sa création dans cette lutte, parmi eux Jean-Luc Mélenchon et Corinne Morel-Darleux, SN à l’écologie.

Le projet d’un « aéroport du Grand Ouest » n’est pas neuf : il remonte à 1965 (époque du Concorde), au projet de la DATAR (Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale) de création de « métropoles d’équilibres ». Le préfet de Loire-Atlantique décide alors d’entamer « la recherche d’un nouveau site aéronautique pour les régions Bretagne et Pays de la Loire ».

Cette recherche aboutit à la détection d’un emplacement au nord-ouest de Nantes. Un Schéma Directeur Régional Métropolitain dans lequel figure le projet de nouvel aérodrome sur le site de Notre-Dame-des-Landes et le Schéma Directeur de l’Équipement Aéronautique (SDEA) préconisant de « réserver l’avenir aéronautique des métropoles d’équilibre en permettant à chacune, le moment venu, d’engendrer des liaisons long-courriers », aboutissent à un arrêté préfectoral créant sur ce site une Zone d’Aménagement Différé (ZAD) de près de 2000 ha.

La crise pétrolière des années 70 met en veille ce projet d’aéroport. Celui ci est ressorti des tiroirs par le gouvernement Jospin au début des années 2000 et en 2002 le Syndicat Mixte d’Études de l’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes est créé.

Suite à l’avis favorable de la Commission d’enquête du 13 avril 2007, le décret d’utilité public est publié le 10 février 2008 sous réserve que ce projet soit de « haute qualité environnementale ». Et ce malgré le gel par le Grenelle de l’environnement de la construction de toute nouvelle infrastructure aéroportuaire.

En 2010 est signé le contrat de concession d’une durée de 55 ans entre l’État et le groupe Vinci. La date du commencement des travaux est prévue en 2013 pour une livraison en 2017.

Un projet controversé

La poursuite de ce projet d’aéroport du Grand Ouest sous l’impulsion du nouveau premier ministre Jean Marc Ayrault participe de cette manifestation du caractère anti-écologique mais aussi autoritaire du nouveau gouvernement PS/EELV. Car à l’heure où il faudrait amorcer enfin la transition écologique de la société, ce gouvernement persiste dans la réalisation d’un projet qui est une aberration tant du point de vue économique qu’écologique.

La ZAD de Notre-Dame-des-Landes se situe au cœur de près de 2000 ha de bocage, composé à 98% de zones naturelles humides indispensables au maintien d’une biodiversité qui demeure plus riche ici que sur le reste du territoire de Loire-Atlantique. La construction de cet aéroport mais aussi de toutes les infrastructures routières et ferroviaires attenantes détruirait ainsi de manière irréversible des terres encore préservées.

À contre courant donc des promesses du gouvernement lors de la conférence environnementale de ralentir l’artificialisation des sols. De plus, la volonté du gouvernement de poursuivre coûte que coûte ce projet méconnaît l’impasse actuelle dans laquelle nous nous trouvons en ce qui concerne nos modes de vie. En effet, le transport aérien est l’un des principaux responsables d’émission de gaz à effet de serre.

L’objectif de continuer à croître dans ce domaine constitue donc un danger climatique et un renoncement aux engagements (minimes et insuffisants) de réduction des émissions des gaz à effet de serre. Il illustre aussi la vision du gouvernement, et du capitalisme repeint en vert, concernant la réduction des GES : les efforts se partagent entre les pauvres pour que les riches puissent continuer avec leurs projets et modes de vie insoutenables pour la planète.

Ces 2000 ha de bocage abritent aujourd’hui une agriculture paysanne, extensive et créatrice d’emplois. Le bocage est une technique ancestrale permettant de protéger les terres agricoles de l’érosion mais aussi d’apporter naturellement de la matière organique aux sols. Une destruction de ces terres serait donc non seulement une tragédie écologique mais aussi un grave préjudice porté à la recherche indispensable d’un autre mode d’agriculture débarrassé de son versant productiviste insoutenable sur le long terme.

D’un point de vue économique, ce projet est loin de tenir ses promesses. Il constitue même un contre-sens économique. En 2011, une étude indépendante du cabinet d’étude européen CE Delft, à la demande du CéDpa (le collectif d’élus opposés au projet), a réévalué le coût du projet à 600 millions d’euros (490 annoncés). Cette même étude a conclu à un projet déficitaire pour la collectivité de 100 à 600 millions d’euros selon les hypothèses et préconise un réaménagement de l’aéroport de Nantes Atlantique qui est loin d’être saturé pour éviter le survol de la ville de Nantes et réduire les nuisances sonores.

Selon le Canard Enchaîné (2008), en prenant en compte le coût des infrastructures complémentaires nécessaires, le coût total de ce projet pourrait s’élever à 4 milliards d’euros ! Cerise sur le gâteau, les collectivités locales ont décidé de prêter à la multinationale Vinci gestionnaire pendant 55 ans de l’aéroport la bagatelle de 115,5 millions d’euros !

La proximité entre la multinationale Vinci et le Parti Socialiste est d’ailleurs assez troublante. À titre d’exemple, l’ancien Directeur général délégué de Vinci Concessions (dont Vinci Airport est une filiale) entre 2002 et 2008, David Azema, vient d’être nommé commissaire aux participations de l’État par le premier ministre et le ministre du redressement productif. De plus l’actuel président de Vinci Airport, Nicolas Notebaert, fut un temps en poste au Ministère de l’Équipement et des Transports entre 1995 et 2002…

ZAD « Zone A Défendre »

Face à ces multiples preuves d’un projet mal ficelé de bout en bout et guidé par le seul fil d’une idéologie productiviste d’un capitalisme repeint en vert pour l’occasion, la lutte sur place est ancienne et s’accentue au fur et à mesure que les expropriations de terres se multiplient et que le gouvernement tente de passer en force.

Dès les prémices de ce projet, des agriculteurs inquiets se groupent au sein de l’ADECA (Association de Défense des Exploitants Concernés par l’Aéroport). Mais c’est avec la remise en avant du projet au début des années 2000 que les opposants commencent véritablement à s’organiser. Ainsi en 2000 est créée l’ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes).

Tout s’accélère en 2009 quand, à la suite d’actes de sabotages lors des opérations de forage d’étude du sol, la zone est gardée militairement. Un appel à l’occupation des maisons abandonnées et de la zone est alors lancé et 16 lieux sont occupés en soutien aux opposants locaux. Une semaine de la résistance est aussi co-organisée par le Parti de Gauche entre le 1er et le 9 Août 2009 avec la présence sur place des militants PG.

Le Collectif d’élus Doutant de la pertinence de l’aéroport (CéDpa) est constitué la même année, avec en son sein le sénateur François Autain et la conseillère générale de Loire Atlantique Françoise Verchère tous deux membres du PG. Le PG est présent sur le site de NDDL chaque été pour marquer son opposition à ce projet et a participé, entre autre, au 2ème forum européen contre les grands projets inutiles qui s’est tenu à NDDL des 7 au 11 juillet 2012. En avril 2012 une grève de la faim de plusieurs agriculteurs et élus (dont Françoise Verchère) a reçu le soutien de Martine Billard.

Depuis le 14 octobre, les forces de l’ordre (plus de mille gardes mobiles) procèdent à une évacuation massive des squats, une dizaine de maisons ont été détruites ainsi que plusieurs cabanes. Le nouveau gouvernement Ayrault a choisi la voie de la force. Plus que jamais la lutte s’organise, sur place et nationalement.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 21 nov. 2012, 21:04:23

La prise de position de cette formation démontre qu'au delà des turbulences de l'UMP il y a des dossiers, des réalités et des décisions qui appellent à se pencher et à travailler les dossiers, loin des agitations et des gesticulations politiciennes.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 22 nov. 2012, 00:37:45

Le budget de la honte a été adopté Communiqué du Parti de Gauche Mercredi 21 Novembre 2012

Le budget d’austérité le plus lourd depuis la libération a adopté le 20 novembre en première lecture à l’assemblée nationale. Il pénalise tous les ménages, les revenus du travail par rapport à ceux des capitaux et prévoit 10 milliards de coupe dans les dépenses de l’état. Pire, cette cure d’austérité n’est pas imposée pour une seule année : la loi de programmation anticipe en effet une diminution de 50 milliards de dépenses publiques d’ci 2017 auxquels s’ajouteront les 10 milliards du pacte de compétitivité. Si l’on ne rompt pas avec cette politique d’austérité, la France est engagée dans la spirale de la récession. En dégradant malgré tout la note de la France, l’agence Moody’s a envoyé un signal à la veille de ce vote : tout cela ne satisfera pas l’appétit de la finance. Le gouvernement s’étant mis lui-même sur le reculoir, elle compte bien l’entrainer vers des mesures toujours plus libérales.

Dans ces conditions, il faut rassembler tous ceux à gauche qui n’abdiquent pas face à la finance. Voilà le rôle immédiat du Front de Gauche. En ce sens nous nous félicitons du refus des députés Front de Gauche de voter ce budget. Le Parti de Gauche rappelle toutefois sa position : l’abstention n’est pas suffisante car le contenu de ce budget est tel qu’il appelle une opposition nette. Le vote contre est justifié et nécessaire afin de lever toute ambiguité vis-à-vis de cette politique d’austérité. Le Front de gauche sera d’autant plus entendu dans son objectif de construire une majorité alternative à l’austérité que ses décisions seront claires.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 22 nov. 2012, 13:05:07

En effet, le front de gauche ne peut que constater que le FN avait raison à savoir que Hollande et Sarkozy poursuivent le même objectif, la même politique et que seule les exigences de l'Union Européenne et des marchés sont pris en compte à rebours des espérances des électeurs qui croyaient peut être au rêve français !

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Georges » 22 nov. 2012, 20:06:39

wesker a écrit :En effet, le front de gauche ne peut que constater que le FN avait raison à savoir que Hollande et Sarkozy poursuivent le même objectif, la même politique et que seule les exigences de l'Union Européenne et des marchés sont pris en compte à rebours des espérances des électeurs qui croyaient peut être au rêve français !
Biens d'autres que le FN avaient dit la même chose.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 22 nov. 2012, 20:48:01

Sauf que beaucoup d'autres ont tout de même finis, pour des raisons diverses et différentes, à se rallier à ceux dont ils contestent aujourd'hui la politique.

Certes, le NPA ne participe pas à la gestion locale avec les socialistes, ce qui n'a d'ailleurs rien à voir mais il n'en demeure pas moins qu'ils sont la caution de gauche de l'idéologie mondialiste qui unit la classe politique face aux nationaux. Dès lors, gueuler, manifester, rouspéter ne sert à rien si, lors des scrutins importants, vous votez en faveur des équipes qui mettent en place ces politiques. En fait cela sert à canaliser un électorat et à le rabattre, rien de plus.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 22 nov. 2012, 23:51:38

MÉLENCHON VISE LA TÊTE DU FRONT DE GAUCHE DONT IL SE VOIT COMME "LE PATRIMOINE COMMUN" Sebastien Tronche | 18/11

Jean-Luc Mélenchon pourrait quitter la présidence du Parti de gauche, d’après un indiscret du JDD du 18 novembre. L’ancien candidat à la présidentielle se verrait bien remplacer le communiste Pierre Laurent à la tête du conseil national du Front de gauche.

(...)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 23 nov. 2012, 12:56:53

Depuis le début, comprendre la trajectoire de Mélenchon est relativement facile.

Ayant décidé de quitter le PS, il souhaite occuper l'espace laissé vacant par un PCF qui, par ses ralliements successifs et son effacement au profit des sociaux démocrates a perdu son audience, son électorat et sa crédibilité et le remplacer par un front de gauche, une construction qui vise à se faire entendre, exprimer des exigences....LA question qui demeure en réalité est celle de savoir quels liens il souhaitera entretenir, dans l'avenir avec les socialistes qui, progressivement s'éloigneront toujours plus des positions du tribun Mélenchon et l'influence qu'il aura auprès des structures départementales qui, pour la plupart d'entre elle, entretiennent des liens avec les socialistes.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 24 nov. 2012, 01:32:02

Le Front de gauche continue, automne et conquérant

Dans le prolongement de la dynamique des élections présidentielles et législatives, le Parti de Gauche dans le Tarn agit pour le développement du Front de Gauche avec son programme «L'Humain d'abord» comme axe de résistance et d'alternative au libéralisme et à son accompagnement. Le Front de Gauche est le bien commun des organisations qui le constituent et de tous ceux qui se reconnaissent dans ses propositions.

(...)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 24 nov. 2012, 13:52:31

Le front de gauche, de par son absence de participation au gouvernement dispose d'une autonomie évidente et d'une capacité à se faire entendre qui le rende cohérent avec les espérances et les propositions qu'il a défendu durant la campagne des présidentielles, d'autres qui ont signé des accords sont invités aujourd'hui au silence et à la cohésion, malgré des divergences profondes avec l'équipe gouvernementale.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Georges » 24 nov. 2012, 22:20:05

Le NPA la caution de gauche de l'idéologie mondialiste ! C'est n'importe quoi.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré