Le parti de gauche

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 06 janv. 2013, 20:12:17

Pent a écrit :
Hors-sujet
N'empêche que tous les chants fascistes ne sont pas italiens.
Bon et sinon, que pensez-vous des heures d'attentes pour acheter des vivres et des prisonniers politique à Cuba?
Que parmi les prisonniers peu sont des prisonniers politiques, la très grande majorité sont inconnus du grand public car c'est l'opposition de gauche qui est en taule et c'est surtout pas toi qui va les soutenir.
Pour les forumeurs qui veulent soutenir l'opposition lutte de classe à Cuba, un site, une revue : http://www.polemicacubana.fr

Nota : cela dépend de ce qui est appelé chants facistes, je suis pour la rigueur intellectuelle, il y a une floppée de chants néo-fascistes pas italiens que le Duce serait ravi d'entendre mais ils sont néo-fascistes, pas fascistes...

Et sinon le rapport avec le PG et/ou Mélenchon :?:

Avatar du membre
Pent
Messages : 717
Enregistré le : 01 janv. 2013, 21:19:52
Parti Politique : République Solidaire (RS)

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Pent » 06 janv. 2013, 20:31:06

"Je ne suis pas d'accord avec vous, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire."

Le rapport? C'est que le Front de Gauche staliniste ne vaut selon moi pas mieu que l'extrême-droite.
Image
La fin de l’espoir est le commencement de la mort.

Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34096
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Re: Le parti de gauche

Message non lu par politicien » 06 janv. 2013, 20:34:24

Oui mais le sujet concerne bien le parti de gauche et son actualité.
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 06 janv. 2013, 20:50:37

Pent a écrit :"Je ne suis pas d'accord avec vous, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire."

Le rapport? C'est que le Front de Gauche staliniste ne vaut selon moi pas mieu que l'extrême-droite.
Stalinien... Le FDG n'est pas stalinien et le PG est la 2ème composante du FDG et à ce rythme dans 3 ans le PG a autant de militants que le PCF post-stalinien... Ensuite tu fais part d'un sentiment là où tout le monde attend une démonstration...
Une dernière précision : il Duce voulant une société nouvelle, tous les chants fascistes sont nouveaux, tout juste y-a-t-il tolérance s'il y a inspiration des chants du passé (traditionnels).

manolo
Messages : 2729
Enregistré le : 20 mars 2012, 23:26:04

Re: Le parti de gauche

Message non lu par manolo » 06 janv. 2013, 20:53:46

Pent a écrit :"Je ne suis pas d'accord avec vous, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire."

Le rapport? C'est que le Front de Gauche staliniste ne vaut selon moi pas mieu que l'extrême-droite.
J'avais ouvert un sujet qui posait la question de la distinction entre extrême-gauche et extrême droite, et pourquoi l'un était plus diabolisé que l'autre, ça pourrait t'intéresser.
Politicien devrait pouvoir nous retrouver le lien facilement j'espère.
Du moment qu'elles font encore le ménage toussa, où est le problème ?
Pas taper :) !

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 06 janv. 2013, 21:08:46

manolo a écrit :
Pent a écrit :"Je ne suis pas d'accord avec vous, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire."

Le rapport? C'est que le Front de Gauche staliniste ne vaut selon moi pas mieu que l'extrême-droite.
J'avais ouvert un sujet qui posait la question de la distinction entre extrême-gauche et extrême droite, et pourquoi l'un était plus diabolisé que l'autre, ça pourrait t'intéresser.
Politicien devrait pouvoir nous retrouver le lien facilement j'espère.
Manolo devrait pouvoir nous retrouver le lien facilement j'espère. :mrgreen:
http://actu-politique.info/pourquoi-l-e ... 77-90.html

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 07 janv. 2013, 12:14:21

Mélenchon a su réhabiliter des idées assez vieilles qui rencontrent de l'écho en période de crise....Cela étant si ses qualités oratoires lui permirent de fédérer un électorat il faut relativiser son succès. Donné au coude à coude avec Marine Le Pen, qu'il devait, selon les sondages dépasser, il parvient, tout de même, à réaliser un résultat inférieur de 2 millions de suffrages à la candidate nationale. Encore une fois, les sondages furent précis !

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 08 janv. 2013, 00:20:02

Le Parti de Gauche de Saône et Loire présente ses vœux pour cette nouvelle année 2013 à tous et toutes et particulièrement à ceux et celles qui souffrent dans leurs conditions de vie détériorées par la mondialisation et le monde de la finance, sous quelque forme que ce soit.

Un petit retour sur cette année 2012 qui a démontré que le Parti de Gauche pouvait être une alternative aux politiques libérales du président sortant Nicolas Sarkosy, et malheureusement en grande partie reprises par son successeur à l’Élysée François Hollande.

Le Parti de Gauche 71 a durant ces 2 campagnes électorales fait preuve d'une dynamique exceptionnelle en insufflant une énergie festive, en s'impliquant joyeusement dans les mouvements nationaux (la reprise de la Bastille, le déplacement sur la plage du Prado à Marseille etc,), et locaux (participation et organisation des meetings dans le cadre du Front de Gauche, participations aux collectifs locaux ) et en allant à la rencontre des habitant-e-s de notre département et des salarié-e-s dans les entreprises.

Notre détermination politique ne diminue pas après ces échéances électorales. Cette année 2013 ne connaîtra pas d'élections, nous aurons donc tout notre temps pour accompagner les salarié-e-s en lutte (les femmes de Sodimédical, les salarié-e-s de Florange, de Sanofi, de Thalès, les Fralib et plus près de nous les « Doux », les « Eon », les Schneider Electric et tous celles et ceux qui craignent pour leur emploi, ou la dégradation de leurs conditions de travail, mais également les oubliè-e-s de notre société. Tous ceux et celles qui vont pâtir des choix de l'actuel gouvernement qui cède facilement aux Pigeons ou à Mittal, qui faire sourire le Médéf et pleurer les syndicalistes ! Ce gouvernement Ayrault qui fait des cadeaux de 20 milliards d’euros aux grandes entreprises et dans le même temps augmente la TVA.

Pour 2013 le Parti de Gauche vous propose de lutter ensemble contre les mesures d’austérité et pour la relance de l’activité. Ce sera le fil rouge d’une campagne nationale populaire, lancée par un grand meeting à Metz le 23 janvier à quelques kilomètres de l’usine de Florange. Avec tous les militants du Front de Gauche, nous vous proposons de participer activement à cette campagne de terrain. Nous souhaitons que cette année soit celle d'une prise de conscience de tous et toutes, car oui les mauvais jours peuvent finir, il peut revenir le temps des cerises et des jours heureux, il nous faut avoir confiance en nous et en notre pouvoir d'imposer le changement ! A nous de faire la révolution citoyenne et écologique, de faire appliquer les propositions du programme du Front de Gauche : l'humain d'abord ! Et n'oubliez pas : on ne lâche rien !

Belle année de luttes à tous et toutes.

Patricia Baci secrétaire du Parti de Gauche

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 09 janv. 2013, 00:34:50

Rétro politique 2012 : le jour où Mélenchon a pris une douche électorale Tugdual Denis, 27/12

En cette fin 2012, L'Express, et ses journalistes, vous font revivre 7 jours déterminants dans l'année politique écoulée. Aujourd'hui, le 10 juin 2012. A Hénin-Beaumont, Jean-Luc Mélenchon a été éliminé dès le premier tour des élections législatives. Le début d'une longue descente politique?

(...)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 09 janv. 2013, 12:30:44

Portée par les sondages, Mélenchon fort de ses qualités oratoires et de débatteur n'a compté que sur sa notoriété et la dynamique qu'il avait su lancer lors de la campagne présidentielle pour aller se présenter sur un territoire, qui fut depuis déjà longtemps travaillé par Steve Briois en faveur de la candidate nationale.

Sur cet territoire, l'UMP soutient les socialistes et le ténors du front de gauche a apporté ses suffrages et son soutien à un candidat soutenu, avec les voix de la droite. Certes, il l'a fait à contre coeur, c'est évident mais cela a pu, encore destabilisé ses électeurs.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 10 janv. 2013, 00:25:04


Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 11 janv. 2013, 12:42:47

Un beau débat, de fond, et des arguments qui permirent, aux spectateurs de mesurer les propositions, les analyses de chacun des deux protagonistes.

A l'heure où l'UMP est dépourvue de ligne idéologique et où le FN est toujours ostracisé malgré une évolution et un élargissement idéologique, Mélenchon a réussi à avancer de sérieux arguments face à Cahuzac qui se doit de faire bloc autour de son gouvernement malgré des divergences qu'il a du mal à masquer.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 11 janv. 2013, 23:36:07

TOUT VA TRES BIEN MADAME LA MARQUISE

Il se passe de drôles de choses au Front de Gauche.

On aimerait savoir plus sur ce qui ressemble beaucoup à une recomposition à gauche : pas la peine de chercher un commentaire dans le blog de Mélenchon, dans celui de Martine Billard, ou sur le site du Parti de Gauche. C’est motus et bouche cousue. Comme ce fut le cas lors de la constitution des groupes au Conseil régional d’Ile de France, où l’on a connu une situation analogue. Pour ceux qui ne le sauraient pas, il y a au Conseil régional Ile-de-France deux groupes "Front de gauche" [1]. Un groupe "Front de Gauche - Parti communiste et gauche unitaire" et l’autre "Front de Gauche et alternatifs" [2] sans qu’aucune explication politique n’ait été donnée à ce jour. Et maintenant, cela recommence en région Nord-Pas-de-Calais avec, circonstance aggravante, la constitution d’un groupe commun avec des socialistes, certes démissionnaires de leur parti, mais très bien insérés dans la "cosa nostra" nordiste. A part ça, tout le monde s’adore au Front de Gauche et personne n’oserait - quelle horreur ! - mettre des basses considérations de carrière devant le bien commun.

Tout ça n’arrive pas par hasard. Le Front de Gauche est un bateau de cabotage, pas un navire capable de faire le tour du monde. Il a été constitué en réponse à une préoccupation - ou plutôt à plusieurs préoccupations - électorales.. A entendre les dirigeants du PCF tout va très bien. Le Front de Gauche est un succès. Tout se passe bien avec les alliés. Les nouveaux adhérents se précipitent pour prendre leur carte. Le PGE est l’avenir de l’homme, et on va bientôt "allumer les étoiles". Une autocritique ? Un retour sur ce qui n’a pas marché en 2012 ? Vous n’y pensez pas...

Ce n’est guère mieux au PG. L’échec relatif de la présidentielle n’a pas permis à Mélenchon de se positionner en leader incontesté et donc de pouvoir faire une OPA sur ses alliés. Sa conduite - désastreuse - de la campagne législative l’a encore affaibli. Et il se trouve maintenant dans la situation peu enviable du général qui, après avoir tenté un assaut et avoir été repoussé, doit entamer un siège long alors que son armée a été dimensionnée pour la guerre de mouvement. Le problème de Mélenchon est celui du cycliste : s’il s’arrête, il tombe. Pour garder une présence sur la scène médiatique, il est obligé donc de tenir un discours qui mélange la surenchère permanente, l’agression, la dénonciation. Un discours qui commence à fatiguer tout le monde, y compris ses propres amis.

Car le PG, malgré les communiqués triomphalistes et les chiffrages fantaisistes, a lui aussi un problème d’effectifs. Sans compter qu’il continue à perdre un à un ses dirigeants, et pas les moindres. On se souvient de la démission de l’économiste Christophe Ramaux, qui avait dénoncé le fonctionnement dictatorial du PG et l’incapacité de son Petit Timonier à écouter un autre discours que le sien. On se souvient aussi du départ de Claude Debons, pour des raisons analogues. Aujourd’hui, c’est Marc Dolez, le co-fondateur du Parti, qui part. Il n’est pas inutile de se pencher sur la manière dont ces départs ont été à chaque fois gérés. La chorégraphie est immuable : d’abord, le silence officiel, car on ne fera pas au partant l’honneur de faire comme s’il existait. Le Petit Timonier ne s’abaissera pas à un débat public avec le traître : on laissera les porte-flingue (Billard, Coquerel...) s’en occuper. Il y aura même des cas où le Dirigeant Suprême déclarera avec tristesse que "X reste un camarade" tout en laissant ses thuriféraires se déchaîner [4]. Et puis... rien. On continuera comme d’habitude.

Car c’est cela qui est le plus inquiétant chez Mélenchon et ceux qui l’entourent : ils sont incapables de tirer des leçons de leurs erreurs. Ils sont d’ailleurs tellement persuadés de l’infaillibilité de leur Chef qu’il ré-interprètent les erreurs pour en faire des triomphes. Et ceux qui le critiquent ne peuvent être que des traîtres mus par les motifs les plus bas et les intentions les plus méprisables.

Le Front de Gauche semble incapable du moindre retour critique sur son propre parcours. Lorsqu’on se réunit, c’est pour s’émerveiller ensemble que tout aille si bien. Lorsque quelqu’un exprime une critique, il est immédiatement rangé parmi les "ringards", les "passéistes" quand ce n’est pas parmi les traîtres. C’est cette fermeture qui, plus qu’autre chose, fait du Front de Gauche une organisation gauchiste.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 12 janv. 2013, 13:37:22

Le front de gauche a réussi à fédérer, lors de la présidentielle les électeurs qui se reconnaissent dans les exigences sociales portés par un tribun qui parvient à être un point d'équilibre entre les exigences et la volonté de construire une gauche majoritaire.

Mais les divergences idéologiques, les analyses de positionnement et de leadership finissent toujours par s'exprimer et leur traitement semble poser des difficultés aux individus. Les perspectives électorales n'ayant suffi, les tensions s'expriment. Pourtant, l'approbation, par le gouvernement socialiste d'un accord de la réforme du marché du travail si éloigné des intérêts des salariés offrent une audience, une tribune significative aux partisans de cette illusoire "autre gauche" qui a du mal à apparaître en tant que telle !

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 12 janv. 2013, 17:21:08

SEREZ VOUS LE DERNIER DEFENSEUR DU CAPITALO- PARLEMENTARISME ?

France 3 a diffusé mardi 8 janvier 2013 un film retraçant une partie de la vie de l’immense résistant que fut « le préfet du maquis limousin» Georges Guingouin. Le « Grand » est indiscutablement un des très grands de notre histoire nationale. J’ai pris connaissance de sa vie de résistant dès la sortie de son livre : « Quatre ans de luttes sur le sol limousin » en 1974. C’est après 68, que les résistants se sont mis massivement à témoigner. 68, ce fut la joie et l’espoir qu’avait fait naître le grand mouvement étudiant et le mai ouvrier, le plus grand mouvement gréviste de notre histoire. Je pense toujours, que la fusion révolutionnaire de ces deux mouvements aurait pu être porteuse d’un vrai avenir pour notre peuple. Elle était attendue de tous, mais a été durement contrecarrée. C’est donc d’un œil critique que j’ai vu et écouté la télé hier soir. J’ai, il faut le dire, été déçu, car je pense que les problèmes politiques réels, posés par les divergences entre d’une part les résistants de la première heure incarnés par le Grand et d’autre part le PCF de la Libération, puis des « 30 glorieuses », ont été mal traités, même si l’essentiel était dit. Le Parti Communiste Français a marqué l’histoire de notre pays, de l’Europe et du Monde. Cette histoire appartient à tous et sa connaissance ne peut qu’être construite par des historiens honnêtes traquant la Vérité si difficile à cerner. Toute instrumentalisation, provenant des forces diverses de notre éventail politique, amis ou ennemis du peuple, caricaturant et déformant cette histoire, devrait être rejetée par les esprits lucides et libres. De ce point de vue, le film d’hier soir n’a pas été exemplaire.
Mais je veux retenir de ce film, les mots que Georges Guingouin a prononcés quand il a été élu Maire de Limoges (je cite de mémoire): « nous nous sommes battus tous ensemble pour la Liberté. Nous devons nous battre aujourd’hui pour l’Egalité et la Fraternité ».
Monsieur Mélenchon, dès l’annonce de votre candidature à la présidence de la République, j’ai mis en garde mes camarades syndicalistes, le 23 décembre 2011. Je l’ai fait en ces termes : « … faut-il voter et appeler à voter ? Pour moi, aujourd’hui c’est non. Faut-il se servir des campagnes électorales pour avancer nos revendications, c’est faisable … » (la totalité de ce texte est reproduit ci dessous).
Puis j’ai le 2 avril 2012 fait circuler sur internet le texte (repris dans sa totalité également en annexe) dont voici des extraits: « … cette campagne électorale est d'un classicisme total. Mélenchon au nom du Front de Gauche la mène sur un programme précis. Ce programme est très superposable à celui de Mitterrand de 1981, sauf que ce dernier proposait – hypocritement – d’en finir avec le capitalisme et proposait le socialisme comme alternative. Mélenchon se garde bien de le faire. Il ne dit strictement rien sur la sortie de l'Europe et de l’euro. Il continue à parler de l'Europe sociale….Cette campagne personnalisée à outrance s'inscrit à 100% dans la tradition "démocratique" d’un état entièrement aux mains de la bande du Fouquet’s. Elle connaît certes une mobilisation très importante de militants syndicalistes en particulier, qui traduit un grand espoir et un ras le bol du sarkozisme …. Cette campagne, ne peut que renforcer cette démocratie représentative … Mélenchon et le Front de Gauche, se sont bien gardés d'appeler à la constitution de comités de base, dans les quartiers, les entreprises, les universités etc. De fait seul le discours mélenchonien est à l’ordre du jour … « c’est mon programme » : à prendre ou à laisser … Imaginons … si Mélenchon avait proposé avec lucidité et courage d'appeler à la constitution de tels comités, d'appeler au débat citoyen et à l’action, sur la base de nos luttes dans les entreprises, les quartiers, les écoles, les universités, partout et à la base, la campagne prenait une tout autre allure. Les luttes pour les salaires, les retraites, les conditions de travail, le maintien des emplois, le produire en France et donc le refus de délocaliser les entreprises, les luttes contre les fermetures de classes, les luttes pour défendre les droits sociaux acquis, les luttes des sans papiers, bref, les innombrables luttes des travailleurs, qui font notre quotidien depuis des années, auraient pu s’exprimer avec force et s’épauler entre elles. Alors là oui, un formidable mouvement citoyen, populaire et démocratique aurait pu prendre son essor et laisser de côté la comédie électorale ».
Si vous aviez eu le courage politique et la large vision historique d’un Chavez – il ne suffit pas d’aller le rencontrer pour acquérir sa stature historique – vous auriez convoqué vos meetings à l’arrivée de la marche des sidérurgistes de Lorraine, chez les Fralib, sur les vrais lieux de la lutte de classe. Les milliers de militants qui se sont mobilisés et surtout ceux qui se sont re mobilisés pour votre campagne – je pense aux militants et anciens militants du PCF - auraient compris qu’un nouveau et vrai combat dans les entreprises et la rue pouvait se développer et être porteur d’avenir en ciblant le cœur de l’exploitation capitaliste et s’appuyant résolument sur les luttes. L’aurore pouvait se lever et pas seulement au pays noir.
Pourquoi le Révolutionnaire Zapatiste se fait-il appeler sous-commandant Marcos ? Parce que le Commandant est le Peuple, Monsieur Mélanchon, et vous avez refusé qu’il en soit ainsi en France aujourd’hui. Vous avez tourné le dos aux magnifiques commandants d’Amérique du Sud qui sont totalement avec le peuple et à son écoute. Ce matin encore (mercredi 9 janvier 2013 sur RMC) vous affirmez que vous n’êtes pas dans l’opposition au gouvernement Hollande, ce gouvernement qui continue et aggrave les politiques de Sarkozy et Chirac. Pire, vous vous vantez de l’avoir fait élire ! Bref, vous restez dans la tradition du capitalo-parlementarisme dont parle Alain Badiou. Cette idéologie est la déformation de la Démocratie, fruit des luttes du peuple, par la bourgeoisie. Elle est aujourd’hui le moyen pour tromper les travailleurs de ce pays et leur faire désigner périodiquement ceux qui ont pour tâche d’assurer et pérenniser la domination du grand capital. Vous n’ignorez quand même pas, que les décisions au niveau de l’état se prennent dans des lieux très fermés comme le club dit « le siècle » associant les politiciens de droite et de gauche aux hommes du grand capital et des médias à leur service. Bref votre idéal est de réduire votre ambition politique à être la mouche du coche d’Hollande et du PS. C’est vraiment peu glorieux !
Le grand poète et résistant Paul Eluard, dans « La victoire de Guernica », énonce cette évidence « Ils persévèrent, ils exagèrent, ils ne sont pas de notre monde ». Vous auriez pu être un sous-commandant, mais vous êtes resté avec ces « ils » qu’évoque le Poète.
Le Commandant Peuple de France saura se lever, soyez en certain. Il le fera contre tous ses ennemis, et ceux qui veulent entraver sa marche. Il saura se doter des sous-commandants de la trempe des conventionnels de 92, des « généraux imberbes » dont parle Victor Hugo, des héros de la Résistance au nazisme, au premier rang desquels figure l’intransigeant, l’inoubliable Georges Guingouin. Il reprendra à son compte l’article 35 de la constitution de l’an I du 24 juin 1793 : « Quand le gouvernement viole le droit du peuple, l’insurrection est, pour le peuple , et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré