Le parti de gauche

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 06 mars 2013, 23:31:44

Estimant que toutes les options devant être étudiées et débattues, les accords dits de sécurisation de l'emploi, qui ne sont que la reprise des accords compétitivité emploi ne furent pas inscrits dans les espérances des électeurs socialistes.

Ces derniers eût été inspiré de poser des questions, de s'interroger et de sensibiliser le candidat d'alors sur ces problèmatiques qui se poseront aux travailleurs français.

Loin d'avoir évoquées les questions pourtant fondamentales de formation professionnelle ou de contrepartie à la flexibilité qui sera, elle bien réelle sans d'ailleurs que l'impact en terme de compétitivité et d'emploi n'ait été établi, les électeurs continueront de se dire déçus et attendront, comme les politiques le retour d'une illusoire croissance qui sera, elle créatrice d'emploi. Mais privé de perspectives et de soutien au pouvoir d'achat, je me demande encore comment les entreprises et les initiatives seront soutenue....L'avenir proche le dira.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 07 mars 2013, 15:10:30

André Chassaigne désorienté par la loi d’orientation scolaire François Cocq, secrétaire national à l'éducation du Parti de Gauche

Le Parti de Gauche se dissocie de l’annonce solitaire d’André Chassaigne favorable à la prochaine loi d’orientation scolaire en débat à l’assemblée nationale le 11 mars prochain : "On ne s’y opposera pas. Notre vote favorable ou d’abstention sera fonction des débats, des amendements, des avancées qu’on pourra avoir sur ce texte". André Chassaigne va même jusqu’à présenter cette loi comme « volontariste » alors qu’elle est celle de tous les renoncements.
Le travail de fond entrepris depuis 18 mois au sein du Front de Gauche de l’éducation qui regroupe des représentants de toutes les organisations du Front de Gauche, mais aussi de nombreux syndicalistes, des représentants de parents d’élèves, des chercheurs en sciences de l’éducation, de sociologues, des militants pédagogiques… s’est au contraire traduit par une prise de position ferme en affirmant qu’ «il est temps de promouvoir un tout autre projet de loi ».
Cette volonté de proposer une loi d’orientation qui rompe avec les présupposés libéraux d’égalité des chances et de socle commun de la loi Peillon a été mise en lumière le 30 janvier dernier lors d’une soirée débat organisée par le Front de Gauche de l’éducation. Pierre Laurent, qui en assurait la conclusion, invitait alors à lancer des assises décentralisées de l’éducation pour faire émerger une toute autre loi.
En plein débat sur les rythmes scolaires, l’annonce intempestive et à contre-courant d’André Chassaigne ne représente donc en rien la position du Front de Gauche face à cette loi d’orientation scolaire.
Le Parti de Gauche en appelle à un travail à la fois plus collectif de la part des parlementaires qui se réclament du Front de Gauche mais aussi plus respectueux des travaux des militants des fronts de gauche thématiques. La pratique archaïque de l’élu qui sait tout mieux que les groupes de citoyens engagés qui ont travaillé sérieusement en amont avec le Front de Gauche ne saurait devenir la règle. Rappelons que face à de telles pratiques, sans les amendements que Marie Georges Buffet a dû déposer à titre personnel, le Front de Gauche aurait totalement renoncé à ses engagements sur le mariage pour tous, la PMA, et autres positions pourtant définies en commun par le programme « l’humain d’abord ».
Le Parti de Gauche déplore l’illusion que charrient les récentes prises de position personnelles de quelques dirigeants communistes qui pensent régler le terrible problème du naufrage de la politique du gouvernement Ayrault par des bonnes manières avec le PS. Cessons de donner au PS le moyen d’opposer ceux qui respectent les positions communes et le devoir de lutte avec ceux qui sollicitent leurs compliments. N’est-ce pas assez que le secrétaire national du PS Carvounas, celui-là même qui a comparé le PCF au Front National, félicite Olivier Dartigolles dans le débat sur la loi d’amnistie pour l’opposer aux mises en garde que Jean-Luc Mélenchon adresse à ceux qui refuseraient de voter cette loi ?
La cohérence et la cohésion du Front de gauche dépend de sa ligne d’action clairement indépendante des sociaux libéraux. Toute tentative pour s’accommoder de leurs abandons est une faute !

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 07 mars 2013, 21:53:53

Chassaigne s'étonne encore et s'interroge sur le cap, l'orientation du gouvernement. Elle me semble pourtant claire et se résume à compétitivité. Bref, ce sont les mêmes logiques et l'idéologie mondialiste qui se poursuivent, comme je l'avais prédit et annoncé, mais, qui a réellement et sincèrement cru au changement ?

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 08 mars 2013, 18:13:11

Le cri d'alarme de Mélenchon contre le marché transatlantique 28/02

Le député au Parlement européen appelle à la mobilisation contre le projet de marché transatlantique entre l'Union européenne et les Etats-Unis prévue pour 2015. Il dénonce "la double logique atlantiste et libre-échangiste de cet accord qu’ils voudraient signer dans le dos des peuples".

Patrick Le Hyaric avait déjà alerté il y a quinze jours sur le lancement annoncé conjointement par Barack Obama et le communiqué final du dernier conseil des chefs d'Etats européens concernant cette zone de libre-échange intégral "qui vise in fine à abaisser les rémunérations et les conditions de travail, les normes environnementales. Ceci signifierait à la fois l’abolition des droits de douane et aussi un ensemble de barrières réglementaires que le capital a besoin de faire sauter pour rehausser ses taux de profit".

(...)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 09 mars 2013, 19:06:03

Sur ce point, je pense que les clivage doivent être dépassés pour promouvoir la réciprocité et l'équité des échanges commerciaux.

Les Etats Unis ont des normes environnementales, fiscales et sociales différentes et éloignés de celles qui sont imposés aux producteurs du territoire, par conséquent, cet accord ne peut que produire, une fois encore un nivellement. Défendu à l'époque par Sarkozy, dans sa période d'atlantisme forcené, repris et mis en oeuvre sous la mandature de Hollande, le système mondialiste continu son oeuvre en dépit des malheurs, des tragédies et des échecs économiques. Nos dirigeants s'obstinent dans cette voie alors qu'il est urgent et nécessaire de s'en extraire. Les forces qui font preuve de lucidité doivent s'entendre pour s'opposer à ce projet, se contraindre à s'affranchir du clivage droite gauche pour promouvoir une alternative qui vise à préserver les échanges commerciaux avec nos alliés américains sans cautionner leurs pratiques

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 09 mars 2013, 19:25:12

Mélenchon souhaite être candidat aux européennes de 2014 AFP 28/12

Le coprésident du Parti de gauche et eurodéputé Jean-Luc Mélenchon a déclaré jeudi sur BFMTV-RMC qu'il souhaitait être candidat aux européennes de 2014.

"Souhaitez-vous être candidat ?", l'interroge-t-on. Réponse de Jean-Luc Mélenchon: "Je pense oui. Moi, je souhaite l'être, mais après, c'est les camarades qui décident".

Aux élections européennes de 2009, le Front de gauche avait remporté cinq sièges.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 09 mars 2013, 20:16:16

Ben voyons....Je ne suis pas surpris de cette volonté et quant au choix des "camarades", je n'ai pas de doutes sur leur "envie"à reconnaître à Mélenchon les qualités nécessaires à ce combat. Pourtant, si le tribun souhaite ensuite pouvoir poursuivre sa destinée nationale, ce mandat n'est pas indispensable !

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 10 mars 2013, 19:16:50

Mélenchon traité au PS de « petit Robespierre » Sophie de Ravinel 01/03

Le ton monte entre les communistes, les socialistes et les amis du coprésident du Parti de gauche.

La proposition de loi du Front de gauche visant à amnistier les faits commis lors de mouvements sociaux et revendicatifs a été adoptée mercredi au Sénat. Elle a provoqué une violente passe d'armes au sein du Front de gauche entre le Parti communiste et le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, ce dernier ayant menacé, vendredi dernier, de «tordre le bras de François Hollande en espérant que ça lui fasse assez mal». Histoire de le convaincre de l'importance de cette amnistie. Des propos dont le PCF s'est très vite désolidarisé par la voix de son porte-parole Olivier Dartigolles. Au Sénat, la sénatrice communiste Éliane Assassi, présidente de son groupe, s'était aussi agacée des propos de l'ex-candidat à la présidentielle.

(...)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 10 mars 2013, 19:28:08

De telles évolutions furent prévisibles et au delà de cela elles ne reflètent pas la situation du front de gauche et de ses nombreuses composantes qui ont et auront, à l'avenir des relations différentes avec les socialistes.

Pour ce que j'en ai compris, si des accords de gestion locaux pourront, parfois être trouvés, au delà des étiquettes, les formations souhaitent, chacun préserver ses différences et caractéristiques. En revanche, les communistes, pour certains d'entre eux hésiteront entre poursuivre l'aventure du front de gauche qui leur procure crédibilité et visibilité, audience et élargissement de leur sociologie et d'autres resteront attachés pour des raisons de financement et de participation à des équipes exécutives locales aux liens avec les socialistes.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 12 mars 2013, 02:29:55

Le Front de Gauche dénonce une politique d’austérité dans le Nord-Mayenne AUBIN LARATTE – 10/03

Pendant cette période de dure crise économique, le Front de Gauche lutte contre les politiques d’austérité dans lesquelles sont plongés de nombreux pays du monde à l’image de la Grèce qui souffre de la situation. Mais les Grecs ne seraient pas les seuls à subir les conséquences d’une politique d’austérité, selon le Front de Gauche qui dénonce une semblable politique – heureusement moins prononcée – dans le nord du département.

(...)

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 12 mars 2013, 16:46:33

RÉUNION PUBLIQUE FRONT DE GAUCHE Le jeudi 14 mars 2013 à 20h30 à Toulouse Salle Municipale, 22 Allées de Barcelone

Faire des profits et licencier ?
C’est NON et nous ne lâcherons rien
L’emploi, c’est pour tous et toutes
UNE LOI, C’EST L’URGENCE

Débat entre la salle et
Eric CORBEAUX (dirigeant national du PCF en charge des luttes sociales, co-animateur du Front des Luttes)
Martine BILLARD (co-présidente du Parti de Gauche et membre de l’atelier législatif national du Front de Gauche
Denis MURAT (syndicaliste SANOFI)

Avec la participation de syndicalistes (Sanofi, Pilpa, Molex, Freescale, SFR…)

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 13 mars 2013, 15:46:54

Le 3e congrès du Parti de Gauche tel que je le vois 13/03

Dans un peu plus d’une semaine, je serai sur les rives de la Gironde. Avec de nombreux amis et camarades, nous tiendrons notre congrès national, le 3e pour le Parti de gauche. Pour une fois, je ne serai pas délégué mais membre de droit au titre de la commission du débat. Pour toute organisation, le congrès est un temps important qui permet de clore une période politique, d’en tirer la substantifique moelle et de lancer le parti dans une nouvelle séquence. Nous n’échapperons pas à cette règle. Pour le coup, je vais me permettre de vous livrer mes analyses résumées et mes ambitions pour ce congrès.

Depuis notre création en 2008 et plus encore depuis 2010 et notre 2e congrès, nous avons mené de front un profond travail de renouvellement idéologique et une homogénéisation des cultures politiques de nos adhérents. A la base marxiste qui est celle d’une majorité des fondateurs du Parti de gauche, nous avons amalgamé dans un processus cohérent les avancées idéologiques de l’écologie radicale et de l’anti-productivisme. Ce n’était pas une mince affaire mais la réussite est là qui fait du Parti de gauche le premier parti à se revendiquer à juste titre comme éco-socialiste. Continuant à bouleverser nos propres certitudes, nous avons confronté et enrichi les fondamentaux républicains qui animaient l’essentiel des créateurs du PG aux thèses autogestionnaires, notamment.

Sans décerner les bons points ou les titres honorifiques, quelques camarades symbolisent ces apports et cette synthèse politique. Pour l’écologie radicale, Martine Billard, notre co-présidente, a apporté une vision politique élaborée au fil de quarante ans de militantisme. Corinne Morel-Darleux nous a collectivement permis d’assimiler la perspective décroissante et anti-productiviste. J’ai déjà eu l’occasion d’écrire ici combien elle a compté dans mon évolution personnelle. Je ne remercierai jamais assez par ailleurs mon ami et quasi voisin François Longérinas dont les travaux sur la socialisation des moyens de production et l’autogestion croisent mes préoccupations de longue date.

Il faut la puissance intellectuelle et la capacité d’abstraction d’un François Delapierre, notre délégué général, pour parvenir à réaliser la synthèse et la mise en cohérence de ces pensées que d’aucuns considèrent comme contradictoires de prime abord. Il faut aussi la capacité à traduire ces mots, parfois abstraits, en actes de mon ami très cher Gabriel Amard pour faire du Parti de Gauche LE parti des radicalités concrètes, du changement radical au profit des habitant-e-s de ce pays.

Il faut se rappeler que ce travail patient, délicat, qui tient compte à chaque étape du rythme de chacun – d’où sa longueur -, nous l’avons mené de concert avec les élections européennes de 2009, régionales de 2010, cantonales de 2011, présidentielles et législatives de 2012… Excusez du peu. A l’image du travail mené par mon ami Alexis Corbière, nous avons aussi tenu la tranchée dans la bataille culturelle âpre et sans pitié que nous mène l’oligarchie de concert avec ses alliés du parti du renoncement. Sans aucun orgueil de parti déplacé, je crois que nous avons fait œuvre utile pour l’ensemble de la gauche. Le renouvellement du logiciel idéologique que nous avons mené à bien profite aujourd’hui bien au-delà de nos rangs propres. Le Front de Gauche, que nous avons – avec nos partenaires du Parti Communiste français – renforcé et élargi, n’est pas la seule sensibilité à bénéficier des avancées que nous avons produites.

Cela étant, le Front de Gauche n’évoluera pas aussi rapidement que nous, au Parti de Gauche, avons voulu le souhaiter. La création d’une version française de die Linke ne correspond pas au rythme de chacune des composantes du Front de Gauche. Du coup, cela oblige le Parti de Gauche à faire évoluer ses propres structures et à définir plus durablement son propre objet.

Pour ce qui me concerne, je considère que nous disposons d’un socle idéologique original, d’un projet politique cohérent, d’une stratégie plus valide que jamais. L’autonomie conquérante face au parti socialiste est bien la clé pour redonner de la crédibilité aux radicalités concrètes que nous proposons. Notre objectif demeurant de réaliser la révolution citoyenne, l’insurrection par les urnes dès 2017, nous devons donc faire émerger une nouvelle génération de militants, de cadres, prêts à exercer partout le pouvoir par et avec le peuple.

L’enjeu de ce congrès est donc bien à ce niveau. De quels outils allons-nous nous doter collectivement pour que cette jeune génération qui nous a rejoints dans la dernière séquence puisse prendre les rênes du parti et, demain, du pays ? Je vous le dis tranquillement, à 43 ans bientôt, avec plus de 25 ans de militantisme au compteur, je ne suis pas l’avenir. Le rôle que je me donne est celui d’un passeur de savoir, d’un transmetteur de mémoire militante, d’un formateur éventuellement. Ma génération – et celle qui l’a précédée – aura bientôt le plaisir de passer la main. En tous les cas, c’est ce à quoi j’aspire.

Ce processus, qui permettra l’arrivée de cette jeune garde rouge aux commandes, passe forcément par une relative stabilité de notre direction actuelle. On ne peut pas former des militants et des cadres en bouleversant – en même temps – toutes les structures du Parti de façon radicale. Une révolution, ça se prépare. Cela exige de la patience et de l’abnégation. La transformation radicale de la société nécessite aussi, et surtout, le renoncement à son propre ego.

Je sais pouvoir compter sur la clairvoyance de mes camarades, à tous les échelons ; sur leur bonne volonté ; sur leur conscience de l’intérêt général, pour que nous réussissions ensemble ce nouveau défi.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 14 mars 2013, 15:46:50

" Casse-toi pov' c.. " : Mélenchon demande l'abrogation du délit d'offense au président avec AFP 14/03

Le leader du Front de gauche s'élève contre "cette survivance absurde du crime de lèse majesté" alors que la Cour européenne des droits de l'homme vient de juger que la France n'aurait pas dû condamner un homme portant une pancarte "Casse-toi pov' c..".

"Bonjour, Casse-toi pauvre c.." est désormais considéré, par la Cour européenne des droits de l'homme comme une marque de la liberté d'expression.

Jean-Luc Mélenchon a demandé jeudi l'abrogation du délit d'offense au président de la République après que la Cour européenne des droits de l'Homme a condamné la France dans l'affaire de l'affichette "Casse-toi pov'c..".

"Abrogez le délit d'offense au président !", écrit Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué. "Après 4 ans de bataille acharnée de notre camarade Hervé Eon dans les tribunaux, et du Parti de Gauche au Parlement, contre le délit d'offense au chef de l'Etat, la Cour européenne des droits de l'homme vient de confirmer que ce délit porte atteinte à la liberté d'expression", explique le coprésident du Parti de gauche (PG).

(...)

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 16 mars 2013, 12:03:47

A propos du "Manifeste écosocialiste" du Parti de Gauche (.pdf) Daniel TANURO

Auteur de L’impossible capitalisme vert, Daniel Tanuro propose dans cet article une analyse du Manifeste écosocialiste [1] du Parti de gauche. Mettant en évidence les avancées réelles contenues dans ce texte mais aussi ses limites, il contribue ainsi au débat crucial sur la nécessaire stratégie écosocialiste.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 17 mars 2013, 14:24:50

Dray contre Mélenchon : " Jamais une gauche n'a triomphé contre une autre gauche " avec AFP | 10.03

Julien Dray, ancien compagnon de route de Jean-Luc Mélenchon à la gauche du PS, a reproché à ce dernier, dimanche 10 mars, de diviser son camp en attaquant la politique de François Hollande et de "tabler sur la défaite", car "jamais dans l'histoire une gauche n'a triomphé contre une autre gauche".
Invité de Radio J, l'élu PS, vice-président du conseil régional d'Ile-de-France, a fermement critiqué les politiques d'austérité, qui risquent de conduire à "l'explosion de l'Europe". Il a appelé la gauche sur tout le continent à rompre avec ces politiques, mais a refusé de s'en prendre au président Hollande et pris ses distances avec Jean-Luc Mélenchon, aujourd'hui co-président du Parti de gauche.

(...)

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré