Le parti de gauche

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 29 juil. 2013, 17:44:36

Réaction de Jean-Michel Guérineau, président du groupe Communiste - Front de Gauche au Conseil Général du Cher à l’élection de Jean-Pierre Saulnier, à la présidence du conseil général, lors de la Session Extraordinaire du 8 juillet 2013.

Au nom du groupe Communiste – Front de Gauche que j’ai l’honneur de présider, je souhaite féliciter Jean-Pierre Saulnier, élu nouveau Président du Conseil général du Cher. C’était le souhait du Président Rafesthain et le choix de la quasi-totalité des conseillers généraux de la majorité de Gauche. […]

Plusieurs qualités le conduisent à ce poste : la connaissance de notre territoire départemental et de ses différents acteurs ainsi que son expérience, sa qualité de relation et son ouverture d’esprit. Il représente ainsi la continuité dans l’action menée par notre majorité depuis 2004. […]

Je souhaite également rappeler l’orientation et la position du groupe Communiste – Front de Gauche. Nous sommes pleinement dans la majorité départementale en y apportant notre analyse, nos positions, notre vision des choses. Nous sommes dans notre pays dans une situation de crise inouïe aggravée par les politiques mises en œuvre, notamment au cours de la dernière décennie. Nous sommes aussi convaincus que les politiques d’austérité qui se poursuivent et s’aggravent ne sont pas la solution pour sortir de cette crise, bien au contraire. Il faut changer de cap et d’orientation politique. Chacun voit bien que ce débat traverse la gauche et bien au-delà, le pays. Ce changement de cap doit permettre de s’attaquer enfin au monde de la finance, à la finance qui accaparée par quelques uns lamine nos vies et nos territoires.
Un seul exemple : l’évasion fiscale représente environ 60 Milliards d’€uros par an. Équiper l’ensemble du pays en fibre optique coûterait 30 Milliards, les besoins pour les retraites 20 Milliards et la dette de l’Etat pour l’ensemble des départements 5 Milliards. Alors, un peu de courage !
[…]

Alors oui, dans cette majorité départementale, nous continuerons à travailler, à apporter notre originalité, la force de nos exigences dans le débat.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 30 juil. 2013, 19:15:42

Gaillac. Le Parti de gauche ne veut pas cautionner l'austérité 30/07

«Le Parti de gauche est jeune et n’a que peu de forces militantes, il a cependant vocation à être présent à toutes les élections, il le sera donc pour les deux futures échéances électorales : municipales et européennes». Le discours de Bernard Cottaz-Cordier, co-secrétaire du Parti de gauche 81, est clair, même s’il comporte quand même quelques bémols en termes de présence aux municipales.

(...)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 30 juil. 2013, 21:10:31

Je partage cette ligne. Pour porter des revendications et faire avancer un programme, des idées etc...il est légitime de les présenter, de les soumettre au jugement des électeurs. Ces derniers, longtemps habitués au vote prétendument utile doivent s'apercevoir de la proximité idéologique et des rapprochements importants entre l'UMP et le PS et doivent utiliser leur bulletin de vote pour y remédier.

Sur cette question, je crois que le PG désapprouve la ligne la cohérence et la politique suivie par le PS qui s'inscrit, clairement dans le choix de l'austérité, il est donc cohérent qu'ils s'affranchissent et qu'ils expliquent en quoi leur projet est différents et sur quels points, précisements ils actent leurs désaccords. Aux électeurs ensuite de se déterminer.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 31 juil. 2013, 21:02:29

Qui voudrait rejoindre le PS sur son radeau de la Méduse ? Eric Coquerel 16/07

Neuf mois après une première tentative sans lendemain, le PS relance l’idée d’un comité de liaison permanent de sa majorité pouvant aller jusqu’au PCF en vue des prochaines échéances électorales. La ficelle pour diviser le Front de Gauche reste toujours aussi grosse que vaine.

Après huit partielles perdues de suite, le PS reprend donc son disque rayé pour éviter le naufrage. Pour convaincre ses partenaires de remonter sur le radeau de la Méduse, la direction du PS agite au culot l’épouvantail du FN. Il est vrai qu’on chercherait en vain d’autres arguments : en neuf mois la majorité gouvernementale a été invitée à gober l’ANI, le refus de la loi d’amnistie sociale, l’annonce du budget le plus austère depuis la Libération et l’ouverture des négociations du GMT malgré les révélations sur l’espionnage Etats-unien. La rentrée promet d’être pire encore puisque François Hollande a balayé la timide revendication du PS consistant à retarder l’augmentation de la durée de cotisation des retraites après 2020. Le PS n’a d’ailleurs pas réagi à ce rappel à l’ordre Elyséen.

Ce sont autant de mesures inefficaces et toujours plus à droite qui ne peuvent que diviser toujours plus la gauche politique et sociale. Voilà ce qui fait le lit de la droite et l’extrême droite comme l’a très bien diagnostiquée Delphine Batho.

Il est une seule politique qui peut rassembler tous ceux qui ont voulu le changement en mai 2012 : celle du refus de l’austérité, du partage des richesses et de la 6ème République. C’est celle que propose le Front de Gauche. Elle tourne le dos à la politique du gouvernement Ayrault et au radeau de la Méduse des Solfériniens.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 01 août 2013, 13:07:28

Cette idée d'un comité de liaison a permis à l'UMP d'absorber le MPF jadis, puisque Philippe de Villiers a participé à ce comité sans qu'il devienne audible ni influent mais a eu, pour effet d'inciter ses partisans à rejoindre l'UMP.

Le PS, utilise aussi cette technique et se sert de l'argument facile et bien utile de la dynamique du FN pour diviser le Front de gauche. Or, ce dernier a, me semble t-il des options qui sont assez différentes de la politique conduite par le gouvernement, par conséquent, si les socialistes souhaitent rassembler, ils doivent, à mon avis tenir compte des idées qui sont répandues dans son électorat et les familles politiques qui compose la majorité plutôt que de se servir d'une formation indépendante qui a, pour objectif de s'adresser et de dépasser les partis politiques.

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Le parti de gauche

Message non lu par freeze » 01 août 2013, 14:20:16

le ps s'est trop foutu de la g..... de ses alliés
fdg et eelv

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 01 août 2013, 14:53:21

Pas de mannequins dans le Parti de gauche ! 16/07

« Pas de mannequins dans le parti (…) Que les bouches s’ouvrent (…) Semons la pagaille ! » (Maurice Thorez, août 1931 dans l’Humanité)

« C’est la vérité qui est nécessaire aux pégistes comme un instrument de l’action » (Adapté de Léon Trotsky)

* * *

J’ai eu l’occasion de m’exprimer – à titre personnel - sur la situation du Front de gauche, en termes d’orientation. Alors que les vacances, les miennes en tous cas, s’approchent, je me dois de me pencher, en termes de bilan, sur la situation du Parti de gauche. Ceux qui me suivent sur facebook ont eu l’occasion de lire sur ma page les mots « dysfonctionnements » et « inconséquences », je les maintiens et je vais les expliquer. Mais, d’abord, je veux expliquer pourquoi cette note. Tout part d’un constat : « Ce qui n’est pas écrit n’existe pas », selon le propos fort juste d’Eric Coquerel.

Or, ce qui existe aujourd’hui, à travers les échanges que j’ai avec mes camarades de la région parisienne dans son ensemble, mais aussi du Nord, des Bouches-du-Rhône, de l’Hérault, de la Gironde, de la Moselle, de l’Ile-et-Vilaine, du Loiret, du Tarn et j’en passe, c’est un sentiment profond de malaise de la part d’un nombre certains de militants. J’aurais pu – certains diront que j’aurais du – me taire ou, à tout le moins, confier ces éléments sous le sceau de la discrétion militante aux hiérarques du Parti de gauche. Nous sommes nombreux à avoir tenté de ce faire depuis des mois, pour attirer discrètement l’attention sur ce qui ne va pas dans notre organisation. Le résultat de cette attitude conforme a été… discret. Si discret que les remontées dont je suis dépositaire n’ont pas cessé. Il faut donc aller plus loin.

L’enthousiasme né de la campagne présidentielle et le souffle que nous avons créé à cette occasion sont retombés. Le Parti de gauche se trouve confronté à la gestion d’une crise de croissance qui a vu ses effectifs plus que doubler en moins d’un an. L’impossibilité prévisible (c’est important) d’une évolution du Front de gauche vers une forme française de Die Linke a contraint le parti à s’installer dans la durée et à se structurer. Mais pour quoi faire ? Cela aurait dû être l’objet unique du congrès que nous avons tenu à Bordeaux en mars dernier. Nous aurions, à mon sens, trancher sur la nature du parti que nous voulons : organisation de masse ou colonne de fer, sur la base d’une vision de la révolution citoyenne que nous appelons de nos vœux.



A défaut, nous avons survolé ce débat dans la commission éponyme pour tenir un congrès d’orientation. Laquelle orientation une fois adoptée fait, à mon sens, l’objet d’interprétations très personnelles de la part de bon nombre de dirigeants… Je vous renvoie à mes réflexions sur le Front de gauche pour en savoir plus. La structuration du PG reste donc soumise aux aléas des situations locales ; au bon vouloir des militants au mieux, des baronnets locaux au pire. Parce que, oui, nous ne sommes pas à l’écart des mauvaises pratiques politiques. Reconnaissons-le ensemble, l’absence globale de renouvellement de nos directions a accouché d’une caste de petits hiérarques. Ce ne sont même pas des apparatchicks, alors qu’ils mettent en avant leur position dans l’appareil, puisque leurs pratiques illustrent leur autonomisation vis-à-vis du parti. Cette réalité donne l’impression désagréable d’un parti dont la ligne est à géométrie variable en fonction des intérêts personnels de tel ou tel.

Ces petits barons locaux, ou nationaux, ont en commun de vouloir conforter leur position de pouvoir. En témoigne qu’il n’y a plus de communiqué du Parti de gauche sur le site Internet du PG mais des communiqués d’un tel ou de telle autre, parfois au nom du Parti… Cela pourrait prêter à rire dans une organisation qui ne compte déjà plus 12 000 adhérents, eu égard aux départs discrets (le maître mot de cette note) qui émaillent la vie du PG depuis plusieurs mois. Le corollaire de cette affaire est un recul net de la démocratie interne, sujet qui ne figure pourtant pas dans la liste de mes préoccupations. Du coup, aussi, bon nombre de militants de la première heure décident de réorienter leurs propres priorités militantes, s’éloignant gentiment et discrètement d’une organisation à laquelle ils ont sacrifié beaucoup.

Le résultat de cette involution d’un parti creuset, qui se faisait fort de faire de la politique autrement – comme quoi, nul ne peut vivre hors du réel -, c’est une forme de vie hors sol. Les idées fort justes et intéressantes développées pour renouveler, en profondeur, le logiciel idéologique de la gauche : écosocialisme, révolution citoyenne, autonomie conquérante, sont souvent développées sans lien avec le monde réel. Ce qui nous colle à la peau une image de doux rêveurs, au mieux. Cette situation a aussi pour conséquence de nous voir développer des discours extrêmement argumentés, fort bien étayés, comme celui sur le PS qui serait devenu un parti objectivement de droite, et qui ne rencontrent d’échos que dans des sphères extrêmement minoritaires.

Cette absence de lien avec la réalité est singulièrement palpable quand nous observons l’implication de nos militants dans les luttes sociales ou les débats qui nécessitent de se confronter à l’altérité. Alors que ce devrait être là notre priorité, nous n’y participons que de manière épisodique voire éparse, trouvant toujours le mot qui justifie notre absence. Bien évidemment, notre organisation est petite, disposant de peu de moyens et nous avons tous des emplois du temps extrêmement chargés. Il faut donc opérer des choix. A mon sens, nous faisons trop souvent le choix confortable de l’entre-soi. C’est ce que j’appelle de l’inconséquence.

Le résultat de ce genre d’attitude, nous le connaissons, c’est le NPA. Et comme je ne veux pas que mon parti devienne l’avatar républicain du NPA, avec tout le respect que j’ai pour les militants de cette organisation (pas pour leur ligne, en revanche), j’ai encore repris ma carte au Parti de gauche ce matin.

Addendum mercredi 17 juillet : A lire vos commentaires ainsi que la dernière note de mon camarade Alain Bousquet, j’ai bien eu raison de reprendre ma carte. Alain propose un programme simple en quatre points que je résume en « unir ! Unir ! et encore unir ! ».

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26120
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Le parti de gauche

Message non lu par El Fredo » 01 août 2013, 16:17:07

freeze a écrit :le ps s'est trop foutu de la g..... de ses alliés
fdg et eelv
Le FdG est allié du PS ?
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 01 août 2013, 20:59:49

J'ai cru comprendre, El Fredo, que le front de gauche a ardemment soutenu l'élection de Hollande, d'une part, qu'il a négocié certaines circonscription, on peut donc dire qu'il est donc un membre à part entière de la majorité, même si, j'en conviens, à la différence des seuls communistes, il a décidé de poursuivre une existence autonome, de construire l'alternative de gauche à la social démocratie de plus en plus assumée du gouvernement et de faire entendre, aux élections leurs propres propositions.

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Le parti de gauche

Message non lu par freeze » 01 août 2013, 21:28:00

El Fredo a écrit :
freeze a écrit :le ps s'est trop foutu de la g..... de ses alliés
fdg et eelv
Le FdG est allié du PS ?
sans les votes fdg
vous auriez perdu
nous sommes donc des alliés officieux mais pas officiels :mrgreen:

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 01 août 2013, 21:40:39

Des alliés de facto : l'appel à voter au 2ème tour a été central dans la victoire de Hollande... En %, il y a moins d'électeurs du NPA qui se sont déplacé-es...

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26120
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Le parti de gauche

Message non lu par El Fredo » 02 août 2013, 00:58:31

Il y a à gauche une tradition de désistement mutuel, de là à parler d'alliance... En réalité le FdG constitue l'opposition de gauche au Parlement. Opposition constructive, certes, contrairement à l'UMP, mais opposition tout de même.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59248
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nombrilist » 02 août 2013, 01:24:38

Je suis d'accord avec El Fredo. Tradition qui risque de ne pas durer cependant.

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Le parti de gauche

Message non lu par freeze » 02 août 2013, 11:39:39

El Fredo a écrit :Il y a à gauche une tradition de désistement mutuel, de là à parler d'alliance... En réalité le FdG constitue l'opposition de gauche au Parlement. Opposition constructive, certes, contrairement à l'UMP, mais opposition tout de même.
du moment que tu n'es pas du même parti
il est normal d'être en opposition sur certains sujets
c'est le jeu du débat démocratique
mais perso et beaucoup d'autres pensent comme moi, je ne ferais pas avoir deux fois par le ps , j'avais déjà hésité longuement a voter hollande ils n'auront plus ma confiance après avoir fait une campagne plutôt a gauche ils font une politique de centriste

Avatar du membre
albert
Messages : 9997
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Le parti de gauche

Message non lu par albert » 02 août 2013, 11:49:51

freeze a écrit :mais perso et beaucoup d'autres pensent comme moi, je ne ferais pas avoir deux fois par le ps , j'avais déjà hésité longuement a voter hollande ils n'auront plus ma confiance après avoir fait une campagne plutôt a gauche ils font une politique de centriste
Je ne pense pas que François Hollande ait fait une campagne plutôt à gauche. J’avais suivi les débats de la primaire socialiste, et Hollande était avec Valls le candidat PS le plus à droite (le plus à gauche étant Montebourg, puis ensuite Aubry.) Durant la campagne, il s’est évertué à donner des gages à la droite et au centre en matière de réduction des déficits. Il était clair pour moi, connaissant Hollande depuis longtemps, qu’il ferait une politique blairiste. Et si c’était clair pour moi qui ne suis pas un fin politicien, ce devait l’être pour tous ceux qui s’informent un peu sur le fond et vont au-delà des slogans et de la forme. J’ai malgré tout voté au second tour pour Hollande et je le referai si la même situation se représente, car je préfère la droite complexée de Hollande à la droite décomplexée de Sarkozy.
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré