Le parti de gauche

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 10 août 2013, 16:47:18

Résolutions du Parti de Gauche de Tours sur les élections municipales de 2014 : « Pour une liste autonome et unitaire »

Il y a déjà quelques semaines que les discussions au sein du Front de Gauche ont commencé quant à la stratégie à adopter pour les prochaines élections municipales sur la ville de Tours.

Le Parti de Gauche de Tours estime qu’il y a au moins 7 raisons d’être autonomes au premier tour.

La première tient à la politique menée par le gouvernement solférinien, qui est une politique (sociale ?) libérale, d’encouragement et de mise en œuvre de l’austérité en France et en Europe. Comment peut-on encore imaginer que nous ayons davantage de points communs que de désaccords avec cette ligne politique ? Il y a désormais une totale incompatibilité entre les objectifs d’intérêt général du Front de Gauche et la politique gouvernementale, qui a choisi le camp de la finance. Comment vouloir ancrer le PS plus à gauche alors qu’il part sur la droite ?

La seconde tient aux politiques mêmes de Jean Germain, représentant l’une des orientations les plus libérales de son parti. Comment pouvons-nous nous retrouver sur la liste de celui-là même qui vote au Sénat LA TOTALITE des cadeaux à la finance, des coupes budgétaires, la casse des droits sociaux et les projets anti-écologiques ? Comment pouvons-nous nous retrouver sur la liste de celui qui, à Tours, mène une politique d’urbanisme et d’aménagement en connivence avec les multinationales (Bouygues, etc.), délègue nombre de compétences municipales au privé, pratique à outrance le cumul des mandats et des fonctions, écarte les habitants des décisions qui les concernent et n’hésite pas à recourir à des instruments financiers préjudiciables aux comptes de la Ville ?

La troisième tient à l’analyse de la situation politique et aux conséquences à prévoir dans les prochains mois. Les institutions de la 5e République sont décrédibilisées. Le PS en général, Jean Germain en particulier, se révèlent impliqués, comme l’UMP et le FN, dans de nombreuses « affaires » dont seulement une partie a été rendue publique. Les militants socialistes sont pour la plupart des gens honnêtes et de bonne foi, mais le parti solférinien est pourri jusqu’à la moelle. Nous ne devons pas donner l’impression de lui être liés, d’être complices, de faire comme si nous ne savions pas. Ou alors nous coulerons avec lui !

La quatrième tient à notre cohérence politique et à la raison même de la création du Front de Gauche. En 2009, nous n’avons pas créé cette force avec l’objectif d’être les « bagages accompagnés » du PS. D’autres l’ont déjà essayé, avec une absence quasi totale de résultats en terme d’alternative politique et d’influence sur les politiques menées. S’allier au PS dès le premier tour serait une grave erreur stratégique et politique pour nos combats futurs. Comment expliquer ensuite à la population notre opposition aux politiques d’austérité menées par le PS ? Face à une droite et une extrême droite revanchardes, nous n’avons pas le droit de commettre cette erreur. La déception du peuple qui croyait au « changement » est palpable. Nous devons, au contraire, profiter de ces élections intermédiaires de 2014, municipales et européennes, pour modifier le rapport de force à gauche. Il s’agit de mobiliser les électeurs de gauche, les jeunes et les salariés trahis par le Parti Solférien, et réussir ainsi à nous imposer comme une alternative crédible aux politiques d’austérité.

La cinquième raison tient à la base électorale du Front de gauche sur Tours et à son assise militante. Depuis sa création, il a toujours atteint des scores au-dessus de la barre des 5% des voix. Lors de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon y a réalisé plus de 12% des voix, faisant du Front de Gauche la troisième force politique de la ville et la seule alternative crédible face au PS et à l’UMP. Pourquoi ne pas continuer tout ce que nous avons entrepris depuis 2009 ?

La sixième raison tient à la conception même que nous avons de la politique. Négocier dès le premier tour avec l’équipe de Jean Germain et son premier cercle, afin d’obtenir immédiatement un maximum d’élus, est une pratique que nous rejetons. Un tel choix conduirait à élaborer le programme municipal au travers de discussions de couloir, entre partis, et dans le cadre d’un rapport de force défavorable. La politique est noble et les divergences fondamentales qui existent entre le Front de Gauche et le PS, national ou local, doivent être pleinement assumées auprès des citoyens. Nos idées doivent passer avant les calculs, politiciens ou financiers, des organisations.

La septième raison tient à notre volonté de vraiment changer les choses et de voir appliquées nos propositions alternatives. Seule une liste autonome au premier tour peut y conduire et permettre une mobilisation populaire autour de propositions réellement transformatrices en matière de solidarité, d’écologie ou de démocratie. Agir ainsi, c’est mettre toutes les chances de notre côté pour prendre la municipalité ou y obtenir un maximum d’élus, c’est placer le PS face à ses contradictions et peser efficacement sur son orientation, c’est opposer à la droite et l’extrême droite une force combative et sûre d’elle-même, qui ne lâche rien ! Quoi qu’il arrive, nous aborderons donc le second tour en position de force.

L’ensemble de ces raisons nous conduit à affirmer clairement notre volonté de construire, dès le premier tour, une liste autonome à gauche du parti solférinien tourangeau. Liste que nous souhaitons la plus large possible.

Nous invitons donc les hommes et les femmes de gauche (associatifs, syndicalistes, mutualistes, etc.), les organisations politiques à gauche du PS telles que EELV, le MRC, le NPA, etc., les militants socialistes qui refusent la politique du gouvernement et la politique locale de Jean Germain, à travailler ensemble, dès aujourd’hui, à l’élaboration d’un projet débouchant sur la constitution d’une liste unitaire lors des prochaines élections municipales.

Au-delà de nos divergences d’approches sur certains sujets, nous rejetons tous les politiques néo-libérales et faisons la même analyse quant à l’urgence sociale, écologique et démocratique. Ensemble sur une liste commune, nos scores ne seront pas divisés et nous saurons construire une dynamique politique capable de bouleverser véritablement le rapport de force à gauche, voire de passer devant le PS. Par notre unité, en proposant un projet crédible et alternatif à celui de Jean Germain, le vote utile n’aura plus aucun sens pour nombre de nos concitoyens.

La dispersion des forces de gauche alternatives aux politiques du PS serait dommageable pour chacun d’entre nous et nos combats communs.

Travaillons dès maintenant, avec les habitants de notre ville, à une liste autonome et unitaire !

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 10 août 2013, 18:38:22

Cela me paraît être un positionnement cohérent. Le front de gauche a, sur cette municipalité des positions amplement différente de celle du représentant du PS qui s'inscrit dans l'approbation assumée d'un social libéralisme qui se révèle assez destructeur et assez éloigné des attentes des électeurs de gauche auxquels le front de gauche souhaite s'adresser. Mais, malgré une campagne qui leur permettrait d'accèder au second tour, que feront ils, se rallier en négociant quelques conseillers municipaux ou, au contraire tenter d'accèder à des responsabilités pour être en situation de changer les choses, le quotidien des citoyens de cette ville ?

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 11 août 2013, 15:07:12

Résolution n°2 du Parti de Gauche de Tours sur les élections municipales de 2014 10/07

Lors d’une première résolution[1], le Parti de Gauche de Tours a proposé aux composantes du Front de Gauche, et plus largement à l’ensemble des organisations, militants et personnes non encartées se réclamant d’une gauche véritable, de travailler à « la mise en place d’un projet de rupture avec les politiques d’austérité » menées aujourd’hui par le PS. Dans cette résolution argumentée de 7 thèses, nous développions les raisons qui motivent notre volonté de bâtir, pour les prochaines élections municipales à Tours, un programme et une liste à la fois autonome du PS et la plus unitaire possible à gauche.

Lors de différentes réunions et par le biais de plusieurs textes, le PCF de Tours nous a fait part de sa position quant à l’échéance électorale.

D’abord, dans un courrier en date du 3 juin :

« Vous avez insisté en nous demandant de choisir entre une liste autonome du Front de Gauche ou une liste avec le Parti socialiste. Cette alternative ne correspond pas à notre vision de l’élargissement du Front de Gauche indispensable pour peser à gauche. Nous ne pouvons pas résumer la question des alliances au seul Parti de Gauche ou au PS. Il s’agit pour nous de travailler à la réunion de trois objectifs qui nous paraissent indispensables dans la situation actuelle : * battre la droite et l’extrême droite * construire un programme d’action municipale qui soit le plus avancé possible dans le sens de la solidarité et de la démocratie. * conserver et gagner le plus d’élus possibles du Front de gauche. »

Puis, au cours d’une réunion du Front de Gauche, le 13 juin, le PCF de Tours a confirmé cette position et a refusé, malgré nos demandes, de « lever le flou » sur sa stratégie à l’égard du PS au premier tour.

Dans le compte-rendu de cette réunion et un texte intitulé Préparer les prochaines échéances électorales, le PCF de Tours a une nouvelle fois réitéré sa position, expliquant que les questions d’alliances électorales et de composition des listes ne devaient intervenir qu’après un travail de construction du programme, élaboré collectivement par les forces du Front de Gauche et l’ensemble des citoyens tourangeaux. Il a ainsi proposé au Parti de Gauche de Tours et autres forces tourangelles du Front de Gauche, de mettre en place un groupe de coordination – ou collectif de liaison – du Front de Gauche composé de 4 personnes (PCF-PG-GA-Personnalité de la société civile) qui assure la permanence des contacts et impulse ce travail d’élaboration programmatique. L’objectif énoncé est de « contribuer à construire un projet d’action municipale pour la prochaine mandature », qui pourrait aboutir « d’ici mi-octobre avec un document pour un programme et la gestion municipale à Tours. »

Nous prenons acte de cette position du PCF de Tours, constatons des points d’accord, notamment sur la méthode d’élaboration du programme, ouverte à tous les citoyens, mais nous déplorons, en même temps, que le PCF n’ait pas voulu lever le flou sur sa stratégie à l’égard du PS au premier tour.

Le PCF de Tours n’excluant pas, une fois le travail d’élaboration de programme municipal effectué, de partir sur la liste du PS, il nous est dès lors impossible – et nous le regrettons vivement – de travailler avec lui dans le cadre d’un groupe de coordination. Ce serait contribuer au flou qu’entretient le PCF et aller, par-dessus tout, à l’encontre de la clarté en politique que souhaite la population, à Tours comme ailleurs. En outre, nous ne pouvons attendre fin octobre pour commencer à travailler à l’élaboration du programme et à la constitution de cette liste de gauche écologiste, solidaire, alternative à l’austérité néo-libérale, que nous appelons de nos vœux. Ce serait prendre le risque, par manque de temps, d’un projet bâclé voire de l’impossibilité de présenter cette liste. Si en octobre, le PCF fait le choix d’une liste autonome, nous pourrons alors mettre en commun les travaux réalisés, et nous partirons rassemblés au premier tour des élections municipales. S’il fait le choix d’un accord programmatique dès le premier tour avec le PS, nous constaterons alors ce désaccord électoral sur la stratégie en vue des municipales. Cela ne remettra nullement en cause la poursuite du travail effectué ensemble, dans l’action, pour construire à tous les échelons et dans tous les domaines une alternative aux politiques d’austérité néolibérale.

Nous ne reviendrons pas ici sur les raisons politiques, nationales et locales, qui, pour le Parti de Gauche de Tours, rendent impossible tout accord programmatique avec le PS : elles ont déjà été clairement énoncées et détaillées dans notre première résolution, disponible sur notre site internet.

Nous souhaitons plutôt répondre à certains de nos camarades communistes, partisans de l’alliance avec le PS dès le 1er tour, sur deux arguments d’ordre local qui fondent leur position et nous semblent, l’un calculateur, l’autre erroné.

Le premier argument serait que pour conserver le maximum d’élus, voire en obtenir davantage, il n’est pas inenvisageable – d’où le maintien du flou… – de négocier dès le premier tour avec le PS.

C’est une pratique que nous rejetons. La politique est noble et les prises de position ne doivent pas être calculées en fonction des intérêts financiers de nos organisations.

De plus, un tel choix conduirait à terme à élaborer le programme municipal au travers de discussions de couloir, entre partis, et dans le cadre d’un rapport de force défavorable.

Enfin, il n’est pas certain que ce calcul soit le « bon » en raison du fort mécontentement au sein de la population qui pourrait conduire à la défaite de l’équipe de Jean Germain !

Le second argument tient à la volonté de ne pas mettre en danger la gauche, face à la droite et à l’extrême droite revancharde.

Nous comprenons tous que cet argument ne tient pas. Une liste autonome au premier tour peut très bien appeler à battre la droite au second tour en cas de non-qualification ! Au contraire même, ce pourrait bien même être la mobilisation des électeurs par le Front de Gauche au premier tour qui fasse la différence pour battre la droite lors du second tour, comme ce fut le cas lors de l’élection présidentielle.

Dès lors, il peut très bien y avoir des listes distinctes du PS et du Front de Gauche au premier tour et défaite de la droite au second. Par ailleurs, si la mairie bascule à droite en 2014, ce ne sera pas de la responsabilité d’un Front de gauche autonome, mais bien une sanction par les Tourangeaux des politiques menées, soit à l’échelon national, soit local, par les élus PS.

Pour le Parti de Gauche, il est inimaginable que la gauche, de refus et d’alternative aux politiques d’austérité néo-libérale, ne puisse pas présenter un projet aux suffrages des électeurs tourangeaux lors du premier tour des prochaines élections municipales.

Ainsi, sans attendre, avec les organisations et les citoyens qui souhaitent la mise en place de cette liste alternative, à la fois autonome du PS et la plus unitaire possible à gauche, nous allons prochainement constituer des groupes de travail afin de préparer un projet municipal fondé sur cinq principes :

- L’indépendance vis-à-vis de la finance et des multinationales
- La solidarité communale et la transformation sociale de la société
- La préservation de l’écosystème
- L’émancipation globale de la personne humaine
- La refondation républicaine et citoyenne de la démocratie locale

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 11 août 2013, 17:56:11

Au vu du contenu de cet article il semblerait que si le PG est motivé pour constituer une liste autonome pour le front de gauche, le PCF cherche à gagner du temps, sans doute discutent ils à la fois avec les socialistes pour essayer d'aboutir comme d'habitude à des listes communes et s'intéressent ils aux potentiels qu'une liste autonome pourrait permettre.

L'éternel combat entre l'attachement à promouvoir ses idées et la crainte de ne pas être représentés au sein d'une équipe executive.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 11 août 2013, 18:26:21

wesker a écrit :Au vu du contenu de cet article il semblerait que si le PG est motivé pour constituer une liste autonome pour le front de gauche, le PCF cherche à gagner du temps, sans doute discutent ils à la fois avec les socialistes pour essayer d'aboutir comme d'habitude à des listes communes et s'intéressent ils aux potentiels qu'une liste autonome pourrait permettre.

L'éternel combat entre l'attachement à promouvoir ses idées et la crainte de ne pas être représentés au sein d'une équipe executive.
Conanaissasnt bien le PCF local, c'est juste un double discours. D'ailleurs avec une liste PG, GA, NPA l'affaire est déjà tranchée...

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 11 août 2013, 18:32:19

Je le pense aussi. Dans de nombreuses villes, des nuances pour ne pas dire de franches oppositions internes s'expriment entre les membres du front de gauche qui n'ont pas, vis à vis du PS tous la même volonté d'autonomie pour promouvoir leurs idées.

A titre purement personnel, je considère que renoncer à promouvoir ses idées en recherchant des alliances avec les socialistes reflètent, au vu du contexte davantage une crainte de défaite qu'une ambition pour ses convictions. En période d'opposition, cela pourrait se concevoir, mais le front de gauche, membre à part entière de cette majorité de gauche serait inspiré, au contraire de faire prévaloir ses propres idées que de donner aux citoyens le sentiment d'une caution aux sociaux démocrates qui va à l'encontre de leurs prises de positions fortement relayées au niveau national par leur porte parole !

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 11 août 2013, 18:39:15

Le FdG n'est pas membre de la majorité au niveau national, éventuellement au niveau local mais c'est en train d'exploser partout. Et effectivement à vouloir sauver les meubles, on brûle avec la maison...

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 11 août 2013, 20:31:41

Que le front de gauche ait conservé son autonomie, au Sénat est une évidence, il l'a d'ailleurs démontré sur de nombreuses questions, il n'en demeure pas moins que ses élus, à l'assemblée nationale siègent dans le groupe de la majorité de gauche. Appartenir à une majorité, malgré la considération de l'UMP ne revient pas à s'aligner sur le parti majoritaire, bien au contraire, chacun essaie de faire prévaloir ses options, défend ses convictions et les engagements pris devant ses électeurs, l'inverse s'appellerait un renoncement, un reniement !

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 12 août 2013, 13:41:30

wesker a écrit :Que le front de gauche ait conservé son autonomie, au Sénat est une évidence, il l'a d'ailleurs démontré sur de nombreuses questions, il n'en demeure pas moins que ses élus, à l'assemblée nationale siègent dans le groupe de la majorité de gauche. Appartenir à une majorité, malgré la considération de l'UMP ne revient pas à s'aligner sur le parti majoritaire, bien au contraire, chacun essaie de faire prévaloir ses options, défend ses convictions et les engagements pris devant ses électeurs, l'inverse s'appellerait un renoncement, un reniement !
http://www.groupe-communiste.assemblee-nationale.fr
Le Parti de Gauche part en campagne 04/08

Après avoir appelé à créer une liste de gauche « autonome », le Parti de Gauche ne traîne pas et part, dès cet été, en campagne. Première phase : une opération « porte-à-porte » qui a pour objectifs de rappeler aux Lavallois qu’ils ont jusqu’au 31 janvier pour s’inscrire sur les listes électorales et de sonder les habitants sur ce qu’ils veulent réellement.

Cette opération a déjà commencé dans les quartiers de Saint-Nicolas et des Vignes et continuera tout l’été. Les habitants visités sont à chaque fois invités à remplir un « livret citoyen » où ils doivent répondre par « oui » ou « non » à des questions portant sur la politique gouvernementale et municipale. Ainsi, le parti de Jean-Luc Mélenchon demande l’avis des habitants sur l’augmentation des impôts locaux, la privatisation des parkings ou encore les nouveaux rythmes scolaires.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 12 août 2013, 18:36:55

Lancer un appel à voter est juste une attitude citoyenne que devrait effectuer toutes les familles de pensée....

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Ramdams » 12 août 2013, 21:25:45

Franchement, j'hésite à m'abstenir ou à glisser du papier toilette dans l'enveloppe, aux municipales de ma ville où seuls socialistes, divers gauche et cocos seront certainement présents, comme en 2008.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 12 août 2013, 21:59:12

Ramdams a écrit :Franchement, j'hésite à m'abstenir ou à glisser du papier toilette dans l'enveloppe, aux municipales de ma ville où seuls socialistes, divers gauche et cocos seront certainement présents, comme en 2008.
ça doit être une petite ville mais tu habiterais une cité :shock: :?:

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 13 août 2013, 09:16:03

Ramdams, il s'agit d'une élection de gestion, qui n'a pas de caractère politique, essaye alors de déterminer laquelle de ces équipes est la moins incompétente, laquelle s'intéresse le plus au développement de la ville et laquelle a un attachement, un souci de sincérité dans sa gestion. Si cela n'apparaît pas, tu feras un vote blanc....

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 15072
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Narbonne » 13 août 2013, 10:07:58

Une élection municipale n'est pas qu'une élection de gestion. En effet, il y a des priorités à définir et ces priorités sont politiques.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 13 août 2013, 12:24:32

Rénover des routes, des trottoirs, décider de qui aura la concession des parkings, de l'orientation générale, des défiscalisations pour les entreprises est certes politiques mais concernent, concrètement la vie des citoyens, par conséquent, je préfère fonder mon jugement sur la compétence que sur l'étiquette qui a montré, par le passé ses limites !

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré