Le parti de gauche

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 07 juin 2011, 12:48:00

Concernant le PCF qui s'inquiètent de la perte du nombre de siège, et bien cela s'appelle la démocratie. Si les citoyens ne se reconnaissent pas dans les analyses et les propositions de cette formation, est ce démocratique qu'ils soient représenté à l'assemblée ?

De ce point de vue, Mélenchon qui pourrait s'affranchir du PS au vu de l'audience qu'il rencontre a raison de promouvoir la proportionnelle qui lui permettrait d'incarner ce qu'il appelle une "autre gauche" sans nécessairement dépendre des accords souvent non respectés avec le PS.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Message non lu par Nico37 » 09 juin 2011, 20:32:00

Comment lutter contre l’université à deux vitesses voulue par le gouvernement ?
Extraire la politique universitaire de la cupidité du marché
Par patrice Perdereau, Membre du bureau national du Parti de Gauche en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Message non lu par Nico37 » 10 juin 2011, 20:45:00

Le Parti de gauche entend occuper le terrain en luttant contre la précarité vendredi 10.06.2011, 05:03 - La Voix du Nord


Les militants du comité arrageois du Parti de gauche vont occuper le terrain derrière Jean-Luc Mélenchon d'ici à la présidentielle.




Le Parti de gauche, présidé par le trublion Jean-Luc Mélenchon, a renouvelé le secrétariat de son comité local arrageois ... et compte occuper le terrain dans les prochains mois. En ligne de mire, la présidentielle de 2012 où son leader, en rupture avec le Parti socialiste depuis le « non » exprimé au Traité constitutionnel prônant une « Europe néolibérale des peuples », entend représenter un Front de gauche réunissant le Parti de gauche, le Parti communiste, la Gauche unitaire, des syndicalistes et associations, tels le mouvement altermondialiste ATTAC.


Parité oblige, le comité local a élu deux co-secrétaires : Frédéric Durand, enseignant arrageois, qui se définit comme « socialiste conservateur », « issu d'une famille ouvrière » et tenant à « défendre les valeurs des prolétaires » et Joëlle Moncel, « Arrageoise depuis sept ans », « mère de famille retraitée après avoir toujours travaillé ». Membre d'ATTAC et d'Au Retour 62, association militant pour un retour en régie publique de la gestion de l'eau, cette « féministe » assumée dénonce les « ravages des politiques néolibérales en Europe et en France avec le gouvernement Sarkozy. Nous serons sur le terrain pour proposer une véritable alternance. » Le but : « Rallier les abstentionnistes qui ne se reconnaissent plus dans les programmes de la droite ou de la sociale démocratie. » Les militants du Parti de gauche veulent « rencontrer les classes populaires, des quartiers, les populations pauvres ». Ils tiendront dans ce but un stand ce dimanche à la braderie de Saint-Nicolas. Le rendez-vous suivant sera une réunion publique organisée le mardi 14 juin, à 19 h, à la Maison du temps libre de Saint-Laurent-Blangy, sur le thème de la précarité, avec la participation de Leïla Chaïbi, membre du bureau national du Parti de gauche et présidente de l'association La Pelle et la pioche, et de Laurence Sauvage, élue du Parti de gauche au conseil régional.


« Indépendants » au sein du Front de gauche


« Notre engagement se veut très concret, souligne Frédéric Durand. On veut améliorer la vie des gens, tenir une permanence d'aide pour les démarches administratives et juridiques face au surendettement, remplir le rôle d'écrivain public... Se placer sur le terrain du social, c'est une réponse concrète au FN, dont on ne parle localement qu'à travers les soucis judiciaires de son représentant. » Serge Pacheka, secrétaire départemental, précise le positionnement du Parti de gauche : « Le PS est devenu un parti d'accompagnement de la crise, nous sommes un parti de rupture. » Un parti créé il y a deux ans et qui s'inscrit plus largement dans le Front de gauche « un OPNI, objet politique non identifié », reconnaît-il, au sein duquel « chacun reste indépendant ». Un passage obligé pour offrir à la présidentielle une autre voie à gauche, à côté des socialistes, des écologistes et de l'extrême gauche.


•LAURENT BOUCHER


Contact : Frédéric Durand, Tél : 06 03 67 61 93 e-mail : frederic. durand9@gmail.com

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 11 juin 2011, 14:59:00

Refuser la crise, vouloir rompre avec elle est une belle idée mais hélàs, la crise est  bel et bien là et ce sont des réponses pour en sortir qu'il convient de proposer.

Effectivement, au delà des postures, des apparences et des affirmations, les différences entre le FN et le Front de Gauche sont bien réelles et les réponses à apporter sont très différentes. C'est la dessus que les français jugeront.

En revanche, à gauche, si cette formation ne se rallie pas aux socialistes à l'occasion des prochaines échéances, elle pourra à mn avis incarner une vraie alternative mais compte tenu des positions occupées par les communistes grâce à l'accords d'appareils qu'ils ont, cela risque d'être compliqué.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Message non lu par Nico37 » 13 juin 2011, 11:01:00

wesker a écrit :Refuser la crise, vouloir rompre avec elle est une belle idée mais hélàs, la crise est  bel et bien là et ce sont des réponses pour en sortir qu'il convient de proposer.

Effectivement, au delà des postures, des apparences et des affirmations, les différences entre le FN et le Front de Gauche sont bien réelles et les réponses à apporter sont très différentes. C'est la dessus que les français jugeront.

En revanche, à gauche, si cette formation ne se rallie pas aux socialistes à l'occasion des prochaines échéances, elle pourra à mn avis incarner une vraie alternative mais compte tenu des positions occupées par les communistes grâce à l'accords d'appareils qu'ils ont, cela risque d'être compliqué.
D'accord avec toi, à ne paas vouloir rompre avec le capitalisme, Mélenchon et le PG se tirent une balle dans le pied  icon_exclaim
Car concrètement, si les actionnaires doivent dégager, c'est une expropriation sans indemnisation, alors faut le dire clairement sinon c'est un discours creux & gratuit  icon_exclaim
Automobile : c'est aux actionnaires pillards de dégager, pas aux salariés ! JEUDI, 09 JUIN 2011 16:25 JEAN-LUC MÉLENCHON  


Le projet de fermeture de deux usines françaises de PSA révélé par la CGT serait un coup de force contre l'industrie et l'emploi dans notre pays. Il est inacceptable que quelques actionnaires puissent ainsi jouer en secret avec la vie de 6 200 salariés alors que PSA vient d'engranger 1,1 milliards de bénéfices.


L'impunité des actionnaires doit cesser. Avec le Front de Gauche, je propose l'interdiction des licenciements boursiers et la relocalisation des productions pour en finir avec le dumping écologique et social.


Ce n'est pas à ces 6 200 salariés qui font la richesse de PSA de payer. C'est aux actionnaires pillards de dégager.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 13 juin 2011, 12:50:00

Le Front de Gauche devrait se réjouir de cette opération qui donnera du travail aux travailleurs d'un pays pauvres.

En revanche, ceux qui, comme moi, sont attachés aux normes sociales et aux identités nationales seront scandalisés de cette délocalisation dont l'objectif est uniquement d'accroître les bénéfices.

Si cette opération, coûteuse en terme d'indemnité est réalisé par PSA, c'est parce que le système commercial international est financièrement intéressant et c'est là que trouvent la cohérence des propositions émises par Marine Le Pen lors de sa conférence de presse sur les protections économiques.

http://blip.tv/front-national/cdp_mlp_090611-5261562

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Message non lu par Nico37 » 18 juin 2011, 14:41:00

Le PG et Nicolas Hulot...

 
http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/0 ... eodorakis/
(...)


« Financer l’avenir sans creuser la dette ». C’est le titre d’une note de la « Fondation pour la nature et l’homme », la fondation de Nicolas Hulot. Je viens de la lire après que Corinne Morel Darleux, la secrétaire nationale du Parti de Gauche pour les luttes écologistes ait attiré mon attention dessus. Je sors de cette lecture confirméImagedans mon intuition sur la convergence qui ira s’accentuant entre partis écologistes. Nous qui venons de la tradition sociale et républicaine du combat progressiste, nous avons fait notre métamorphose écologiste. Non par effet de mode mais en approfondissant le contenu de nos projets et analyses du présent. L’interpellation écologiste nous a bien évidemment guidés dans notre démarche. Elle est venue des rangs de nos fondateurs, comme vous le savez. Pour finir, l’élection comme co-présidente du Parti de Gauche de Martine Billard, députée écologiste de Paris est la marque d’un engagement désormais identitaire. Mais du côté d’autres portes d’entrées écologistes, par exemple celle de Hulot, on voit comment la réflexion conduit jusqu’aux solutions hier réservées à des courants comme le notre. Par exemple, dans cette note de « veille et propositions », la Fondation de Hulot propose de revenir sur l’interdiction d’emprunter directement auprès de la banque centrale française. C’est là briser le cœur du système actuel. Comme nous, ses rédacteurs pointent la responsabilité de l’endettement privé dans la crise. Comme nous ils pensent que les dépenses de long terme ne peuvent être confiées au secteur privé. Ils se prononcent donc pour une banque d’investissement financée directement par des emprunts à la banque de France. En ligne, ils argumentent pour une planification de ces investissements. Le cœur de cette note est dans l’objectif suivant : « la politique monétaire au service de l’avenir ». Ces mots pourraient être les nôtres comme le sait  qui a lu les documents de notre forum de juin dernier « gouverner face aux banques ». De cela je tire qu’en dépit des apparences et de la confusion tout à fait évidente, pour l’instant, chez les Verts Europe Ecologie, il faut suivre attentivement et sans sectarisme ce qui se dit et s’écrit dans cette mouvance. A l’horizon de moyen terme, l’écologie politique passera entièrement sur la ligne de la radicalité concrète. Là sera l’axe de recomposition de la gauche capable d’unir l’intuition communiste et l’horizon républicain du socialisme.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 18 juin 2011, 16:20:00

Il fallait bien que Europe Ecologie qui partage avec le Front de Gauche de profondes divergences trouvent le moyen et un positionnement qui permette demain un accord de gouvernement tout en préservant les apparences. C'est bien joué !

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Message non lu par Nico37 » 19 juin 2011, 15:07:00

2012 : Mélenchon, officiellement désigné candidat du Front de Gauche


Au terme d'une vraie-fausse primaire sans grand suspens, les militants communistes ont définitivement entériné la candidature de Jean-Luc Mélenchon.
Jean-Luc Mélenchon représentera bien le PCF en 2012 Publié le 19-06-11 à 07:56    Modifié à 12:22


Sans surprise, le candidat du Front de gauche a été élu par 60% des militants communistes. Il fait son premier déplacement de candidat ce dimanche.


Jean-Luc Melenchon (Parti de gauche) a, sans surprise, été élu candidat du Front de gauche pour 2012 par les militants communistes, devenant ainsi le premier non communiste à représenter le PCF à une présidentielle depuis François Mitterrand en 1974.


C'est Marie-George Buffet, l'ex-numéro un du PCF, qui a annoncé dans un communiqué les résultats du vote, grillant la politesse à son successeur à la tête du parti, Pierre Laurent, qui devait les proclamer dimanche matin au siège, place du Colonel Fabien à Paris.


Avec "près de 60%" des voix des quelque 130.000 adhérents communistes revendiqués et une forte participation, selon l'ex-ministre des Sports, l'eurodéputé et coprésident du Parti de gauche est donc largement élu par les communistes, mettant ainsi fin à son parcours du combattant.


Pierre Laurent a salué dimanche le "choix clair, net et massif" des militants communistes.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 19 juin 2011, 15:13:00

Aucune surprise mais des concessions ont du être faites pour garantir aux communistes une fortes représentations aux législatives. Ayant fondé ma démarche sur les idées plutôt que sur les strapontins et quelques éclairages ayant été apporté sur les différences existant entre le PCF et le PG, je crois que Mélenchon permettra de donner une visibilité perdue par les communistes qui subissent le déclin de leurs idées depuis déjà longtemps.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59213
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 20 juin 2011, 09:58:00

Bien, une bonne chose de faite.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 20 juin 2011, 13:22:00

Reste à savoir désormais si Mélenchon a une profondeur et une capacité à conduire une campagne ou s'il s'agit uniquement d'un phénomène médiatique incapable de convaincre et de s'ancrer durablement. L'exemple de Besancenot est éloquent.

En dépit d'une médiatisation, l'absence de prise de ses idées dans l'opinion l'ont rendu inaudible. Et ce ne sont pas les petites manif organisé çà et là qui parviennent à convaincre les français de la crédibilité d'un projet de gouvernement sur un mandat.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59213
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 20 juin 2011, 13:28:00

Besancenot n'était qu'un porte-parole sans aucune fonction en politique. Mélenchon, lui, connaît fort bien les instances (Sénat, Ministères, Europe), rédige lui-même ses textes et les assume. Pas du tout le même calibre.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 20 juin 2011, 13:50:00

Mandat régulièrement obtenu par le PS duquel il s'érige aujourd'hui en rebelle.

Sérieusement, si ses idées restent profondes, sa démarche reste pour l'heure assez floue. Hésitant, comme Georges Marchais avant lui, entre un positionnement hostile à la social démocratie mondialiste de l'UMPS et l'enfermement dans un clivage droite/gauche qui décrédibilise sa démarche.

Très sincèrement, c'est au lendemain des présidentielles que nous pourrons mesurer la stratégie de Mélenchon. S'il ne se rallie pas au système, il sera alors en mesure de créer une vraie alternance, ce qu'il appelle aujourd'hui une "autre gauche", mais s'il se rallie au PS contre l'obtention ou le soutien de strapontins, il sera dilué et perdra toute audience.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 20 juin 2011, 21:13:00

Nombrilist a écrit :Besancenot n'était qu'un porte-parole sans aucune fonction en politique. Mélenchon, lui, connaît fort bien les instances (Sénat, Ministères, Europe), rédige lui-même ses textes et les assume. Pas du tout le même calibre.
Tu as raison, Olivier et aucun membres du NPA n'est un professionnelle de la politique et ne vit de celle-ci, ce n'est pas une question de calibre, mais de choix. Le risque avec les professionnelles de la politique, et cela se confirme chaque jour, leur seule préocupation est de conserver leur poste ou leur mandat et sont prêt à tout pour y arriver, voire renier leurs convictions et leur parole à leurs électeurs.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré