Le parti de gauche

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 06 nov. 2013, 21:17:19

Ce n'est pas tant le niveau des salaires mais celui des besoins. Pour percevoir une rémunération de 1100€, je parviens à vivre mais c'est vrai que je ne peux pas m'offrir certains plaisir. Et c'est cette réalité qui me fait à la fois comprendre celles de ceux qui sont en classe moyenne, qui permettent, par leur consommation de permettre à des modestes d'avoir des perspectives et du travail mais dont je comprend mal les lamentations au vu des difficultés relatives qu'elles rencontrent en comparaison.

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 15052
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Narbonne » 06 nov. 2013, 21:27:41

Dans le privé, il y a des millions de salariés qui restent au smic toute leur vie, dans le public cela n'existe pas.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59203
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nombrilist » 06 nov. 2013, 21:30:30

Mon frère est facteur depuis 10 ans. Il est à 1150 nets par mois. C'est pas tellement plus. Surtout pour travailler 6 jours sur 7.

Avatar du membre
Narbonne
Messages : 15052
Enregistré le : 04 sept. 2011, 16:12:50
Localisation : Région parisienne
Contact :

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Narbonne » 06 nov. 2013, 21:32:19

Mais c'est plus. Dans le public, il y a une augmentation par l'ancienneté, dans le privé cela n'existe pas.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 06 nov. 2013, 23:13:02

Je suis SMICARD + (ou pas suivant les périodes), ça fait 15 ans de toute façon que je n'ai jamais dépassé 110% du SMIC sans parler les inévitables périodes de chômage : je suis prolo, je vais pas me plaindre, je préfère lutter...
La question de l'implantation du PG dans la perspective d'un changement social est essentiel et comme j'ai eu l'occasion de confirmer, c'est un parti de classe moyenne (parfois majoritairement des 3 fonctions publiques) : c'est bon pour le Welfare State mais très insuffisant pour la fin de l'exploitation de l'homme par l'homme...

manolo
Messages : 2729
Enregistré le : 20 mars 2012, 23:26:04

Re: Le parti de gauche

Message non lu par manolo » 07 nov. 2013, 10:45:23

Ouch, je suis scotché.
Je sais, on est en France, et c'est tabou de parler argent...mais vous êtes plusieurs à être dans une situation que je n'imaginais pas.
L'exemple des 1150 euros après 10 ans de boulot de facteur, ça calme.
Le contraste entre la condition salariale de Nico et sa culture générale interpelle aussi.
Je sais que l'argent est important pour pouvoir vivre décemment, mais n'oubliez pas que l'essentiel est de faire un métier, quand c'est possible, qui vous plait un minimum. (si ça vous passionne, c'est le strike!).
Désolé pour le HS.
Du moment qu'elles font encore le ménage toussa, où est le problème ?
Pas taper :) !

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 07 nov. 2013, 13:28:58

Nico37, je crois que nous sommes alors dans la même situation sociale, malgré nos divergences idéologiques évidentes.

Si la lutte est effectivement nécessaire, ce n'est pas tant contre les entreprises que tu dois lutter que contre une dérive d'un système économique. Je pense que des convergences existent sur le constat mais que les solutions pour y répondre sont hélàs trés différentes, les révolutions, le marxisme et la lutte des classes constituant le panel de tes solutions, le dynamisme, les perspectives pour les entreprises et le protectionnisme pouvant justifier, alors une politique sociale en faveur de ceux que tu appelles les prolo !

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Le parti de gauche

Message non lu par freeze » 07 nov. 2013, 17:12:47

Narbonne » 06 Nov 2013, 22:27:41 a écrit :Dans le privé, il y a des millions de salariés qui restent au smic toute leur vie, dans le public cela n'existe pas.
exact
tout comme il y a des millions de salariés qui progressent plus vite que dans le publique .....................
c'est complétement absurde de comparer les fonctionnaires et le privé
les deux possèdent trop de différences

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 07 nov. 2013, 17:21:48

A qui appartient l’étiquette « Front de gauche » ? Raphaëlle Besse Desmoulières 06/11

A qui appartient l'étiquette "Front de gauche" ? C'est la délicate question qui se pose au Parti communiste et au Parti de gauche depuis le choix des premiers de faire des listes communes avec le Parti socialiste à Paris pour les prochaines municipales.

La bataille est en tout cas lancée dans la capitale où deux meetings sont prévus en novembre. Le premier est organisé par le PCF au Point éphémère le 21 novembre en présence de Pierre Laurent, secrétaire national, et de Ian Brossat, "tête de liste PCF-Front de gauche", remplacé dans la soirée par "chef de file PCF-Front de gauche". Le second se tiendra une semaine plus tard, le 29 novembre, au gymnase Japy avec la candidate du PG, Danielle Simonnet, et son coprésident, Jean-Luc Mélenchon. Une réunion publique organisée par le Parti de gauche et plusieurs organisations "membres du Front de gauche".

Une marque déposée

Ces stratégies ne doivent rien au hasard. Né à l'occasion des européennes de 2009, le nom "Front de gauche" a été popularisé depuis par M. Mélenchon lors de la présidentielle de 2012. Prudent, le PG avait pris soin de déposer l'étiquette et le logo à l'Institut national de la propriété intellectuelle en juillet 2009, comme le révélaient Lilian Alemagna et Stéphane Alliès dans leur livre Mélenchon, le plébéien. En retour, le PCF s'appropriait quelques mois plus tard le nom "Front populaire de gauche". En avril, le PG a redéposé le nouveau logo Front de gauche.

(...)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 07 nov. 2013, 21:11:59

De ce point de vue, je crois que l'étiquette Front de Gauche est étroitement liée à la personnalité de Mélenchon qui a réussi à unir, sous une bannière commune, au delà des divergences naturelles qui existent entre 9 formations différentes, ces partis qui parviennent à s'entendre sur un plan programmatique mais qui conservent des divergences profondes sur le positionnement, les liens avec les sociaux démocrates où les différences programmatiques sont, là autrement plus importantes.

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Le parti de gauche

Message non lu par freeze » 07 nov. 2013, 21:13:25

y' en a d'autres que le pcf qui sont pour des alliances au 1er tour avec le ps ?

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 08 nov. 2013, 00:33:41

Le MRC, PRG, le MUP, EELV souvent, l'UDB se tâte...

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 08 nov. 2013, 10:51:33

La Bretagne victime d’un productivisme en bout de course Communiqué du Front de Gauche Antiproductiviste 07/11

Les mobilisations sociales qui se développent en Bretagne sont révélatrices de la crise touchant notre pays et plus particulièrement de la dégradation considérable de la situation économique et sociale dans la région : 6000 emplois salariés en moins rien que pour l’année 2012 et 19 000 dans le secteur marchand depuis 2008. Voilà le résultat de la crise du capitalisme néolibéral, aggravée par les politiques d’austérité du gouvernement, et d’un modèle économique productiviste refusant de prendre en compte les impératifs écologiques.

L’agriculture et les industries agroalimentaires bretonnes, notamment la filière porcine et avicole, se sont, en général, développées sur la base de production de masse de produits peu valorisés destinés en partie à l’exportation. Cette production est aujourd’hui fortement concurrencée par les pays émergents ou par des pays de l’Union européenne qui, comme l’Allemagne ou le Danemark, pratiquent un dumping social éhonté en employant massivement des salariés d’Europe centrale et orientale sous-payés en utilisant les failles de la directive européenne sur le détachement des travailleurs.

Dans ce cadre, l’écotaxe votée sous la droite et mise en œuvre par le gouvernement Ayrault est un prétexte que saisissent le Medef, les tenants de l’agro-business et les patrons de la grande distribution pour détourner l’attention des véritables responsabilités de cette crise. Mais au-delà, si cette fronde rencontre l’adhésion de nombre de catégories sociales excédées de voir leur pouvoir d’achat diminué et les services publics décimés, c’est que cette taxe symbolise l’injustice fiscale actuelle : censée vouloir réduire le trafic routier, elle ne s’appliquera pas sur les autoroutes à péage, là où passe l’essentiel du trafic de camions. Seules seront touchées les routes nationales et les routes départementales. Ainsi seront pénalisées les producteurs locaux, alors que gros du trafic européen qui utilise les autoroutes ne sera pas touché. Cette taxe n’a donc d’écologiste que le nom ! Mais les véritables enjeux sont ailleurs.

L’écotaxe n’est qu’un prétexte et n’est en rien la cause des suppressions d’emplois et de la casse sociale. Pour le Front de gauche, le modèle de l’agroalimentaire productiviste n’est pas soutenable économiquement, socialement et écologiquement. Nous devons rompre avec ce modèle mortifère. Nos revendications ne sont pas celles du patronat, du MEDEF et de la FNSEA. Avec les travailleurs, nous devons nous opposer à l’austérité imposée par le gouvernement et l’Europe libérale, aux cadeaux faits au Medef et aux nouvelles coupes dans les dépenses publiques. Aussi, il se prépare une bataille d’importance contre le budget d’austérité que nous appelons à refuser.

Pour nous, ce changement de modèle passe par la planification écologique. C’est le rôle des pouvoirs publics, Etat et collectivités locales, d’aider à cette transition :

Il faut mettre en œuvre un plan de reconversion de l’industrie agroalimentaire bretonne basé sur un élevage et une une agriculture plus respectueuse de l’environnement et des hommes, pour des produits de meilleure qualité, la relocalisation de la transformation, la fin de la concentration des outils de travail et une juste rémunération du travail salarié et paysan.
Nous demandons également d’investir massivement dans le ferroutage, la relocalisation de l’activité et la conversion vers des modèles de production durables écologiquement.
De mettre en œuvre une politique fiscale fortement redistributrice et qui s’attaque aux véritables défis écologiques : suppression des niches fiscales anti-écologiques, taxes aux frontières contre les délocalisations, sur les transports de marchandises longue distance etc.
Une politique de l’emploi réduisant et partageant le travail ainsi que la création de véritables filières industrielles dans les secteurs économiques nécessaires à la transition écologique : transports alternatifs, énergies renouvelables, agriculture écologique, économies d’énergie…

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Le parti de gauche

Message non lu par freeze » 08 nov. 2013, 12:01:25

Nico37 » 08 Nov 2013, 01:33:41 a écrit :Le MRC, PRG, le MUP, EELV souvent, l'UDB se tâte...
je parlais du fdg
qui a part le pcf ?

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 08 nov. 2013, 13:00:28

Au sein du front de gauche il me semble que ni la FASE ni la Gauche unitaire ou le PG s'y soient favorables. Pour les autres, ils sont assez discret et leurs positions sont largement inconnues.

Cela étant entre le front de gauche et le PS existe une espace qui sera exploité par le MRC, MUP et d'autres lorsque l'évolution, la mutation du PS en PSD sera abouti, car de nombreux militants sincères, eux, à la base des formations ne pourront se reconnaître dans une social démocratie néo libérale proche des idées de la droite ou une alternative marxiste et irréalistes sur le plan économique.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré