Le parti de gauche

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59207
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nombrilist » 22 déc. 2013, 02:09:55

ça serait une bonne chose.

Avatar du membre
Ramdams
Messages : 13178
Enregistré le : 18 mars 2013, 09:37:10

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Ramdams » 22 déc. 2013, 11:47:13

Je crois surtout qu'avec toutes ces formations, le Front de gauche part dans tous les sens.

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Le parti de gauche

Message non lu par freeze » 22 déc. 2013, 13:12:48

Nombrilist » 22 Déc 2013, 03:09:55 a écrit :ça serait une bonne chose.
c'est une question de temps :mrgreen:

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 22 déc. 2013, 15:07:18

Objectivement, je pense que le PCF souhiate utiliser le front de gauche pour avancer et développer l'appareil quand, le PG souhiate l'utiliser pour accélérer son ancrage et faire émerger, aux côtés des sociaux démocrates une force politique alternative.

Les divergences sont et seront de plus en plus nombreuses et ce fut prévisible, mais bon, je continue de penser que l'on ne peut, au nom de la cohérence et de la crédibilité, s'émouvoir de certaines options politiques que mènent les sociaux démocrates et aller les aider à conquérir, sans exigences ni rapport de force que seule l'autonomie du premier tour peut donner, dans les municipalités. C'est donc, le PG qui a bien intégré le fonctionnement politique quand le PCF démontre, clairement son souci de louvoyer et tergiverser !

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 22 déc. 2013, 20:10:59

Ça bouge à la gauche du PS 21/12

Si aucune liste estampillée Front de gauche ne verra le jour en raison d’un PCF toujours aussi proche du PS, ce dernier aura des concurrents à sa gauche.

Les listes autonomes dès le premier tour des municipales, vœu cher à Jean-Luc Mélenchon, ne trouve pas écho en Lot-et-Garonne. Avec ou sans le soutien officiel du PCF, les militants du Parti de gauche, de la Gauche unitaire et des autres composantes du Front de gauche s’invitent quand même dans la campagne. À gauche du PS.

1 À Agen, on joue sur les mots

« Nous avons été déçus mais on s’y attendait. On a tout fait pour ce ne soit pas le cas mais on a pris acte et décidé de poursuivre notre action », explique Jean-Philippe Maillos, militant du Parti de gauche et chef de file de la future liste de « l’assemblée citoyenne du Front de gauche » d’Agen. Les militants communistes agenais ayant, en effet, décidé de rejoindre dès le premier tour la liste conduite par le candidat socialiste Emmanuel Eyssalet, sur laquelle figureront aussi les partenaires du Parti radical de gauche, la liste ne pourra pas se revendiquer du Front de gauche.

« Même si toutes les sensibilités historiques du Front de gauche, dont des communistes », figureront sur la liste dévoilée dans la première quinzaine de janvier. « Ce sera la liste de gauche agenaise .»

(...)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 23 déc. 2013, 13:09:34

C'est finalement peut être une bonne chose. Que le PCF reste soumis et allié aux sociaux démocrates permettra l'émergence d'une force alternative, à gauche à ces orientations sociale démocrate et néo libérales, soucieuse de rétablir la nation, les protections des petites et moyennes entreprises, auprès d'individus souvent considéré&s comme hostiles au monde de l'entreprise. Et c'est cette force qui manque, cruellement sur l'échiquier mais qui est occupé par le rassemblement bleu marine.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 24 déc. 2013, 00:00:11

La Centrafrique et l’Armorique François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche

Le gouvernement a-t-il tort d’intervenir au Centrafrique ? Non. A la différence de précédentes opérations militaires dans lesquelles la France a été hélas engagée, celle-ci s’inscrit pleinement dans le cadre du droit international puisque le conseil de sécurité de l’ONU a donné unanimement le mandat à notre pays d’appuyer la force africaine de la Misca chargée de protéger les civils et « stabiliser » le pays. La situation humanitaire désastreuse en Centrafrique plaide également pour une intervention. Pour autant, n’oublions pas que la politique étrangère est de la politique concentrée. Dès lors qu’un ou plusieurs Etats interviennent au-delà de leurs frontières, fut-ce au nom du droit international ou de l’urgence humanitaire, c’est toujours de politique qu’il s’agit. Et même de politique intérieure. La France n’y fait pas exception. L’actualité a télescopé l’intervention en Centrafrique avec le « pacte d’avenir » pour la Bretagne. Bingo ! Ce que fait Hollande à Bangui n’est pas indépendant de ce qu’il fait à Brest. Je mélange tout ? On va voir que non.

L’Etat centrafricain s’est effondré. On ne peut pas dire qu’il était bien solide. Les régimes qui s’y sont succédé ont tous vécu à l’abri de la puissance française, qui a légitimé ou empêché divers coups d’état pour garder le contrôle du gouvernement. Mais tout ceci ne fonctionne plus pour la raison que la France contrôle des gouvernements… qui ne contrôlent plus rien. L’idée que l’on pourrait se contenter d’un petit tour conclu par l’installation de personnages plus performants que ceux en place est donc une vue de l’esprit. Il faut reconstruire un Etat ce qui ne se fera pas en quelques mois. Ceci ne se fera pas surtout sans affronter les causes de sa destruction : les politiques néolibérales et leur terrible cocktail de privatisations et libre-échange. Bref le drame centrafricain n’est pas une fatalité locale mais le résultat d’une logique globale, qui affleure plus vite et violemment aux endroits les plus fragiles. Mandela que tous célèbrent désormais avait dénoncé les ravages du libre-échange sur l’Afrique. Dès lors que les barrières douanières ont été abattues, les paysans locaux ont été ruinés par les exportations de l’agro-business. L’industrie est trop fragile pour prendre le relais. Alors toute la société se défait. La Centrafrique est donc malade du modèle agricole qui vacille aujourd’hui en Bretagne. Et on ne peut aider l’Afrique tout en continuant à défendre les aides à l’exportation pour les poulets bretons comme le fait le pacte présenté par Ayrault.

C’est légitime, le gouvernement n’interviendrait pas si nos intérêts nationaux n’étaient pas en jeu. En l’espèce, il s’agit notamment de l’uranium. L’alimentation énergétique de notre pays dépend de cette ressource que notre sous-sol ne produit guère. La Centrafrique dispose du gisement de Bakuma et de frontières stratégiques avec des voisins dotés du précieux minerai. Tant que le nucléaire restera la première source de production d’électricité dans notre pays, la France devra contrôler des gouvernements qui détiennent la clé des mines africaines. Bien sûr nous pourrions faire autrement : organiser la transition énergétique pour nous passer d’uranium. Il faudrait pour cela développer les énergies renouvelables et notamment celles tirées de la mer. Cela ouvrirait pour le coup un vrai avenir à la Bretagne, région qui compte un tiers des côtes françaises. Relocalisation de l’économie et planification écologique, deux ruptures qui permettraient une autre politique en Afrique… et en Armorique.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 25 déc. 2013, 15:08:04

Le Parti de gauche a élu ses dirigeants et son candidat au Mans 14/12

Le Parti de gauche a élu ce midi ses nouveaux responsables sarthois, après une série de démissions ces dernières semaines, et notamment celle de Patrice Perdereau, l'ancien leader du PG sarthois qui faisait suite à l'éviction de François Edom par les instances nationales.

Ce sont désormais Tiphaine Marcault (administratrice, 34 ans) et Eric Jamet (commerçant dans le vin, 55 ans) qui auront la responsabilité du Parti de gauche dans le département qui compte désormais 87 adhérents, après les onze départs et trois arrivées.

Le PG72 a également élu Loïc Morisot (enseignant, 35 ans) pour le représenter aux élections municipales au Mans sur la liste Front de gauche.

Il doit être nommé second sur cette liste qui devrait être conduite, selon nos informations, par Ariane Henry du Parti communiste.

Ces nominations doivent être validées mardi lors d'une assemblée générale du Front de gauche.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 25 déc. 2013, 18:28:24

Il s'agit là de la vie interne des mouvements politiques. Le PG se développe et parvient malgré les divergences stratégiques à se développer et exister au sein du front de gauche mais cela n'est valable qu'à la condition d'exister au premier tour, à la fois pour exprimer des revendications et des idées, assez différentes de celles des sociaux démocrates mais aussi pour bénéficier d'un rapport de force.

C'est d'autant plus le moment que les sociaux démocrates, de par la déception née de leur politique, sont en difficultés et s'inquiètent, à juste titre de l'érosion de leur électorat qui se tourne de plus en plus vers les listes du rassemblement bleu marine qui restent, malgré tout doté d'un programme plus social que les sociaux démocrates et plus réaliste que les excès de certains représentants du front de gauche. Je ne vois aucune raison, dans ces conditions, pour le PG d'aller soutenir et s'unir avec eux au premier tour et d'être amalgamé à l'austérité qu'ils pratiquent et donc durablement discrédités.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 26 déc. 2013, 23:40:28

Le 22 février, tous ensemble, ne rien lâcher Corinne Morel Darleux

Alors que les arrêtés préfectoraux de début des travaux viennent d’être publiés, le Parti de Gauche réitère son soutien actif et déterminé aux opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.

La résistance qui s’organise sur le terrain et dans la France entière au travers des nombreux collectifs créés depuis cinq ans va une fois de plus devoir faire la preuve de sa solidarité.

Unis, nous sommes plus forts.
Unis, nous résisterons à l’enfumage de M. Ayrault, de Vinci et de ses affidés.

M. Ayrault prétend soutenir les agriculteurs bretons ? Son aéroport bétonnerait des terres agricoles !
M. Ayrault prétend proposer un pacte d’avenir à la Bretagne ? Son modèle de développement est celui du passé !

Ce projet dispendieux, nuisible et inutile est le symbole même de la logique productiviste éculée que poursuit aveuglément le gouvernement.
Le même qu’en matière agricole, le même que pour l’écotaxe : un système qui sacrifie les emplois locaux et l’environnement au profit du béton et des partenariats public-privé. Un régime décidément digne de la 5e République où des "princes" disposent à leur gré des écosystèmes, de la terre, des êtres vivant et du ciel.

Ni pacte d’avenir, ni aéroport ! Ce qu’il faut à la Bretagne comme partout en France c’est sortir de ces recettes d’un autre temps. Loin du modèle de la FNSEA et du Medef, des propositions alternatives sont sur la table. Celles des études indépendantes menées grâce au travail du collectif d’élus Cédpa et de la coordination des opposants, celles du Parti de Gauche pour l’écosocialisme, l’économie de la mer et un autre modèle agricole, celles nombreuses des syndicats de travailleurs et de paysans, et des associations écologistes.

M. Ayrault, il serait grand temps de s’en inspirer.

Plus que jamais, le Parti de Gauche appelle donc toutes celles et ceux qui refusent ce système délétère à se joindre massivement à la manifestation du 22 février pour se faire entendre haut et fort.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 27 déc. 2013, 13:48:43

Si le front de gauche parvient à se distinguer, sur un plan programmatique des sociaux démocrates, il lui reste désormais à apporter la preuve de son indépendance et de la volonté de se construire, de se développer en s'élargissant au lieu de se satisfaire de rester une composante agitée d'une majorité sociale démocrate qui déçoit et s'éloigne des attentes et des espérances de ses électeurs.

De plus, si certaines des options proposées par l'Humain d'abord mérite respect et crédit, d'autres restent excessives et prisonnières des dogmes marxistes qui n'ont plus cours aujourd'hui. Renonçant à leur internationalisme illusoire, ses composantes seraient crédibles, et attractive pour des citoyens qui, bien qu'exigeant une prise en compte des problèmes sociaux souhaitent rester crédible sur le plan budgétaire et attachés aux questions de souveraineté nationale et donc de territoire.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 28 déc. 2013, 13:45:28

Le PG met en tension son alliance aux municipales avec EELV qui parfois est aux abonnés absents sur le dossier NDDL...
De Cyrano à Mélenchon… VCLR 17/12

On dira que le rôle de « Le Bret » pourrait être endossé par tous les « raisonnables » du FdG et d'ailleurs qui nous appellent à la modération, à la tolérance, à l’ouverture…envers les Solfériniens.

Et le Front de Gauche serait comme cette troupe des « cadets de Gascogne », une armée de militants fiers, arrogants, orgueilleux mais braves, loyaux, fidèles à leurs valeurs, prêts sans renâcler à mourir pour elles ou pour une noble cause…

Et, ÉVIDEMMENT, Jean-Luc Mélenchon incarnerait Cyrano ! Cet homme qui est…

... « des moins ordinaires »…

... « le plus exquis des êtres sublunaires »…

... « rimeur »…

... « bretteur »…

... « bizarre »…

... « excessif »…

... « extravagant »…

... « plus fier que tous les Artaban dont la Gascogne fut et sera toujours l’alme Mère gigogne »…

... dont « le glaive est la moitié des ciseaux de la Parque »…

... qui est toujours d’ « humeur bataillarde »…

... qui a « moralement ses élégances »…

... qui « ne sortirait pas avec, par négligence, un honneur chiffonné, des scrupules en deuil »…

... qui marche « sans rien sur lui qui ne reluise, empanaché d’indépendance et de franchise »…

... dont « l’âme se cambre ainsi qu’en un corset »…

... qui « retroussant son esprit ainsi qu’une moustache, fait, en traversant les groupes et les ronds, sonner les vérités comme des éperons »…

... qui « n’a pas de gants, la belle affaire ! »…

... qui reconnaît qu’il « lui en restait un seul…d’une très vieille paire » mais qu’il l’a « laissé dans la figure de quelqu’un ! »…

... qui « a des fourmis dans son épée »…

... qui sait donner de « petits coups charmants »…

... et qui toujours "à la fin de l’envoi…touche".

*

Après cette jouissive remise en situation, transportons-nous au premier acte, à la scène 2. CYRANO et son ami LE BRET conversent après que CYRANO ait donné une leçon de morale à tout un public et un coup d’épée à un « petit baron »…

CYRANO (à LE BRET) : Oh ! toi ! tu vas grogner !

LE BRET (à CYRANO) : Enfin, tu conviendras qu'assassiner toujours la chance passagère devient exagéré.

CYRANO (à LE BRET) : Hé bien oui, j'exagère !

LE BRET (triomphant à CYRANO) : Ah !

CYRANO (à LE BRET) : Mais pour le principe, et pour l'exemple aussi, je trouve qu'il est bon d'exagérer ainsi.

LE BRET (à CYRANO) : Si tu laissais un peu ton âme mousquetaire, la fortune et la gloire...

CYRANO (à LE BRET et à la cantonade) : Et que faudrait-il faire ? Chercher un protecteur puissant ? Prendre un patron ? Et comme un lierre obscur qui circonvient un tronc et s'en fait un tuteur en lui léchant l'écorce, grimper par ruse au lieu de s'élever par force ? Non, merci !

Dédier, comme tous ils le font, des vers aux financiers ? Se changer en bouffon dans l'espoir vil de voir, aux lèvres d'un ministre, naître un sourire, enfin, qui ne soit pas sinistre ? Non, merci !

Déjeuner, chaque jour, d'un crapaud ? Avoir un ventre usé par la marche ? Une peau qui plus vite, à l'endroit des genoux, devient sale ? Exécuter des tours de souplesse dorsale ? Non, merci !

Devenir un petit grand homme dans un rond ? Et naviguer, avec des madrigaux pour rames, et dans ses voiles des soupirs de vieilles dames ? Non, merci !

Chez le bon éditeur de Sercy, faire éditer ses vers en payant ? Non, merci !

S'aller faire nommer pape par les conciles que dans les cabarets tiennent des imbéciles ? Non, merci !

Travailler à se construire un nom sur un sonnet, au lieu d'en faire d'autres ? Non, merci !

Ne découvrir du talent qu'aux mazettes ? Être terrorisé par de vagues gazettes et se dire sans cesse : "Oh, pourvu que je sois dans les petits papiers du Mercure François ?" Non, merci !

Calculer, avoir peur, être blême, préférer faire une visite qu'un poème ? Rédiger des placets, se faire présenter ? Non, merci ! Non, merci ! Non, merci !

Mais chanter, rêver, rire, passer, être seul, être libre, avoir l'œil qui regarde bien, la voix qui vibre, mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers, pour un oui, pour un non, se battre ou faire un vers ! Travailler sans souci de gloire ou de fortune à tel voyage, auquel on pense, dans la lune ! N'écrire jamais rien qui de soi ne sortît. Et modeste d'ailleurs, se dire : mon petit, sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles, si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles ! Puis, s'il advient d'un peu triompher, par hasard, ne pas être obligé d'en rien rendre à César. Vis-à-vis de soi-même en garder le mérite. Bref, dédaignant d'être le lierre parasite lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul. Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !

LE BRET (à CYRANO) : Tout seul, soit ! Mais non pas contre tous ! Comment diable as-tu donc contracté la manie effroyable de te faire toujours, partout, des ennemis ?

CYRANO (à LE BRET) : A force de vous voir vous faire des amis et rire à ces amis dont vous avez des foules, d'une bouche empruntée au derrière des poules ! J'aime raréfier sur mes pas les saluts et m'écrie avec joie : un ennemi de plus !

LE BRET (à CYRANO) : Quelle aberration !

CYRANO (à LE BRET) : Eh bien oui, c'est mon vice ! Déplaire est mon plaisir. J'aime qu'on me haïsse. Mon cher, si tu savais comme l'on marche mieux sous la pistolétade excitante des yeux ! Comme, sur les pourpoints, font d'amusantes taches le fiel des envieux et la bave des lâches ! Vous, la molle amitié dont vous vous entourez, ressemble à ces grands cols d'Italie, ajourés et flottants, dans lesquels votre cou s'effémine. On y est plus à l'aise... et de moins haute mine car le front n'ayant pas de maintien ni de loi, s'abandonne à pencher dans tous les sens. Mais moi, la Haine, chaque jour, me tuyaute et m'apprête la fraise dont l'empois force à lever la tête. Chaque ennemi de plus est un nouveau godron qui m'ajoute une gêne, et m'ajoute un rayon. Car, pareille en tous points à la fraise espagnole, la Haine est un carcan, mais c'est une auréole !

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 28 déc. 2013, 14:44:26

Les échéances municipales remettent progressivement en cause la solidité, la cohésion du front de gauche. De ce point de vue, le système a bien fait les choses, nouant avec des membres éminents du PCF et autres composantes du front de gauche des liens évidents ces derniers hésitent aujourd'hui sur la stratégie à suivre et chacun se replie sur la considération de son appareil.

Cela pénalisera, à l'évidence le front de gauche qui aura ensuite du mal à se remettre de telles divergences, exprimées au grand jour avec la présence du premier secrétaire du PCF, formation principale du front de gauche aux côtés des sociaux démocrates parisiens.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 28 déc. 2013, 14:55:33

Le FdG n'est pas gravé dans le marbre et peut parfaitement se passer du PCF...

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59207
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nombrilist » 28 déc. 2013, 15:00:11

En effet. Le risque étant de devenir un NPA et d'avoir zéro élus dans la France entière.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré