Le parti de gauche

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 22 mars 2014, 11:38:16

Les listes PG (et associés) seront au 2ème tour dans des grandes villes, notamment à Tours, si l'on se fie aux sondages, attendons quand même lundi...
De larges fissures dans le Front de gauche 19/03

La campagne des municipales, qui se termine, laissera des traces dans les relations entre le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon et le Parti communiste, théoriquement rassemblés au sein d'un Front de gauche qui n'a plus de front que le nom.
Dans le département, communistes et Mélenchonistes ne se retrouvent ensemble sur aucune liste, exception faite de la large liste d'union de la gauche conduite par Éric Puisais à Chauvigny. Même quand il ne figure sur aucune autre liste (c'est-à-dire partout sauf à Poitiers, où le PG a fait alliance avec les Verts, Ensemble, autre composante du Front de gauche, mais aussi avec le NPA mais a été lâché par les communistes), le Parti de gauche ne soutient aucune liste où figurent ses alliés théoriques.
Pas de soutien donc à Châtellerault où la liste de gauche est qualifiée de « libérale », à Montmorillon ou à Buxerolles où le PG fait même part de sa « sympathie » pour la liste dissidente conduite par Alain Barreau.
Plusieurs rendez-vous électoraux dans les mois à venir risquent de venir fragiliser encore un peu plus l'édifice déjà branlant du Front de gauche, comme le laissent entendre deux des animateurs du PG dans la Vienne, Jean-Luc Morisset et Séverine Lenhard. D'abord les Européennes où le PG va remettre sur la table l'hypothèse honnie d'une alliance avec le NPA de Besancenot et Poutou. Puis un retour sur la scène locale, avec les sénatoriales pour lesquelles le PG proposera aux communistes de tenter une dernière fois de faire front commun face « à une politique que nous combattons. »
Avec à la clef la fin du Front de gauche? « Ou un autre Front de gauche, avec d'autres alliés », pronostique déjà Jean-Luc Morisset.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 22 mars 2014, 14:39:53

Ce qui me surprend est que Mélenchon et les dirigeants du PG qui sont, apparemment des individus sincères, sérieux et veulent construire une alternative, à gauche des sociaux démocrates, s'orientent vers l'impasse que constituent, politiques les NPA et autres révolutionnaires, oubliant l'espace politique, qui existe, à gauche, autour du MRC ou d'autres qu ise disent attachés à la défense des revendications salariales mais qui veulent pragmatiques, et lucides sur les questions budgétaires.

En effet, le NPA, par ses excès est perçus comme démagogique, par des salariés qui mesurent, au quotidien et connaissent, aujourd'hui la situation budgétaire.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 22 mars 2014, 14:54:04

Le MRC c'est le PS d'avant Jospin et il n'a aucune existence de terrain... Le NPA vu le montant de sa souscription et le nombre de donateurs mais aussi le nombre de listes d'union n'est pas marginalisé à défaut de peser autant que LO. Le PG espère continuer à plumer la volaille trotskyste quitte à avoir un " 3ème pilier " du FdG qui lui fasse une concurrence certaine... Grave erreur.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 22 mars 2014, 18:29:28

Le PG s'inscrit dans la construction d'une autre gauche, que celle des sociaux démocrates, reste à savoir si les révolutionnaires trotskystes, qui croient encore au grand soir et au tout Etat accepteront de participer à cette construction ou se satisferont d'être à l'écart à déplorer et à manifester contre la détérioration des conditions de travail.

Aujourd'hui je crois que l'absence des salariés est l'une des explications dans les choix politiques qu'effectuent les sociaux démocrates ou la droite, qu'ils doivent désormais s'organiser, sans être irréaliste, pour défendre leurs revendications, qu'ils connaissent les dossiers et les réalités et ne sont donc pas représentés par celles et ceux qui défendent soit des corporations soit des options néo libérales.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 22 mars 2014, 18:42:52

Les organisations trotskystes ne croient pas au grand soir, elles tentent péniblement de l'organiser. Et ne sont pas pour le tout Etat qui doit dépérir (phase de transition) avant la société sans classe ni Etat (càd le communisme).
Les salarié-es sont omniprésent-es sur les listes LO et NPA, moins sur les listes PG en effet...

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 22 mars 2014, 19:16:02

Nico37, la disparition de l'Etat et la société sans classe est un mythe. Est ce que tu en as conscience ?

Ce n'est pas l'existence de personnes qui aient réussis qui pose des difficultés à ceux qui souffrent, c'est le fait qu'en dépit d'effort et d'implication, dans leurs métiers, souvent pénibles, ils ne voient aucune issues ni amélioration, peut être faut il se satisfaire de ce qui est possible avant de réclamer l'impossible car demander ce qui est impossible est le moyen le plus efficace de ne pas voir ses revendications progresser.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 22 mars 2014, 20:05:13

Faut pouvoir le prouver mais ce n'est pas du tout le sujet.
Au contraire comme partout faut demander le bras pour avoir le petit doigt. Même le PG l'applique :!:
Le Parti de gauche manifeste devant l'ex-QG de Hollande, vide depuis 2012 21/03

La candidate du Parti de gauche à Paris Danielle Simonnet réclame la réquisition des logements vides.

«Vite réquisition et baisse des loyers». C'est ce que l'on pouvait lire, jeudi, sur la banderole de Danielle Simonnet. La candidate du Parti de gauche à la mairie de Paris organisait une action coup de poing au 59 avenue de Ségur (Paris XVe), là où se rassemblait l'équipe de François Hollande pendant la campagne présidentielle. «Hollande, Duflot, ici c'est vide», pouvait-on lire. Effectivement, le siège de 1.000 mètres carrés est vide, deux ans après le départ des socialistes.

Propriété de la caisse de sécurité sociale des mines

«Il est plus petit mon local de campagne», a ironisé Danielle Simonnet, citée par 20 minutes . «Nous voulons montrer l'inaction de ce gouvernement pour répondre à la crise du logement», a-t-elle expliqué, pointant du doigt les «600.000 mètres carrés de bureaux vides et les 100.000 logements vacants» à Paris.
«Le Front de Gauche propose la réquisition des logements vacants et des bureaux. Et, surtout, 30 % de logement sociaux dans la mandature et non en 2030 comme le souhaitent les socialistes et les Verts», a expliqué l'ancienne conseillère d'orientation.
Lors de la campagne présidentielle, Pierre Moscovici avait présenté le bâtiment comme étant la propriété de la caisse de sécurité sociale des mines, souligne Le Parisien .

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 24 mars 2014, 09:36:20

Grenoble : La preuve que notre nouvelle alliance est une promesse d’avenirEric Coquerel, Secrétaire National

Le Parti de Gauche, qui se présentait pour la première fois à des municipales, a toutes les raisons de se réjouir de ses résultats. Au premier tour sa stratégie d’indépendance est gagnante. Son alliance avec EELV donne partout des résultats très supérieurs à l’addition de leurs forces comme le prouve le résultat de Grenoble. A l’inverse les listes pro-gouvernementales sont partout lourdement sanctionnées !

Dans ce cadre, notre stratégie d’alliance avec Europe-Ecologie est plus particulièrement couronnée de succès. Le résultat de Grenoble constitue l’un des coups de tonnerre de ce premier tour. La liste d’alliance EELV/PG conduite par Eric Piolle et Elisa Martin, créditée de près de 30 %, arrive largement en tête avec près de 5 points sur le maire sortant socialiste ! Ce résultat historique démontre qu’une majorité alternative est possible à court terme. Ailleurs, dans les 97 villes où nous étions alliés, les résultats sont partout inédits : Poitiers et Rennes autour de 15 %, Palaiseau 17 %, Les Lilas 14 %,… partout ces listes sont entre 10 et 20 %… A Dieppe, le maire sortant FDG, allié là aussi à EELV, atteint 45% au premier tour ! Cette nouvelle alliance marche.

Elle renforce la crédibilité de l’opposition de gauche qu’aurait du porter partout le Front de Gauche.

Les résultats de ce dernier, quelque soit la configuration, sont bons, renouant avec l’élan de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon.

Si nous avions été capable de porter depuis des mois une stratégie nationale défendant partout l’autonomie vis à vis du PS, le FDG serait ce soir le grand vainqueur de cette élection. Lorsqu’il est complètement absent, le résultat est d’ailleurs catastrophique. Hénin Beaumont en est la preuve : du fait de la défection du PCF à quelques jours du premier tour, nos électeurs ont refusé de voter pour une liste gouvernementale ce qui ouvre la voie au FN. Nous appelons la direction du PCF a réfléchir aux enseignements de cette élection : le FDG ne doit plus jamais être assimilé aux listes gouvernementales.

Pour le PG, à l’inverse, ce premier tour des municipales ouvre des perspectives nouvelles : l’alliance avec EELV peut permettre à une force opposé à l’austérité et au productivisme d’être en tête de la gauche. Ce serait possible dès les Européennes, notamment autour de notre opposition commune au Grand Marché Transatlantique, même si nous savons nos positions très différentes sur l’UE, mais plus encore aux Régionales à venir. Ensemble nous pouvons diriger des villes, bientôt des régions et prochainement gouverner le pays.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 25 mars 2014, 08:22:50

Premiers enseignements François Delapierre, Secrétaire national du Parti de Gauche 24/03

Le vote est passé dimanche. Il a soudain déchiré quelques voiles mensongers mis sur la campagne municipale. Longtemps niée, la dimension nationale du scrutin a éclaté d’un coup. Ouvrez le journal, il n’y est plus question que de la sanction de la politique gouvernementale. Pourtant, quand nous l’appelions de nos vœux, les médiacrates nous renvoyaient invariablement à la figure le caractère local du scrutin. Pas question pour eux de laisser monter un vote anti-austérité ! En revanche, qu’elle est douce aux belles personnes la sanction du pouvoir qui profite aux listes de droite et d’extrême-droite… Voilà de quoi éditorialiser à loisir leurs sempiternelles obsessions : plus vite les coupes budgétaires, plus fort contre les étrangers !
Pour accréditer sa thèse, le système médiatique largement lepénisé s’obstine toujours en revanche à occulter une des nouveautés qui sort de ce vote : l’émergence d’une opposition de gauche ancrée dans de nombreuses villes. Nous en tenons d’autant plus soigneusement le décompte dans ce numéro que les nomenclatures conjuguées des journaux et du ministère de l’intérieur conduisent à l’effacer du paysage, en l’éparpillant façon puzzle dans les cases Front de Gauche, Parti de Gauche, divers gauche, union de la gauche, voire extrême-gauche. Il faut admettre que la clarté de ce résultat est également obscurcie par la position de la direction du PCF et des sections locales qui se sont placées sous direction socialiste, empêchant de mener une campagne nationale cohérente pour une sanction de gauche et de regrouper toutes les forces du front de gauche sous un même label.
Cette désastreuse perte de cohérence est le mauvais côté des alliances à géométrie variable. Raison de plus pour ne pas négliger le seul bon côté d’une telle situation. Avec ce test grandeur nature, nous pouvons comparer concrètement l’efficacité des diverses configurations électorales dans lesquelles nous nous sommes retrouvés. Deux leçons s’en dégagent. D’abord, la stratégie d’autonomie proposée par le PG a été validée par les électeurs. Cela se vérifie même dans les villes où le PCF s’y est opposé, parfois fortement. A Clermont par exemple, où André Chassaigne a édité un tract à la veille du vote pour dénoncer la liste Front de Gauche en tant que « président du groupe Front de Gauche à l’Assemblée ». Comme nous le disions à propos de l’utilisation de son logo, personne n’est propriétaire du Front de Gauche qui est d’abord une stratégie d’autonomie conquérante vis-à-vis du gouvernement. La deuxième leçon est que l’alliance la plus fructueuse dans la campagne puis dans les urnes est sans conteste celle que nous avons nouée dans près d’une centaine de villes avec EELV contre la politique d’austérité et de compétitivité. Le symbole en est Grenoble où notre liste vire en tête de la gauche, devant celle du maire sortant PS.
Le vote de dimanche va donc produire ses effets. Quelques élus PS finiront bien par trouver cher de payer du sacrifice de leurs mandats la fidélité à un président de la République constamment infidèle à son camp. Certains désapprouveront la brutalité des amis PS et PCF d’Hidalgo qui ont demandé à nos camarades parisiens d’expier publiquement leurs critiques pour rendre possible une fusion. Les responsables d’EELV constateront que nos électorats s’additionnent et y réfléchiront à deux fois avant d’écarter nos offres d’alliance pour les prochaines échéances électorales. Décidément, ce scrutin, à la fois gifle sans précédent pour les austéritaires et baptême du feu réussi pour l’opposition de gauche, aura des conséquences nationales.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 25 mars 2014, 13:11:19

Effectivement, les listes sociale démocrate, même allié et composées de communistes ne parviennent pas à convaincre. Peut être est ce en raison d'une politique d'austérité que les électeurs refusent, peut être est en raison d'une insuffisance de proximité, d'ancrage local ou de crédibilité sur le projet de gestion, quoiqu'il en soit, il existe bien des forces, soit dans l'abstention, soit au front de gauche et même au FN qui refuse cette politique économique qui explique les consignes de vote entre les sociaux démocrates et la droite. Et c'est ces forces qu'il faut parvenir à structurer, à fédérer pour construire l'alternative. Ce n'est pas facile puisque les sujets de divisions existent et sont profonds, mais l'essentiel, à savoir les conditions de vie, et les options économiques peuvent rencontrer des convergences.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 25 mars 2014, 20:28:01

Listes sociales libérales :!: C'est le PG qui est social démocrate.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 25 mars 2014, 20:54:51

Euh Nico37, j'avoue ne pas bien saisir la différence entre les sociaux démocrates qui, aujourd'hui sont aux responsabilités, avec la droite, qui en réclame toujours davantage ou les sociaux libéraux qui seraient....centristes ?

Le PG ne peut être, à mon sens considéré comme social démocrate ne cessant de dénoncer cette conception de la politique, pour y préferer le socialisme qui est, me semble t-il un peu oublié en ces temps de crise, sauf pour les dirigeants des entreprises qui se voient récompensés.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 27 mars 2014, 03:18:21

Mélenchon " prêt à la discussion " avec EELV pour une alliance aux régionales 2015 AFP 25/03

Le coprésident du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon s'est félicité lundi des résultats de son parti au premier tour des municipales et a lancé l'idée d'accords Front de gauche-EELV pour les élections régionales de mars 2015.

"Nous sommes prêts à la discussion dès maintenant" autour d'une alliance Front de gauche-Europe Ecologie-Les Verts en prévision des élections régionales de mars 2015, a déclaré M. Mélenchon au siège parisien du parti.

(...)

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Le parti de gauche

Message non lu par freeze » 27 mars 2014, 12:49:34

Image

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59983
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nombrilist » 27 mars 2014, 20:02:53

Je ne suis pas certain que ça ait un sens de comparer par rapport à la présidentielle. Néanmoins, ça démystifie le pseudo-succès du Front National.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré