Le parti de gauche

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 05 août 2011, 13:41:00

Je pense que le PS souhaitent fragiliser le Front de Gauche en offrant des strapontins aux alliés de Mélenchon mais en en privant ce dernier.

Mais l'indépendance ne se gagne t-elle pas par l'absence de postes obtenus par une concession faite à un PS social démocrate.

Il sera difficile de combler ces divergences qui ne portent que sur des querelles stratégiques. Ce qui ne devrait pas arriver si, seules les convictions étaient prises en compte, les amis du PG devraient se satisfaire des postes offerts aux alliés communistes puisqu'ils ont vocation, me semble t-il, à défendre un projet commun au Sénat.

Les socialistes connaissent et mesurent l'attitude des communistes, sur des grands dossiers alors que les mélenchonistes peuvent s'avérer être des alliés turbulents. Entre la soumission et les postes ou l'honneur de l'indépendance il va falloir choisir !

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Message non lu par Nico37 » 06 août 2011, 00:31:00

Le Parti de Gauche demande l’abandon des poursuites contre Salim Messad

Lors de l’évacuation du campement des Indignés de la place Syntagma par la police grecque, le 30 juillet 2011, 8 personnes ont été interpellées, dont deux Français. Parmi eux, notre camarade Salim Messad, militant investi activement dans la lutte des chômeurs et précaires en France, qui était de passage à Athènes.

Salim Messad et les autres personnes arrêtées comparaîtront devant la justice grecque ce jeudi 4 août, pour « violation des lois sur la protection de l’environnement ». Le gouvernement grec n’a rien trouvé de plus intelligent que d’accuser ceux qui dénoncent les mesures d’austérité de polluer l’environnement !

Le Parti de Gauche demande l’intervention du consulat français auprès des autorités grecques, pour la relaxe de Salim Messad et de tous les Indignés inculpés de la place Syntagma. Le Parti de gauche est solidaire des revendications des Indignés contre les mesures d’austérité.

Partout en Europe, c’est le capitalisme qui pollue la vie des peuples, et non les Indignés !

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Message non lu par Nico37 » 08 août 2011, 21:31:00

Algues vertes. Le Parti de Gauche dénonce " l'hypocrisie des pouvoirs publics " 8 août 2011 à 12h08

Dans un communiqué daté du 5 août, le Parti de Gauche des Côtes d'Armor, réagit à la mort des sangliers en baie de Morieux et fait le lien avec "la recrudescence des algues vertes".

Le Parti de Gauche des Côtes d'Armor, dans un communiqué daté du 5 aout, réagit à la mort de sangliers, en baie de Morieux, au mois de juillet. Sylvestre Roth, co-secrétaire départemental, dénonce "la fuite en avant d'un modèle agricole qui contribue à détruire l'écosystème sans pour autant parvenir à fournir un revenu descent à l'ensemble des agriculteurs".

Changer le mode de production agricole
Le Parti de Gauche demande à l'Etat "de faire toute la lumière sur les analyses faites sur les décès suspects attribués à la présence d'algues vertes et (...) d'engager de véritables mesures visant à endiguer cette catastrophe écologique en cours", explique le communiqué. Et d'ajouter que "ce serait se tromper de cibler que de mettre en accusation les agriculteurs, qui sont pour la plupart également victimes de ce système". Le Parti de Gauche demande "de se lancer sans plus tarder dans la transformation progressive du mode de production agricole afin de sortir du modèle productiviste et intensif mis en oeuvre sous l'égide de la Politique Agricole Commune".

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 09 août 2011, 10:42:00

Très objectivement, durant des années, les forces de gauche vantaient les vertus du productivisme et aujourd'hui se retrouve à le remettre en cause pour des raisons environnementales.

Je rappelle toutefois que depuis déjà longtemps, certains penseurs ou philosophes exprimèrent leur réserve sur le matérialisme et expliquèrent que l'homme pouvait atteindre le bonheur autrement que par la seule satisfaction de besoins matériel développant ainsi la thèse de nouveaux modes de productions. Ces derniers n'appartinrent pas, c'est vrai aux forces qui se disent être les forces du progrès !

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 09 août 2011, 20:20:00

wesker a écrit :Très objectivement, durant des années, les forces de gauche vantaient les vertus du productivisme et aujourd'hui se retrouve à le remettre en cause pour des raisons environnementales.
Les forces de gauche auxquelles tu fais allusion sont celles qui ont donné l'illusion de la qualité du message politique par la quantité d'adhérents au parti. D'autres forces de gauches, plus subtiles, ont toujours résisté au productivisme - dans la grande tradition du nietzschéisme de gauche - mais il est vrai qu'elles ne se sont jamais jointes au raffut marxiste et socio-démocrate, ce qui a pu donner l'impression qu'elles n'existaient même pas.
wesker a écrit :Je rappelle toutefois que depuis déjà longtemps, certains penseurs ou philosophes exprimèrent leur réserve sur le matérialisme et expliquèrent que l'homme pouvait atteindre le bonheur autrement que par la seule satisfaction de besoins matériel développant ainsi la thèse de nouveaux modes de productions. Ces derniers n'appartinrent pas, c'est vrai aux forces qui se disent être les forces du progrès !
Attention à ne pas confondre le matérialisme trivial des "besoins matériels" avec le matérialisme philosophique qui n'a rien à voir dans cette histoire. Les forces de gauche qui ne sont pas obnubilées par le productivisme et la croissance infinie sont pour la plupart des forces matérialistes convaincues (le réel se résume à une seule essence, la matière).
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 17 août 2011, 13:19:15

Il est temps de résister à la finance ! par Jean-Luc Mélenchon

C’est comme un vertige que ces informations sur la nouvelle bouffée de délire morbide de la sphère financière. En abaissant la note des Etats-Unis d’Amérique une agence de notation a franchi une limite au delà de laquelle il n’y a guère de retour en arrière possible. Avant la reprise, en pleine pause, j’ai donc pensé utile de marquer le moment par ces quelques lignes. J’ai cru les devoir aux cinq mille personnes qui viennent quotidiennement, en plein été, circuler dans les pages de ce blog comme sur une de ces agoras de notre temps dorénavant familières.

Qu’une seule fois il ait été dit, par une autorité du système lui-même, que les Etats-Unis ne sont plus un placement sécurisé et c’est tout un univers qui prend fin. Si le roi est nu aux yeux de tous, ne fût-ce qu’un instant, il devient impossible d’ignorer ensuite, quoi qu’il fasse, qu’il n’est qu’un homme comme les autres. Car tout l’édifice financier mondial repose en dernière instance sur un pur article de foi à propos de la valeur refuge d’une monnaie, le dollar, dont tout le monde sait pourtant qu’elle ne vaut peut-être pas le prix de l’encre et du papier avec lesquels elle est fabriquée. Au même moment, et ce n’est pas un hasard, l’Euro trébuche une fois de plus, montrant qui avait raison entre ceux qui criaient à la guérison du fait de leur remède de cheval et ceux qui soulignait l’impasse aggravée. Ainsi, en plein mois d’août, aux Etats-Unis et en Europe, c’est-à-dire au cœur du cœur du système capitaliste mondialisé, un monde s’étouffe tout seul sous l’effet de ses propres normes, mensonges et règles absurdes. Ah oui ! Comme nous avons en vain décrit, analysé, décortiqué et prédit, des années durant, les effets à venir de la ronde aveuglée des capitaux fictifs et des capitaux flottants ! Comme nous avons alerté, tant de fois, contre la cancérisation générale de l’économie par cet épisode de financiarisation si spécial de l’histoire du capitalisme ! Ce travail de l’altermondialisme n’enlève rien à l’effet de stupeur que provoque la confirmation de nos thèses par les évènements de ces derniers jours. Ce qui est en jeu ce n’est pas seulement une crise au sens que l’on donne à ce mot pour désigner un dysfonctionnement majeur avant un retour à l’état antérieur. Bien sur un énorme bug est en cours. Il touchera la planète entière du fait de l’imbrication des systèmes locaux dans le réseau monde. Mais la suite ne pourra ressembler à ce que nous avons connu. Par exemple, la hiérarchie de l’économie mondiale va être bouleversée. J’ai publié ici même, il y a deux ans, une note à ce sujet pour présenter la thèse d’une « bifurcation » de l’économie monde et donc du centre de la civilisation humaine. Naturellement tout ceci ne veut pas dire que le système capitaliste soit éternel et que seuls son organisation et sa hiérarchie pourraient être modifié. On peut imaginer qu’à la faveur des désordres et des dislocations qu’une crise majeure provoquerait, les sociétés elles mêmes bifurquent et s’orientent sur d’autres valeurs et modes sociaux que ceux dans lesquels nous avons vécu jusque là. En effet pour l’instant nous ne considérons que l’aspect financier de la dislocation du système. Mais la dimension autrement plus violente et décisive qu’est la crise écologique continue son œuvre. Et les mêmes dirigeants incapables qui se montrent impuissants à maitriser des choses aussi banales que des dettes souveraines le sont bien davantage pour prendre les décisions de long terme que la crise écologique exige.

Naturellement la plupart des gens ne comprennent rien à ce qui se passe et ils n’auront guère moyen de le faire compte tenu des refrains déjà mis en circulation. La propagande dominante s’arcboute sur les thèses qui ont conduit à la catastrophe : « il faut faire des sacrifices, il faut rembourser la dette » bla bla. Bien sûr, la Grèce ne remboursera jamais, bien sûr, les Etats-Unis non plus. Bien sûr que la suite va mal tourner et toutes les tensions s’aggraver dans les nations et entre elles. Sauf si ! Sauf si tout pouvait continuer comme avant. Si l’illusion pouvait durer. Si chacun voulait bien « faire semblant », comme avant. C’est à quoi ils travaillent. C’est ce qu’ils appellent « regagner la confiance des marchés ». Encore une minute monsieur le bourreau ! Mais nous, nous savons.

Ces jours-ci le monde franchit un seuil. Une nouvelle saison de l’histoire est vraiment engagée. Nous n’en serons pas spectateurs mais acteurs. Une dure séquence est à venir. Je ne l’aime pas, mais je n’en ai pas peur. L’expérience accumulée par l’examen de tant de situations dans le monde, le refus du confort de courir avec la meute des importants nous ont bien préparés. Ils me font voir ce qui vient sans surprise et bien équipé de solutions. Cependant, comme il est étrange de lire, parfois sous la plume de nos pires détracteurs, des phrases et des idées qui hier encore nous étaient reprochées comme la preuve de notre « archaïsme ». Je pense par exemple au journal « Le Monde ». Il prête à l’économiste Daniel Cohen, dont il est précisé qu’il est membre du conseil de surveillance de ce quotidien, une analyse où la BCE devrait fonctionner comme une « bombe nucléaire » pour faire « capituler les marchés ». Comment ? En achetant massivement les titres de dettes souveraines chaque fois qu’une tension anormale apparaitrait en sorte que les « marchés » sachent que la banque centrale « aura toujours le dernier mot ». C’est exactement ce que nous disons sur tous les tons, depuis le début de la crise grecque. Et qui nous vaut d’être classé à « l’extrême gauche » par ce journal. Et comme il est frappant de lire, dans la même page, une démonstration chiffrée du fait que jamais la dette grecque ne pourra être payée, même en une génération ! Avons-nous jamais expliqué autre chose ?

Pourtant, avoir eu raison ne nous vaudra aucun avantage particulier. L’histoire n’est pas un colloque savant. La lutte va s’aiguiser, les rapports de force se tendre ! Dans l’immédiat voici les deux camps possibles : capituler ou résister.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 18 août 2011, 18:04:38

De ce point de vue, il ne fait qu'exprimer des réserves sur l'euro, enfin après en avoir approuvé la ratification ainsi que sur la valeur monétaire qui dépend des politiques monétaires conduites par les Etats puis abandonné aux marchés.

Cela étant, aujourd'hui c'est de solutions, de constances, de responsabilités ET de crédibilité que les français attendent.Le moment où les projets se confrontent permettront, je l'espère à la démocratie de l'emporter et à la cohérence idéologique de triompher des combinaisons d'appareils.

Aujourd'hui, Hollande est sur un créneau de soumission et d'acceptation de financement très importants, en vue de satisfaire les marchés. Alors je m'interroge, le tribun a t-il un avenir au sein d'une telle coalition ou doit il reconsidérer les vieux clivages ? Aux partisans du Front de Gauche d'apporter les réponses mais en attendant, il y a les tenants du système et ceux qui s'y opposent avec l'objectif de devoir présenter un modèle alternatif, viable, crédible et pouvant fonctionner au vu de l'économie et de l'héritage budgétaire actuel.

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 23 août 2011, 14:30:16

Fondateur du Parti de gauche, Claude Debons rend sa carte
L'ancien syndicaliste de la CFDT estime dans une lettre que le parti de Mélenchon «s’est éloigné du projet initial». Par LILIAN ALEMAGNA

Ce n’est pas un grand claquement de porte mais un départ qui devrait interpeller Jean-Luc Mélenchon à quelques jours des «Remues-méninges» de son Parti de gauche (PG) vendredi à Grenoble. Claude Debons, ancien syndicaliste de la CFDT vient de quitter le PG, co-présidé par le candidat du Front de gauche à la présidentielle.

Membre fondateur du PG (en novembre 2008 après la sortie du PS de Mélenchon), Debons critique, dans une lettre datée du 27 juillet

(...)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nombrilist » 23 août 2011, 14:42:09

Il n'y a que lui qui se comprend dans sa lettre (et surement son destinataire). Je ne vois pas du tout de quoi il veut parler.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 24 août 2011, 13:17:34

D'habitude on mets en lumière les tensions qui peuvent exister, raisonnablement ou supposée au sein de la formation nationale, mais on masque relativement celles de ses détracteurs.

Le Parti de Gauche a connu le départ de son économiste et aujourd'hui d'un de ses fondateurs, même si je n'ai pas à commenter sa lettre et ses motivations, je constate que cela fait partis de la vie des formations politiques, quelles qu'elles soient.

Espérons que cela permette à chacun de mettre en parallèle les propositions afin de remédier aux difficultés actuelles.

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 24 août 2011, 13:25:16

wesker a écrit :D'habitude on mets en lumière les tensions qui peuvent exister, raisonnablement ou supposée au sein de la formation nationale, mais on masque relativement celles de ses détracteurs.

Le Parti de Gauche a connu le départ de son économiste et aujourd'hui d'un de ses fondateurs, même si je n'ai pas à commenter sa lettre et ses motivations, je constate que cela fait partis de la vie des formations politiques, quelles qu'elles soient.

Espérons que cela permette à chacun de mettre en parallèle les propositions afin de remédier aux difficultés actuelles.
Je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas commenter, critiquer est peut être un art plus difficile mais nullement interdit. En fait Debons ne veut pas de rupture avec le capitalisme mais simplement revenir au PS de 1981... or :
Pour Jean-Luc Mélenchon, " c'est tout le système qui est en crise " pour Le Monde.fr | 23.08.11 | 12h45

Jean-Luc Mélenchon: "La description de la dette ne cherche qu'à faire peur. C'est un calcul aberrant."

(...)

Lire l'intégralité de l'entretien avec Jean-Luc Mélenchon dans le journal daté du mercredi 24 août.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 24 août 2011, 13:54:52

Il me semble, que de ce point de vue Mélenchon tient un discours de rupture depuis le début.

En revanche, c'est sur ses liens avec le PS et son ralliement à la social démocratie, les conditions sur lesquelles cela se fera que porte aujourd'hui les interrogations, car au niveau idéologique, les convergences avec les communistes étant exploitées il n'y a guère de différence, mais n'étant pas un fin connaisseur de cet appareil qui incarnait auparavant l'aile gauche du PS, je m'abstient de tout jugement ou commentaire de valeurs.

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 30 août 2011, 12:38:50

Les troupes de Mélenchon se préparent à lutter contre Le Pen Par LILIAN ALEMAGNA, ENVOYÉ SPÉCIAL À GRENOBLE

REPORTAGE Réunis à Grenoble pour leur rentrée, les militants du Parti de Gauche ont planché en atelier sur les moyens d'enrayer les manoeuvres de Marine Le Pen.

(...)
Le PS ayant eu besoin du FN et le PCF étant chauvin depuis les années 40 ( " chacun son boche " sans oublier le " produisons français " des années 1970), c'est une lutte qui était d'ordre quasi philosophique de la part de la gauche de gouvernement. Mélenchon incarne à ce titre peut être une rupture (ou un rabibochage de " traditions " perdues depuis la seconde guerre mondiale) même s'il faut se souvenir de la vidéo :

_gWVyNtCbEs

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 30 août 2011, 13:28:34

Mélenchon s'adoucira vis à vis des socialistes, enfoncé dans le clivage droite gauche alors que c'est d'une recomposition politique que les français auraient besoin pour enfin, s'identifier à des idées nouvelles.

Mais bon, chacun mesurera l'efficacité stratégique et je crois que les prochaines batailles permettront de clarifier nombre de choses !

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 01 sept. 2011, 23:14:02

Il semble que le FdG ne semble plus être qu'une simple marque INPI : Assemblée constitutive du collectif Front de Gauche 4e circonscription (.pdf)

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré