Le parti de gauche

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 15 juil. 2014, 17:17:30

La conversion de la droite au néolibéralisme est totale depuis la fin du XXème siècle : c'est DL qui a achevé le processus...

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 15 juil. 2014, 22:47:13

Cela ne fut jamais aussi prononcé que récemment.

LA droite, française, nico37 fut, par sa gestion à la hauteur, capable de mettre en place les indemnités chômage ou les allocations familiales ou encore la sécurité sociale. Certes, une droite libérale a toujours existé et est légitime, dans le débat, par rapport aux revendications des entreprises, mais oublier, comme ce fut le cas récemment l'électorat populaire, mais de droite sur les valeurs telles que le travail, l'autorité de l'Etat, l'indépendance ou l'identité.

D'ailleurs, en dehors de raisonnement assez dogmatiques, chaque famille de pensée détient sa part de vérité, et le rôle, précisément de nos institutions et des élus est de permettre leur expression, leur représentation pour mieux appréhender les problèmes qui se posent au pays. Malgré cela, par des évolutions progressives et l'effacement progressif de vraies différences, la social démocratie n'est qu'une minoration de la droite libérale ce qui rend le débat un peu fade et restreint le choix des citoyens qui n'ont le choix qu'entre un collectivisme des plus archaïque et un néo libéralisme le plus virulent à l'égard des travailleurs.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 20 juil. 2014, 22:51:31


Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 21 juil. 2014, 13:50:49

Je ne connais pas bien ce dossier, mais, peut être Revol a t-il fait preuve de pragmatisme. La réforme territoriale favorisera les métropoles, au détriment des zones périurbaines ou des villes qui sont actuellement préfectures ou sous préfectures, par conséquent, pour percevoir des dotations, par les futures grandes régions qui seront crées, il est plus efficace de devenir métropole que de rester en l'état.

Cela étant, si cela est le cas, c'est une analyse qui a sa cohérence sur un plan local, mais qui va à l'encontre de l'idéologie collectiviste que sa formation défend....L'art de devoir composer avec des priorités contradictoires caractérise, parfois toutes les familles de pensée, qu'elles soient collectivistes ou néo libérales, sociale démocrates ou nationales.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 22 juil. 2014, 02:19:40

A Barbès, la manifestation pacifiste et solidaire a bien eu lieu, et nous y étions ! 21/07

Des militants du Parti de Gauche dénoncent « le traitement partial et mensonger » de la manifestation pour Gaza du 19 juillet à Paris et veulent « rétablir la vérité d’une réussite populaire face à la désinformation et aux manipulations politiques ».

Alors que les bombardements israéliens ont redoublé d’intensité et que le bilan des victimes, côté palestinien, s’élève à près de 500 morts, suite à la journée la plus meurtrière depuis le début de l’offensive israélienne, le traitement médiatique de la situation en Israël-Palestine relève du scandale. La plupart des médias présentent l’attaque israélienne comme un conflit entre deux puissances égales et coresponsables tout en occultant la réalité de l’occupation du territoire palestinien par Israël et son régime d’apartheid. Mais cette lecture idéologique qui sape la solidarité avec le peuple palestinien ne s’arrête pas là.

Nous, militant-e-s du Parti de Gauche, avons décidé de nous rendre à la manifestation du 19 juillet à Paris non autorisée par le gouvernement Valls. Comme de très nombreux citoyen-e-s, nous avons voulu exprimer notre soutien au peuple palestinien et protester contre cette interdiction scandaleuse. Est-il nécessaire de rappeler que la France a été le seul pays à interdire une telle manifestation de solidarité internationale ?

Un traitement médiatique partial et mensonger

Dès l’après-midi, les médias ont repris les poncifs de la communication gouvernementale : « explosion de violences » pour Le Figaro, manifestation qui « dégénère » pour Le Monde et Libération. Les images retenues sont bien entendu celles de casseurs, on évoque des pavés jetés, des violences, le drapeau israélien brûlé, des slogans antisémites, etc. La palme de l’article-poubelle revient certainement à Rue89 : hésitant entre le micro-trottoir ridicule qui mêle des extraits sans contexte et laissant affleurer des généralités fallacieuses et un parti pris grossier, il présente les policiers comme des hommes courtois (certainement entre deux tirs de flash-ball tendus et coups de barres de fer de policiers en civil). Pour de tels journalistes les manifestants seraient au mieux des imbéciles, au pire des personnes violentes et vulgaires, et bien entendu toutes plus ou moins antisémites. Les journalistes de Mediapart semblent, eux, avoir fait un réel travail d’investigation et de croisement des sources.

Tout ceci fournit autant d’arguments à Valls pour justifier son interdiction a posteriori : les violences montreraient bien qu’il a eu raison d’interdire cette manifestation. Comme l’indique le communiqué des organisateurs, « c’est la décision politique, pour ne pas dire idéologique, du gouvernement usant d’une violence disproportionnée qui a créé les conditions des troubles à l’ordre public, dont le gouvernement porte donc la totale responsabilité́ ».

Nous dénonçons le traitement partial et mensonger de ce qui s’est passé à Barbès. Nous protestons également contre cette inimaginable cécité médiatique : non, il n’est pas vrai que, comme il est écrit dans l’article de Libération, une fois les affrontements commencés à Barbès, « c’en était fini de toute manifestation ». Aucun média ne semble mentionner les rassemblements pacifistes à gare du Nord des manifestants qui n’ont pas pu se rendre à Barbès. Et encore moins cette incroyable réussite populaire d’un cortège ayant défilé avec calme et détermination pendant des heures dans les rues de Paris passant par la gare du Nord, la gare de l’Est pour arriver jusqu’au niveau des Halles (Châtelet), plusieurs milliers de manifestants ont scandé leur solidarité avec le peuple palestinien, une liberté que le gouvernement français voulait censurer. La police, débordée par les événements et ne prévoyant pas cette marche spontanée d’un peuple reprenant ses rues, était obligée de suivre le cortège en constatant une dispersion dans le calme en fin de défilé à Châtelet. La manifestation décrite par les journalistes n’a pas existé. Nous y étions et pouvons en témoigner.

Ce sont les forces de l’ordre qui ont ouvert les hostilités

La désinformation ambiante va même jusqu’à travestir ce qui s’est passé à Barbès, lieu initial du rassemblement. Dès 14 heures, l’ambiance était plutôt calme et les drapeaux français étaient brandis à côté des drapeaux palestiniens. Des personnes de tous horizons étaient réunies, aussi bien des adultes, que des jeunes, des enfants, des personnes âgées – et on pouvait noter une présence féminine particulièrement forte. Puisque certains journalistes ne semblaient pas être dans le même cortège, précisons que nous n’avons pas entendu une seule injure antisémite mais que nous avons pu voir des panneaux « Antisémites non, Humanistes oui ». Les slogans politiques les plus repris : « Israël assassin, Hollande complice », « Nous sommes tous des Palestiniens », « Enfants de Gaza, enfants de Palestine, c’est l’humanité qu’on assassine ». Face à des citoyens révoltés de se voir confisquer leur liberté d’expression, ce sont les forces de l’ordre qui ont fait le choix d’ouvrir les hostilités : charges, utilisation massive et répétée de gaz lacrymogènes, matraques, etc.

Alors que les forces de l’ordre sont censées disperser les manifestants et permettre leur évacuation, nous avons été bloqués avec l’ensemble des manifestants sur le boulevard ou dans les rues adjacentes. Asphyxiés par les gaz, les manifestants cherchaient à fuir le boulevard mais étaient repoussés par les CRS postés en amont. Cette stratégie répressive faisait des rues adjacentes de véritables souricières. Certains d’entre nous ont même dû se cacher dans les halls d’immeubles, portes cochères, pour éviter les violences policières et essayer de trouver une atmosphère respirable. Des foules ont ainsi été vigoureusement refoulées dans le métro, rappelant de sombres heures de l’histoire de France. Notons également que plusieurs manifestants ont tenté de répondre aux tirs par des sit-ins, pour bien souligner leurs intentions pacifiques. Cependant, on ne voit aucune photo des manifestants à terre devant la police… Cette police cherchait-elle à empêcher la manifestation et à la disperser, ou plutôt à provoquer affrontements et violences pour pouvoir ainsi justifier son autoritarisme et donner du grain à moudre aux manipulations politiques ? La réaction de Manuel Valls (qui pendant ce temps-là se promenait le long du tour de France pour satisfaire son plan de communication) est claire : l’ordre, la répression et la privation de liberté de manifester.

Une belle manifestation populaire

Au-delà de cette violence policière initiale, il faut souligner, dire et répéter ce que les médias ont choisi de taire : les manifestants, bien qu’ayant été dispersés, gazés, voire frappés, se sont regroupés spontanément et la manifestation a eu lieu, plusieurs heures durant, sur un vaste espace, dans les rues de Paris. Ces dernières n’avaient pas été bloquées, pas plus que le cortège, par une préfecture de police débordée, et pourtant aucune violence, aucun heurt, aucun incident. Mais les médias n’en parlent pas, à l’exception notable du Nouvel Observateur : « Manif pro-Gaza : partie de cache-cache dans les rues de Paris », article qui s’étend sur les trois cortèges de manifestation spontanée, et qui souligne leur réussite et leur pacifisme. Citons la fin de l’article : « A Barbès, le principal rassemblement de la journée, la manif spontanée a pris fin de façon beaucoup plus musclée. (…) Mais, ailleurs, toute la journée, de la gare du Nord aux Halles en passant par la place de Clichy, des cortèges plus ou moins spontanés, déterminés sans être violents, auront tourné la tête aux vieux routards du maintien de l'ordre de la préfecture de police, plus rompus à la surveillance de cortège organisés qu'à la partie de cache-cache inhérente aux manifestations soi-disant “interdites”. »

Pourquoi, à part au Nouvel Observateur, les journalistes ne parlent-ils pas de ces manifestations ? Pourquoi les journalistes ont-ils choisi de rester place Barbès et de photographier ou de filmer quelques jeunes lançant des pavés plutôt que de mettre par écrit et en images ce fait : une fois libérés de l’assaut policier, nous avons marché dans Paris dans la plus grande tranquillité. Ne serait-ce pas parce qu’il serait ennuyeux pour le gouvernement de constater que, sans pression policière, les manifestants pro-palestiniens de Paris sont tout à fait capables de manifester dans le calme, comme cela a été fait à Londres et à Marseille par exemple ? Ne serait-ce pas parce que Valls serait alors forcé d’avouer que cette interdiction n’avait pas lieu d’être et qu’elle n’était qu’un coup de force scandaleux et liberticide ? Pourquoi ne voyons-nous aucune photo de ces milliers de manifestants pacifistes, qui s’excusent auprès des automobilistes coincés et qui expliquent leur démarche aux touristes attablés aux terrasses des cafés ? De même, l'épisode qui vit les manifestants reformer le cortège en haut de la butte Montmartre, reprendre les drapeaux avec détermination, et entamer une descente pour le moins audacieuse, a été passé sous silence. Tous les mensonges médiatiques ne pourront pas faire oublier le véritable enseignement de cette manifestation : le peuple est capable de braver les interdictions et les violences policières pour se réapproprier les rues de sa ville et défendre l’intérêt général. Gageons que ce qui s’est passé hier n’est qu’un début, et que les manœuvres du gouvernement n’auront pas raison de l’immense enthousiasme populaire qui soutient la lutte des Palestiniens contre la colonisation.

Nous demandons à ce que les médias ne se comportent pas comme des chiens de garde à la botte d’un pouvoir à la déroute. Et qu’une rigueur journalistique effective leur permette de revenir sur ce traitement biaisé de la réalité et de réellement faire état de ce que nous et l’ensemble des manifestants avons vécu. Après nous être vus privés de la liberté fondamentale de manifester, nous citoyen-ne-s, nous voyons bafouer le droit à une information indépendante. Nous refusons l’odieux chantage à l’antisémitisme du gouvernement pour faire taire notre voix et celle du peuple palestinien Il faut faire savoir ce qu’il s’est vraiment passé à Barbès : la manifestation libre, populaire et pacifiste et solidaire a bien eu lieu, et nous y étions !

Les auteurs sont militants du Parti de Gauche :
Danièle Atala
Daoud Baccouche
Boris Bilia
Fethi Chouder
Julie Dusseaux
Guillaume Etiévant
Bruno Fialho
Annick Flageollet
Hugo Hanry
Nourredine Kaddouri
Ramzi Kebaili
Bylal Khellouf
Djordje Kuzmanovic
Mathilde Larrère
Nathalie Levallois
Hugo Lycurgue
Maximilien Perret
Christian Rodriguez
Aissa Terchi
Jean-Sébastien Thirard
Laélia Véron

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 22 juil. 2014, 21:08:59

Sur cette position, je ne suis pas persuadé que les citoyens y compris ceux qu partagent nombre de valeurs et d'idées avec le PG parviennent à comprendre leur présence et leur engagement sur ces sujets de géopolitiques, de même que les positions sur les questions sociétales furent, parfois contradictoires (à l'instar d'un féminisme assumée, incompatible avec les dérives prévisibles d'une GPA qui favorise ceux qui ont les moyens au détriment des femmes modestes)

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 24 juil. 2014, 02:46:43

Le soutien à Gaza n’a rien à voir avec l’antisémitisme Martine Billard

Alors que le rassemblement contre l’intervention israélienne à Gaza s’était déroulé dans le calme à Sarcelles, des individus ont attendu sa dispersion pour essayer d’attaquer la synagogue avant de dévaster plusieurs commerces.

Le Parti de Gauche dénonce ces actes antisémites qui n’ont rien à voir avec l’expression indispensable de la solidarité avec les palestiniens de Gaza victimes de l’agression militaire d’Israël.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 24 juil. 2014, 20:44:48

Sur ce sujet, le PG a raison de souligner la difficulté de parler de ces sujets de géopolitique sans que, de suite des accusations d'islamisme, d'antisémitisme ou de racisme ne soient lancés.

Français, citoyens ouvert et intéressé aux évènements du monde, j'estime que chacun doit pouvoir, librement donner sa vision, son analyse et sa compréhension des évènements qui se passent à Gaza.

Que l'on sanctionne les excès, les injures ou les propos illégaux est légitime dans un Etat de droit, mais que l'on restreigne, à ce point la liberté de pensée et de débat ne me paraît pas être une orientation conforme au dynamisme et à la vitalité de notre démocratie.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 27 juil. 2014, 00:33:52

Nous réclamons la libre circulation des personnes entre les quatre îles ! Pierre Boutry Commission Afrique du Parti de Gauche

Le gouvernement français, pris dans un grand retour du refoulé colonial, prétend régenter la circulation des personnes entre Mayotte et l’Union des Comores. Tel est l’objet du projet d’accord que Hollande ira parapher fin juillet à Moroni, un accord qui signifierait la reconnaissance de la responsabilité de l’Union des Comores sur les conséquences désastreuses de l’infâme visa Baladur, cause de milliers de morts dans les mers intérieures.

Cet accord prévoit entre autres dispositions, la construction à Anjouan d’un centre d’enfermement des mineurs expulsés et l’utilisation de l’argent de l’Europe pour un soi-disant programme d’insertion régionale. Les arrestations suivies d’une expulsion le jour même vont continuer de plus belle sauf pour l’élite économique ou intellectuelle qui pourra obtenir un visa de court séjour à entrées multiples. Enfin une coopération judiciaire et policière serait mise en œuvre afin d’empêcher toute « immigration » illégale comme si les familles comoriennes ne pouvaient plus jouir du droit ancestral de rendre visite à leurs parents, en dehors des cas de décès.

Hollande ferait mieux de se préoccuper du sort de Mayotte lors des négociations sur les fonds alloués au titre de la politique de cohésion : pourquoi donc a-t-il accepté que l’intégration de Mayotte comme « Région Ultra Périphérique » (RUP) se fasse sur un montant forfaitaire (la moitié seulement de ce qui lui était dû) et non pas selon les règles habituelles ? Cette négligence coupable n’est que le reflet de la façon dont Mayotte est gérée dans le cadre de la République française sans aucun souci de l’économie locale abandonnée aux effets désastreux des politiques européennes, ce qui favorise le départ d’une population qui préférerait vivre et travailler au pays.

Le Parti de gauche dénonce ces abandons et s’insurge contre les dispositifs dérogatoires et discriminatoires qui seraient mis en œuvre à l’encontre d’une libre circulation entre les quatre îles.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 27 juil. 2014, 11:49:04

A l'heure de la construction des grandes régions et d'un fédéralisme vantant les vertus de regroupements occidentaux, (thèse néo c...) au détriment de l'histoire et des valeurs de la francophonie qui fait que l'Europe est trop petite pour la France et non l'inverse !

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 27 juil. 2014, 15:37:47

François Hollande complice des crimes du gouvernement israélien

En dépit de la lâche abstention du gouvernement Valls, les Nations unies ont condamné l’intervention israélienne à Gaza.

Pour sa part, le gouvernement français poursuit une politique de répression contre les manifestations qui exigent la fin de l’intervention militaire. Il encourage de ce fait le gouvernement de droite et d’extrême droite israélien à utiliser tous les moyens d’intervention qu’il juge nécessaire dans sa conception de la sécurité. Ainsi se trouvent approuvés les massacres perpétrés par l’armée israélienne, jusqu’en dans des écoles de l’ONU dans lesquelles des Gazaouis avaient trouvé refuge, et maintenant également en Cisjordanie !

Le gouvernement israélien cherche une nouvelle fois à briser la résistance du peuple palestinien face à la colonisation, à l’apartheid, au blocus, à l’arbitraire dont il est victime. Pour que cesse cet acharnement sur la population de la part de l’Etat colonial, le Parti de Gauche, avec une vingtaine d’organisations, membres et non membres du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI), avait appelé à manifester pacifiquement samedi 26 juillet. La préfecture, sans même avoir discuté avec les organisations pour déterminer un parcours, et les conditions de manifestation, a interdit la manifestation.

Il est clair pour le Parti de Gauche que Manuel Valls et François Hollande, qui ont pris cette décision, cherchent à provoquer des violences, en empêchant les citoyens d’exercer leur liberté d’expression. Il est illégitime d’interdire une manifestation de solidarité avec un peuple bombardé, colonisé, privé de ses droits. Alors que la manifestation de mercredi à l’appel du CNPJDPI avait été autorisée, le Parti de Gauche dénonce la tentative du gouvernement de diviser le mouvement de solidarité. Pour lui il y a les bons manifestants, qu’on autorise à défiler, et les mauvais manifestants, qu’on interdit sous le prétexte fallacieux qu’ils ne seraient pas capables d’organiser une manifestation pacifique.

C’est pourquoi samedi 26 juillet, le Parti de Gauche participera à la conférence de presse des organisations qui avaient appelé à la manifestation et sera représenté par des observateurs à la manifestation. Si la préfecture accepte la proposition de ces organisations de transformer la manifestation en rassemblement, le PG appelle tous les militants à s’y rendre.

Enfin, le Parti de Gauche s’engage pour que la mobilisation s’amplifie afin d’obliger le gouvernement français à prendre des sanctions fortes et contraignantes vis-à-vis du gouvernement israélien. Il enjoint l’ensemble des organisations du CNPJDPI à se mobiliser unanimement et avec toutes les organisations démocratiques impliquées pour accompagner et faire grossir la mobilisation populaire.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 27 juil. 2014, 20:01:32

En s'abstenant sur un sujet aussi grave aux nations Unies, la France s'est, une fois encore éloigné de sa position traditionnelle de voie d'apaisement et d'équilibre qui fit sa grandeur et sa respectabilité au travers le monde.

En hésitant ainsi, sur son positionnement mais en prenant, ouvertement le parti des agissements de l'Etat d'Israël, dont personnes de sérieux ne conteste le droit de se défendre, mais dont on peut attendre de la retenue vis à vis des victimes civiles de ses représailles, le chef de l'Etat a oublié la spécificité diplomatique d'un pays qui est aujourd'hui membre d'une organisation atlantique dont il ne peut même plus émettre un avis indépendant. C'est véritablement dommage. En même temps, s'ériger, systématiquement à l'encontre des alliés n'est pas, pour le PG, le signe d'une position rassembleuse, crédible mais reflète une position assez dogmatique qui est, à mon sens préjudiciable à la construction d'une autre gauche que Mélenchon rêvait.

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Le parti de gauche

Message non lu par freeze » 28 juil. 2014, 16:02:47

la france prend clairement le coté israélien
je vois pas grand monde qui soutien les palestiniens hormis le npa et ptet le fdg (je ne sais pas)
tous les autres étant des soutiens d'israël ...................

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 28 juil. 2014, 17:08:02


freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Le parti de gauche

Message non lu par freeze » 28 juil. 2014, 17:17:00

mea culpa
c'est la première fois que j'écoute de la politique sur soundcloud ^^

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré