Le parti de gauche

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 28 juil. 2014, 20:57:57

La France a, effectivement choisi de soutenir la politique de l'Etat d'Israël. En faisant ce choix, elle s'est éloignée d'une position équilibrée, porteuse de paix et d'équilibre qui exigerait qu'on reconnaisse à l'Etat d'Israël, évidemment le droit à la sécurité, et à la souveraineté mais qu'on soit, aussi capable d'attendre d'une démocratie de la hauteur et de la retenue dans des attaques à l'encontre de civils.

Car, en laissant ces excès se poursuivre et en donnant l'impression de les cautionner, on n'agit pas en faveur de la paix, pourtant indispensable à la création de 2 Etats qui auraient pourtant tant de choses à partager.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 29 juil. 2014, 11:52:36

Coup de force antidémocratique de la majorité libérale-fasciste Frédéric Martin Bouyer, Jean-Charles Lallemand, Djordje Kumanovic, François Ralle Andreoli, Hadrien Clouet, Alan Confesson

Alors que l’Ukraine s’enfonce dans la guerre civile et qu’éclate la coalition gouvernementale libéralo-fasciste au pouvoir depuis le printemps, cette dernière a trouvé un terrain d’entente dans la volonté d’interdire le Parti communiste d’Ukraine (KPU), en commençant par son éviction du Parlement (la Rada) où il comptait dernièrement 23 députés sur 450.

Mardi 22 juillet, la Verkhovna Rada (parlement ukrainien), propose un amendement de ses propres règles de procédure afin de donner à son président le pouvoir de dissoudre un groupe parlementaire. Changer les règles quand cela vous arrange est une bien curieuse façon de procéder pour une institution démocratique censée poser les bases de la normalisation démocratique d’un pays en recherche de stabilité et de paix.

Mercredi 23 juillet au matin, Olexandr Turchinov, président de la Rada (et ancien président ukrainien par intérim) avoue l’objectif de cette manœuvre : « nous ne devrons composer avec cette faction communiste qu’un seul jour de plus ». Une discussion aux arguments pugnaces éclate par la suite dans la plus pure tradition de cette assemblée, qui conduit à une suspension de séance et au départ des députés du KPU et à leur exclusion du parlement.

Cette exclusion est l’aboutissement d’une chasse aux communistes et à d’autres forces de gauche, déclarées « ennemis de l’interieur » depuis plusieurs mois. Le leader du KPU, P.Simonenko, avait annoncé que « si il était aux affaires, il rappellerait immédiatement les troupes et arrêterait l’opération dite « antiterroriste » conduite dans l’est de l’Ukraine ». Ceci avait valu au KPU l’ouverture d’une « enquête sur ces activités ». L’interdiction pure et simple du parti est requise par le Parquet général, dont le jugement est attendu cet été.

La chasse aux communistes et à toute opposition démocratique avant des élections est un procédé éculé dans nombre de pays ayant connu le fascisme ou des dérives autoritaires.

Non seulement les communistes, mais tous les militants de gauche en Ukraine sont menacés. La démocratie et les droits humains y sont plus que jamais remis en question, et la pourtant très occidentale ONG "Human Rights Watch", qui est pourtant habituellement alignée sur les positions des Etats-Unis, dénonce avec vigueur les crimes de guerre de l’armée ukrainienne.

Le Parti de Gauche dénonce cette dérive autoritaire fascisante et cette manipulation des règles parlementaires au sein de la Rada ukrainienne à des fins purement politiciennes et idéologiques.

Bien qu’il n’entretienne pas de coopération politique avec le KPU, le Parti de Gauche dénonce également l’acharnement politique dont est victime celui-ci, ainsi que d’autres forces de gauche depuis plusieurs mois et reste solidaire de la lutte contre le fascisme en Ukraine

Initialement, le mouvement populaire sur le Maïdan avait pour objectif de construire des structures réellement démocratiques et stables en Ukraine. Au contraire de ce qui serait nécessaire pour mettre un terme à la guerre civile en cours, les forces libérales et d’extrême-droite au pouvoir en Ukraine entretiennent le chaos. Dans ses conditions, on peut s’étonner du soutien inconditionnel des pays de l’OTAN au pouvoir en place à Kiev.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26106
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Le parti de gauche

Message non lu par El Fredo » 29 juil. 2014, 12:12:09

C'est dommage qu'on entende moins le PG quand le même genre d'affaire se déroule de l'autre côté de la frontière... Le PG reprend le phrasé exact de la propagande russe ("lutte contre le fascisme" etc) alors que les Russes ne se caractérisent pas particulièrement par leur pluralisme. On croirait des tracts du PCF des années 70.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 29 juil. 2014, 20:32:34

Souviens toi, nico37, que les pays ayant pratiqué le communisme pratiquèrent la censure et l'instauration du parti unique. De ce point de vue, des pays ayant de fortes tensions internes peuvent, hélàs se laisser aller à la volonté de brimer les oppositions, pourtant indispensable à l'élargissement idéologique et à la hauteur de vue qui permets, aux démocraties de prendre, à la fois des décisions courageuses et capables de faire une majorité.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 30 juil. 2014, 13:35:10

Le PG social démocrate serait stalinophile :?:

Image

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 30 juil. 2014, 21:01:46

Pour moi, le PG n'est pas une formation sociale démocrate, d'ailleurs à la lecture de ses statuts, elle se rapproche davantage du collectivisme que de la social démocratie, même traditionnelle.

Hollande et Valls sont clairement des sociaux démocrates, réformistes, pratiquant à peu de chose près la politique d'une certaine droite libérale et la maquillant, sur les questions sociétales, d'une appartenance à la gauche qui rassure certes les bobos, mais qui, à mon avis, ne permettent pas au peuple qui se lève tôt ou aux petits entrepreneurs d'avoir confiance dans l'avenir. La confiance étant, pourtant le moteur des investissements, du dynamisme et donc, des possibilités d'avancées sociales dans un pays.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 31 juil. 2014, 00:48:18

Nous avons lu le même document : à toi de prouver que ce n'est pas de la sociale démocratie...
Hollande et Valls sont des sociaux-libéraux puisque tu indiques qu'il font la même politique que la droite libérale...
Le Parti de gauche, rongé par la désertion de ses militants 12/07

Rien ne va plus au Parti de gauche. Les rangs militants se vident peu à peu dans ce parti géré par Jean-Luc Mélenchon et sa garde rapprochée.C'est une longue débandade. En quelques mois, le Parti de gauche a perdu un adhérent sur quatre, à en croire le compte rendu du bureau national tenu les 18 et 19 janvier. Le parti, qui revendiquait 12 000 adhérents depuis 2012, aurait chuté à 9 000 adhérents à jour de cotisations en janvier 2014, quelques mois avant les élections municipales. Sollicitée, la direction du parti n'a pas tenu à s'expliquer. Une source proche justifie ce chiffre comme relevant de banales mises à jour administratives, les adhérents ne renouvelant pas à temps leurs adhésions.

(...)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 31 juil. 2014, 13:39:45

Nico37, une formation politique, ce sont des propos, mais ce sont aussi des contenus, et le programme, défendu par le co président du PG fut, clairement un programme assumant une politique collectiviste. Il y a, des nuances, au sein du collectivisme, il est plus ou moins assumé, prononcé, il n'en demeure pas moins qu'il veut imposer nombre de règles aux entreprises, taxer, durement les profits, la richesse et c'est une idée qui peut avoir sa légitimité.

Le PS a muté, en entrant en responsabilité, il a renoncé aux valeurs socialistes traditionnelle qui s'exprime encore, au sein de la majorité, mais s'assume social démocrate et mène une politique proche des revendications de la droite, ce n'est pas nouveau nico37

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 31 juil. 2014, 13:41:55

wesker » Jeu 31 Juil 2014 - 13:39 a écrit :Nico37, une formation politique, ce sont des propos, mais ce sont aussi des contenus, et le programme, défendu par le co président du PG fut, clairement un programme assumant une politique collectiviste. Il y a, des nuances, au sein du collectivisme, il est plus ou moins assumé, prononcé, il n'en demeure pas moins qu'il veut imposer nombre de règles aux entreprises, taxer, durement les profits, la richesse et c'est une idée qui peut avoir sa légitimité.

Le PS a muté, en entrant en responsabilité, il a renoncé aux valeurs socialistes traditionnelle qui s'exprime encore, au sein de la majorité, mais s'assume social démocrate et mène une politique proche des revendications de la droite, ce n'est pas nouveau nico37
J'ai suivi au moins aussi attentivement que toi le programme du PG d'autant que je connais des (ex) militant-es PG dans une 10aine de département dont un a été partie prenante de la petite équipe communication de la présidentielle 2012. Aucune trace de collectivisme :!:
Si tu affirmes le contraire, tu le prouves icon_exclaim

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Le parti de gauche

Message non lu par freeze » 31 juil. 2014, 14:01:04

le ps est social libéral et non pas social démocrate
suffit de voir sa politique économique...........

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 31 juil. 2014, 20:59:33

Le programme défendu...L'humain d'abord est, clairement favorable à une économie administrée.

freeze, je ne me préoccupe guère de la subtilité qui sépare les sociaux démocrates des sociaux libéraux ou des libéraux, tous mondialistes ils ne me paraissent pas en mesure de se préoccuper de la situation du pays ou de ses travailleurs. De même que le collectivisme n'est pas, selon moi la solution dont les citoyens ont besoin, ce n'est que mon avis, freeze, ma compréhension, mais j'accepte volontiers d'en discuter, d'en débattre

freeze
Messages : 8547
Enregistré le : 19 juin 2013, 16:29:06

Re: Le parti de gauche

Message non lu par freeze » 31 juil. 2014, 22:31:35

ah mais c'est pas de moi , ni de mon jugement partisan^^
http://tempsreel.nouvelobs.com/politiqu ... beral.html
François Hollande donne l’impression de jouer sur les deux tableaux…

- La campagne de François Hollande était ambiguë sur le plan idéologique. Il a repris des éléments de la social-démocratie d’après-guerre, tout en développant des arguments sur la santé de l’économie, la réduction des déficits, etc. Autrement dit, il était à la fois social-démocrate et social-libéral... sans s’avouer pour autant social-libéral ! Avec un certain optimisme, il pensait en fait que l’économie repartirait. Le problème, c’est qu’elle ne repart pas et qu’avec les engagements très stricts que la France a pris vis-à-vis de l’Europe, le peu de social-démocratie qui restait est périmé.

Aujourd'hui, Hollande s’admet social-démocrate mais il est clairement social-libéral. Il dit explicitement que le rôle de l’Etat est d’aider les entreprises à être compétitives dans l'économie de marché, pour soutenir le marché du travail. Sans quoi on ne réglera pas le problème de l’emploi. Blair a dit : "Je suis le Premier ministre du business". Hollande pourrait dire : "Je suis le président des entreprises".

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 01 août 2014, 00:50:04

wesker » Jeu 31 Juil 2014 - 20:59 a écrit :Le programme défendu...L'humain d'abord est, clairement favorable à une économie administrée.

freeze, je ne me préoccupe guère de la subtilité qui sépare les sociaux démocrates des sociaux libéraux ou des libéraux, tous mondialistes ils ne me paraissent pas en mesure de se préoccuper de la situation du pays ou de ses travailleurs. De même que le collectivisme n'est pas, selon moi la solution dont les citoyens ont besoin, ce n'est que mon avis, freeze, ma compréhension, mais j'accepte volontiers d'en discuter, d'en débattre
Justement ce raccourci incroyable (comme si un Médoc et un Pomerol c'était la même chose sous prétexte que ce sont des Bordeaux) te fait commettre des énormes erreurs d'analyse.
La trahison énergétique Corinne Morel Darleux, Didier Thévenieau, Mathieu Agostini

En validant le "projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte" présenté par Ségolène Royal, le conseil des ministres de ce mercredi 30 juillet 2014 marque à nouveau la volonté du gouvernement de favoriser l’illusoire capitalisme vert.

Alors que la crise écologique impacte durablement la crise économique et sociale, la nécessaire transition énergétique que la France devrait mettre en oeuvre de façon exemplaire, est renvoyée aux calendes grecques et celle qui nous est proposée envoie notre pays dans une impasse pour très longtemps. En effet, non seulement en imposant l’industrie nucléaire comme socle de son projet de loi,mais aussi en refusant que le parlement puisse avoir une voie décisionnelle sur 75% de la production d’électricité, le Ministère de l’écologie contredit ses déclarations d’intentions. En s’alignant sur les objectifs énergétiques et climatiques européens, le gouvernement masque par la sémantique un projet aussi peu ambitieux qu’inefficace.

Le Gouvernement prétend vouloir favoriser la transparence, la démocratie, la sobriété et l’efficacité énergétique, l’indépendance énergétique de la France et le volontarisme de l’État. Mais en même temps, depuis le début de la mise en place du Débat National sur la Transition Énergétique il interdit tout débat sur le nucléaire pour satisfaire les lobbies, propose une programmation pluriannuelle de l’énergie à 5 ans totalement inadaptée à l’inertie de l’industrie nucléaire, privatise la gestion des concessions hydro-électriques, sous-traite de plus en plus les activités dangereuses des Installations Nucléaires de Base sans même prévoir un volet protégeant ses ouvriers précaires, favorise la consommation d’électricité en promouvant une illusoire "voiture électrique propre" et laisse aux choix des particuliers et de leurs moyens financiers l’une des principales sources d’économies d’énergies : l’efficacité énergétique des bâtiments. En réalité, le secteur du transport est totalement laissé à l’abandon d’une vision passéiste et sans ambition.

Au final, ce projet de loi n’est pas à la hauteur de l’urgence écologique et de la bifurcation dont notre société a besoin. Comment, en effet, une politique de l’offre fondée sur une consommation toujours plus grande peut-elle être compatible avec la sobriété et l’efficacité énergétique dont nous avons besoin ? Comment considérer l’électricité nucléaire comme propre alors qu’elle engendre des risques et des pollutions à très long terme que le gouvernement refuse de considérer à sa juste dangerosité, et qu’elle incite à une surconsommation et aggrave ainsi la précarité énergétique des ménages ? Comment considérer qu’elle assure à la France une indépendance énergétique alors qu’elle nécessite l’extraction de minerais hors de notre territoire national ? Et surtout, comment imaginer une seconde que le financement de la transition écologique puisse être effectif alors que le ministère de l’écologie, sous Hollande comme sous Sarkozy est l’un des principaux touchés par l’austérité. Les spéculateurs et les financiers pourront laisser libre court à leur imagination.

Même drapée dans une volonté de développer les Énergies renouvelables et la rénovation thermique, et ornée d’un "chèque énergie" (pis-aller pour les revenus les plus faibles), ce projet de loi condamne la France à une dépendance au nucléaire pour plus d’un siècle.

La bifurcation écologique à opérer est d’ampleur, elle nécessite une vision politique de long terme, un projet ambitieux d’écosocialisme décliné en une planification écologique d’envergure, reconsidérant nos modes de consommation et de production, nos déplacements et l’étalement urbain, remettant en cause le productivisme et l’extractivisme qu’ils nécessitent, afin de permettre de sortir de la crise sociale et environnementale mondiale dans laquelle le capitalisme vert nous entraîne sournoisement.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 01 août 2014, 20:46:47

Effectivement, l'éclairage de ce sociologue permets d'affirmer que la politique du Gouvernement est, assurément social libérale. D'ailleurs, la nuance, dans l'esprit des citoyens entre les sociaux démocrates et les sociaux libéraux est assez ténue pour ne pas être nécessairement visible, sur un plan politique et lorsqu'on la compare, à la politique de la droite, les similitudes sont évidentes.

Et c'est d'ailleurs ce qui exaspère tant de citoyens qui mesurent, chaque jour que les grandes orientations se ressemblent et que l'alternative reste à construire, sans en avoir les moyens ou l'envergure médiatique. Décidément, si l'avenir ne se résume qu'à un bipartisme convergent, cela sera bien triste et dangereux, pour la cohésion d'un pays tant attaché à son pluralisme qui fut si vertueux en terme de qualité idéologique.

Nico37
Messages : 18629
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 02 août 2014, 17:50:49


Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré