Le parti de gauche

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26149
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Re: Le parti de gauche

Message non lu par El Fredo » 18 oct. 2014, 17:10:59

Ils pourraient au moins faire l'effort d'orthographier correctement le nom de notre nouveau Prix Nobel.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 18 oct. 2014, 21:01:01

Le bon docteur Macron se montre d'une exigence infini à l'encontre des salariés, mais ne dit pas un mot sur la fraude sociale, notamment des entreprises, rien non plus sur les concurrences déloyales que les entreprises respectueuses doivent subir, sans avoir les outils pour y répondre, ou encore sur les nombreuses dépenses ou gabegies dont sont repues nombre d'institutions publiques où se planquent des armées électorales plus ou moins proches des pouvoirs respectifs.

Loin de soutenir la compétitivité de l'économie, les annonces du ministre de l'économie s'apparentent davantage à des mesures idéologiques, exigées par les majorités au sein de l'Europe qui appellent les peuples à toujours davantage d'efforts sans leur offrir une cohérence, une coopération commerciale ou économique avec des perspectives de croissance, d'investissements et d'emplois. Sans espoir, toutes réformes ne peut s'appuyer sur une adhésion populaire et n'a pas la moindre chance de succès.

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 20 oct. 2014, 01:15:24

Kobané ne doit pas tomber Martine Billard

Depuis un mois que la ville de Kobané est assiégée par l’organisation de l’état islamique, sa population résiste de manière héroïque. En renvoyant dos à dos les forces de protection kurdes (YPG) et les djihadistes, le gouvernement réactionnaire turc montre son vrai visage et son indifférence aux risques de massacres. Face à la barbarie de l’OEI, le Parti de Gauche réclame plus que jamais que la Turquie laisse passer les combattants kurdes qui veulent rejoindre ceux qui défendent Kobané et demande qu’une aide humanitaire soit apportée aux réfugiés qui ont du fuir Kobané.

Le Parti de Gauche se joint à l’appel à manifester samedi 18 octobre 15h de la place de la Bastille à la place de la Nation

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 20 oct. 2014, 12:30:19

Je pense que, sur la progression, la réalité, la teneur de la menace que cet Etat islamique peut représenter, il y a, en France un relatif consensus et c'est, plutôt une bonne chose. En revanche, les divergences portent sur les méthodes à utiliser pour s'opposer à cet armée djihadiste. Certains prône l'intervention militaire, d'autres la pédagogie, estimant que le fanatisme idéologique et religieux ne trouve pas de réponse dans les conflits armées.

Quoiqu'il en soit, je pense qu'il faut agir, mais que des questions sur la provenance de l'équipement de cette armée, ainsi que leurs dispositifs logistiques, au vu des photos, diffusées et de l'origine du leader, restent entières.

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 20 oct. 2014, 22:27:36

La privatisation est incompatible avec la transition énergétique Mathieu Agostini, président de la commission Écologie , François Longérinas, secrétaire national aux luttes écologiques

Le Monde révèle ce jour que les socialistes pourraient privatiser une nouvelle partie d’EDF. L’article du Monde annonce que le gouvernement étudierait cette possibilité : il n’est pas possible d’atteindre 5 à 10 milliards d’euros de privatisations supplémentaires sans ouvrir encore le capital de l’électricien.

Cette stratégie est conforme à ce que dénonce le Parti de Gauche : la transition énergétique est rigoureusement incompatible avec l’austérité. Avec la loi de transition énergétique, c’est bien une stratégie de privatisation du secteur de l’énergie qui est en cours. Cette privatisation d’EDF viendrait s’ajouter à celle de barrages hydroélectriques et du développement des énergies renouvelables tel que prévu dans la loi.

Cette privatisation du secteur de l’énergie est inacceptable. Le gouvernement fait à nouveau le choix des actionnaires plutôt que celui du peuple.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 21 oct. 2014, 13:34:41

L'opérateur historique est détenu à 85% par l'Etat qui envisagerait de cèder ses parts au moment où les bourses s'effondrent et où les valorisations sont basses. Chacun peut mesurer l'importance et l'enjeu que l'énergie représente, pour l'avenir et les besoins en terme de réorientation, de préparation, ainsi que les investissements que cela exigera.

Que l'Etat cède certaines de ses participations immobilières est concevable, qu'il abandonne un secteur aussi stratégique que l'énergie est, me semble t-il, pas nécessairement la meilleure des solutions, étant entendu qu'il s'agit là de trouver des recettes exceptionnelles pour rembourser une dette qui continuera sa progression, dans la mesure où la croissance n'est pas rétablie, la confiance surtout des entreprises pas au rendez vous et des perspectives incertaines. Ce n'est donc pas la bonne orientation et entre, une fois encore en contradiction avec les besoins environnementaux, affiché par le Gouvernement et qui fut débattue, voté par la représentation nationale.

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 24 oct. 2014, 01:45:41

Non à la fermeture du Val de Grâce ! Marie-Laure Darrigade SN à la santé - Commissions santé et défense

Le Parti de Gauche dénonce la décision du Ministère de la Défense de fermer l’hôpital du Val-de -Grâce, situé dans le 5eme arrondissement de Paris et réputé pour son excellence dans ses missions de soins.

Dans un contexte de casse des services publics par les politiques de rigueur, cette décision ne va pas seulement entraîner la fermeture d’un hôpital à l’histoire prestigieuse, emblématique d’un savoir-faire médical bâti au fil de progrès séculaires. Elle aggravera plus globalement l’alarmante diminution de l’offre de soin à Paris.

Elle s’inscrit aussi dans les 34 000 nouvelles suppressions de postes décidées dans la Loi de programmation militaire 2014-2019 votée par le gouvernement. Venues s’ajouter aux 54 000 décidées sous Sarkozy, ces coupes massives toucheront nécessairement les personnels du Val-de Grâce, comme l’ensemble des personnels civils et militaires de la Défense.

Le Parti de Gauche soutient les syndicats, associations, personnels et usagers en lutte contre la fermeture du Val-de-Grâce, et participera à la manifestation organisée ce jeudi 23 octobre à 11h30 devant l’hôpital. Il y sera notamment représenté par les secrétaires nationaux Eric Coquerel, également conseiller régional Ile de France, et Danielle Simonnet, conseillère de Paris .

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 24 oct. 2014, 21:04:49

Cette course infinie à la réduction des déficits, objectifs qui doit rester si nous voulons conserver une économie dynamique et capable de créer entreprises, emplois, investissements...et donc richesses, cela dit poursuivre la politique actuelle faite de stagnation salariale, de perspectives fiscales, incertaines pour les entreprises et d'érosion du pouvoir d'achat des ménages sera, à n'en pas douter la cause de ces sacrifices qui ne seront jamais suffisants.

Si le rétablissement de la compétitivité est indispensable, afin de répondre à la crise qui secoue, actuellement les entreprises, perdant chaque jour davantage des parts de marché, notamment privés, les méthodes pour y parvenir ne me semble pas y parvenir. Outre les dumpings sociaux, fiscaux que pratiquent certains de nos partenaires et que nous nous interdisons, la politique d'austérité relative conduite prive les entreprises françaises de débouchés solvables, par la baisse des investissements des collectivités d'une part et le report par les ménages de leurs achats. Rétablir un cadre fiscal stable, lisible et qui ne soit pas dissuasif, protéger des dumpings, encourager les investissements publics et privés, rétablir la confiance surtout des citoyens pour qu'ils ouvrent, au sein des entreprises des dialogues constructifs et garantir des abus, telles devraient être les actions des gouvernants.

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 25 oct. 2014, 01:05:30

La politique du gouvernement met les Français au chômage Guillaume Etiévant Secrétaire National du Parti de Gauche à l'économie et au travail

En septembre, le nombre de chômeurs sans aucune activité a atteint un nouveau record et s’établit à 3,43 millions de personnes. Ce chiffre désastreux est la conséquence de la politique du gouvernement.

L’austérité généralisée empêche les carnets de commandes de se remplir et ruine les petits entreprises. Les milliards dépensés en cadeaux fiscaux aux actionnaires sans contrepartie sont autant d’argent perdu pour les investissements publics et la relance de l’économie réelle notamment pour la transition écologique.

La casse du code du travail a facilité des milliers de licenciements qui auraient pu être évités. Il est urgent de dégager ce gouvernement pour mettre enfin en place une politique de sécurisation des salariés et de création d’emplois qui réponde aux besoins sociaux et aux exigences d’une planification écologique.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 25 oct. 2014, 09:48:51

En Europe, et nombreux le savent les entreprises perdent des parts de marché. C'est donc bien la question de la compétitivité, du dynamisme qui est posée, mais hélàs ce n'est pas la seule explication.

Les démocrates et les libéraux prétendent qu'il suffit de réduire le coût du travail, de pratiquer une austérité pour rétablir la compétitivité et retrouver les investissements et donc les emplois, mais encore faut il que les entreprises aient des débouchés commerciaux solvables. Or, les perspectives professionnelles incertaines, le matraquage fiscal qui s'abat sur les ménages, les risques de licenciement ou de délocalisation freine les acheteurs, préférant épargner, par crainte, qu'investir ou acheter avec confiance.

Et les options politiques qui s'annoncent creuseront encore davantage ce phénomène. A trop oublier que l'économie ne fonctionne que s'il y a un équilibre subtil entre l'indispensable compétitivité de l'économie ET débouchés des entreprises qui sont alors incitées à investir, à financer des innovations, de la recherche, à embaucher, et qu'en fragilisant ces derniers, on ne peut que les inciter à attendre. Cet attentisme a donc un effet récessif !

Avatar du membre
albert
Messages : 9997
Enregistré le : 20 août 2011, 11:21:55

Re: Le parti de gauche

Message non lu par albert » 25 oct. 2014, 09:50:55

wesker » 25 Oct 2014, 09:48 a écrit :En Europe, et nombreux le savent les entreprises perdent des parts de marché. C'est donc bien la question de la compétitivité, du dynamisme qui est posée, mais hélàs ce n'est pas la seule explication.
Mais quelle est la raison de cette perte de compétitivité ? Le dumping fiscal et social y compris au sein même de l'UE, l'euro qui interdit l'ajustement des taux de change, l'impossibilité pour l'état d'avoir une politique industrielle (au nom de la concurrence libre et non faussée)...
« le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde » (Keynes)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 25 oct. 2014, 10:08:18

Effectivement, l'érosion de la compétitivité et des parts de marché de nos entreprises résultent, aussi, des dumpings fiscaux, sociaux qui se pratiquent au sein de l'Europe.

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 26 oct. 2014, 01:36:36

Une imposture démocratique de plus ! Le Parti de Gauche

Mardi 21 octobre, le Sénat a définitivement adopté le projet de loi organique qui donne aux parlementaires la possibilité de destituer le président de la République en cas de « manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat », notion d’ailleurs floue et totalement dépourvue de définition juridique.

Le régime de la Ve République érigeant l’irresponsabilité politique du monarque présidentiel en mode de fonctionnement général, il n’existait jusqu’à présent aucun texte prévoyant la destitution du chef de l’Etat. Mais le texte adopté hier est un leurre : il ne constitue en rien en une avancée.

D’abord, le projet de loi organique confirme l’entre-soi oligarchique des professionnels de la politique. Seuls les parlementaires, qui, compte tenu de leur mode d’élection, sont très peu représentatifs des citoyennes et des citoyens, pourront destituer le président de la République en Haute Cour. Le peuple, lui, sera totalement exclu du processus. Du début à la fin.

Surtout, le mécanisme institué est tellement verrouillé que l’irresponsabilité du monarque présidentiel ne sera probablement jamais remise en cause. Pour destituer le président de la République, il faudra le vote des deux tiers des députés, celui des deux tiers des sénateurs, puis celui des deux tiers des députés et des sénateurs ensemble réunis en Haute Cour. Autant dire que c’est impossible à atteindre, surtout quand la majorité des députés appartiennent au parti du président.

C’est devant le peuple, seul souverain, que doit s’exercer la responsabilité des dirigeants élus. Pour cela, le Parti de gauche propose la possibilité de révoquer un élu à mi-mandat. C’est d’ailleurs le sens de la votation citoyenne sur la révocabilité des élus qui aura lieu du 8 au 11 novembre 1014, c’est-à-dire à la moitié du mandat présidentiel de François Hollande.

Pour rendre au peuple sa souveraineté et garantir la responsabilité des gouvernants, vite la 6e République et le référendum révocatoire !

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 26 oct. 2014, 10:51:23

Les sénateurs se sont donc arrogés une compétence supplémentaire sans réelle consistance, mais, curieusement, eux qui, roupillant et n'étant jamais soumis au jugement des citoyens évitent, depuis déjà longtemps de voter une loi budgétaire organique visant à plafonner les dépenses et autres dotations que le Sénat attribue à divers organismes qui gravitent autour sans réelle transparence. Je pense que l'une des réformes d'envergure serait celle de la Haute Cour dont la légitimité, l'utilité, l'efficacité, sont, régulièrement mis en doute.

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 26 oct. 2014, 15:29:16

Solidarité avec le Front populaire tunisien ! Le Parti de Gauche

Le 26 Octobre prochain auront lieu les premières élections législatives libres de l’histoire de la Tunisie. L’enjeu est immense pour la poursuite du processus enclenché par le soulèvement populaire du 17 Décembre 2010.

La campagne médiatique est dominée par deux listes qui disposent de moyens financiers hors normes et de l’appui de forces étrangères. D’un côté, les libéraux de Nida Tounes, qui regroupe des partisans de l’ancien régime proches des Etats-Unis et de l’Union Européenne, et de l’autre côté, les islamistes d’Ennahdha, qui sont eux soutenus par l’Arabie Saoudite et le Qatar. Malgré des divergences certaines, ces deux formations partagent le même programme économique libéral, qui se traduira par l’austérité, la hausse du chômage et la baisse du niveau de vie des tunisiens.

Face à ces machines électorales, et malgré la disproportion des moyens, une autre voix émerge et constitue l’excellente surprise de la campagne : celle du Front Populaire, qui représente la Tunisie du travail et de l’espoir. N’ayant jamais transigé sur ses principes, le Front Populaire a payé un lourd tribut avec les lâches assassinats de deux de ses dirigeants, Chokri Belaid et Mohamed Brahmi, qui sont morts en martyrs pour défendre la révolution tunisienne. Le Parti de Gauche et Jean-Luc Mélenchon s’étaient par deux fois rendus en Tunisie pour rendre hommage à ces deux révolutionnaires qui inspiraient respect et admiration jusqu’ici en France.

Resté fidèle aux objectifs de la révolution, le Front Populaire propose des solutions concrètes pour réaliser la souveraineté nationale et la justice sociale: notamment un audit de la dette extérieure afin d’en supprimer la part odieuse, la lutte contre le terrorisme, le développement des régions intérieures du pays, une réforme fiscale pour faire payer les grandes fortunes, et la rupture des accords avec l’Union Européenne et le FMI afin d’empêcher la libéralisation de l’économie et d’augmenter les aides sociales.

Solidaires du peuple tunisien nous exigeons du gouvernement français qu’il prenne les devants en annulant la totalité de la dette contractée par le régime Ben Ali, et en proposant un nouveau plan d’aide de l’Union Européenne à la Tunisie, qui respecte la souveraineté économique tunisienne. Des deux côtés de la Méditerranée, nous combattons les mêmes oligarques et les mêmes banquiers qui méprisent complètement les travailleurs et les classes populaires. Vive la solidarité internationale entre le peuple français et le peuple tunisien, vive la Tunisie libre et indépendante !

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré