Le parti de gauche

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 13 déc. 2014, 16:53:02

Hollande n'affirmait il pas vouloir renégocier un traité dont il accusait d'être restrictif en terme de politique budgétaire ?

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 15 déc. 2014, 01:27:20

Soutenons Sylvia Garcia jugée en appel ! Commissions enfance et santé, Marie-Laure Darrigade Bellocq, Secrétaire Nationale du Parti de Gauche à l'Enfance, la Santé et la Protection sociale

Sylvia Garcia a perdu son emploi après la dénonciation de maltraitance institutionnelle envers un jeune adulte handicapé.

Celui ci avait été attaché toute une nuit, à un baby-foot… car il aurait été "agité".

Sylvia , en conformité avec la loi qui "oblige à dénoncer les privations, les mauvais traitements ou les atteintes sexuelles infligés à une personne qui n’est pas en mesure de se protéger en raison d’une déficience psychique. Le secret professionnel ne peut être opposé" , a effectué son devoir .

L’employeur a été condamné par les juges prud’homaux, cependant, celui ci a fait appel refusant le versement provisoire des salaires.

Ce 16 décembre à Riom c’est un appel sur le fond qui sera jugé. Le cas de Sylvia est loin d’être isolé.

Il met en lumière le traitement réservé aux "lanceurs d’alerte", nos " vigies citoyennes" de la démocratie .

Les procès intentés, les appels des décisions judiciaires se veulent une dissuasion insoutenable des renoncements des crimes et délits.

Le Parti de Gauche se joint au combat de Sylvia et appelle à la soutenir le 16 décembre au tribunal de Riom.

Au-delà de Sylvia il s’agit pour le PG de se mobiliser pour tout les lanceurs d’alerte, et se battre pour l’établissement d’un vrai statut protecteur du "lanceur d’alerte".

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 15 déc. 2014, 12:40:40

De la même manière qu'un arrêt de la Cour de Cassation permets à un salarié de récupérer des documents à caractère probatoire ne peut constituer une faute professionnelle, dénoncer un cas de maltraitance semble cohérent au risque de se voir accuser de non assistance à personne en danger.

Sanctionner professionnellement un acte qui est en conformité avec la loi semble, tout de même assez difficile à cautionner.

Avatar du membre
Baltorupec
Messages : 13812
Enregistré le : 13 juil. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Baltorupec » 15 déc. 2014, 15:03:08

J'ai vu un débat Zemmour-Mélenchon, j'ai été assez déçu par l'intervention de Mélenchon, et pourtant même si il était habile, l'argumentaire de Zemmour me paraissait vraiment faible.
“Tout ce que tu peux régler pacifiquement, n’essaie pas de le régler par une guerre ou un procès.” Jules Mazarin

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nombrilist » 15 déc. 2014, 16:23:49

Je ne vois pas l'intérêt pour Mélenchon d'être allé débattre avec Zemmour. Et pourquoi pas avec Dieudonné tant qu'il y était ?

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 15 déc. 2014, 20:44:18

Je pense, au contraire que le débat entre Mélenchon qui a une vision collective et progressiste de la société, face à Zemmour qui incarne, à sa manière les nouveaux néo conservateurs dont les responsables de la droite républicaine se réclame a permis de clarifier les divergences tant sur les questions de laïcité, que d'identité, d'immigration etc...En revanche, j'ai déploré, qu'au cours de ce débat assez animé les questions de fonds en matière économique n'aient pas été abordées car je crois que les opinions assez différentes auraient été intéressantes !

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 15 déc. 2014, 20:52:21

Sûrement mais Zemmour n'ayant d'autres connaissances économiques que la gestion de son bizness personnel aurait été bien bête face au champion de l'économie politique...

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 16 déc. 2014, 01:33:41

Mort de Remi Fraisse : le premier responsable est Bernard Cazeneuve Raquel Garrido, SN au combat pour la constituante et la 6ème République

L’inspection générale de la Gendarmerie a conclu à une absence de faute professionnelle de la part du gendarme ayant lancé la grenade offensive sur Remi Fraisse. Le PG prend note des réserves qui ont été formulées sur ce rapport qui pourrait être démenti par l’enquête judiciaire. Il n’en demeure pas moins que la recherche exclusive d’une culpabilité parmi les forces de l’ordre en lieu et place de celle de la hiérarchie ministérielle est inacceptable.

En effet, les gendarmes doivent se borner à l’application de consignes hiérarchiques. En matière de maintien de l’ordre, la chaîne de commandement remonte au ministre de l’Intérieur. La première responsabilité est donc politique.

C’est Bernard Cazeneuve qui est responsable de la stratégie de maintien de l’ordre utilisée la nuit de la mort de Rémi Fraisse. C’est lui qui est responsable de l’escalade de la violence. Sur le fondement du principe essentiel de responsabilité en politique, le Parti de Gauche exige une nouvelle fois la démission de Bernard Cazeneuve. L’impunité n’a que trop duré.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 16 déc. 2014, 13:33:21

Zemmour est un journaliste, au départ, aujourd'hui il diffuse une pensée qui a sa cohérence et son influence, auprès d'une population qui semble cautionner les orientations néo conservatrices qui s'expriment à droite et encouragent cette dernière à un néo libéralisme qui sera destructeur auprès de la vie de citoyens.

Que des objectifs de sérieux budgétaires, et de réduction de notre endettement parviennent à faire consensus ne fait, pour moi plus guère de toutes, mais que l'on y parvienne au détriment de notre tissu administratif, de nos services essentiels et de notre qualité de vie me semble hors de propos ! D'ailleurs, sur les questions identitaires, là où Zemmour entre en résonnance avec l'opinion, il parvient à définir une identité française aujourd'hui bousculée par une mondialisation incontrôlée aux conséquences économique, sociale préoccupantes et face à laquelle les partis de gauche démocrate ou de droite, dite républicaine, n'apportent pas de réponses rassurantes !

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 19 déc. 2014, 00:51:06

L’école devait être une priorité, l’éducation prioritaire est la première attaquée Paul Vannier, responsable national éducation, François Cocq, secrétaire national à l’éducation

La mise en œuvre de la réforme de l’éducation prioritaire portée par Najat Vallaud Belkacem va priver de leurs moyens des dizaines d’établissements scolaires.

À Paris, Toulouse, Bègles, Harfleur, Clermont Ferrand, Dijon, Clichy la Garenne, Colombes, Créteil, Lyon, Montreuil, Mâcon, La Ferté sous Jouarre, Pont Évêque, Rennes, en Corse etc., la sortie de collèges du dispositif de l’éducation prioritaire entraîne avec elle celle de nombreuses écoles. Dans la capitale par exemple, une quarantaine sont concernées.

Dans chaque académie, les recteurs ont établit la carte des nouveaux Réseaux d’éducation prioritaire (REP et REP+). Un exercice comptable, habillé de critères confus, réalisé dans le cadre d’une enveloppe contrainte affectée par le ministère.

Une fois de plus, loin des discours sur la "priorité" censée être accordée à l’école, l’austérité s’impose. Très concrètement les conditions d’apprentissage de milliers d’enfants, avec des classes plus nombreuses à la rentrée 2015, seront dégradées. Dans le même temps, la modification du barème pour les mutations des enseignants de l’éducation prioritaire va conduire au départ des équipes éducatives et donc à l’arrivée d’enseignants inexpérimentés.

La politique éducative doit répondre aux besoins scolaires. Elle ne peut consister à déshabiller Paul pour habiller Jacques. L’intérêt général doit l’emporter sur les logiques budgétaires. A moins que cette réforme ne serve les aspirations profondes de la Ministre qui a commandé au Conseil supérieur des programmes un rapport qui préconise de réduire les finalités de la scolarité obligatoire à l’acquisition du simple socle commun !

Le Parti de Gauche exprime toute sa solidarité aux enseignants et aux parents qui se battent pour le maintien des moyens de leurs écoles et participe dès à présent à leurs côtés aux mobilisations organisées ces derniers jours partout en France. Il sera notamment présent dans les mobilisations franciliennes des 9, 10 et 11 décembre à Paris.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 20 déc. 2014, 18:49:25

S'il est vrai que l'éducation a un coût, l'ignorance en aurait un bien supérieur encore.

Cela étant, il n'est pas illégitime de s'interroger sur les contenus pédagogiques, sur l'organisation et les rythmes ou la carte scolaire, pour réformer cette Education nationale qui doit former les citoyens de demain et leur fournir les outils intellectuels pour réussir et permettre à la France d'avancer.

Réduire la question de l'éducation nationale au coût, au budget et aux nombres d'enseignants serait passés à côtés des enjeux véritables qui engagent l'avenir des enfants !

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 22 déc. 2014, 01:05:42

Non à la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac Manuel Bompard, Secrétaire national

Au nom de l’austérité, le gouvernement vient de vendre la moitié de l’aéroport de Toulouse-Blagnac à un consortium chinois. Cet équipement est pourtant un bien d’intérêt public, dont les terrains sont occupés par les entreprises aéronautiques de la région sous forme d’autorisation provisoire. Qui plus est, il est «rentable» économiquement.

Qui va garantir la pérennité de leur installation ? Qui va s’assurer que les nuisances créées par le trafic aérien seront régulées et prises en compte d’un point de vue de l’intérêt général ? Comment Emmanuel Macron a t-il pu préconiser le choix de ce consortium, alors qu’une enquête sérieuse de Médiapart a révélé que l’une des parties avait fait l’objet d’une amende pour corruption, et que la holding était immatriculée dans un paradis fiscal ?

C’est un choix productiviste qui contrarie à l’avance toute régulation du trafic aérien en fonction de l’intérêt général dans une démarche de planification écologique (environnement, aménagement du territoire) puisque les investisseurs auront pour objectif premier de développer le trafic.
Cette privatisation sert de banc d’essai pour généraliser ce type d’opération aux autres aéroports "rentables" (Lyon, Nice puis Bordeaux, Montpellier et Strasbourg).

Nous refusons que le patrimoine de l’Etat soit bradé et nous demandons que l’ensemble des conditions de cette privatisation soit rendu public. Il faut en finir avec cette opacité la plus totale qui favorise les brigandages politiques ! Le transport ne doit pas obéir aux seules lois du marché.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 22 déc. 2014, 21:31:17

L'Etat reste majoritaire dans les parts qu'il détient dans cet aéroport stratégique. Et, si nous voulions conserver cet aéroport stratégique sous capitaux français, peut être était il nécessaire de ne pas favoriser un internationalisme, y compris financier qui explique aujourd'hui de tels mouvements de capitaux, qui ont permis à la France de détenir aussi des parts dans l'aéroport de, je ne sais pas, d'Istanbul, sans que cela ne dérange personne.

Soit on considère que ces évolutions présentent des risques néfastes, dans la durée et qu'il est préférable de favoriser l'équité et l'équilibre des échanges commerciaux, soit on s'y déclare entièrement favorable et il est, alors nécessaire de s'adapter, de se moderniser et d'être en mesure de pouvoir rivaliser avec les grandes économies, et cela exige de rétablir la compétitivité de notre économie si nous ne voulons pas voir le chômage se poursuivre les prélèvements croître et, finalement la pauvreté s'accroître.

Nico37
Messages : 18633
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 25 déc. 2014, 00:21:56

Réforme du droit d’asile : Débouter et expulser pour le gouvernement Valls ! Elisabeth Cazenave, animatrice de la commission Migrations du PG et Danielle Simonnet Secrétaire nationale du Parti de Gauche

Dans la continuité de la politique d’immigration en place sous Sarkozy, le projet de loi relatif à la réforme de l’asile porté par le gouvernement Valls qui doit être débattu Mardi 9 Décembre, est une attaque supplémentaire au droit d’asile.

Cette réforme doit traduire les directives européennes issues de la refonte du « paquet » Asile d’ici juillet 2015 dans la législation française. Mais, si la refonte complète de la législation européenne en matière d’asile n’était déjà pas à la hauteur pour restaurer le droit d’asile, sa transposition par la France s’en éloigne encore plus !

Le projet de loi présenté vise en réalité à contrôler encore et toujours plus les demandeurs d’asile par la mise en place de mesures d’hébergement directif, sous couvert de quelques maigres avancées pour les demandeurs d’asile telles que le droit à l’assistance d’un tiers ou d’un avocat, ou la systématisation du recours suspensif devant la CNDA.

Il instaure des procédures accélérées qui entraîneront un examen expéditif des demandes d’asile, au prétexte d’efficacité pour éviter l’engorgement de l’administration. Pire, le droit au travail, présent dans la directive « Accueil » de l’Union Européenne est le grand absent de ce projet de loi. Le gouvernement Valls n’a qu’une volonté : débouter et expulser!

Le gouvernement dans ce projet de loi se positionne une fois de plus en bon élève d’une Europe où les demandeurs d’asile sont considérés comme des fraudeurs et doivent franchir un véritable parcours du combattant pour bénéficier de la reconnaissance de leurs droits. Cette réforme ne présente aucune volonté de restaurer le droit d’asile en France, malgré les nombreuses condamnations par la CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme).

Le découplage de ce projet sur l’asile du projet de loi relatif à l’immigration repoussé à 2015 vise à rendre moins visible la politique nauséabonde du gouvernement Valls qui restreint toujours plus le droit d’asile au nom du dogme du contrôle et de la limitation des flux migratoires.

Pour le Parti de gauche, Il est au contraire urgent de rétablir un droit d’asile déconnecté des politiques migratoires. Les demandeurs d’asile doivent pouvoir bénéficier du droit au travail pendant la période d’attente d’examen de leur dossier. Une politique visant à développer des capacités suffisantes en centre d’hébergement pour les demandeurs d’asile constitue une nécessité afin que comme l’indique la Constitution de 1793 « le peuple français donne l’asile aux étrangers bannis de leur patrie pour la cause de la liberté ».

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 25 déc. 2014, 11:36:38

Ayant choisi, depuis longtemps d'adhérer à un système qui niait les nations et les protections frontalières, le Gouvernement se doit, aujourd'hui contraint, par souci d'adaptation, à durcir des règles à l'encontre d'un phénomène dont il ne tarit pas l'origine.

En effet, les conflits et les tensions que suscitent les mouvements de capitaux internationaux, les enjeux geopolitiques expliquent, avec la situation spécifique à chaque pays la progression d'une immigration qui n'en est qu'à ses débuts. Poursuivre dans ces orientations, traiter la conséquence sans prévenir les causes revient, d'emblée à admettre que nous ne pouvons endiguer un phénomène que nos économies ne peuvent plus budgétairement accepter !

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré