Le parti de gauche

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 26 déc. 2014, 00:08:38

Pour lutter contre le changement climatique, il faut changer le système Martine Billard

La 20e conférence sur le climat vient d’ouvrir, à Lima au Pérou. Durant deux semaines les dirigeants internationaux se réuniront, avec leurs délégations mais aussi un certain nombre d’acteurs privés et d’organisation sociales, pour tenter de trouver une solution collective au réchauffement climatique.

Alors que le dernier rapport du GIEC est inquiétant sur les perspectives climatiques pour notre planète, la réunion de Lima doit aboutir à des accords importants en préparation du sommet de Paris en 2015.

Il n’y a malheureusement pas grand chose à attendre de ce sommet, ni de celui de Paris. La Chine et les États Unis ont signé un accord bilatéral non contraignant dans lequel ils s’engagent à diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). Cet accord a été célébré comme historique par les bien pensants, les tenants de l’écologie de marché. Il s’agit pourtant d’un double signe extrêmement négatif : les deux principaux pollueurs du monde n’ont pas l’intention de se lier à des mécanismes contraignants dans le cadre des Nations Unies. Le bilatéralisme et l’absence de mécanisme contraignant de réduction des émissions de GES sont un recul sans précédent dans les négociations climatiques, et subordonnent la responsabilité collective face aux dangers climatiques à des rapports de force et conjonctures économiques et géopolitiques.

De plus, les négociations climatiques sont devenues des débats techniques noyautés par les groupes d’intérêt privés et les grandes entreprises transnationales.

Pour lutter contre le changement climatique, il faut changer le système. Nous reprenons à notre compte les mots d’ordre de la mobilisation sociale parallèle à cette COP 20, qui s’est entre autre réunie lors de la Pré SocialCop au Venezuela en novembre dernier.

Le Parti de Gauche sera représenté par Arthur Morenas, co-responsable Amérique Latine, lors du Sommet des peuples qui se réalisera à Lima du 8 au 11 décembre, ainsi qu’à la marche des peuples contre le changement climatique qui aura lieu le 10 décembre dans la capitale péruvienne. Nous y porterons notre projet écosocialiste, contre toute forme de marchandisation de la nature ou d’appropriation privée des richesses collectives. Pour la prise en compte de la voix des peuples contre les grandes entreprises qui font de l’écologie un business et des négociations climatiques un rapport de force à leur seul profit.

Le Parti de Gauche sera aussi présent au rassemblement le même jour à Paris.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 26 déc. 2014, 20:52:03

Ce qui est véritablement préoccupante, ce ne sont pas les automobilistes qui roulent au gazole, c'est le fait que, pessimiste sur la possibilité d'aboutir à un accord, certains pays cherchent le moyen de reconstruire et de tirer leur épingle du jeu des catastrophes naturelles que ces déséquilibres risquent de provoquer et commencent, déjà à provoquer.

De nombreux acteurs, soucieux de rétablir leur économie finissent pas négliger les enjeux et les coûts qu'induisent ces déséquilibres environnementaux qui n'en sont qu'à leurs débuts, de nombreuses entreprises verront leurs résultats affectés, il est probable que rien ne soit réellement entrepris au prétexte de la sauvegarde des marchés qui peut être seront affectés par les déséquilibres climatiques.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 26 déc. 2014, 23:05:12

Le Parti de Gauche » A Barcelone, le réseau écosocialiste européen se met en ordre de marche contre le Tafta et pour le climat Martine Billard, Corinne Morel Darleux, Sophie Rauszer

Après Paris, Bruxelles et Londres, le réseau écosocialiste européen s’est réuni pour la quatrième fois de l’année à Barcelone, accueilli dans les locaux d’Iniciativa per Catalunya Verds. Douze organisations de sept pays étaient représentées (France, Espagne, Angleterre, Belgique, Roumanie, Bulgarie, Italie). Nous avons également reçu le témoignage de militants associatifs écologistes comme Maria Olteanu, des luttes anti-gaz de schiste en Roumanie et Tom Kucharz d’Eccologistas en Accion, engagé dans le mouvement "Stop TTIP".

Le député européen Ernest Urtasun a animé nos débats sur la convergence des actions européennes contre le projet de traité transatlantique entre l’Europe et les États-Unis. Martine Billard a présenté les positions du Parti de Gauche et rappelé l’importance de mener la bataille également contre les autres traités de libre échange en cours, notamment avec l’Afrique. Sophie Rauszer a quant à elle présenté l’agenda des prochaines journées de mobilisation et actions clés contre le Tafta au cours du Printemps 2015. Le réseau a décidé de faire une déclaration de soutien et de participer aux différentes actions jusqu’au retrait de ce projet de traité. Téléchargez le document

Corinne Morel Darleux a ensuite présenté les principaux messages et le calendrier de la Coalition Climat 21 et animé les échanges sur la préparation de la Cop21, le sommet international sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre 2015. Les membres du réseau écosocialiste européen ont tous fait part de leur volonté de participer aux actions collectives durant le sommet, et d’organiser à cette occasion un événement commun autour de la campagne « Green energy for all » . Celle-ci s’organise autour de cinq axes principaux : urgence sociale et accès à l’énergie ; stop aux profits excessifs des multinationales de l’énergie ; plan d’économies d’énergie, arrêt du nucléaire et refus des gaz et huiles de schiste ; propriété publique et contrôle citoyen avec des conseils citoyens de l’énergie ; création d’emplois-climat de qualité. Téléchargez le document

La prochaine réunion du réseau écosocialiste européen se tiendra en Roumanie en 2015.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 27 déc. 2014, 09:27:46

Que voilà des initiatives intéressantes, notamment sur le refus du libre échange et de ses conséquences en matière environnementale. Leurs conclusions mériteront d'être lues et leurs propositions, en terme de satisfaction des besoins énergétiques seront également pertinente das un débat de cette nature...

Cela étant que chacun se rassure le modèle économique néo libéral ayant ses conséquences néfastes, le modèle économique collectiviste ne semble pas, non plus adapté aux besoins d'une population croissance, aux besoins croissants. Mélenchon, d'ailleurs son son livre, l'ère du peuple, soulève cette problématique, et c'est donc sur la manière d'appréhender les difficultés énergétiques, de résoudre les défis de l'énergie, de l'eau etc...que l'on parviendra à trouver un équilibre entre des citoyens soucieux de préserver l'environnement et de continuer à disposer d'une énergie accessible. L'équation avec l'énergie renouvelable n'étant pas si simple que cela, les réponses apportées par les entreprises du secteur étant connu, il est légitime que les partisans d'un collectivisme écologique exposent leurs solutions.

C'est la richesse du débat !

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 27 déc. 2014, 19:02:54

Laïcité à l’école : assez de mots, des actes ! Paul Vannier, responsable national à l'éducation du Parti de Gauche

En ce jour anniversaire des 109 ans de la loi de 1905, la ministre de l’Éducation nationale a présenté son plan pour « renforcer la laïcité à l’école » : création d’une « journée de la laïcité », multiplication des « opportunités d’échanges » sur ce thème entre enseignants, parents et élèves etc. Des mots, toujours des mots.

Pour défendre la laïcité, c’est avec le régime concordataire qu’il faut rompre. C’est sur la loi Debré, organisant le financement public de l’école privé, qu’il faut revenir. C’est la loi Carle, qui coute chaque année 500 millions d’euros aux communes, qu’il faut abroger. Fonds publics à l’école publique, fonds privés à l’école privé. Surtout, l’État doit garantir l’accès au service public de l’éducation et mettre fin aux monopoles privés de fait là où l’absence d’établissements publics oblige les familles à scolariser leurs enfants dans le privé confessionnel comme à Beaupréau dans le Maine et Loire ou ailleurs en Bretagne.

Mais la laïcité c’est la mise à l’écart des élèves de tous les prosélytismes, qu’ils soient religieux ou marchands. Mme Vallaud Belkacem peut continuer à faire des phrases, dans le même temps elle organise la semaine « école-entreprise » en collaboration avec le MEDEF, son prédécesseur a créé le Conseil national éducation-économie pour « préparer les jeunes à l’entreprise », la réforme des rythmes scolaire permet l’entrée du secteur privé à l’école… Pour le Parti de Gauche, la laïcité se défend en acte et dans toute son acceptation. Clercs et marchands, loin de nos enfants !

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 27 déc. 2014, 20:49:08

Si la laïcité fut une création spécifique à la France, elle permets la coexistence de diverses religions, dans l'espace privé, à la condition qu'elles n'envahissent pas l'espace public de manière agressive et prosélyte.

C'est cet équilibre qui est aujourd'hui remis en cause, davantage par les tensions économiques et sociales qui expliquent qu'une partie de la population française, bousculée par une mondialisation sauvage se réfugie dans ces religions pour trouver des réponses à leur existence.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 28 déc. 2014, 21:17:26

A quand de réelles assises du Handicap La commission enfance du Parti de Gauche

Les assises du Handicap se déroule ce 11 Décembre 2014 ; où il sera question d’accessibilité, d’emploi et d’éducation.

Or la thématique du handicap ne peut pas se résumer qu’à cela.

Quand seront abordées les questions cruciales telles que celle du manque de place dans les établissements français qui se traduit souvent par une expatriation des enfants et jeunes adultes dans des établissements belges, expatriation couteuse et douloureuse alors que pourrait être menée une vraie politique du handicap se traduisant par des créations de structures adaptées.
Quid également de cette question délicate de la maltraitance institutionnelle et de la maltraitance de l’état par l’intermédiaire des ARS évoquées pourtant depuis un an dans la presse nationale et locale avec diverses affaires en cours et le reportage de m6 "ces centres qui maltraitent les enfants handicapés" du 19 janvier 2014.

Le polyhandicap est une fois de plus le grand absent de ces assises. Il est temps d’œuvrer à une véritable prise en charge de toutes les personnes en situation de handicap.

Qui dit assises dit invitation de tous les acteurs afin de réfléchir ensemble autour d’un sujet. Les professionnels peuvent enrichir les échanges avec leur connaissance fine de la question.
Si les parents et familles attendent des réponses, ils ont également leur avis à donner et doivent participer à l’élaboration d’une nouvelle politique autour des handicaps. Ils doivent être entendus.
On ne peut continuer à laisser des familles épuisées dans le désarroi sans solution pour leurs enfants.
On ne peut pas continuer à laisser des professionnels sans les moyens nécessaires à cette prise en charge complexe (sous-effectif, manque de formations…)

Le Parti de Gauche appelle à de véritables journées de réflexion autour de ces problématiques qui soient suivies d’une réelle politique volontariste sur la prise en charge en France des handicaps. La commission enfance du parti de gauche apporte tout son soutien à la mobilisation des parents et professionnels, grands oubliés des assises, qui aura lieu ce 11 décembre 7 rue d’Aguesseau à Paris 8eme (11:00).

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 30 déc. 2014, 01:12:27

Nous marcherons avec les plumés de l’austérité Eric Coquerel

Le budget d’austérité en cours d’adoption à l’assemblée va toucher de plein fouet les collectivités locales qui voient leur dotation réduite de 11 Milliards d’ici 2017. Cette baisse va également aggraver les inégalités sur le territoire en affaiblissant encore les départements et les communes les plus populaires. C’est le cas évidemment de la Seine St Denis où plusieurs communes sont face à des choix insolubles pour boucler leur budget.

Plusieurs refusent désormais d’obéir au point même de faire grève comme le maire de Stains.
C’est pourquoi le PG appelle le samedi 13 décembre à soutenir la "marche des plumés de l’austérité " qui, partant de plusieurs villes dont Ile-Saint-Denis, St Denis, Aubervilliers, Stains etc., convergera à S Lazare à 14h30 pour se rendre à l’assemblée nationale afin d’y dire son refus de ce budget.

Plusieurs secrétaires nationaux et élus du Parti de Gauche seront présents dont Eric Coquerel, conseiller régional Ile de France, Danielle Simonnet conseillère de paris, ainsi que des élus PG du 93 dont Franck Boissier, Laurent Abrahams, Riva Gherchanoc (Montreuil). Mathieu Agostini (les Lilas) Clara Pinault (Pantin)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 30 déc. 2014, 10:02:28

A l'heure effectivement où les entreprises rencontrent des difficultés, et voient leur carnets de commandes se réduire, l'austérité budgétaire à l'encontre des collectivités risque de faire baisse l'investissement de ces dernières, pourtant essentiels aux débouchés de ces dernières et donc à l'emploi.

Les missions que les collectivités territoriales doivent assumer n'étant pas réduites, devant satisfaire les exigences, les besoins de citoyens, la fiscalité servira t-elle une fois encore de variable d'ajustement au risque de fragiliser la compétitivité ?

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 31 déc. 2014, 01:22:43

Soutien à Syriza Martine Billard, SN à l’international du PG

Malgré ses tentatives d’intimidation et de corruption, le premier ministre grec Antonis Samaras n’a pas réussi à obtenir le nombre de voix suffisant pour faire élire son candidat à la Présidence de la République.
C’est maintenant au tour du peuple grec de décider de son avenir : continuer avec l’austérité, la pauvreté, le démantèlement des services publics et le bradage du pays en votant pour la coalition Nouvelle-démocratie et Pasok ou tourner la page de cette sombre période avec un vote pour Syriza.
Le Parti de Gauche apporte son soutien total à Syriza et Alexis Tsipras et exige de la Troïka et des gouvernements des pays de l’UE qu’ils arrêtent avec leurs pressions et menaces sur le peuple grec.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 31 déc. 2014, 09:52:54

Que l'arrivée aux responsabilités inquiète les créanciers, investisseurs et autres partenaires commerciaux peut s'entendre, au prétexte qu'elle peut fragiliser l'économie, mais maintenir un quart de la population dans la difficulté économique et sociale, refuser d'entendre, de tenir compte de ce qu'elle exprime, dans les urnes au motif de satisfaction des exigences minoritaires est elle davantage démocratique et rassurante, en Europe ?

Je crois que la question reste entière !

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 01 janv. 2015, 22:15:59

Pas touche au Peuple Grec ! Solidarité avec Syriza Eric Coquerel Secrétaire national à la coordination politique du Parti de Gauche

Cela n’a pas traîné. Sitôt l’annonce d’élections législatives anticipées en Grèce le 25 janvier avec à la clef une possible victoire de Syriza, l’oligarchie politico-financière a fait tonner la canonnière. Le FMI a suspendu son "aide », Moscovici comme Juncker ont donné leurs consignes de vote aux électeurs grecs, plusieurs dirigeants allemands ont fait pareillement au mépris de la souveraineté de la Grèce. Le système médiatique n’a pas été en reste en caricaturant voir calomniant Alexis Tsipras et son parti.

Ce n’est qu’un début nous le savons. Car le camp de la finance sait comme nous que la chaîne de sa politique austéritaire peut casser en Grèce. Ils le craignent aussi fortement que nous l’espérons. A Berlin, Bruxelles comme à Paris, on peut donc s’attendre à une pression et de monstrueux chantages sur le peuple grec.

Il est d’ailleurs significatif que la finance ait plus peur de l’arrivée de gouvernements anti-austeritaires que de la poussée de l’extrême droite

Le Parti de Gauche sera donc aux côtés du peuple grec tout au long du mois de janvier.

D’ores et déjà nous avons affirmé à Alexis Tsipras et nos amis de Syriza notre disponibilité pour concrétiser le plus efficacement possible notre solidarité avec eux en France comme en Grèce.

A la Troïka et ses représentants qui n’ont d’autre projet que de rajouter de la "dette à la dette", nous disons « pas touche au peuple Grec ! Solidarité avec Syriza »

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 02 janv. 2015, 09:21:57

Cette réaction est cohérente !

Etant lié par un accord électoral et idéologique au niveau européen, il est légitime que le PG, le front de gauche soutienne la formation politique qui se dit hostile à l'austérité en Grèce et défend un modèle économique compatible avec le leur.

Cela étant, force est de constater qu'au lieu d'entendre, de respecter l'expression que les grecs expriment démocratiquement, les élites et l'Union Européenne préfèrent jouer sur l'intimidation, l'agitation des craintes, réalistes au demeurant sur la fuite des capitaux et des investisseurs, pour les contraindre à accepter. Peut être est ce là une démonstration du manque de démocratie qui caractérise l'Union Européenne et qui refuse de prendre en compte ce que les peuples expriment.

Nico37
Messages : 18634
Enregistré le : 24 avr. 2011, 00:00:00

Re: Le parti de gauche

Message non lu par Nico37 » 02 janv. 2015, 23:11:27

Déclaration commune du PG et Nouvelle Donne Eric Coquerel

Le Parti de Gauche et Nouvelle Donne se sont rencontrés officiellement jeudi 11 décembre pour la première fois. La réunion a confirmé leur accord sur la gravité de la situation dans le pays marquée par une crise sociale, environnementale et démocratique. Tous deux se retrouvent également dans l’opposition à la politique libérale et productiviste menée par le gouvernement. Les deux partis partagent en particulier le même jugement sur la nocivité de la Loi Macron, dans son intégralité, insistant bien sur leur volonté de ne pas se focaliser uniquement sur son volet « travail le dimanche ». C’est pourquoi ils jugent nécessaire et possible de la mettre en échec dans les mobilisations et à l’Assemblée nationale.

Les points de désaccord entre les deux partis, notamment sur la stratégie européenne et sur les solutions concrètes à apporter à la crise sociale, ont été également évoqués.

Nouvelle Donne, comme le Parti de Gauche, estime que seule une forte mobilisation citoyenne sera à même de bouleverser la situation politique.

Les militants de Nouvelle Donne et du Parti de Gauche se retrouvent d’ailleurs fréquemment dans les mêmes actions : sur le climat, contre les GPII, contre l’austérité dans le cadre du collectif unitaire 3A et, pour beaucoup de leurs militants, dans le soutien à la constitution d’une sixième République.

La délégation de Nouvelle Donne a pris note de la proposition faite par le PG aux forces de gauche et écologistes non gouvernementales pour les départementales, à savoir des candidatures indépendantes du PS et reposant sur une démarche citoyenne. Conformément à sa méthode de prise de décision participative, Nouvelle Donne en débattra avec ses 11 000 adhérents.

Les deux partis conviennent de poursuivre les discussions sur les départementales.

Composition des deux délégations
PG : Martine Billard, Eric Coquerel, Jean-Luc Mélenchon, Marie-Pierre Oprandi
Nouvelle Donne : délégation conduite par Isabelle Attard, Pierre Larrouturou

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Re: Le parti de gauche

Message non lu par wesker » 03 janv. 2015, 12:16:09

C'est plutôt une bonne chose

Je considère qu'il existe à gauche un espace politique suffisant et conséquent pour construire un projet politique qui ne soit pas similaire aux options que les démocrates pratiques, d'une part sans pour autant adhérer à un modèle économique qui ne parvient pas à convaincre une majorité d'électeurs ni qui semble adapté à la situation dont souffre notre pays.

si cet espace se construit et se développe, il peut rencontrer un électorat qui se heurte aux réalités politiques du Gouvernement qu'il a contribué à faire élire.

Répondre

Retourner vers « Mieux connaitre vos partis »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré