Le culte de la victime

Vous avez un coup de g..... à passer sur notre société, ou tout simplement un coup de coeur venez le dire ici
Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 06 mars 2010, 00:28:00

Depuis quand parle-t-on autant des victimes dans les mass-média et dans le cirque politique ? J'ai constaté un glissement progressif depuis quelques années où l'argument massue de la victime est systématiquement utilisé afin d'empêcher tout débat de s'installer sur un sujet donné. Est-ce venu avec les attentats du 11 septembre 2001 ? Je n'arrive pas, de mémoire, à remonter plus loin. On me dit que le phénomène a commencé avant cet évènement, c'est à vérifier.

"Mais vous ne pensez-donc jamais aux victimes ?"

Quoi qu'il en soit, il est devenu quotidien pour nos politiciens français de gauche comme de droite de s'envoyer des victimes à la face comme autant de soufflets bien sentis. Cette semaine, c'était le tour des digues détruites par la tempête Xinthia. Il était alors presque interdit d'évoquer leur usure et la volonté des politiques locales de ne rien faire car c'était un signe patent d'irrespect envers les victimes de la tempête. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Rappelez-vous la fausse agression antisémite du RER D (2004 je crois), la culte de la victime avait joué à bloc alors que la femme juive agressée dans le wagon était en réalité une pure mythomane. Tollé général et battage de coulpe collectif après cet embrasement de l'ensemble de la classe politique, hurlant au loup à l'unisson. Promis, juré, on ne nous y reprendra plus !

Frédéric Lefebvre avait un jour affirmé lors d'une conférence de presse que l'UMP était toujours du côté des victimes alors que le PS était toujours du côté des délinquants. L'UMP est vertueuse et le PS est l'instrument de Lucifer. Est-ce aussi dire de façon voilée que l'UMP est une toujours une victime là où le PS est toujours un délinquant ?

Cette instrumentalisation de la misère d'autrui à des fins politico-politiciennes est particulièrement répugnante. Evidemment, l'UMP sarkozyste règne en maître dans cette discipline putride : Nicolas Sarkozy, himself, est la victime la plus célèbre de France. Il n'est pas possible de critiquer ses errements politiques sans que ses zélateurs ne s'empressent systématiquement d'en faire un martyr.
Je l'ai dit plus haut, cette tactique permet, en plus de se placer d'office dans le camp du bien, de couper court à tout débat en déplaçant le sujet sur le registre émotionnel lorsqu'il était axé sur le registre rationnel. Et il est de notoriété publique que l'UMP sarkozyste ne communique jamais autrement que sur le registre émotionnel ; on appelle cela du populisme.

La gauche n'est pas en reste avec la maîtrise du culte victimaire. Là où la droite ne s'intéresse principalement qu'aux victimes de la violence et de la délinquance prolétaire, la gauche préfère défendre les droits des éternels sacrifiés sur l'autel de l'insanité capitaliste. Victimes sacrificielles des licenciements économiques, mais aussi victimes arbitraires de la crise endémique du logement et victimes expiatoires de la dictature de la majorité, etc. Si la défense des opprimés me semble personnellement légitime, je constate amèrement que le sensationnalisme n'est pas une compétence exclusive à la droite.

Bien sûr toutes les victimes ne se valent pas. Les deux jeunes basanés qui ont trouvé la mort dans un transformateur électrique à l'automne 2005 n'ont pas eu les honneurs de l'UMP. Pour une fois, ce parti s'est bel et bien retrouvé à défendre les délinquants ! C'est l'exception qui confirme la règle précédemment établie par Frédéric Lefebvre ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 06 mars 2010, 08:53:00

Nous aurions toujours dû porter plus d'intérêt aux victimes et moins aux criminels.
Les criminels (et délinquants) ne sont que des déjections sociétales. Seules les victimes ont de l'intérêt.
Image

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59287
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 06 mars 2010, 10:43:00

Bref, on n'aurait pas du fermer Cayenne et on aurait du trouver d'autres îles à remplir.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26122
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 06 mars 2010, 11:57:00

Ajoutons les médias à la liste des fabricateurs du consentement, toujours prompts à sauter sur le moindre fait divers sordide.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 06 mars 2010, 12:18:00

Norbert a raison, c'est vrai que l'on s'occupe trop des criminels en france ... La preuve : Même l'europe condamne notre système carcéral d'un autre age ....

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59287
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 06 mars 2010, 12:18:00

Oui, les medias, ou comment amplifier des faits totalement anodins et transformer des faits rares en des faits courants.

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 06 mars 2010, 12:47:00

Ca vous donne un sentiment de supériorité de faire l'apologie de l'anti-flic et de la criminalité?
Parce qu'entre nous soit dit, on dirait une bande d'adolescents boutonneux qui pensent que les textes de rap sont de la littérature contemporaine.
Image

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 06 mars 2010, 12:57:00

Avoir un esprit indépendant et critique n'est pas faire l'apologie de l'anti flic et de la criminalité. c'est dur à comprendre pour un umpéiste borné, mais pas insurmontable, encore un petit effort et tu y arriveras.

Ps : j'aime pas le rap, mais ceux qui apprécient ont le droit de le faire non ? c'est dans les cartons ump que d'interdire ce type de culture ?

Vive la liberté ....

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 06 mars 2010, 13:01:00

lancelot a écrit :Vive la liberté ....
Étonnant venant d'un type qui se complait dans un troupeau de "meugleurs".

Reprendre en cœur les slogans du parti n'est en rien de l'esprit critique, dire "non" en gardant les yeux clos non plus.
Image

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 06 mars 2010, 14:38:00

Je voudrais recadrer le débat. La question n'est pas de savoir si, oui ou non, on pleure avec les victimes, mais de savoir pourquoi ces victimes sont tant instrumentalisées par les politiciens.

Regardez l'actualité de la semaine par exemple : le président est allé au chevet d'un flic victime d'agression, puis il a survolé quelques terres dévastées par la tempête Xinthia, précisément là où se trouvait le plus grand nombre de victimes de la tempête. Et dans ce dernier cas, n'en déplaise à Norbert, il n'y a pas de délinquant à l'ouvrage !
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 06 mars 2010, 17:20:00

Bon, là, je m'en mèle (momentanément, avant que vos insultes ou reflexions à la c.. derivent, comme d'ahb).

Racaille, vu que c'est toi qui a lançé le sujet (j'ai lu ton autre post sur les dérapages, et je partage ton point de vue), j'aimerais que tu répondes à une question, sans recopier la définition sur un dictionnaire (comme le font bêtement certains, tout en disant le contraire de la definition qu'ils ont eux même copié):
Pour toi, qu'est ce qu'un victime ?

Car avec un peu de recul, on doit bien admettre qu'il y a plusieurs stades dans la victimisation d'un personne. A partir de quel niveau (je parle de ton ressenti) est on une VRAIE victime ?
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Avatar du membre
Norbert
Messages : 1520
Enregistré le : 05 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Message non lu par Norbert » 07 mars 2010, 09:46:00

lucifer a écrit :A partir de quel niveau est on une VRAIE victime ?
A partir du moment où un individu subit un dommage physique ou moral, il est victime de quelque chose. Le considérer comme tel n'est qu'une reconnaissance des dommages qu'il a subit. Quand on est victime, c'est important d'être considéré.
Image

Libéral

Message non lu par Libéral » 07 mars 2010, 13:17:00

Il y a quelques années, j'ai eu droit à un petit cours de communication dans le cadre de mes fonctions professionnelles. Le sujet était la com de crise. Nous avons eu droit à 3 ou 4 de la boite à un responsable de formation et pendant deux à un journaliste politique célèbre de TF1/LCI (à l'époque). Celui-ci nous dit: "n'oubliez jamais les victimes, même si elles n'ont presque rien. Si vous ne montrez pas de compassion, vous êtes cuits quel que soit la qualité et la véracité de votre discours à la presse". Et là dessus nous parle 5 minutes de son boulot et des grandes bêtes politiques d'alors. Et de nous expliquer que c'est une dérive sociétale et médiatique qui fait qu'il faut pleurnicher pour rien. Celui qui m'a scié l'autre jour, c'est Fillon quand Philippe Séguin est mort, je n'en ai pas cru mes yeux.

Donc on parle de plus en plus des victimes. Ceci dit, moi je me moque du sort des criminels, et encore plus de ce qu'en pense l'UE et ses bonnes âmes. Le jour où on traitera les prisoniers comme du temps de Cayenne, il y aura moins de criminels et moins de victimes et tout ira mieux. icon_cheesygrin

Avatar du membre
lucifer
Messages : 4158
Enregistré le : 17 janv. 2009, 00:00:00
Localisation : Naoned

Message non lu par lucifer » 07 mars 2010, 16:13:00

Oui, mais le terme "victime " est plus complexe que ça (je ne parlerais pas des accidents de la vie, dont je suis trop souvent temoin).

Ca me rapelle le mec qui a tiré au fusil de chasse sur un gosse qui faisait du quad juste en dessous de sa fenêtre. Selon les temoignages receuillis, ce mec dormait un maximum de 3 heures par nuits. Les gamins commençaient à 10h00 le soir pour arreter vers 3h00 du mat.
Le mec se levait tous les jours à 5h30 pour prendre le train et se tapait 2h00 de transport pour rejoindre son chantier car bossant dans le batiment (pas très pépére comme métier).

Le cerveau et le corps humain n'etant pas faits pour dormir si peu, et en sachant que ça faisait 2 mois qu'il appelait les flics (ils se sont deplaçés deux fois, à faire la morale aux gamins, mais comme d'habitude, pas de repression, juste de la revention, politiquement plus correcte) et rien ne changeait (tu m'etonnes, qui prend encore en compte les leçon de morale de la police, sans avoir rien à craindre en continuant), le mec a pété un cable et tiré sur le pilote du quad.

Je ne cotise pas ce qu'il a fait, même si j'arrive sans trop de probleme à le comprendre, car il est devenu meurtrier malgres lui.

Alors, ce mec qui a tiré, coupable ou victime. ?
Moi, je dirais les deux, d'où la complexité du mot "victime".
Maintenant que j'habite en province, je suis devenu peace and love. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ( surtout les descendants d'immigrés des cités que j'adore dorénavant )

Libéral

Message non lu par Libéral » 07 mars 2010, 16:19:00

Ce pauvre gars est une victime de la société permissive socialiste française. Le petit c.. qui conduisait le quand aussi quelque part est une victime puisque c'est quand même lui qui est gravement mort par la fin.

Le désordre conduit à celà. L'état français promet tout à tous, mais il n'est même plus capable de faire régner l'ordre dans la rue. icon_evil

Répondre

Retourner vers « Votre coup de "gueule" / coup de coeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré