Le plan Chatel pour mieux remplacer les profs

Venez nous parler des problèmes de nos écoles ( service minimum, l'accueil des enfants, effectifs dans les classes ... )
Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 15 juin 2010, 17:40:00

Mais le problème, c'est que l'ambition de la droite, c'est d'obliger les gens à se tourner vers le privé.
N'importe quoi.
Comme dirait logan "Postulat"
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 15 juin 2010, 18:36:00

Non, ressenti. Et je ne suis pas tout seul puisque des journaux (de gauche évidemment) en parlent. J'espère me tromper. Résultats dans 5 à 10 ans.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 15 juin 2010, 18:58:00

le problème de la gauche c'est qu'elle pourrit ses bonnes idées en les entourant d'idées dogmatiques, comme celle-ci.
J'ai vécu dans le système actuel, en ayant une conscience de ce qu'il permettait depuis la 5ème environ lorsque je me suis lié d'amitié avec un élève faible qui avait un an de retard et, au contraire un élève très fort qui en avait deux d'avance.
J'ai vu aussi le niveau du public égaler celui du privé car, justement le privé, de moins en moins subventionné par toutes ses sources de revenue, et subissant de plein fouet la démission ET le consummérisme parental (dans le public, ce consummérisme est moins présent car pas de scolarité). Cette années les premières S de mon lycées étaient deux points en dessous en moyenne (sur un même contrôle, corrigé par le même prof) que les élèves du lycée voisin qui subissait des problèmes de disciplines assez graves pourtant.
Il n'y a rien qui fait quitter le public vers le privé qui soit lié directement ou non au gouvernement. Sans compter que la réforme qui arrive va toucher plus durement le privé que le public, crois moi, le privé n'aura pas les finances pour s'adapter matériellement.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 15 juin 2010, 19:06:00

Chez  nous, le principe est "un enfant = un enfant" :les subventions sont strictement identiques dans tous les réseaux.

La différence vient des batiments : dans le  réseau catholique, ils appartiennent au diocèse : dans le réseau public, aux entités locales.

En moyenne, on constate que la demande est plus forte pour l'enseignement  dit catholique, qui offre en général un niveau meilleur et une éducation plus soignée. Sans pour autant que certaines écoles publiques ne soient tout à fait remarquables.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 15 juin 2010, 19:23:00

on s'en fou de la belgique.
Et nous on ne finance pas enfant par enfant, c'est par pallier.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 15 juin 2010, 20:20:00

artragis a écrit :le problème de la gauche c'est qu'elle pourrit ses bonnes idées en les entourant d'idées dogmatiques, comme celle-ci. J'ai vécu dans le système actuel, en ayant une conscience de ce qu'il permettait depuis la 5ème environ lorsque je me suis lié d'amitié avec un élève faible qui avait un an de retard et, au contraire un élève très fort qui en avait deux d'avance.
J'ai vu aussi le niveau du public égaler celui du privé car, justement le privé, de moins en moins subventionné par toutes ses sources de revenue, et subissant de plein fouet la démission ET le consummérisme parental (dans le public, ce consummérisme est moins présent car pas de scolarité). Cette années les premières S de mon lycées étaient deux points en dessous en moyenne (sur un même contrôle, corrigé par le même prof) que les élèves du lycée voisin qui subissait des problèmes de disciplines assez graves pourtant.
Il n'y a rien qui fait quitter le public vers le privé qui soit lié directement ou non au gouvernement. Sans compter que la réforme qui arrive va toucher plus durement le privé que le public, crois moi, le privé n'aura pas les finances pour s'adapter matériellement.
Va étudier les budgets des régions et tu constateras que l'école privée n'a jamais reçus autant de subventions. L'argent du public doit aller au public; moi qui ne suis d'aucune religion je trouve scandaleux qu'une partie de mes impots aillent dans les écoles catholique ou autres.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 15 juin 2010, 20:36:00

pfff... logique les effectifs des écoles privées ont augmentées entre 2007 et 2009, ça tend à se tasser maintenant que cette année il y a eu moins de grèves.
L'enseignement que tu appelles privé est en fait public, ce qui y est privé, c'est la cantine, les surveillants, les infrastructures et la religion. Pour cela, ce n'est pas l'état qui paie mais les familles. Pour le reste, pour l'éducation (donc achat de livre, provision du CDI, achat du materiel OBLIGATOIRE,...) qui est public c'est NORMAL, et SOUS CONTRAT que l'état finance.
Quant à ton argumentation, sur les régions qui financent le privé de plus en plus (elles favorisent donc le privé), sache une chose (vérifié sur le site du NPDC) les subventions au publics augmentent en parallèle et ensuite les régions sont surtout à gauche. Donc s'il y a un glissement du public vers le privé et qu'il est la responsabilité des régions, alors c'est à cause de la gauche.
Autre chose, toujours en parcourant le site du NPDC, j'ai pu me rendre compte que les enveloppes de "subvention" étaient en fait comprises dans les "investissement", et voici celle du privé :
http://www.nordpasdecalais.fr/lycees/intro.asp a écrit :Le Nord-Pas de Calais compte 77 lycées et lycées professionnels privés sous contrat d'association avec l'État, ce qui représente environ 50 000 élèves, dont 5 000 post-bac. La Région n'a pas compétence pour entretenir ou rénover les bâtiments, mais un protocole d'accord signé avec la Direction régionale de l'enseignement catholique lui permet de consacrer une enveloppe annuelle de 4,8 millions d'euros aux investissements immobiliers : mises aux normes de sécurité, aménagement des salles de classe, de laboratoires ou d'ateliers, équipement informatique...
cette enveloppe a à peine augmenté (200 000e je crois).
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 15 juin 2010, 20:39:00

"s'il y a un glissement du public vers le privé et qu'il est la responsabilité des régions, alors c'est à cause de la gauche."

Plus précisement c'est la faute du PS et de la droite qui vote quasiment tous les budgets régionaux.

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 15 juin 2010, 20:47:00

Plus précisement c'est la faute du PS et de la droite qui vote quasiment tous les budgets régionaux.
Le PS est majoritaire à plus de 75% en NPC, il a pas besoin de l'UMP. Et je te pris de noter mon doute " S'il y a un glissement..." Je persiste à dire qu'aucun des deux n'est favorisé, sauf peut être le public.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 15 juin 2010, 21:03:00

"Le PS est majoritaire à plus de 75% en NPC, il a pas besoin de l'UMP."

C'est loin d'être pareil dans toutes les régions. Ce n'est pas parce que le PS est largement majoritaire que l'UMP est obligée de voter avec eux.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 15 juin 2010, 23:05:00

on s'en fou de la belgique.
Et nous on ne finance pas enfant par enfant, c'est par pallier.

Merci pour ce commentaire gracieux et convivial.

Qui aurait dû t'intéresser, puisque une surabondance d'exemples prouve que la France finit toujours par faire, avec 20 ou 30 ans de retard, ce qui marche si bien en Belgique icon_confused

Comme humaniste, je comprends mal que ce ne soit pas l'enfant qui soit pris en considération, mais un "pallier"  icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 16 juin 2010, 00:59:00

artragis a écrit :
Bref, si je comprends bien, le contribuable prolo est condamné à subventionner le fonctionnement d'écoles privées dans lesquelles il n'aura jamais la possibilité financière de scolariser sa progéniture. C'est donc ça la liberté invoquée plus haut par MPS ?
Faux, vue la quantité de bourses versées par le diocèse...
Enfin ta phrase est fausse, en effet l'enseignement privé étant antérieur à l'enseignement public, si l'état rendait le tout public, il dépenserait encore plus, ou du moins il donnerait moins de moyens aux lycées. Comme je l'ai dit, démontré, sur ce poste et bien d'autres le coût du privé pour l'Etat est nul car de toute façon il devrait payer les profs. Et c'est sans compter que : 1 les profs du privés sont de toute façon moins bien payés, 2 que les retraites du privés sont calculées aux désavantage du privé même si ça tend à se réduire avec les gouvernement raffarin puis fillon.
Je ne comprends pas pourquoi tu me parles de diocèse, le sujet est le privé dans son ensemble et non pas uniquement le privé catho.

Il ne s'agit pas de rendre le tout public mais de ne plus subventionner les établissements privés pratiquant des prix mettant leur service hors de portée des 90% des français les plus pauvres. Avec un tarif plancher par exemple...

Un autre truc que je ne comprends pas, c'est comment on peut expliquer le coût exorbitant des écoles privées de troisième cycle comparé à leurs équivalents publics ? Dans mon cas, à l'époque, j'avais soit une école publique à 2000-2500 francs de frais d'inscription pour l'année contre une école privée à 35.000 francs l'année. L'école publique étant en l'occurrence plus réputée que l'école privée. Ca ne tient pas debout !
mps a écrit :Non, la droite n'a aucune ambition de ce genre,  pour l'excellente raison que le privé met ses batiments à disposition, et 'nen a pas en quantié illimitée.
J'ai posté un lien plus haut qui dit exactement le contraire, chiffre à l'appui : http://4tous.net/ecoledemain/spip.php?article453
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 16 juin 2010, 08:35:00

Je ne comprends pas pourquoi tu me parles de diocèse, le sujet est le privé dans son ensemble et non pas uniquement le privé catho.
Racaille, le privé dans son esemble c'est le privé catho qui reçoit des aides de l'état (que j'ai détaillé) et le privé totalement privé qui ne reçoit RIEN et qui est de plus en plus rare.
Il ne s'agit pas de rendre le tout public mais de ne plus subventionner les établissements privés pratiquant des prix mettant leur service hors de portée des 90% des français les plus pauvres. Avec un tarif plancher par exemple...
De plus en plus de collèges mettent en proposition un minimum de 2 tarrifs, et il faut à cela ajouter les bourses diocésaines et d'APEL qui avalent une bonne partie de la scolarité pour les gens qui n'en aurait pas les moyens.
Un autre truc que je ne comprends pas, c'est comment on peut expliquer le coût exorbitant des écoles privées de troisième cycle comparé à leurs équivalents publics ?
De manière assez simple en soit, l'école privée vie presque totalement (75%) sur la scolarité alors que le public vie à la même proportion voire plus... sur les subvention du ministère de l'enseignement supérieur (on parle ici du 3ème cycle)
Ton lien est intéressant mes les chiffres ne sont pas totalement expliqués. Depuis 2007 les professeurs de la génération années 50 jusque 1970 qui ont commencé avec une simple licence (autorisé à l'époque, le CAPES n'était fait que pour avoir un meilleur salaire) sont récompensé d'un CAPES ou CAFEP externe. En réalité il y a bel et bien des suppressions de postes mais tes chiffres ne les montrent pas.
D'ailleurs tu remarqueras que depuis 2004 le nombre d'enseignant dans le privé descent tout autant.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 16 juin 2010, 09:42:00

Pardon Racaille, mais j'ai lu ton lien, et ne comprend rien à ce système franco-français.

A part quelques établissements "privés-privés" dont parle Artragis, et qui existent aussi chez nous de manière totalement anecdotique, depuis les années 150, les  deux grands réseaux (officiel et "libre") ont des coûts identiques pour les élèves, des coefficients de remplissage des classes analogues, et il n'y a aucune "guerre scolaire", mais un service aux élèves assuré sous le contrôle de l'Etat, en se reposant sur les deux pilliers. Le réseau libre représente 42,6 % des élèves.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 16 juin 2010, 10:48:00

Oui, mais chez vous, vous avez oublié de séparer l'église de l'enseignement scolaire.

"ce système franco-français."


Tu voulais dire franco-franco-franco-franco-franchouillard ?

Répondre

Retourner vers « Nos écoles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré