Le coût du travail est plus élevé au R-U ou en Allemagne

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 15 avr. 2010, 20:20:00

C'est une méthode empirique qui n'a aucune valeur.

Encore un truc de cabinet d'audit. C'est bien connu, les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

Ce ratio si il devait s'appliquer dans les PME démontrerait que :

 le cout du travail (salaire et charges) est marginal, donc inutile de pousser de grands cris quand on parle de hausse de charges.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 16 avr. 2010, 10:06:00

Pfff
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 21 avr. 2010, 19:06:00

Golgoth a écrit :
Certains profs qui se refusent à voir le privé financer leur recherches car qui dit finance dit comptes à rendre
Elle est bien bonne celle là ! Mais pour le privé comme pour lepublic, un chercheur va pondre des rapports d'activités et faire de jolis powerpoint pour montrer combien ses travaux sont super et avancent. Ils y passent d'ailleurs plus de temps qu'à chercher. On vit dans un monde de communication, l'important c'est le paraître.
La différence c'est que dans le privé le chercheur présente son powerpoint à des gens éveillés alors que dans le public les auditeurs sommeillent (ce n'est pas leur blé...)

En ligne
Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 21 avr. 2010, 20:37:00

comme dirait mps : pfff.
Je dirai qu'il faut vraiment être dans le monde de la recherche pour connaître les éléments de vie du chercheur. Et encore chaque chercheur n'est pas à la même enseigne selon le domaine et le sujet de ses recherches : l'exemple de la pharmacologie est le meilleur : recherche le tamiflu (et trouve le) tu auras droit à un beau salaire, des bonnes conditions de travail (et donc de recherche) etc. recherche un remède à la leucodistrophie, tu vas devoir vivre sur les dons des gens, rendre des rapports réguliers complets et ce même si l'état finance !
Et MPS, je ne pense pas non plus que dans les PME, le ratio de 7 soit appliqué. En fait tout dépend le secteur d'activité et le poste (en somme le salaire mis en jeu). Quand tu embôches un gérant, oui on va utiliser un ratio de 7 ou supérieur, mais quand tu embôches un simple standardiste, tu te contenteras d'un ratio de 2-3, enfin, d'après ce que je vois des entreprises qui ont dû se battre pendant la crise.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26108
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 21 avr. 2010, 22:33:00

avatabanana a écrit :La différence c'est que dans le privé le chercheur présente son powerpoint à des gens éveillés alors que dans le public les auditeurs sommeillent (ce n'est pas leur blé...)
Bon, maintenant qu'on a bien ri, je vais t'expliquer comment ça se passe dans la vraie vie (been there, done that).

Dans le privé, le chercheur présente son powerpoint à des décideurs qui n'y captent rien, et comme ils n'y captent rien il faut jouer sur les couleurs et le spectaculaire graphique plutôt que sur la substance. En espérant qu'ils seront suffisamment convaincus pour voter les crédits cette année encore, s'ils n'ont pas décidé de tailler dans le gras (fréquent en cas de changement de management, soit en moyenne tous les 5 ans). Avec un peu de chance ta présentation a lieu de 14 à 15 et ils sont en pleine digestion voire un peu bourrés (mais attention, au grand cru bordelais, pas au Carré de Vigne).

Dans le public, le chercheur présente ses travaux à ses pairs, qui bossent dans le même domaine, et n'hésiteront pas à le massacrer en public s'ils découvrent la moindre erreur ou contradiction ou si les travaux présentés contredisent les leurs (*). D'autant plus s'ils font partie d'une équipe concurrente, et ce même au sein d'un même organisme de recherche. Car tous ces joyeux confrères sont en concurrence pour les publications dans les grands journaux à comité de lecture. Publish or Perish. Et si tu te pointes avec ton joli powerpoint ciblé manager, tu passes pour un mickey.

(*) j'ai assisté à ce genre de scène à l'INRIA lors de la présentation d'un rapport sur le crash d'Ariane V. L'un des directeurs d'équipe présent était en fort désaccord avec les conclusions du rapporteur, ce qui a donné lieu à un débat animé (mais courtois, on est entre scientifiques).
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Invité

Message non lu par Invité » 22 avr. 2010, 00:33:00

El Fredo a écrit : Donc non seulement le coût horaire du travail est plus faible en France, mais la productivité horaire y est supérieure ainsi que la durée annuelle moyenne. Et il y en a encore pour réclamer des réformes pour faire travailler et produire les français encore plus tout en allégeant le coût du travail. On le voit, l'amateurisme de la politique économique de l'UMP ne résiste pas à l'épreuve des faits, reste à ouvrir les yeux des électeurs avant les prochaines élections histoire d'arrêter les dégâts et de sauver ce qui peut encore l'être.
Et les conséquences de la productivité horaire vous n'y pensez pas cher monsieur ou madame?
Peut-on être fier de la productivité horaire autant que les troubles musculo-squelettiques, cardiaques?
Les 35 heures ont aussi eu pour conséquences collatérales et vous devez vous en doutez puisque vous la sublimez "la productivité horaire" une modification des rythmes....donc des conséquences non prévues certainement par les élites du PS sur la santé des français....
Je suis désolé mais le PS en a fait de belles.

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26108
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 22 avr. 2010, 10:15:00

La productivité horaire, cher invité, ne se résume pas à l'augmentation des cadences. En effet la masse salariale ne représente qu'une fraction de la valeur ajoutée des activités industrielles, contrairement à ce qu'on pense. De plus les 3/4 du PIB sont issus du secteur tertiaire. Donc il y a plein d'autres raisons à la bonne tenue de la productivité horaire, notion d'ailleurs très éloignée de son acception dans le langage commun (proche de "cadence de travail") puisqu'il s'agit tout simplement du PIB divisé par le nombre d'heures travaillées. Pour comparer ce qui est comparable, on notera que la productivité horaire britannique est nettement inférieure à la nôtre, or il ne m'a pas semblé que nos amis d'outre-Manche se prélassassent au travail, bien au contraire puisqu'ils subissent exactement (sinon plus) la même pression et souffrent des mêmes troubles que nous, sans pour autant bénéficier des 35h. On peut d'ailleurs faire exactement le même constat dans tous les pays industrialisés, quelle que soit leur productivité horaire ou leur durée hebdomadaire du travail. Il s'agit tout simplement des conséquences de la concurrence acharnée induite par la mondialisation. Pas besoin d'aller désigner des boucs-émissaires type 35h pour expliquer ce phénomène.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Invité

Message non lu par Invité » 22 avr. 2010, 11:12:00

L'augmentation des cadences  en industrie en est une des composantes collatérales des 35 heures. Mais cela n'explique pas tout, je vous l'accorde. Le poids de la masse salariale est moindre dans l'industrie que dans les services. On peut parler de la taxe professionnelle et de son incident mais cela est un autre élément de la composante....
Tant de détails qui jouent un rôle économique ou psychologique qui ne sont dans leur réunion pas moindre....
Il est normal de constater que selon les secteurs d'activité une productivité horaire supérieure n'est pas forcément un signe positif dans sa globalité.(conséquences collatérales).

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 22 avr. 2010, 12:36:00

n gros, la productivité n'a rien à voir avec les surper qualités du personnel, mais bien avec le sur-équipement et l'automatisation.

Evidemment, pous la main d'oeuvre est chère, plus volontiersles entreprises s'équipent, l'amortissement étant plus rapide.

(exactement comme, avec la hausse des aides ménagères, tout le monde est équipé de lessiveuses, de lave-vaisselle, et fait laver sa voiture au car wash).

Donc, en montant les salaires, on raréfie considérablement la demande, et il y a de plus en plus de chômeurs.

Bravo, les syndicats ! 
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 22 avr. 2010, 13:19:00

et puis il faut reconnaitre que les salaires montent à vue d'oeil .... tout le monde le sait.

Avoue  que tu aimerais plutot les voir baisser au niveau des pays du tiers monde ...

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26108
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 22 avr. 2010, 13:56:00

mps a écrit :n gros, la productivité n'a rien à voir avec les surper qualités du personnel, mais bien avec le sur-équipement et l'automatisation.
Faux, le niveau de formation des personnels est une donnée importante.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 22 avr. 2010, 15:51:00

Faux, le niveau de formation des personnels est une donnée importante.

Certes, mais cette formation indispensable est très variable en durée (de I/2 jour à 3 ans, selon la complexité du travail) et est meilleure en entreprise qu'en écoles.

Pour Lanclot, peu importe ce que je souhaite ou non : ce qui compte, c'est le résultat auquel on arrive en niant un fait aussi "spysique" que la compétitivité.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 22 avr. 2010, 16:27:00

 
Mps dit : Donc, en montant les salaires, on raréfie considérablement la demande, et il y a de plus en plus de chômeurs.
Je ne nie rien du tout. Simplement, ta phrase induit que le paramêtre hausse de salaire augmente le nombre de chomeurs. Alors Si quand le salaire monte on obtient plus de chomage, il est logique que lorsqu'on le baisse on obtienne moins de chomeurs.

Ben dans ce cas, le résultat ne m'intéresse pas, car ce raisonnement induit aussi que pour avoir le plein emploi il faudrait sans doute revenir a l'esclavage.

Ce type de compétitivité ne m'intéresse pas, et je ne pense pas être le seul, car elle est à sens unique, c'est a dire que son seul but est d'enrichir le plus possible celui qui fait travailler les autres, au détriment des autres, justement.

.

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26108
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 22 avr. 2010, 17:08:00

mps a écrit :Faux, le niveau de formation des personnels est une donnée importante.

Certes, mais cette formation indispensable est très variable en durée (de I/2 jour à 3 ans, selon la complexité du travail) et est meilleure en entreprise qu'en écoles.
Prendre le terme "formation" au sens large, ce qui inclut bien entendu les études, pas seulement la formation professionnelle.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 22 avr. 2010, 22:52:00

Je ne nie rien du tout. Simplement, ta phrase induit que le paramêtre hausse de salaire augmente le nombre de chomeurs. Alors Si quand le salaire monte on obtient plus de chomage, il est logique que lorsqu'on le baisse on obtienne moins de chomeurs.

Ben dans ce cas, le résultat ne m'intéresse pas, car ce raisonnement induit aussi que pour avoir le plein emploi il faudrait sans doute revenir a l'esclavage.



O ami binaire ! D'abord, l'esclavage est un statut captif, qui n'a rien à voir avec la rémunération. Un bénévole même n'est pas un esclave, et il y a eu des esclaves fort riches.

Oui, bien sûr que la hausse des salaires réduit fortement l'emploi ! Pour prendre un exemple "ménager", il y a 55 ans, toute famille bourgeoise avait au minimum deux servantes à domicile, + souvent un appoint. Ces mêmes familles, actuellement, se sont équipées, et n'ont pous par exemple qu'une aide ménagère quelques heures par semaine. De même, des millions d'ordinateurs sont venus remplacer les secrétaires et dactylos, les self service ont permis de se débarrasser des 3/4 du personnel, et le self-scanning vient à présent dans les grandes surfaces remplacer les caissières, ne laissant qu'une ou deux contrôleuses ponctuelles. Dans les banques, les chèques ont été abolis (auf en France,je crois, toujours à la traîne), 90% des virements se font en ligne, et les agences banciaires n'ont pous qu'un ou deux guichets, à la place des 10 d'il y a 20 ans. On pourrait continuer.

Par contre, on ne fait pas marche arrière aussi facilement. Si les salaires baissent, on ne va pour pour autant renoncer aux investissements consentis : il y aura donc une augmentation des postes de travail, mais très minime.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré