La zone euro dans la tourmente

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 26 mars 2010, 20:42:00

Bonjour,


L’euro vient sans doute de vivre la plus grave crise depuis sa création. Après un ultime tête-à-tête entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, l’accord accouché hier dans la douleur sur le plan d’aide à la Grèce ne suffira pas, en effet, à effacer le souvenir de ces jours qui ont ébranlé la monnaie unique, tombée hier à son plus bas niveau depuis dix mois.    Certes, la Grèce, engluée dans ses déficits et une dette vertigineuse, pourra compter sur le soutien financier de ses voisins. Mais il s’accompagnera, à la demande de Berlin, de prêts du Fonds monétaire international. Or, les seize pays de la zone euro avaient rejeté cette solution.  Appeler au secours le FMI, plus habitué à jouer les pompiers dans les pays du tiers-monde, envoie un « signe de faiblesse de nos institutions », a jugé la Banque centrale européenne. Il montre que « l’Europe n’est pas capable de défendre seule sa propre monnaie », a affirmé le ministre de la Relance économique, Patrick Devedjian. Bien sûr, les apparences sont sauves. Le plan de sauvetage de la Grèce est « essentiellement européen ». De quoi freiner la dégringolade de l’euro. Le mal est désormais plus profond. « La crise a ouvert la boîte de Pandore », confirme un expert européen. Berlin n’a pas renoncé à sanctionner, voire à exclure de la zone euro, les pays dont les comptes dérapent. Il faudrait pour cela modifier les traités européens. Difficile à imaginer, mais le débat est lancé.
Que se passera-t-il alors si le Portugal, l’Espagne, d’autres encore, se retrouvaient comme la Grèce en état de quasi-faillite ? Le « tsunami » serait tel que l’Union monétaire serait forcément mise à mal. La menace serait de voir alors des pays poussés cette fois hors de la zone euro. Ce scénario noir est toutefois le moins probable car il signerait la mort de la monnaie unique 

 Qu'en pensez vous ?    A plus tard,  
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 26 mars 2010, 22:00:00

J'en pense que les allemands n'ont jamais eu pour tradition d'aider les autres aux cours des siècles passés (ils ont déclenché 3 guerres en un siècle), et que cela n'est pas prêt de s'arranger. Il serait peut-être bon de rappeler à nos amis allemands, que dans un passé récent, certains pays se sont montrés magnanimes à leur égard. C'est cette magnanimité qui leur a permis de s'en remettre, car on aurait très bien pu les mettre à genou pour un bout de temps. Aujourd'hui, il refusent de renvoyer l'ascenseur. Lamentable.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 26 mars 2010, 22:10:00

Je ne partage pas ce pessimisme.

Angela Merckel, aidée par l'UE et la France, a joué très finement.

De quoi s'agissait-il exactement ?

La Grèce, qui vit au-dessus de ses moyens, de démogagies en démagogies, s'est trouvée en quasi cessation de paiement, avec une dette très importante, mais surtout peu de candidats créanciers à l'horizon, si ce n'est à des taux justifiés par le risque, mais insupportables.

En faisant appel aux milliards stockés par l'UE au FMI, non pour être distribués, mais à titre de garantie de la dette grecque, l'UE permet à la Grèce de résorber sa dette par une politique stricte, mais aussi de contracter des emprunts à des taux plus favorables.

Comme cela a été fait il y a 18 mois pour les banques.

Autrement dit, personne ne déboursera pour la Grèce (il ne manquerait plus que cela), mais son appartenance à l'UE lui donne sa chance de s'en sortir.

Mais la leçon est bonne, et l'évolution ira évidemment dans le sens d'une tutelle plus vigilante des pays qui s'écartent du taux admis de divergence.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 26 mars 2010, 23:56:00

Nombrilist a écrit :J'en pense que les allemands n'ont jamais eu pour tradition d'aider les autres aux cours des siècles passés (ils ont déclenché 3 guerres en un siècle), et que cela n'est pas prêt de s'arranger. Il serait peut-être bon de rappeler à nos amis allemands, que dans un passé récent, certains pays se sont montrés magnanimes à leur égard. C'est cette magnanimité qui leur a permis de s'en remettre, car on aurait très bien pu les mettre à genou pour un bout de temps. Aujourd'hui, il refusent de renvoyer l'ascenseur. Lamentable.
L'allemagne a trouvé qu'il était moins risqué et plus payant de vaincre ses "amis" par l'économique que par les armes. Ce que fait en ce moment la Chine.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 27 mars 2010, 17:16:00

J'ai aussi cru comprendre que la baisse du cours de l'Euro n'était pas pour déplaire à l'Allemagne qui est un gros exportateur en dehors de la zone Euro ;)
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59504
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 27 mars 2010, 17:23:00

En principe, ça ne devrait pas nous déplaire non plus, car la France a le potentiel d'exporter, elle aussi.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 27 mars 2010, 18:43:00

Moi qui ait plutôt tendance à importer ça me saoule carrément :P
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 27 mars 2010, 19:07:00

Nombrilist a écrit : J'en pense que les allemands n'ont jamais eu pour tradition d'aider les autres aux cours des siècles passés (ils ont déclenché 3 guerres en un siècle), et que cela n'est pas prêt de s'arranger. Il serait peut-être bon de rappeler à nos amis allemands, que dans un passé récent, certains pays se sont montrés magnanimes à leur égard. C'est cette magnanimité qui leur a permis de s'en remettre, car on aurait très bien pu les mettre à genou pour un bout de temps. Aujourd'hui, il refusent de renvoyer l'ascenseur. Lamentable.
Les états n'ont pas de sentiments, ils n'ont que des intérêts.

Il n'est pas normal que des états, sérieux dans leur gestion, se trouvent pénalisés par des états laxistes qui accordent tout et n'importe quoi à qui en fait la demande (ce serait ne l'oublions pas au détriment de leur propre population et de leur propre système d'entraide interne).

Gouverner c'est avoir des C..... euh pardon avoir une colonne vertébrale qui résiste à la démagogie.

La leçon devrait être bonne.

A trop demandé on risque de perdre beaucoup.

Dans un pays comme la France où la plupart des gens sont viscéralement attachés aux droits acquis, cette leçon devrait conduire à une réflexion sur notre capacité à ne serait-ce que maintenir une situation dont beaucoup se satisfont.

Imaginer un pays qui coule... : c'est plus de RMI, plus d'allocations, des retraites en baisse...

La Grèce va s'en sortir (il faut l'espérer)  mais d'autres, comme l'Argentine en son temps, ont coulé.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 27 mars 2010, 22:21:00

De fait, j'ai rarement vu les gens battre le pavé et manifester pour exiger plus d'orthodoxie budgétaire, moins d'endettement des Etats, plus de responsabilisation des citoyens, et une vue à 30 ans, plutôt qu'une distribution immédiate de biscuits ...

Et bien entendu, mieux ça va, plus ça g..... ! On en a encore un exemple comique avec les gauchos thailandais qui, précisément parce que leur pays est le plus prospère de sa zone, veulent le pouvoir dans la rue, déboulonner le gouvernement, faire revenir un pourri qui leur avait sans doute promis monts et merveilles ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré