Les dépenses maladie ont augmenté de 4,2% sur un an

Vous souhaitez parler des problèmes liés à la santé (Sécurité Sociale, maladie...) dans notre pays, venez en parler içi
lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 07 avr. 2010, 20:38:00

Ben non ... cela se fait toujours ...

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 07 avr. 2010, 21:03:00

Je connais très bien l'industrie pharmaceutique, ce genre de pratique est interdite depuis des années.

Très limitée depuis 10 et formellement interdite depuis 2 ans.

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 07 avr. 2010, 21:20:00

La Haute Autorité de Santé a finalement décidé de traduire le principe d’interdiction de remise de cadeaux en critère de qualité, respectant ainsi la Charte de la Visite Médicale signée en 2005.
En effet, la loi du 13 août 2004 relative à l'assurance maladie a confié à la Haute Autorité de Santé une mission d’adaptation de la charte de la visite médicale signée en 2005 entre les entreprises du médicament (LEEM) et le Comité économique des produits de santé (CEPS) pour en faire une procédure de certification, décrite dans le "référentiel de certification" de juillet 2006 modifié en juillet 2007.

Le principe d’interdiction des cadeaux traduit en critère 2.2 :

Le critère 2.2 du référentiel de certification exige du délégué médical qu’il respecte l’interdiction de proposer aux médecins des cadeaux en nature ou en espèces, conformément à la Charte de 2005 (lien ci-dessous : III- 2-d).
Cette interdiction vise également les cadeaux ne faisant pas l’objet d’une convention : don de petits matériels et mobilier de bureau, remise de bons d’achat divers (chèque voyage, chèque cadeau, etc…)
La Haute Autorité de Santé vient d’apporter quelques précisions sur la notion de « cadeau » et sur la portée du principe d’interdiction.

Définition des cadeaux :
  • Doit être considéré comme un « cadeau » tout ce qui peut être vendu dans le commerce avec pour but de satisfaire au besoin des médecins (stylos, post-it, draps de consultation…).
  • Ne sont donc pas considérés comme cadeaux :
  • les remis pédagogiques à destination du médecin et/ou du patient
  • les notices d’information
  • les posters scientifiques
  • les supports audiovisuels (cassettes, CD-Rom, DVD, clé USB…) à condition que leur usage soit exclusivement et techniquement réservé à la promotion.[/list:u] Cette définition des cadeaux s’applique pour la promotion « produit » et « institutionnelle » (exemple : stylo siglé avec le nom du laboratoire)
    Cette interdiction inclut aussi les ouvrages scientifiques et abonnements vendus dans le commerce.

    Le périmètre d’application :

    Le critère 2.2 s’applique à toute entreprise pharmaceutique exploitante, et pour l’ensemble de ses réseaux de visite médicale, dès lors qu’elle réalise une activité de visite médicale en médecine de ville pour au moins une spécialité pharmaceutique remboursable. L’entreprise applique alors le principe d’interdiction des cadeaux à toutes ses visites : visite pour des spécialités remboursables et visites pour des spécialités non remboursables.
    En revanche, ne sont pas concernés par le critère 2.2 : les congrès scientifiques, les manifestations de promotion, les manifestations à caractère exclusivement professionnel et scientifique, les séances de formation. La visite hospitalière n’est également pas concernée, tout comme les visites réalisées par les laboratoires promouvant exclusivement des spécialités non remboursables.
    Le délégué médical n’a pas à proposer, au cours de la visite, des cadeaux quelles que soient les modalités d’envoi ou de remise.

    Délai de mise en conformité :

    Cette interdiction « extra-légale » entrera en vigueur le 1er janvier 2008.


    Pour en savoir plus :

    Charte de la visite médicale :
    http://www.sante.gouv.fr/ceps/doc/CHARTE3.htm
    Référentiel de certification de la visite médicale :
    http://www.has-sante.fr/portail/display.jsp?id=c_334341
    Suite à des questions posées par des organismes certificateurs et des laboratoires, la HAS a apporté les réponses suivantes qui doivent être respectées.
    Questions réponses relatives a la certification de la visite médicale (47.42 Ko) Mise à jour : novembre 2007

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 08 avr. 2010, 07:42:00

Et il suffit d'interdire pour que cela cesse ? laisse moi rire

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 08 avr. 2010, 07:44:00

Dans ce domaine oui.... tu crois que les labos prendraient le risque d'énormes amendes ?

En ligne
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26149
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 08 avr. 2010, 09:25:00

FIFE a écrit :Dans ce domaine oui.... tu crois que les labos prendraient le risque d'énormes amendes ?
A combien se montent ces amendes ? Et quel est le chiffre d'affaire généré par ces pratiques illégales ? En comparant les deux, je pense qu'on peut avoir un début de réponse.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 08 avr. 2010, 09:30:00

Tu sais, (je parle d'avant la loi), on pouvait offrir ce qu'on voulait aux médecins, mais rien ne les obligeait à prescrire les produits pour lesquels ils avaient reçu des cadeaux!

Mais maintenant, ça ne se fait plus, déjà l'industrie pharmaceutique a beaucoup moins de fric qu'avant.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 08 avr. 2010, 09:41:00

Les salaires sont énormes, les marges sont énormes, les profits aussi ...
Cela n'explique pas l'augmentation des dépenses de santé, mais cela explique le très haut niveau de cout de cette assurance. Il y a quelque chose a faire dans ce domaine, c'est sur.

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 08 avr. 2010, 09:49:00

Le prix des médicaments en France est fixé par l'état......

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 08 avr. 2010, 09:50:00

 http://www.medisite.fr/le-medicament-en ... 1.156.html
car le prix du médicament en France est l’un des plus bas d’Europe juste devant l’Italie et l’Espagne. En Hollande le médicament coûte en moyenne 15% plus cher alors qu’en Allemagne et au Royaume Uni il coûte près de 30% plus cher qu’en France (source CLP Santé 1999).

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 08 avr. 2010, 09:56:00

Quant aux salaires "énormes", à partir de combien un salaire est il "énorme" pour toi ?

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 08 avr. 2010, 09:58:00

Représentants des laboratoires pharmaceutiques auprès des professions médicales, ils vivent une transformation profonde de leur métier. Image
La profession a connu un véritable boom ces dernières années puisqu’en 1998 on comptait 17 500 visiteurs médicaux (VM) en France. Selon les Entreprises du médicament (Leem), la France dénombrait fin 2006 22 702 VM (prestataires inclus). Et 18 000 d’entre eux sont directement attachés à des laboratoires pour 4 000 prestataires de services. La France compte un visiteur pour 9 médecins contre un pour 22 en Allemagne.
L’âge moyen est de 39,9 ans. Les hommes représentaient 29 % et les femmes 71 %. La proportion de femmes dans la visite médicale est donc nettement supérieure à celle de l’ensemble des salariés (43 % d’hommes, 57 % de femmes).
À l’embauche, le salaire minimum s’élève à 1 762 euros brut et monte à 2 200 euros avec trois ans d’ancienneté. À cela, il faut bien sûr ajouter les primes (jusqu’à 15 à 20 % en plus par an).
Mais à l’avenir, en raison du développement des génériques et du contrôle des dépenses de santé, les visiteurs médicaux seront toutefois de moins en moins nombreux. Les Entreprises du médicament prévoient ainsi une baisse de 10 à 15 % des effectifs de visiteurs médicaux dans les deux ou trois ans à venir. Certains laboratoires ont déjà annoncé des réductions d’effectifs. Sanofi Aventis va supprimer 400 postes de visiteurs médicaux en raison notamment de la « générication » de certains médicaments. De son côté, Pfizer va se séparer d’un tiers de ses effectifs de VM, soit environ 300 personnes. Et les plus petits labos ne sont pas non plus épargnés.

La profession est aujourd’hui sinistrée
Si l’on ajoute que le Comité économique des produits de santé (CEPS) veut réduire de 30 % les visites sur les trois ans à venir dans différentes classes thérapeutiques (comme certains antibiotiques, statines, certains hypertenseurs, des antiallergiques, des antimigraineux et des médicaments pour le traitement des ulcères), on comprend aisément pourquoi la profession est aujourd’hui sinistrée.
Et pourtant, ce métier a subi de profondes mutations. Aujourd’hui, il n’est accessible qu’aux titulaires de certains diplômes notamment le titre homologué de visiteur médical, qui sanctionne une formation de 9 à 12 mois (6 mois d’enseignements théoriques) en institut de formation (3 ou 4 mois de stage hors formation interne à l’entreprise). Les diplômes requis sont le titre homologué de visiteur médical, le diplôme universitaire de visite médicale (DEUST ou DU) ou de sciences de la vie avec une formation complémentaire.

Une charte pour empêcher les « cadeaux »
Une charte interdit même au visiteur médical de donner des échantillons aux praticiens. Sa mission : présenter les produits aux membres du corps médical, à charge pour lui d’enchaîner les arguments, de répondre aux questions sur leur efficacité, leur tolérance, les éventuels effets secondaires, ou les modalités de prise en charge...
Pour encadrer la visite médicale et prévenir ses éventuelles dérives (cadeaux, invitations au restaurant ou encore dans des congrès), une charte a été mise en place en 2004. Elle indique notamment que « le délégué médical ne doit pas utiliser d’incitations pour obtenir un droit de visite ni offrir à cette fin aucune rémunération ou dédommagement ». Elle interdit également le don d’échantillons et renforce la formation des visiteurs médicaux.
En 2006, les visiteurs médicaux de moins de 26 ans représentaient 2 % des effectifs contre 27 % pour les 26-35 ans, 43 % pour les 36-45 ans et 28 % pour les plus de 46 ans .

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 08 avr. 2010, 10:42:00

Dans le dossier que je traite, les salaires n'ont rien de comparable avec la fourchette que tu donnes, il faudrait multiplier par 4 ....

D'autre part, les prix sont fixés par l'état, certes .... mais on a vu encore récemment que l'état est loin d'être compétent en la matière, rappelle toi de la grippe A, et que les lobbys imposent leur loi sans problème.

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 08 avr. 2010, 10:52:00

Allons, je n'ai jamais vu un visiteur médical gagner 8800 euros par mois!

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 08 avr. 2010, 11:17:00

Hé bien je t'invites à l'audience ou je vais plaider .... c'est public.

Répondre

Retourner vers « Santé »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré