Les journalistes: quel rôle dans la politique ?

Venez discuter de l'actualité politique.
Répondre
En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59203
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 31 mars 2010, 17:42:00

Mélenchon a beau être un Méchancon, il soulève quand même un point important: quel est le rôle des journalistes politiques dans la politique française actuelle ? Il est évident que ceux-ci ne sont pas neutres. Aucun n'expose jamais des faits sans émettre un jugement. Ou alors, il faut admettre que c'est franchement rare. Pour moi, les journalistes ont trop tendance à vouloir nous mâcher le travail en terme de conclusions à tirer des informations présentées. Y a plus qu'à gober.
Quant à la télé, Mélenchon souligne sur son blog que le débat n'est pas assez ouvert et ne bouscule pas assez l'idéologie en place. Il a pris pour exemple les retraites avec un débat récent, où l'ensemble des protagonistes ne débattaient que sur l'âge de départ à la retraite, mais étaient tous d'accord sur le fait qu'il fallait l'augmenter (apparemment, ce n'est pas son avis). Il a comparé ça au temps où tous les média appelaient à voter oui au référendum, sans vraiment expliquer aux français de quoi il retournait.

Qu'en pensez-vous ?

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 31 mars 2010, 18:06:00

Personne n'est jamais neutre. Je ne vois pas pourquoi la profession de journaliste échapperait à cette règle.

D'autre part, il existe plusieurs manières de faire du journalisme politique, selon que l'on s'appelle Jean-Michel Apathie ou Denis Robert pour n'en citer que deux. Il me semble difficile, en ne prenant que cet exemple caractéristique, d'imaginer ces personnes très différentes travaillant pour la même cause et/ou pour les mêmes intérêts.

Il faut aussi savoir faire la part entre le journalisme d'information et le journalisme d'opinion. Les deux sont acceptés en France mais ces deux pratiques ont des fonctions différentes. La confusion vient peut-être du mélange des genres puisque c'est un peu la tradition en France. Il faut voir si on accepte cette tradition pour ce qu'elle est ou si l'on préfère se tourner vers un journalisme plus fade, à l'anglo-saxonne, qui sépare plus volontiers l'information de l'opinion (et encore).

Personnellement je pense que Mélenchon n'a pas complètement tort dans sa charge mais je trouve qu'il est trop populiste dans sa généralisation à l'ensemble de la profession. On peut certes reprocher aux médias mainstream d'être de vrais moutons de Panurge dès qu'il s'agit d'engraisser leurs actionnaires à coup de scoops pourris ou de sujets radotés, mais cette attaque ne doit pas concerner tous les journalistes qui, eux aussi, désespèrent de l'état de la profession dans notre pays et qui agissent au quotidien afin de relever le niveau moyen.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 31 mars 2010, 18:10:00

Je suis en partie d'accord avec toi, ex JM Aphatie porte souvent des jugements de procureur au GJ sur Canal: Par fois il m'énerve. Mais n'est-ce pas le rôle d'un chroniqueur. Rapporter une info de façon neutre et laconique n'ouvre pas le débat et ne fait pas tjrs ressortir les différents cotés de cette information. Je n'aime pas la presse people, je ne l'écoute ni ne la lis. En politique, les journalistes qui ont presque ts fait science Po ont bien évidement une opinion et il est difficile de rester totalement neutre. Pour moi ça s'équilibre et ce n'est pas plus mal ainsi.
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 31 mars 2010, 18:14:00

racaille a écrit : Personne n'est jamais neutre. Je ne vois pas pourquoi la profession de journaliste échapperait à cette règle.

D'autre part, il existe plusieurs manières de faire du journalisme politique, selon que l'on s'appelle Jean-Michel Apathie ou Denis Robert pour n'en citer que deux. Il me semble difficile, en ne prenant que cet exemple caractéristique, d'imaginer ces personnes très différentes travaillant pour la même cause et/ou pour les mêmes intérêts.

Il faut aussi savoir faire la part entre le journalisme d'information et le journalisme d'opinion. Les deux sont acceptés en France mais ces deux pratiques ont des fonctions différentes. La confusion vient peut-être du mélange des genres puisque c'est un peu la tradition en France. Il faut voir si on accepte cette tradition pour ce qu'elle est ou si l'on préfère se tourner vers un journalisme plus fade, à l'anglo-saxonne, qui sépare plus volontiers l'information de l'opinion (et encore).

Personnellement je pense que Mélenchon n'a pas complètement tort dans sa charge mais je trouve qu'il est trop populiste dans sa généralisation à l'ensemble de la profession. On peut certes reprocher aux médias mainstream d'être de vrais moutons de Panurge dès qu'il s'agit d'engraisser leurs actionnaires à coup de scoops pourris ou de sujets radotés, mais cette attaque ne doit pas concerner tous les journalistes qui, eux aussi, désespèrent de l'état de la profession dans notre pays et qui agissent au quotidien afin de relever le niveau moyen.

Oups, je n'ai pas vu ton post. Là je suis totalement d'accord avec toi et c'est bien de montrer la différence entre journaliste d'information et d'opinion.
Maintenant pour le méchancon c'est autre chose icon_mrgreen
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20233
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 31 mars 2010, 19:05:00

Les journalistes dit "politiques" sont très proches du pouvoir (majorité et opposition) (parfois jusqu'au lit) et on ne peut plus parler de journalisme quand on écoute leur fayotage.
Quand ils osent se lâcher, c'est la porte assurée, souvenez vous Paul Amar...
Les journalistes de qualité font autre chose, sujet de société, grand reportage à l'international...
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

En ligne
Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59203
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 31 mars 2010, 19:06:00

"Les journalistes de qualité font autre chose, sujet de société, grand reportage à l'international..."

Tu penses à qui ?

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 31 mars 2010, 20:21:00

Peu m'importe qu'un journaliste (du Canard Enchaîné ou de Bakchich ?) couche avec le président de la République du moment qu'il permet de faire sortir de l'information grâce à sa coucherie. Le journalisme c'est aussi parfois un peu de l'espionnage digne des plus viles barbouzeries. Tous ceux qui couchent ne sont pas serviles pour autant :)

PS : Et, comme les flics, que seraient les journalistes politiques sans leurs informateurs ?
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20233
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 31 mars 2010, 20:43:00

Tu penses à qui ?
La plupart des reporters qui font des sujets dans "Envoyé spécial" par exemple.
Perso j'ai une chouchou en particulier, une journaliste que je trouve courageuse et très humaine.

Image
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26108
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 31 mars 2010, 21:26:00

Moi j'aime bien Paul Moreira, qui a un blog très intéressant. Peut-être pas aussi régulièrement alimenté que celui de Jean-Michel Aplati, mais chacun de ses billets contient plus d'informations intéressantes qu'un mois d'élucubrations du cuistre sus-mentionné.

http://premiereslignes.blogs.nouvelobs.com/
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 13 avr. 2010, 11:32:00

L'arrivée sur le marché des chaines de télévision TNT a conduit à multiplier les émissions de débats.

Plutôt que d'inviter des politiques falots, en lieu et place des grandes têtes d'affiche trop attachées à gérer leur image de marque pour condescendre à traiter de sujets trop triviaux (même Mélanchon qui n'est pas une star a ce type de réaction) , ou bien des experts souvent peu télévisuels et trop techniques pour le téléspectateur moyen, certaines émissions ont fait le choix d'inviter des journalistes.

On les retrouve d'ailleurs souvent d'une chaîne à l'autre.

Cette situation a conduit à accroître le rôle des journalistes et à multiplier leurs prises de position au détriment de leur mission informative.

En France, les journalistes ont toujours eu cette tendance, ils trouvent plus valorisant de faire part de leurs analyses plutôt que de rapporter simplement les faits. C'est par ailleurs plus confortable, on est plus tranquille a expliquer une guerre dans un studio que sur le terrain... (Je suis d'accord pour moi les journalistes sont sur place...)

Ce faisant il substitue leur analyse à la nôtre, conduisant quelque uns d'entre nous à ne plus trop réfléchir.

Là ce n'est plus de l'info c'est de le propagnade.


La frontière est ténue entre la propagande et l'analyse orientée. Et en effet certains journalistes ne livrent pas à l'exercice thèse / antithèse préférant ne développer que leur propre thèse.... C'est donc pour certains de la propagande.



Autre forme de manipulation plus sournoise, le choix des sujets traités.

Il est clair que parfois les journalistes, soucieux de faire de bons résultats d'audimat ou de tirage, préfèrent traiter des sujets légers mais croustillants plutôt que des sujets de fonds. Sont-ils tirés vers le bas par un public de plus en plus ... ou bien par leurs actions, contribuent-t-ils à ce que le public soit de plus en plus...

Écoutant souvent les questions posées au porte parole du gouvernement à l'issue du conseil des ministre, je suis souvent étonné que les questions portent plus sur des sujets personnels que sur les sujets évoqués par les ministres. Pourtant ce sont probablement ce qui se fait de mieux en journaliste politiques... Alors comment reprocher à un journaliste dont l'avenir professionnel est lié au succès d'une émission de ne pas faire dans le démago.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré