Ça m'énerve grave!

Venez discuter de l'actualité politique.
Libéral

Message non lu par Libéral » 18 avr. 2010, 14:42:00

lancelot a écrit :Bien sur, et c'est bien plus simple de faire payer ses emprunts calamiteux par les successeurs ... de gauche. Enfin, les français dans leur majorité ne s'y sont pas trompés et ont donné son billet de sortie à notre accordéoniste de pacotille.
Pour le remplacer par l'homme a la Francisque ... icon_evil

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 18 avr. 2010, 15:22:00

Les français ne devaient pas avoir de leçons a recevoir de la part du président qui avait nommé un criminel de guerre comme ministre du budget ... tu te souviens pas ? maurice papon , ça te dit rien ?

Libéral

Message non lu par Libéral » 18 avr. 2010, 16:17:00

lancelot a écrit :Les français ne devaient pas avoir de leçons a recevoir de la part du président qui avait nommé un criminel de guerre comme ministre du budget ... tu te souviens pas ? maurice papon , ça te dit rien ?
Ca me dit autant que Bousquet pu Darquier de Pellepoix. Avec la difference que Papon n'etait pas un criminel de guerre, tout juste un haut fonctionnaire zele et collabo. Alors que Bousquet et Darquier de Pellepoix proteges par Mitran eux ....

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 18 avr. 2010, 16:24:00

Ouais ... les vielles rengaines de la droite .... quoi ....

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 18 avr. 2010, 20:29:00

Vieilles rangaines de la droite qui font écho à celles de la gauche qui a toujours collaboré à la destruction de la nation en tant que structure, cadre d'action de la politique et du developpement.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 18 avr. 2010, 20:41:00

ça veut dire quoi au juste ?

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 18 avr. 2010, 20:42:00

Cela veut dire que la droite et la gauche partage des responsabilités et ne s'affronte devant les caméras que pour faire croire aux électeurs qu'ils présentent des projets et des différences....La réalité est bien différentes.

Libéral

Message non lu par Libéral » 19 avr. 2010, 06:55:00

wesker a écrit :Cela veut dire que la droite et la gauche partage des responsabilités et ne s'affronte devant les caméras que pour faire croire aux électeurs qu'ils présentent des projets et des différences....La réalité est bien différentes.
Ce que tu dis est vrai depuis 1993 seulement. 1981 et 1988 ont ete clairement une rupture dans la vie politique francaise. Ensuite Balladur 1er ministre et Chirac president n'ont pas fait grand chose de different de Jospin 1er ministre. Statu quo, plus personne n'ose parler haut et fort et secouer un tant soit peu le consensus social et autre modele social francais. Vor la nouvelle reforme des retraites ou la CGT et Sud ont commence les greves avant le debut des discussions.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 19 avr. 2010, 13:54:00

En en 1988 le FN soutenait encore la majorité de droite RPR à l'Assemblée Nationale...Comme quoi, ce n'est pas le FN qui a decidé de s'exclure de la vie politique, c'est le RPR aujourd'hui devenue UMP qui a préféré trahir les valeurs auxquelles ses électeurs croyaient.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 19 avr. 2010, 13:59:00

Le FN fait ce qu'il veut, l'ump aussi, point final. Depuis quand ces partis ont ils conclus des accords de gouvernements ? Faut pas tout mélanger ... l'ump n'appartient pas au FN que je sache.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 19 avr. 2010, 20:40:00

Et inversement.....Pourtant au vu des resultats que le FN obtient, des responsables UMP envisagent l'avenir differemment



Voici

FN-UMP, le retour de la question de l'alliance
Avec Marine, bon nombre d'élus de droite se prennent à rêver d'un lepénisme light, débarrassé de ses oripeaux racistes et antisémites, avec lequel il serait désormais possible de faire affaire.
|
Lundi 19 Avril 2010
FRANCE
front national
Marine Le Pen
Nicolas Sarkozy
présidentielle 2012
UMP
Partager sur:
La peur de perdre rend parfois les hommes déraisonnables. Alors que Nicolas Sarkozy chute dans les sondages et que ces sondages le donnent battu en 2012, certains élus s'interrogent tout bas sur la question d'une alliance avec le Front national. Et voilà que l'empoisonnante question des accords, ceux qui avaient mis le feu à la droite en 1998 revient doucement dans les têtes. Ses hommes et femmes politiques, pour la plupart issus de circonscriptions où le vote FN est fort, font le constat suivant: Nicolas Sarkozy a échoué à garder dans son giron les électeurs d'extrême droite.
Le chef de l'Etat, qui se vantait d'avoir «tué le Front» doit se rendre à l'évidence: ceux qu'il avait si habilement attiré par un discours à la fois sécuritaire et ouvriériste sont retournés d'où ils venaient ou se sont réfugiés dans l'abstention, dégouttés par ce qu'ils estiment être les promesses non tenues de leur candidat. Ces électeurs-là pourraient ils être séduits une nouvelle fois par le candidat de l'UMP? Probablement pas. Comme le dit Jean-Marie Le Pen, «ils préfèreront toujours l'original à la copie». L'élection de 2007, n'aura été, pour ces votants (en grande majorité issus des classes populaires, déclassés et fragilisés par la crise) qu'une passade.
Les élections régionales de mars dernier ont révélé à l'UMP son point faible. Réunie dans un parti unique, la majorité n'est plus en mesure de le rester lorsque le FN se remplume. Les projections des résultats des régionales sur les législatives sont terribles pour la droite classique: pas moins de 80 députés perdraient leur circonscription si le scrutin avait lieu demain. Et beaucoup à cause de triangulaires avec le FN. Du coup, les élus concernés cogitent, on le comprend aisément. Ils réfléchissent d'autant plus que la donne est en train de changer côté FN. Jean-Marie Le Pen s'est, enfin, décidé à lâcher les rênes de son parti après 60 ans de vie politique et sa fille Marine, semble être en position de lui succéder face à Bruno Gollnish.
Avec Marine, bon nombre d'élus de droite se prennent à rêver d'un lepénisme light, débarrassé de ses oripeaux racistes et antisémistes, avec lequel il serait désormais possible de faire affaire. Si elle reprend toutes les thématiques de son père, la fille a toujours pris soin de se démarquer de ses outrances. Surtout, si elle fait aussi de l'immigration et de l'insécurité son principal fond de commerce, elle adopte pour parler de ces questions un langage plus prudent, qui fait que personne n'a pu, jusqu'alors, la surprendre en flagrant délit de racisme.
Avec Marine, l'UMP pourrait-elle trouver un terrain d'entente? Nombreux sont ceux, à droite, qui soulignent que le Parti socialiste s'allie avec la gauche de la gauche sans que personne n'y trouve rien à redire. Et que les droites d'autres pays (Italie, Pays-Bas) n'ont pas eu les mêmes états d'âme avec leurs extrêmes.
Mais pour autant, aucun n'ose revendiquer un accord haut et fort. La droite classique n'y est, pour l'instant pas prête, encore traumatisée par les régionales de 1998. Cinq présidents de région de droite s'étaient alors fait élire avec les voix des élus FN. Ces patrons régionaux furent jetés au ban de la communauté RPR-UDF et l'affaire provoqua la scission en deux de l'UDF et la mise en orbite de François Bayrou contre Alain Madelin. Le risque d'implosion de l'UMP sur une question de ce type est trop dangereuse pour qu'elle puisse être posée trop fort.
D'autant plus que rien ne dit que Marine Le Pen serait d'accord pour jouer le jeu. On prête à l'héritière des envies de respectabilité et de strapontins électoraux, mais pour l'heure, rien n'indique qu'elle soit favorable à une union avec l'UMP. Elle s'applique au contraire à taper sur Nicolas Sarkozy et les siens du plus fort qu'elle peut. Vendredi, elle a ainsi expliqué: «Je crois que l'UMP est en train d'imploser, qu'il y aura au moins deux candidats de l'UMP, beaucoup d'électeurs français se tournent» vers le Front national et «sont convaincus par les propositions qui sont les nôtres».
Un moyen de faire monter les enchères?

Libéral

Message non lu par Libéral » 20 avr. 2010, 00:03:00

wesker a écrit :Et inversement.....Pourtant au vu des resultats que le FN obtient, des responsables UMP envisagent l'avenir differemment


Voici

FN-UMP, le retour de la question de l'alliance
Avec Marine, bon nombre d'élus de droite se prennent à rêver d'un lepénisme light, débarrassé de ses oripeaux racistes et antisémites, avec lequel il serait désormais possible de faire affaire.
|
Lundi 19 Avril 2010
FRANCE
front national
Marine Le Pen
Nicolas Sarkozy
présidentielle 2012
UMP
Partager sur:
La peur de perdre rend parfois les hommes déraisonnables. Alors que Nicolas Sarkozy chute dans les sondages et que ces sondages le donnent battu en 2012, certains élus s'interrogent tout bas sur la question d'une alliance avec le Front national. Et voilà que l'empoisonnante question des accords, ceux qui avaient mis le feu à la droite en 1998 revient doucement dans les têtes. Ses hommes et femmes politiques, pour la plupart issus de circonscriptions où le vote FN est fort, font le constat suivant: Nicolas Sarkozy a échoué à garder dans son giron les électeurs d'extrême droite.
Le chef de l'Etat, qui se vantait d'avoir «tué le Front» doit se rendre à l'évidence: ceux qu'il avait si habilement attiré par un discours à la fois sécuritaire et ouvriériste sont retournés d'où ils venaient ou se sont réfugiés dans l'abstention, dégouttés par ce qu'ils estiment être les promesses non tenues de leur candidat. Ces électeurs-là pourraient ils être séduits une nouvelle fois par le candidat de l'UMP? Probablement pas. Comme le dit Jean-Marie Le Pen, «ils préfèreront toujours l'original à la copie». L'élection de 2007, n'aura été, pour ces votants (en grande majorité issus des classes populaires, déclassés et fragilisés par la crise) qu'une passade.
Les élections régionales de mars dernier ont révélé à l'UMP son point faible. Réunie dans un parti unique, la majorité n'est plus en mesure de le rester lorsque le FN se remplume. Les projections des résultats des régionales sur les législatives sont terribles pour la droite classique: pas moins de 80 députés perdraient leur circonscription si le scrutin avait lieu demain. Et beaucoup à cause de triangulaires avec le FN. Du coup, les élus concernés cogitent, on le comprend aisément. Ils réfléchissent d'autant plus que la donne est en train de changer côté FN. Jean-Marie Le Pen s'est, enfin, décidé à lâcher les rênes de son parti après 60 ans de vie politique et sa fille Marine, semble être en position de lui succéder face à Bruno Gollnish.
Avec Marine, bon nombre d'élus de droite se prennent à rêver d'un lepénisme light, débarrassé de ses oripeaux racistes et antisémistes, avec lequel il serait désormais possible de faire affaire. Si elle reprend toutes les thématiques de son père, la fille a toujours pris soin de se démarquer de ses outrances. Surtout, si elle fait aussi de l'immigration et de l'insécurité son principal fond de commerce, elle adopte pour parler de ces questions un langage plus prudent, qui fait que personne n'a pu, jusqu'alors, la surprendre en flagrant délit de racisme.
Avec Marine, l'UMP pourrait-elle trouver un terrain d'entente? Nombreux sont ceux, à droite, qui soulignent que le Parti socialiste s'allie avec la gauche de la gauche sans que personne n'y trouve rien à redire. Et que les droites d'autres pays (Italie, Pays-Bas) n'ont pas eu les mêmes états d'âme avec leurs extrêmes.
Mais pour autant, aucun n'ose revendiquer un accord haut et fort. La droite classique n'y est, pour l'instant pas prête, encore traumatisée par les régionales de 1998. Cinq présidents de région de droite s'étaient alors fait élire avec les voix des élus FN. Ces patrons régionaux furent jetés au ban de la communauté RPR-UDF et l'affaire provoqua la scission en deux de l'UDF et la mise en orbite de François Bayrou contre Alain Madelin. Le risque d'implosion de l'UMP sur une question de ce type est trop dangereuse pour qu'elle puisse être posée trop fort.
D'autant plus que rien ne dit que Marine Le Pen serait d'accord pour jouer le jeu. On prête à l'héritière des envies de respectabilité et de strapontins électoraux, mais pour l'heure, rien n'indique qu'elle soit favorable à une union avec l'UMP. Elle s'applique au contraire à taper sur Nicolas Sarkozy et les siens du plus fort qu'elle peut. Vendredi, elle a ainsi expliqué: «Je crois que l'UMP est en train d'imploser, qu'il y aura au moins deux candidats de l'UMP, beaucoup d'électeurs français se tournent» vers le Front national et «sont convaincus par les propositions qui sont les nôtres».
Un moyen de faire monter les enchères?
l'UMP et son omni-presient feraient mieux de s'efforcer a gouverner correctement et dans l'interet national,plutot que de chercher des alliances improbables. Une autre alternative est d'en finir une bonne foi avec les triangulaires aux legislatives et fini le FN et son alliance occulte avec le PS.

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 20 avr. 2010, 08:48:00

C'est toi qui parle d'alliance occulte ?

Il vrai vrai que celle de l'UMP avec le PS n'est pas occulte : l'UMP a appelé ouvertement à voter PS à Hénin Beamont, entre autres !

Avatar du membre
Magicfly
Messages : 1599
Enregistré le : 29 juil. 2009, 00:00:00
Localisation : Sud Ouest

Message non lu par Magicfly » 20 avr. 2010, 09:07:00

FIFE a écrit : C'est toi qui parle d'alliance occulte ?

Il vrai vrai que celle de l'UMP avec le PS n'est pas occulte : l'UMP a appelé ouvertement à voter PS à Hénin Beamont, entre autres !
C'était un comité de salut public version 2009 icon_mrgreen
JC

"Jouis et fais jouir, sans faire de mal ni à toi ni à personne..."
Chamfort

Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 20 avr. 2010, 09:33:00

Mais oui ............... icon_mrgreen

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot]