Financer les retraites : trouver des jeunes !

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 26 avr. 2010, 09:10:00

C'est précisément pourquoi il convient de trouver de nouvelles recettes, par exemple au travers des droits de douanes modernes qui frapperaient les entreprises qui délocalisent vers les pays pratiquant le dumping. Enfin, la multiplication et le manque de transparence des caisses de retraites, trop nombreuses. Enfin, de nouvelles méthodes dites par points mériteraient au travers des débats de fonds, d'être exploitées.


Voila la martingale invincible pour fermer les portes à l'exportation françaisecomme celles des entreprises !
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

pierre30
Messages : 9024
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 26 avr. 2010, 10:31:00

En résumé les solutions proposées sont :

Une politique nataliste
Mon avis : utile mais certainement insuffisant. Le dernier boom de la natalité a suivi la 2eme guerre mondiale. Les conditions sont très différentes.

Une immigration de jeunes
Mon avis : peut être efficace mais nécessite une acceptation par les français. Solution qui devrait être exposée à l'occasion des prochaines élections.

La fermeture des frontières
Mon avis : solution qui ne résout pas le pb et qui détruira la compétitivité de l'économie française. Pourrait être utilisé temporairement dans le cadre de plans de remise en route de certains secteurs industriels.


Autre solution : ne rien faire et attendre que la nature fasse son oeuvre. Lorsque la pauvreté sera installée, les lourdeurs actuelles seront balayées et les conditions à nouveau réunies pour un dynamisme.

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 26 avr. 2010, 15:52:00

Je n'ai pas lu les 4 pages de commentaires mais quelqu'un a bien dû parler du financement des retraites qui s'appuierait non plus uniquement sur le travail (qui est devenu  une portion presque congrue de la richesse d'un pays) mais de l'ensemble des revenus.
Etrange d'ailleurs qu'à l'heure actuelle on ne soit pas plus moderne que ça dans ce domaine.

pierre30
Messages : 9024
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 26 avr. 2010, 16:16:00

Il s'agit de partager la richesse produite entre les actifs et les retraités. La richesse produite dépend du travail et de l'investissement productif.

Mais le travail est quand même primordial. Je ne crois pas que la France pourrait se transformer en investisseur pur qui mettrait ses usines dans les pays étrangers.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 27 avr. 2010, 13:47:00

mps a écrit :C'est précisément pourquoi il convient de trouver de nouvelles recettes, par exemple au travers des droits de douanes modernes qui frapperaient les entreprises qui délocalisent vers les pays pratiquant le dumping. Enfin, la multiplication et le manque de transparence des caisses de retraites, trop nombreuses. Enfin, de nouvelles méthodes dites par points mériteraient au travers des débats de fonds, d'être exploitées.


Voila la martingale invincible pour fermer les portes à l'exportation françaisecomme celles des entreprises !
C'est faux...En volumes, nous avons le même commerce extérieur qu'au début du siècle précédent....Pourtant, il y avait les frontières à cette époque...On peut nier les réalités mais on ne peut pas raconter, par idéologie et dogmatisme, n'importe quoi dans le but de faire coller les réalités avec les idéologies et convictions que l'on a.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26109
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 27 avr. 2010, 14:02:00

wesker a écrit :En volumes, nous avons le même commerce extérieur qu'au début du siècle précédent....Pourtant, il y avait les frontières à cette époque...
J'en doute fort. Et quand bien même ça serait exact, c'est omettre le fait qu'à cette époque la France disposait d'un vaste empire colonial.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 27 avr. 2010, 16:14:00

Weker oublie aussi que la concurrence était loin d'être aussi forte !
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 28 avr. 2010, 13:58:00

Faux...La concurrence existait déjà mais les protections economiques dont nous dispositions nous preservait de la concurrence déloyale qui fausse aujourd'hui les conditions de marché.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 29 avr. 2010, 08:42:00

Weker, il ne suffit pas d'écrire 'faux" icon_confused

Tu avais quelques puissances économiques : dans l'ordre l'Angleterre, la Belgique, l'allemagne et la France. Et le reste du monde se contentait d'en être les clients.

Maintenant, ces pays ne représentent plus grand chose, face à l'essor asiatique.

Au top 50 des banques mondiales, seule la BNP Paris Bas sauve vaguement la mise avec une 18ème place. Les deux premières sont chinoises.

http://fb-bourse.blogspot.com/2009/02/c ... italisatio…
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 29 avr. 2010, 19:57:00

Précisément.

Et lorsque la concurrence est faussée par des pratiques esclavagistes, il convient de prendre les mesures adaptées plutôt que de s'obstiner dans le dogmatisme.

Le Président de la République qui rentre bredouille de Chine devrait le savoir.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 29 avr. 2010, 22:23:00

A périr d'ennui, ce genre de sottises.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 30 avr. 2010, 13:40:00

La phrases sur la concurrence est signée....Nicolas Sarkozy dans son livre "Libre" écrit en 2006.

Surpris de voir que tu considères que ce sont des sottises.

pierre30
Messages : 9024
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 12 mai 2010, 18:39:00

Voici un article qui parle du rapport du Conseil d'Orientation des Retraites.
Il montre l'inefficacité des mesures qui vont être prises pour boucher le trou du financement des retraites.

Attention, les pourcentage qui sont présentés dans l'article sont relatifs au montant du déficit (il ne s'agit pas du montant total du coût des retraites).

Autant dire qu'il n'y a pas de solution suffisante de ce côté là.


Le Conseil d'orientation des retraites a évalué plusieurs scénarios, visant tous à retarder le moment du départ en retraite.

Pour ceux qui n'avaient pas encore compris l'ampleur des efforts à prévoir pour sauver les retraites par répartition, le Conseil d'orientation des retraites (COR) a précisé mardi ses chiffrages de la mi-avril. L'instance a évalué plusieurs scénarios, visant tous à retarder le moment du départ en retraite. Des pistes «illustratives» qui ne constituent pas «des propositions de réforme » car «certains membres ont exprimé leur désaccord», insiste le COR. Qui conclut surtout qu'aucune de ces hypothèses ne permettra, à elle seule, d'équilibrer les comptes…
Première variante principale : l'allongement de la durée de cotisation. Il s'agit de prolonger au-delà de 2020 la logique de la loi Fillon : maintenir constant jusqu'à cette date le rapport entre durée de carrière et durée de retraite, en tenant compte de l'espérance de vie. Cette logique doit aboutir à une durée de cotisation de 41,5 ans en 2020, contre 40,5 ans actuellement. On passerait ainsi à 43,5 ans en 2050. Par nature, cette mesure ne commencerait à réduire le «trou» prévu des caisses de retraite qu'à partir de 2020. Mais ses effets seraient de plus en plus visibles au fil du temps, jusqu'à combler 14 % du besoin de financement en 2050. Il s'agit bien de 14% du déficit prévu à cette échéance.

Une cagnotte de 70 milliards

Deuxième variante principale : reporter dès aujourd'hui l'âge à partir duquel chacun a le droit de toucher une pension de retraite («âge légal», actuellement fixé à 60 ans ) et l'âge qui permet d'obtenir un taux plein, quelle que soit sa durée de cotisation (65 ans jusqu'ici). Sans surprise, cette piste serait plus efficace dans un premier temps. Elle permettrait de résoudre presque 40 % du problème financier en 2025-2030. Ensuite, son effet s'atténuerait car, privés de la possibilité de cesser le travail à 60 ans, de plus en plus d'actifs obtiendraient «tous leurs trimestres». D'où une hausse des pensions. Le COR souligne surtout que, sans amélioration de l'emploi des seniors, cette piste plomberait les comptes de l'assurance-chômage ou maladie.

Troisième variante principale : combiner les deux précédentes. Cela couvrirait un peu plus les besoins financiers, mais toujours pas totalement. Le COR a ensuite testé des «sous-options». Mais même la plus sévère (âge légal à 63 ans et durée de cotisation à 45 ans) ne boucherait que 54 % du «trou» ! «Des résultats limités pour un coût social exorbitant» , réagit la CGT.

Le Conseil rappelle d'ailleurs les deux autres leviers possibles pour équilibrer les comptes : baisse des pensions par rapport aux salaires et nouvelles sources de financement. Il ne détaille pas ces possibilités mais apporte deux précisions. D'abord, si le Fonds de réserve des retraites (la «cagnotte» mise sur pied par le gouvernement Jospin) continuait à recevoir les mêmes ressources qu'actuellement, il détiendrait environ 70 milliards en 2020. Un montant non négligeable, mais utilisable une seule fois. Ensuite, la baisse des cotisations Unedic envisagée par la réforme Fillon pour 2008-2010, mais rendue impossible par la crise, pourrait être appliquée à partir de 2015-2020 sans fragiliser l'assurance-chômage. Cela permettrait d'augmenter de 3 à 8 milliards d'euros les ressources de l'assurance-vieillesse, sans alourdir le total des prélèvements obligatoires.
Faute de temps, ces chiffrages ne concernent que la Cnav (retraite de base du privé), l'Arrco (retraite complémentaire) et la fonction publique d'État. Soit 70 % des pensions versées chaque année.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 12 mai 2010, 19:24:00

Hou la , pierre, ça c'est du déterrage de première ....  :D

Merci toutefois pour ce post , qui si il n'apporte pas grande solutions a le mérite d'exposer la situation de façon assez claire.

Pour le moment, je suis encore en stand by sur ce problême .... mais je pense qu'il va falloir y consacrer de l'argent, avant tout.Il y aura des difficultés, car on ne peut sucrer 150€ /an a 3 millions de personnes dans le besoin (argent réinvesti intégralement) et donner 350 000€ /an à 1000 familles et être crédible sur une réforme des retraites.

Même si dans le cas des retraites ce ne sera pas à mon sens, au niveau de l'opinion, une opposition riche pauvre, mais une opposition actif / inactif, je pense que l'analogie avec le cas de la prime exceptionelle sarkozienne de fin d'année ..., fera les choux gras de la gauche et j'espère qu'elle mettra en préambule de cette négociation à venir le fait d'abolir le bouclier fiscal.

Après on verra.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 12 mai 2010, 21:07:00

Evoqué à la Chambre, cet après-midi, ce Conseil, composés des principaux partis, des syndicats, etc, a été salué de part et d'autre pour son excellent travail.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré