Le gouvernement belge démissione

Venez parler ici de l'actualité étrangère et européenne
Avatar du membre
politicien
Site Admin
Messages : 34109
Enregistré le : 30 août 2008, 00:00:00
Compte Twitter : @LActuPolitique

Message non lu par politicien » 23 avr. 2010, 06:50:00

Bonjour,

 Nouvelle crise politique en Belgique. La coalition gouvernementale du Premier ministre belge Yves Leterme s'est effondrée jeudi avec le départ d'un parti libéral flamand, l'Open VLD. C'est le différend linguistique persistant autour de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde qui a fait tomber le gouvernement belge.  Yves Leterme a présenté la démission de son gouvernement au roi Albert II, qui ne l'a pas acceptée dans l'immédiat mais a entamé des consultations avec les principaux responsables politiques sur les moyens d'avancer. Selon le président du Parlement Patrick Dewael, les consultations pourraient durer plusieurs jours.  Dans un communiqué, le palais royal a estimé qu'une crise politique serait "inopportune" et pourrait "nuire au rôle de la Belgique en Europe et à un niveau international". La démission du gouvernement intervient en effet alors que Bruxelles doit assurer la présidence tournante de l'Union européenne au second semestre 2010.   Les Libéraux flamands de l'Open VLD, l'un des cinq partis de la coalition d'Yves Leterme, ont quitté jeudi le gouvernement, accusant leurs homologues francophones de bloquer un accord sur la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde et des communes des environs, jugé illégal par la Cour constitutionnelle en 2003.  La cour avait jugé que l'arrondissement BHV violait la stricte séparation entre les arrondissements francophones et néerlandophones. L'arrondissement comprend Bruxelles, officiellement bilingue, mais aussi une vingtaine de communes flamandes autour de la capitale. Ce statut mixte permet aux Wallons francophones de voter pour des listes francophones ou néerlandophones, et que contestent les Flamands au nom du principe d'égalité.   Le dossier empoisonne depuis plusieurs années la vie politique belge. Au moment de son entrée en fonctions, le 20 mars 2008, après une crise institutionnelle de près de 200 jours, la coalition gouvernementale d'Yves Leterme avait fixé à Pâques 2010 la date limite pour un accord. Elle s'est effondrée lorsque le Premier ministre a demandé un nouveau délai.  "Nous sommes au bout de nos efforts", a lancé jeudi Guy Vanhengel, un libéral flamand. "Je crois que les tentatives pour parvenir à un règlement négocié n'aboutissent pas".  La coalition gouvernementale actuellement dirigée par le chrétien démocrate-flamand Yves Leterme (CD&V) réunit des partis chrétiens-démocrates, libéraux et socialistes flamands et wallons. La Belgique compte 6,5 millions de Flamands, et quatre de Wallons.   Jeudi soir, une quinzaine de membres du parti d'extrême-droite flamand Vlaams Belang ont manifesté devant le palais royal, réclamant la scission de la Belgique.   Qu'en pensez vous ?    A plus tard,  
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » Le débat ne s'arrête jamais sur Actu-Politique

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 23 avr. 2010, 11:27:00

J'en pense que ce pays, dont la partie nord est profondément raciste, va forcément exploser un jour. La région Wallonne, à titre de région autonome, sera la bienvenue en France ^^. Mais attention ! La condition sine qua non, c'est le roi, il dégage !

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 23 avr. 2010, 12:14:00

Et fini le paradis fiscal ....

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 23 avr. 2010, 12:20:00

Exact ! J'avais oublié ce détail.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 23 avr. 2010, 12:22:00

Ce serait drôle de voir tous les réfugiés financiers repasser sous le régime fiscal qu'ils ont fui ... avec leur cassette sous le bras. :D

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 23 avr. 2010, 21:37:00

En fait, il s'agit d'un rififi entre flamands, avec grandes manoeuvres électorales masquées en "défense des flamands".

Mais à part quelques extrémistes qui jouent du mirliton et braillent leurs slogans habituels, les belges ne s'émeuvent guère icon_confused

Il y a bien eu une tentative assez fasciste d'un vote flamand contre wallons à la Chambre, mais elle a avorté.

Pour le reste, les Présidents de partis démocratiques se réunissent, le Roi pondère le jeu, et les belges profitent du soleil ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 23 avr. 2010, 22:37:00

ça a l'air d'être moins simple que ça... ^^

Libéral

Message non lu par Libéral » 24 avr. 2010, 17:42:00

Nombrilist a écrit :J'en pense que ce pays, dont la partie nord est profondément raciste, va forcément exploser un jour. La région Wallonne, à titre de région autonome, sera la bienvenue en France ^^. Mais attention ! La condition sine qua non, c'est le roi, il dégage !
Je suis d'accord pour dire que les flamands sont des spéciaux. Toutefois les socialistes wallons sont aussi de sacrés cancres et guignols, et ils sont pour beaucoup dans ce qui ce passe.

La scission parait inévitable. Mais elle est beaucoup plus compliquée que vous ne le pensez, il y a 4 régions et non 2 ( Flandres, Wallonie, Bruxelles, et Limbourg germanophone). Le cas de Bruxelles est complexe, capitale du pays et capitale de l'UE et avec la ligne de front entre flamands et francophones dans Bruxelles même.

Perso je me passerai volontiers des Wallons, de leurs socialistes et écologistes de m... sans parler des armées de congolais et marocains qui vont avec. On a déjà le Nord-Pas de Calais, le 9-3 et bien d'autres ... celà suffit à la "grandeur de la France".

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 28 avr. 2010, 07:48:00

Sans t'offenser, Libéral, ta vision est assez ... imprécise. La région germanophone se trouve dans lesenvirons d'Eupen et Malmedy, en Wallonie donc, et pas du tout dans le Limbourg.
Celle de Bruxelles est à 85 % au moins francophone, et la minorité flamande y a des "avantages" assurant sa représentation quel que soit son score, sans plus.
Les légions exotiques sont surtout à Bruxelles.
Le problème vient de trois petites communes, à la limite de Bruxelles, en "terre flamande", mais dont les habitants sont à 90 % francophones,  travaillent à Bruxelles, et bénéficient d'un statut spécial leur permettant d'étudier et de voter en français.
Et là, les flamands (certains) font des boutons, et veulent flamandiser de force des francophones (principale source de richesse de ces communes) de force ! Cela va jusqu'à exercer un chantage sur les promoteurs immobiliers, ne leur accordant les permis que contre l'engagement de ne vendre  qu'à de "vrais" flamands, dont les deux époux ont fait toutes leurs études en flamand !
Condamnations multiples du Conseil de l'UE, pour infraction aux lois sur les minorités. Dame Flandre s'en fiche, et le festival dure depuis pus de 30 ans.
Cela plombe évidemment la politique belge, et multiplie les chutes de gouvernement.
Cette fois, on était à la veille d'une solution négociée, quand un parti flamand, pour se montrer plus blanc que les autres, a fait tomber le gouvernement, alors que le boulot socio-économique ne manque pas, et que nous prenons la Présidence de l'UE le Ir juillet !
Sans gouvernement ? Difficile !

Aujourd'hui, l'alternative est simple :

- soit dissolution des Chambres, nouvelles élections, radicalisation probable, et au moins 6 à 8 mois de palabres pour sortir des "affaires courantes", alors qu'il faut justement conforter notre précoce sortie de crise.
- soit pas de dissolution ni d'élections, mais la remise sur pied d'un gouvernement de transition, ce qui serait la raison.
Mais on se heurte aux rivalités des partis flamands ... 

Tout cela est très préjudiciable aux citoyens, bien entendu.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Libéral

Message non lu par Libéral » 02 mai 2010, 09:34:00

mps a écrit :Sans t'offenser, Libéral, ta vision est assez ... imprécise. La région germanophone se trouve dans lesenvirons d'Eupen et Malmedy, en Wallonie donc, et pas du tout dans le Limbourg. Celle de Bruxelles est à 85 % au moins francophone, et la minorité flamande y a des "avantages" assurant sa représentation quel que soit son score, sans plus.
Les légions exotiques sont surtout à Bruxelles.
Le problème vient de trois petites communes, à la limite de Bruxelles, en "terre flamande", mais dont les habitants sont à 90 % francophones,  travaillent à Bruxelles, et bénéficient d'un statut spécial leur permettant d'étudier et de voter en français.
Et là, les flamands (certains) font des boutons, et veulent flamandiser de force des francophones (principale source de richesse de ces communes) de force ! Cela va jusqu'à exercer un chantage sur les promoteurs immobiliers, ne leur accordant les permis que contre l'engagement de ne vendre  qu'à de "vrais" flamands, dont les deux époux ont fait toutes leurs études en flamand !
Condamnations multiples du Conseil de l'UE, pour infraction aux lois sur les minorités. Dame Flandre s'en fiche, et le festival dure depuis pus de 30 ans.
Cela plombe évidemment la politique belge, et multiplie les chutes de gouvernement.
Cette fois, on était à la veille d'une solution négociée, quand un parti flamand, pour se montrer plus blanc que les autres, a fait tomber le gouvernement, alors que le boulot socio-économique ne manque pas, et que nous prenons la Présidence de l'UE le Ir juillet !
Sans gouvernement ? Difficile !

Aujourd'hui, l'alternative est simple :

- soit dissolution des Chambres, nouvelles élections, radicalisation probable, et au moins 6 à 8 mois de palabres pour sortir des "affaires courantes", alors qu'il faut justement conforter notre précoce sortie de crise.
- soit pas de dissolution ni d'élections, mais la remise sur pied d'un gouvernement de transition, ce qui serait la raison.
Mais on se heurte aux rivalités des partis flamands ... 

Tout cela est très préjudiciable aux citoyens, bien entendu.
Et ben, si les habitants de BHV sont à 90% des francophones et si les flamands se comportent comme des nazis, ils n'ont qu'une chose à faire: les virer à grands coups de pieds dans le cul et la baïonnette dans le dos ! Je savais que BHV était une des causes du problème, j'ignorais que la population francophone était 90 % ...

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 02 mai 2010, 10:32:00

La solution serait évidemment de raser BHV et d'en faire un parc naturel icon_biggrin

Ceci dit, les belges ne dépavent pas les rues, ne cassent ni les vitrines ni les flics, et ne se rentrent pas dans le lard. Mieux encore, francophones et flamands s'entendent à merveille, hors de la sphère politicarde flamouche.

La situation est plus amusante qu'iln'y parait : si BHV est en "terre flamande" avec 70 -90 % de francophones selon la commune, Bruxelles est francophone à 90 % ... avec parité institutionnelle garantie aux flamands !!!

Tu imagines bien que si la Flandre poussait le bouchon trop loin, elle aurait vite fait de perdre Bruxelles icon_confused

Donc, on laisse les flamands faire leurs effets de musculation en interne, on se déclare prêts à toute négociation équilibrée, et c'est tout !

Tout en déplorant que lesluttes politiques intestines au sein de la Flandre fasse ridiculement tomber un bon gouvernement, et à la veille de la Présidence européenne, en plus !

Cela nous coûte un peu cher en mesures retardées et perte de crédibilité, maisnous savons que, par définition, une crise est une situation forte, mais de courte durée icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 02 mai 2010, 12:12:00

Bref, une crise en Belgique, ça n'est pas grave. ça fait parti du paysage. L'actualité récente de ce pays nous l'a déjà démontré puisque tout finit toujours par revenir comme c'était avant.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 09 mai 2010, 18:57:00

icon_confused  Bien vu ! En outre, la population s'en tape, et continue à vaquer dans une parfaite indifférence, à part quelques militants pittoresques dont tout le monde se fout icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Florent
Messages : 21
Enregistré le : 10 mai 2010, 00:00:00
Localisation : France

Message non lu par Florent » 10 mai 2010, 01:25:00

Je ne suis pas si sûr Mps, je suis convaincu que la Belgique ne survivra pas à son actuel roi. 

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 10 mai 2010, 07:40:00

En fait, le Roi est une institution capitale et fédératrice, dont la fonction dérange les séparatistes, mais ils ne sont guère nombreux. Même eux ne s'en prennent pas frontalement au Roi, mais tentent de discréditer son successeur en rogeant leur frein.

Au contraire, tous les partis saluent la "sagesse royale" et son absolue nécessité.

Le pourcentage de belges souhaitant une république est homéopathique ! On ne confie pas un pays à un politique, dont la seule qualité est d'avoir écrasé ses rivaux. icon_confused
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Actualité étrangère et européenne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré