La faillite est proche

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Libéral

Message non lu par Libéral » 29 avr. 2010, 18:00:00

Je vois se profiler le scénario que je crains depuis des années et sdur lequel nous devons être moins de 10 sur le web à agiter la sonnette. La Grèce est en banqueroute, la dette espagnole est dégradée par les agences de notations, on parle de l'Irlande. Pas loin le Portugal et d'autres. Deux gros pays ensuite ne sont pas au mieux: la France et l'Italie.

Mesdames et Messieurs, les état-providence sont au bout du rouleau, le socialisme m'a tuer. Les régimes étatiques où les états se mêlent de tout, taxent à tour de bras et redistribuent aux feignasses et voleurs sont à bout de souffle. La faillite et la traversée du désert sont proches. Tant pis. Tant mieux aussi, on en finira avec cette me... et on repartira sur des bases saines.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 29 avr. 2010, 18:07:00

Dans ce cas pourquoi les pays les plus endettés sont-ils ceux qui pratiquent le moins l'Etat-providence, les USA et le Royaume-Uni en tête ? Et pourquoi les plus touchés par la crise sont ceux ayant le plus copié leur modèle, comme l'Espagne ? A contrario, l'économie Allemande est très socialisée. Donc selon toi il faudrait copier des recettes qui ont échoué ? Décidément tu ne te dépareras jamais de tes fantasmes minarchiques. On sait pourtant depuis les années 30 que l'Etat est indispensable en cas de crise majeure.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Libéral

Message non lu par Libéral » 29 avr. 2010, 18:14:00

El Fredo a écrit :Dans ce cas pourquoi les pays les plus endettés sont-ils ceux qui pratiquent le moins l'Etat-providence, les USA et le Royaume-Uni en tête ? Et pourquoi les plus touchés par la crise sont ceux ayant le plus copié leur modèle, comme l'Espagne ? A contrario, l'économie Allemande est très socialisée. Donc selon toi il faudrait copier des recettes qui ont échoué ? Décidément tu ne te dépareras jamais de tes fantasmes minarchiques. On sait pourtant depuis les années 30 que l'Etat est indispensable en cas de crise majeure.
Tant que l'état peut payer El Fredo.

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 29 avr. 2010, 20:10:00

Libéral a écrit :
El Fredo a écrit :Dans ce cas pourquoi les pays les plus endettés sont-ils ceux qui pratiquent le moins l'Etat-providence, les USA et le Royaume-Uni en tête ? Et pourquoi les plus touchés par la crise sont ceux ayant le plus copié leur modèle, comme l'Espagne ? A contrario, l'économie Allemande est très socialisée. Donc selon toi il faudrait copier des recettes qui ont échoué ? Décidément tu ne te dépareras jamais de tes fantasmes minarchiques. On sait pourtant depuis les années 30 que l'Etat est indispensable en cas de crise majeure.
Tant que l'état peut payer El Fredo.
Payer qui au juste des escrocs ?
Soyons tous en faillite juste pour voir. Quitte à tomber que eux s'écroulent également ça dégagera le terrain.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 29 avr. 2010, 20:31:00

Alors faisons tomber d'abord les escrocs, agence de notation en tête et immédiatement après toutes les instances de régulation et de surveillance des bourses, totalement dépassées et inféodées, ainsi que les banques de spéculation.

Si les corrupteurs dégagent, les corrompus n'ont plus a manger ... il est alors facile de les reconnaitre.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 29 avr. 2010, 22:13:00

Ah tiens au fait, si on est tous endettés et que du jour au lendemain on décide de ne pas rembourser nos dettes, que se passe-t-il ? Et bien les dettes finissent par être annulées tout simplement. Preuve que cette notion de dette excessive tient plus de la vue de l'esprit qu'autre chose (sans vouloir non plus nier le sérieux de la situation). D'autant plus que les dettes sont en général largement remboursées bien avant d'être apurées, compte tenu des taux d'intérêts pratiqués par les établissements financiers.

Pour rappel, l'économie réelle mondiale pèse 60 trillions de dollars, alors que les produits dérivés atteignent les 600 trillions. Donc je me demande bien qui est le plus responsable de la situation, les Etats supposés dispendieux ou le secteur financier gavé de superbonus obtenus sur le dos de l'économie réelle.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 29 avr. 2010, 22:22:00

Ah tiens au fait, si on est tous endettés et que du jour au lendemain on décide de ne pas rembourser nos dettes, que se passe-t-il ? Et bien les dettes finissent par être annulées tout simplement. Preuve que cette notion de dette excessive tient plus de la vue de l'esprit qu'autre chose (sans vouloir non plus nier le sérieux de la situation). D'autant plus que les dettes sont en général largement remboursées bien avant d'être apurées, compte tenu des taux d'intérêts pratiqués par les établissements financiers.

Le paiement des intérêts n'a rien à voir avec le remboursment du capital. Notion élémentaire !

Un pays qui décide de ne pas rembourser ses dettes est évidemment dans la purée. Or, s'il ne les rembourse pas, c rois-tu que les créanciers vont se précipiter pour encore lui avancer de l'argent ? Et s'ils y consentent, ce sera à quel taux et avec quelles garanties .

La situation est assez sérieuse pour ne pas se lancer dans ce genre de déblocage : l'économie, ce n'est pas Mickey Magazine.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
pwalagratter
Messages : 1901
Enregistré le : 06 avr. 2010, 00:00:00

Message non lu par pwalagratter » 29 avr. 2010, 22:24:00

 La situation est assez sérieuse pour ne pas se lancer dans ce genre de déblocage : l'économie, ce n'est pas Mickey Magazine.


Oui on avait bien remarqué aussi icon_cheesygrin
D'ailleurs le résultat est excellent : normal ce sont des gens sérieux qui s'en occupent

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 29 avr. 2010, 22:41:00

mps a écrit :Le paiement des intérêts n'a rien à voir avec le remboursment du capital. Notion élémentaire !
Encore raté. Jamais entendu parler de tableau d'amortissement ?
Un pays qui décide de ne pas rembourser ses dettes est évidemment dans la purée. Or, s'il ne les rembourse pas, c rois-tu que les créanciers vont se précipiter pour encore lui avancer de l'argent ? Et s'ils y consentent, ce sera à quel taux et avec quelles garanties .
Et bien dans ce cas, après avoir envoyé péter les créanciers, ceux-ci ont le choix entre perdre tous leurs actifs ou seulement une partie, sachant que les assurances couvrent l'autre partie des pertes. Qu'est-ce que tu crois qu'ils choisissent ? C'est TOUJOURS comme ça que ça se passe : la dette est renégotiée quand elle n'est pas simplement annulée, et malgré ça les gros créanciers s'en sortent souvent en positif. Exemples dans l'ordre croissant : les dossiers de surendettement, le ré-échelonnement de la dette d'Eurotunnel, la crise argentine.

Un cas d'école, l'Argentine : ils ont réussi à s'en sortir tout seul en 3 ans sans l'aide du FMI après avoir refusé d'appliquer un plan de rigueur similaire à celui qu'on impose actuellement à la Grèce.
La situation est assez sérieuse pour ne pas se lancer dans ce genre de déblocage : l'économie, ce n'est pas Mickey Magazine.
C'est vrai, d'ailleurs tu devrais lire autre chose. Je te conseille J'aime Lire, et dans quelques années si tu es sage tu auras le droit de lire Alternatives Economiques.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Libéral

Message non lu par Libéral » 30 avr. 2010, 02:10:00

Je vole au secours de MPS qui se fait insulter par les gauchistes haineux. Vous traitez les agences de notation, les banques, les fonds et leurs cadres (dont je ne fais pas partie je le pécise) d'escrocs et de corrompus. Vous n'avez aucune logique, si Standard & Poors dégrade la dette de l'Espagne, c'est parce que l'ESpagne va mal; si l'Allemagne est rétive à refinancer la dette grecque au niveau de la zone euro, c'est que le gouvernement grec de Papandreou se moque du monde en publiant des chiffres pas fiables, c'est tout. Standard & Poors c'est le thermomètre pas plus. Vous vous dite: cassez le thermomètre et fusillez le docteur en gros.

Vous sombrez dans voys schémas totalitaires habituels, héritiers que vous êtes de Staline, d'Hitler et de l'ensemble des disctatuures qui ont affligé le continent. IL vous faut des coupables, peu nombreux, que la masse pourrait tondre et exterminer. Vous me dégoûtez !

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 30 avr. 2010, 07:34:00

Je suis heureux de te dégouter. Concernant les agences de notation, peux tu me rappeller comment celles ci avaient noté les titres pourris a l'origine de la crise ?
Qui a payé cette crise ?
Ou sont les voleurs ?

Invité

Message non lu par Invité » 30 avr. 2010, 07:55:00

"Le corbeau et le renard" Jean de La Fontaine....
Quid de la responsabilité des élus?

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 30 avr. 2010, 08:33:00

Merci à Libéral de sa sympathie icon_confused

Pour le reste, laissons passer on ne fait pas de l'économie avec de la militance !

Cela nous épargnerait des brouettes de conneries !

Encore raté. Jamais entendu parler de tableau d'amortissement ?

Voila par exemple Fred, le Juge Suprême, qui confond "intérêts" et plan d'amortissement comprenant, comme dans les emprunts hypothécaires, un tableau de remboursements progressifs à proportion variable d'intérêt et de capital.  Non, mon Chou, il s'agit ici de dettes sans amoritssement,bien entedu.

Mais globalement, l vision de Fred ne manque pas d'intérêt ! Puisque lesEtats euvent emprunter tant qu'ils veulent, et que le taux de ces emprunts n'a aucune importance vu que, de toute manière, ils ne rembourseront pas, nous approchons du Paradis !

Plus de Ministre des Finances, plus de Budget (généralement serré), pljus de FMI, plus de Banque Mondiale, plus de BCE, plus de taux de divergence au sein de l'€, plus même besoin de ces étrangers haineux, avares, et qui réchignent à affecter l'argent de leurs contribuables à la jouissance des nôtres : il suffit de battre monnaie ! Cela ne coûte que le prix du papier icon_biggrin icon_biggrin icon_biggrin

Le Zimbabwé, fier pays indépendant de la finance internationale, n'est pas le premier à avoir assuré le bonheur de son peuple avec cette vision : rappelons-nous l'aventure française des Assignats !
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 30 avr. 2010, 09:55:00

Libéral a écrit :Je vole au secours de MPS qui se fait insulter par les gauchistes haineux. Vous traitez les agences de notation, les banques, les fonds et leurs cadres (dont je ne fais pas partie je le pécise) d'escrocs et de corrompus. Vous n'avez aucune logique, si Standard & Poors dégrade la dette de l'Espagne, c'est parce que l'ESpagne va mal; si l'Allemagne est rétive à refinancer la dette grecque au niveau de la zone euro, c'est que le gouvernement grec de Papandreou se moque du monde en publiant des chiffres pas fiables, c'est tout. Standard & Poors c'est le thermomètre pas plus. Vous vous dite: cassez le thermomètre et fusillez le docteur en gros.
Et bien j'attends avec impatience que lesdites agences de notation dégradent la note des USA, qui jusqu'à présent sont notés AAA alors que leur situation est bien plus catastrophique que les pays pré-cités. Et peut-être qu'à ce moment précis j'accorderais un peu de crédibilité à leur avis. Parce que crédibilité, comment dire, j'ai un peu de mal à en accorder à des gars qui accordent des notes à "des produits qui pourraient être structurés par des vaches". Je n'invente rien, c'est dans le rapport de la SEC, tu sais, cette officine crypto-bolchévique.

http://www.sec.gov/news/studies/2008/cr ... 070808.pdf
For example, in one exchange of internal communications between two analysts at one rating agency, the analysts were concerned about whether they should be rating a particular deal. One analyst expressed concern that her firm’s model did not capture “half” of the deal’s risk, but that "it could be structured by cows and we would rate it.”
Ou alors ce magnifique témoignage sur les auditeurs des comptes de Lehman Brothers, quelques mois avant sa faillite retentissante et le point de départ de la crise actuelle.
http://warrantmarrant.blog.capital.fr/i ... e&id_artic…
Mais qui sont donc les kamikazes de l'audit qui ont certifié les comptes de Lehman Brothers et fermé les yeux sur une petite embrouille comptable à 50 milliards ?

Le site ZeroHedge a mis la main sur une petite vidéo dans laquelle on peut rencontrer Hilary Hansen, associée chez Ernst & Young et co-responsable du compte Lehman.

Dans cette vidéo (début à 13:35), cette maman de trois enfants adepte du télétravail décrit (en anglais) sa merveilleuse vie de femme active.

Et à 17:15, elle nous fait une petite confidence : «Nous auditons Lehman Brothers malheureusement...»

Oui. Malheureusement !

Evidemment, Hillary Hansen n'était pas la seule associée responsable du compte Lehman Brothers. L'autre personne est un homme, il s'appelle Bill Schlich.

Bill Schlich, associé chez Ernst&Young au département Services financiers, n'est pas du genre à assumer.

Du côté de Lehman Brothers, à quelques mois de la faillite, un homme - un seul - s'est inquiété des pratiques un peu borderline de la banque en matière de comptabilité.

Matthew Lee, 56 ans dont 14 passés dans le monde merveilleux de la finance toxique chez Lehman, occupait l'un des pires postes qui puissent exister : Senior vice-président

Le 16 mai 2008, il avale un Lexomyl avec un bon gros verre de whisky (ça c'est pas dans le rapport hein et ça sort de mon imagination... Mais ça doit pas être très loin de la vérité) et se cale confortablement dans son fauteuil pour envoyer un mail dénonçant les pratiques douteuses qu'il a détectées dans le bilan de la banque.

Toujours selon le compte rendu de 2200 pages, Hillary et Bill ont rencontré Mr Lee en juin 2008. Jusque-là les deux partners d'Ernst&Young sont d'accord.

En revanche, ils n'ont pas le même souvenir de l'entretien qu'ils ont eu avec Mr Lee.

Mr Lee voulait rencontrer les partners pour leur parler de la fameuse opération Repo 105 effectuée sur 50 milliards de dollars. 50 milliards... ça laisse des traces...

En fait non. Pas dans la mémoire de Bill Schlich qui dit ne pas se souvenir d'avoir évoqué ce problème.

La vidéo date de janvier 2009.
Quant à ces histoires de thermometre, ça me fait bien rire. Est-ce qu'un thermomètre fait augmenter ta température quand tu te le carres dans l'oignon ? Et bien les agences de notation, si, on appelle ça un cercle vicieux (ou une boucle de rétroaction positive si on veut être un peu pédant). Moi je n'appelle pas ça un thermomètre, mais un fer à souder. Après chacun fait ce qu'il veut, personnellement le SM c'est pas trop mon truc.

Mais si ça te plait de vivre dans ton monde merveilleux où tout le monde fait son boulot avec compétence, libre à toi.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 30 avr. 2010, 10:01:00

mps a écrit :Voila par exemple Fred, le Juge Suprême, qui confond "intérêts" et plan d'amortissement comprenant, comme dans les emprunts hypothécaires, un tableau de remboursements progressifs à proportion variable d'intérêt et de capital.  Non, mon Chou, il s'agit ici de dettes sans amoritssement,bien entedu.
Ah, en voilà une nouveauté : une dette sans amortissement, magnifique. Merci d'avoir égayé ma journée.

Tiens sinon j'ai parlé de toi à un de mes copains banquiers, il tiens absolument à te rencontrer pour te proposer des placements, d'après lui tu es le pigeon l'investisseur idéal. Contact => MP.
Mais globalement, l vision de Fred ne manque pas d'intérêt ! Puisque lesEtats euvent emprunter tant qu'ils veulent, et que le taux de ces emprunts n'a aucune importance vu que, de toute manière, ils ne rembourseront pas, nous approchons du Paradis !
J'ai dit le contraire, pauvre ahurie.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré