Le retard de la France sur les énergies alternatives

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26106
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 09 mai 2010, 22:12:00

http://www.politis.fr/Les-chiffres-offi ... 10442.html
Les chiffres officiels sur le solaire et l’éolien illustrent le retard invraisemblable de la France sur les énergies alternatives ; merci au lobby pro-nucléaire !

Les statitistiques publiées très récemment par le Baromètre européen de la Revue Systémes Solaires sur le recours aux énergies dites nouvelles ou alternatives, font apparaître plus que jamais l’invraisemblable retard de la France dans ce domaine. Retard qui résulte de la convergence d’une classe politique majoritairement ignorante et rétrograde, des efforts d’EDF qui veut conserver la primauté du nucléaire et d’une minorité agissante de Français qui veut protéger ses « biens » et ses paysages pourtant déjà bien endommagés par l’urbanisme commercial, les affichages sauvages, les pylônes à haute tension et les centrales nucléaires. Les chiffres officiels sont sans appel.

Pour l’éolien l’Allemagne dispose de 25 777 mégawatts installés, l’Espagne de 19 148 contre 4521 pour la France. Si on établit le ratio entre la puissance installée et le nombre des habitants, la France se trouve au 13° rang européen avec 70 Kw/h/habitant contre 627 pour le Danemark. Et, que l’on sache, les Danois, les Allemands, les Néerlandais ou les Espagnols ne se plaignent pas d’être assourdis ou rendus malades par les éoliennes. Et le lait de leurs vaches ne tourne pas plus que leurs animaux d’élevage ne sont « tués » par les ondes émises ( ?) par les aérogénérateurs. Alors que commence, au Tréport et dans d’autres villes un Débat Public sur une ferme éolienne qui serait installée au large des côtes de la Seine Maritime et de la Somme, les adversaires des éoliennes sont déjà parties en guerre contre des engins « qui stériliseraient (sic) la mer et feraient fuir le poisson » et couleraient les bateaux de pêche. Comme si, pour la désormais célèbre et ultra minoritaire Fédération Développement Durable appuyée par le lobby nucléaire, tout était bon pour empêcher cette diversification de notre approvisionnement énergétique. D’ailleurs alors qu’il n’existe aucune ferme éolienne off-shore en France, celles de Grande-Bretagne fournissent déjà 688 Mégawatts, celles du Danemark 663 Mégawatts, celles des Pays Bas 246 et de Suède 163. Sans qu’il ait été mentionné un quelconque « accident » et sans qu’ait été noté une disparition des poissons.

La preuve qu’il existe un puissant groupe de pression, au sommet de l’Etat et chez une majorité de parlementaires vivant encore au XIX° siécle contre les nouvelles sources d’énergie ne produisant pas de gaz à effet de serre : les chiffres du recours aux panneaux photovoltaïques fournissant, au réseau et aux particuliers, de l’énergie électrique, sont aussi consternants pour la France.

L’Allemagne vient en tête avec 9830 Mw/crête, suivie par l’Espagne avec 3520, l’Italie 1032, la République Tchèque 465 et la Belgique 363. Loin devant la France avec 280 Mw/crête installés. Si l’on fait, à nouveau, un ratio par le nombre d’habitant, la France se trouve au 11° rang avec 4,5. Loin derrière l’Allemagne, la Belgique, l’Autriche, l’Espagne ou l’Italie. Alors que ni l’Allemagne ni la Belgique, par exemple, ne sont réputées comme de grands pays d’ensoleillement. Le même retard de la France est évident pour les chauffe-eau solaires.

La preuve par les chiffres qu’après avoir été dans les années 80 à la pointe de la recherche dans les énergies nouvelles, la France, battue en brèche par les groupes de pression, a laissé passé une chance. Non pas de se convertir au « tout éolien » ou au « tout solaire », ce qui serait aussi idiot que le « tout nucléaire » mais de mettre en route une diversification source d’indépendance et d’emplois.

Cette cécité sur les énergies nouvelles est à rapprocher du renoncement à la diminution de l’usage des pesticides, au renoncement à la taxe sur les transports routiers et le refus d’une aide plus importante à l’agriculture biologique qui caractérise le texte de la loi dit Grenelle 2 en discussion devant les parlementaires.

A ceux qui, déjà, contestent ces chiffres : ils sont indéniablement officiels et quel que soit la façon dont on les tord et les interprête ils mettent en évidence le retard de la France dans le domaine du solaire et de l’éolien. Que l’on se situe du point de vue de la puissance installée ou de la production...
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Golgoth
Messages : 20233
Enregistré le : 15 mars 2010, 00:00:00
Localisation : Chez moi

Message non lu par Golgoth » 10 mai 2010, 16:08:00

Je reste très scpetique sur le solaire en photovoltaïque, sauf pour alimenter des endroits difficile d'accès et/ou loin de centrale de production.
Les énergies durables peuvent aussi avoir un coût écologique très important, comme chez moi avec l'hydroélectrique et la chaîne Verdon Durance qui finit dans la mer de Berre.
T'es vraiment kon François, fallait créer une SCI. :mrgreen2:

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 mai 2010, 08:05:00

Je n'ai p&s du tout l'impression que la France soit en retard en matière d'énergies alternative, avec son hydro-électrique poussé, ses barrages, ses usines marées motrices, etc.

L'article doit venir du business des panneaux photo-voltaïques, qui sont loin de convaincre : rendements faibles pour le coût, durée modeste (on dit 20 ans, mais les performances chutent dès la 4ème ou 5ème année), problème des déchats toxiques qu'ils laisseront. Le système ne vit que de subsides, de détaxation, de revente à un prix très supérieur au marché aux compagnies d'électricité qui n'en ont rien à faire, pusqiue tout vient en même temps. Une arnaque.


Pour info, en Espagne, les électriciens se sont étonnés du nombre de particuliers qui revendaient de l'énergie photovaltaöque aux réseaux ... durant la nuit ! Des masses de Kw super bien payés ! Vérification faite, c'est l'escroquerie de l'année : des gens produisaient de l'électricité ... à l'aide de génératrices, avant de les filer au reséeau au titre d'énergies vertes icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 11 mai 2010, 20:15:00

'article doit venir du business des panneaux photo-voltaïques, qui sont loin de convaincre : rendements faibles pour le coût, durée modeste (on dit 20 ans, mais les performances chutent dès la 4ème ou 5ème année), problème des déchats toxiques qu'ils laisseront.
Ce qui est assez faux, surtout avec les nouvelles cellules. Sans compter que les cellules sont recyclées à 90% par deux entreprises françaises.
Le photovoltaïque sans avoir la meilleure productivité tend à égaler les centrales au fuel (source : Le Centralien) avec les nouvelles technologies, notamment développée dans le nord de la France (un immense champ d'essai de cellules photovoltaïque a été lancé près de Douai, il fonctionne déjà).
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 mai 2010, 22:34:00

Possible, mais atendons que le truc soit au point, sa fiabilité prouvée, et ses prix moins délirants.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 12 mai 2010, 08:41:00

mps a écrit :Possible, mais atendons que le truc soit au point, sa fiabilité prouvée, et ses prix moins délirants.
Le "truc" est déjà au point et les prévision d'égalité du coût du Wh entre énergie fossile et photovoltaïque sont données avant la fin décénie 2010, c'est à dire le temps d'industrialiser le "truc". Ce sont les pistes pour améliorer le rendement hors pays tempérés (c'est à dire trop chaud, ou lumière trop diffuse) qui sont en plein développement et pour l'instant ne dépassent pas les 10% de rendement là où les cellules à silicium cristalin sont aujourd'hui à 19% et tendent vers 22%, avec réduction sans cesse des coûts, du fait de l'amortissement de l'appareil de production. De même que des méthodes sont en développement pour réduire le coût de la purification du silicium. D'après le centralien, une métodologie est en développement final, qui diviserait par 2 ce coût pour une pureté de 99.999%.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26106
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 12 mai 2010, 09:13:00

D'ailleurs s'il y a un domaine de recherche en progrès constants, c'est bien le photovoltaïque : cellules souples, polymères, spectre large, teintures, etc...
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 12 mai 2010, 10:06:00

Tant mieux, mais attendons l'aboutissement de tout cela.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 12 mai 2010, 21:09:00

Si nous avions consacré autant d'argent pour les énergies alternatives que pour le nucléaire, nous n'aurions plus besoin de pétrole ni du nucléaire.

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 13 mai 2010, 18:07:00

C'est bien cela toute l'hyppocrisie autour du solaire et de la recherche en général, il faut évidemment dépenser de l'argent dans la recherche pour espérer développer de nouvelles technologies et faire de nouvelles découvertes, plus on en dépensera, plus il y aura de monde qui travaillera dans ce sens, plus on a de chance d'atteindre les buts que l'on pourrait se fixer.

Seulement les dogmes économiques sont tellement forts que maintenant les gens réduisent tout à une vision comptable des choses ...
L'argent ne devrait être qu'un outil et donc ne jamais être la cause de la non réalisation d'un projet ou d'un échange. Hors l'argent devenant une fin en soi dans leur esprit comptable, l'argent devient roi, l'argent devient rare vu qu'une minorité se l'accapare et on se met à croire qu'il est tout à fait normal que cet argent manque, alors que c'est faux vu que nous le créons, vu que la seule chose dont nous avons en réalité besoin pour construire / créer qqchose/réaliser un projet, ce sont des gens, des compétences, du travail, et des matières premières ...

Ce sont nos besoins individuels ou collectifs qui sont la base de l'économie, si nous avons le besoin collectif de financer abondamment la recherche, rien ne devrait pouvoir nous en empécher, on marche sur la tête vraiment.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26106
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 13 mai 2010, 21:25:00

On ne peut pas faire non plus abstraction de l'équation économique. L'argent est quand même un outil formidable pour allouer des ressources limitées à des besoins illimités. Dans le domaine de l'énergie, les choix se font essentiellement sur les coûts en terme de W de capacité et de kWh produit, ainsi que sur les coûts d'amortissement et les retours sur investissement. Et c'est bien sur la vérité des chiffres qu'on arrivera à briser la pensée unique du tout-nucléaire, en prouvant que cette technologie est in fine plus coûteuse et moins rentable que les alternatives renouvelables.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 14 mai 2010, 10:44:00

Ya pas d'équation économique, ya juste une minorité de gens qui s'accaparent des richesses au détriment des autres, et ils ont besoin de maintenir cette idée qu'il est normal que l'argent soit rare et manque pour maintenir la majorité de la population dans sa condition de soumission

Quand on prend le fameux exemple de la ville avec ses 30 % de chomage pendant les années 30 en Allemagne, qui rien qu'en changeant de monnaie ( en se créant une monnaie locale et en abandonnant le Deutchmark a en qqs mois retrouvé une situation de plein emploi, pour qu'ensuite les autorités allemandes viennent interdire la création d'autres monnaies, ce qui a eu pour effet de replonger cette ville dans le chomage de masse, on voit que ces situations ne sont dues qu'à des contraintes artificielles.

Si on a la main d'oeuvre nécessaire avec le savoir faire et avec les matières premières nécessaires alors rien ne devrait nous empécher de réaliser les projets que nous voulons réaliser, l'argent ne devrait pas être un frein, vu que nous le créons ...
J'insiste !
La main d'oeuvre peut manquer !
Le savoir faire peut manquer !
Les matières premières peuvent manquer !
Mais l'argent NE DOIT PAS MANQUER VU QUE NOUS LE CREONS !
L'argent est censé permettre les échanges économiques, si l'argent vient à manquer et empêche ces échanges alors il ne remplit pas son rôle ...
C'est soit qu'il n'y a pas assez d'argent en circulation, soit que la circulation se fait mal, et donc on en arrive bien aux problèmes de distribution / redistribution des richesses, d'accaparement de ces richesses par une minorité ...

La valeur de notre monnaie n'a d'importance que pour nos échanges avec les autres nations ... Mais toutes choses étant égales par ailleurs, ce qui est valable pour nous l'est aussi pour elles cela ne change rien au final.

C'est la même chose pour les besoins collectifs de la nation, si demain nous avons envie de construire je sais pas une base spatiale pour pouvoir envoyer des vaisseaux spatiaux sur mars et coloniser la planète, et bien si nous avons les gens les savoir faire et les matières premières pour le faire, l'argent ne devrait pas nous en empécher ...

Si nous avons besoin de faire des recherches dans tel ou tel domaine il en va de même ...

Il n'y a pas d'équation économique, ya juste une emprise de quelques uns sur les autres ...

Quand cette minorité s'accapare tout cet argent au détriment des autres, cette minorité choisit donc à quoi va servir cet argent.

Le rôle de l'état est de dire "non désolé cet argent ne doit pas servir à ça, déjà 1) c'est pas normal que vous vous en accapariez autant donc on va mettre un terme à cet accaparement, 2) on le récupère et on va le redistribuer dans le financement de ce que l'on juge plus utile pour tout le monde"

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 mai 2010, 12:21:00

[table cellpadding="0" cellspacing="0" border="0" width="100%"][tr][td colspan="1" rowspan="1" width="100%"][/td][td colspan="1" rowspan="1" valign="top"]Image [/td][/tr][tr][td colspan="2" rowspan="1"]Ya pas d'équation économique, ya juste une minorité de gens qui s'accaparent des richesses au détriment des autres, et ils ont besoin de maintenir cette idée qu'il est normal que l'argent soit rare et manque pour maintenir la majorité de la population dans sa condition de soumission
[/td][/tr][/table]

De l'argent, il y en a effectivement, quoique de moins en moins en France.

Mais l'argent, mon chou, cela se GAGNE ! Et on n'empêche personne.

Toi, tu rêves d'un peuple de mendiants gâtés.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Georges
Messages : 6994
Enregistré le : 28 févr. 2009, 00:00:00
Parti Politique : Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA)
Localisation : Village de Normandie

Message non lu par Georges » 14 mai 2010, 13:03:00

"Mais l'argent, mon chou, cela se GAGNE ! Et on n'empêche personne."

La majorité des plus nantis gagne leur argent en faisant travailler les autres.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 14 mai 2010, 15:41:00

Ou en "donnant du travail" aux autres ?

Si les "nantis" ne le faisaient pas, de quoi vivraient les salariés ?

J'admire que quand ils s'automatisent et réduisent les emplois, tu couines encore ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré