«La zone euro n'a pas les ingrédients pour durer»

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 11 mai 2010, 00:14:00

L'économiste Christian Saint-Etienne, auteur de «La fin de l'euro», ne croit pas que le plan d'aide de 750 milliards d'euros puisse sauver l'euro.

Lefigaro.fr/jdf.com - Que pensez-vous du plan d'aide présenté par l'Union européenne ?

Christian Saint-Etienne Cette décision tactique est bienvenue, je l'appuie totalement. Elle met fin au délire des marchés, qui avaient perdu leur boussole. Ces derniers jours, les actifs étaient sous-cotés par rapport à leurs fondamentaux. Le rebond observé aujourd'hui est un retour aux niveaux d'avant la chute des marchés.


Crédits photo : Le Figaro

Ce plan ne règle toutefois rien sur le long terme. Sur les 750 milliards d'euros, seuls 60 milliards sont réellement sur la table. Le reste ne correspond à rien de concret. Enfin, la Grèce était en faillite vendredi, et elle est toujours, lundi, en faillite.

Quels problèmes de long terme demeurent ?

Nous ne nous dirigeons pas vers une coopération budgétaire renforcée. On savait dès le départ que, pour créer une zone monétaire optimale, il faudrait mettre en place un gouvernement économique, un fédéralisme fiscal puissant et un encadrement de la concurrence fiscale et sociale. Aucun de ces mécanismes n'a été mis en place.

Vous vous attendez donc à l'explosion de la zone euro ?

Non, je dis simplement que la zone euro n'a pas les ingrédients pour durer. Les Etats membres enregistrent des performances économiques divergentes. Un État, l'Allemagne, mène même une politique de désinflation salariale non coopérative.

Enfin, les perspectives économiques sont désespérantes (autour de 1% de croissance jusqu'en 2011) et les mesures de rigueur ne devraient rien arranger. Pas de quoi donner envie aux jeunes européens de rester, alors que le reste du monde croîtra à un rythme de 4%!

Comment voyez-vous l'avenir de l'euro ?

Je n'ai pas de scénario de la fin de l'euro. Mais scinder la monnaie unique en deux zones serait éventuellement souhaitable, car la zone actuelle n'est pas cohérente. D'un côté, les pays producteurs (Pays-Bas, Autriche) se regrouperaient autour de l'Allemagne. De l'autre, les pays aux déficits commerciaux se rassembleraient autour de la France.

Cet euro du sud, selon moi, ne serait pas un «club Med'» et la Grèce, qui a toujours menti et ne connaît pas le consensus autour de la réduction du déficit budgétaire, n'y aurait pas forcément sa place. Au final, nous aurions deux euros, dont la parité varierait, un peu comme le dollar américain et canadien.

Christian Saint-Etienne, membre du Conseil d'analyse économique, est professeur d'économie au Conservatoire national des arts et métiers et à l'Université Paris-Dauphine. Il a écrit «La Fin de l'euro», chez Bourin Editeurs. 

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 mai 2010, 07:35:00

Ben mon pote, c'est à se demander où vous allez chercher vos profs d'économie ... icon_biggrin

Elle est pas comique, sa vision d'une Europe "en tandem", avec les pays du Nord qui pédalleraient, et ceux du Sud qui freineraient tout en demandant assistance ? Et donc la France (par hasard) prendrait le leadership ?

Il oublie quelques détails, ton visionnaire ! D'abord que les pays du Nord n'ont pas vocation de jouer les Soeurs de la Charité. Ensuite que toute la communauté internationale a besoin de zones monétaires claires et identifiables (dollar, euro, en attendant une probable monnaie commune asiatique). Enfin que, inscrits dans un euro au rabais "de seconde zone", les pays du sud devraient évidement régler leurs transactions internationales en "euro fort" et seraient donc pepétuellement exposés aux risques de change.

Comment ce type est-il devenu prof d'univ ? C'est navrant.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 11 mai 2010, 20:45:00

J'ai, pour ma part des sources qui te contredisent totalement FIFE, à savoir Alternatives économiques. Créer deux zones, c'est créer un cercle descendant dans une (consommation, emploi, déflation...) dans le seul but de réduire leur dette. Alors que l'autre aura du mal à tenir car la baisse de la consommation de la seconde zone relâche sa balance commerciale.
Enfin, l'UE, c'est une zone forte financièrement, économiquement, commercialement, et petit à petit politiquement. Là tu détruis tout, tout en faisant payer un coût exorbitant à chaque pays. Je n'appelle pas ça être visionnaire mais carrément aveugle.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 11 mai 2010, 22:11:00

;bronz;
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7962
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 12 mai 2010, 08:54:00

??
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

pierre30
Messages : 9024
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 12 mai 2010, 18:51:00

artragis a écrit :J'ai, pour ma part des sources qui te contredisent totalement FIFE, à savoir Alternatives économiques. Créer deux zones, c'est créer un cercle descendant dans une (consommation, emploi, déflation...) dans le seul but de réduire leur dette. Alors que l'autre aura du mal à tenir car la baisse de la consommation de la seconde zone relâche sa balance commerciale.
Enfin, l'UE, c'est une zone forte financièrement, économiquement, commercialement, et petit à petit politiquement. Là tu détruis tout, tout en faisant payer un coût exorbitant à chaque pays. Je n'appelle pas ça être visionnaire mais carrément aveugle.
Alors ça c'est de l'optimisme par les temps qui courent ! J'avoue que j'ai du mal à suivre ton enthousiasme.

pierre30
Messages : 9024
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 12 mai 2010, 18:58:00

La question de la survie de l'euro actuel pourrait bien se poser de la façon suivante : gouvernement économique type fédéral ou éclatement de l'euro.

A mon avis les mesures qui ont été prises ne résolvent rien : qui prendra la décision de sauver l'espagne avec le cautionnement de la BCE ? Je vois mal Barroso prendre cette décision. Et encore moins les chef d'état et de gouvernement s'entendre.

On pourrait bien avoir très vite la réponse si la spéculation est têtue.

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 12 mai 2010, 18:59:00

vous oubliez une éventualité, peut être que ce sont les peuples qui sauveront l'euro en n'acceptant pas de se faire plumer par les financiers et en se révoltant contre leurs gouvernements ?

pierre30
Messages : 9024
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 12 mai 2010, 19:04:00

L'économie de la révolution ?

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 12 mai 2010, 19:14:00

logan a écrit : vous oubliez une éventualité, peut être que ce sont les peuples qui sauveront l'euro en n'acceptant pas de se faire plumer par les financiers et en se révoltant contre leurs gouvernements ?
La partie n'est pas jouée en Grèce. C'est même ma crainte ....

pierre30
Messages : 9024
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 16 mai 2010, 09:36:00

L'euro est très mal en point, mais la croissance l'est tout autant. Les pays sont en train de serrer les boulons de la dépense. C'est une bonne chose en période de croissance, mais ça risque de détruire les effets des différents plans de relance. Ces plans ont couté cher; il serait déplorable qu'ils soient réduits à néant.

Les marchés financiers mettent une pression énorme sur l'euro (et sur les pays qui commercent avec les pays de la zone euro). Cela semble venir de l'incapacité des pays membres de l'euro à pratiquer une politique économique cohérente. Cette incapacité risque de nous plonger à nouveau dans la crise. Et ce n'est pas cette crise qui aidera à solder les déficits. Je suis assez pessimiste pour les mois qui viennent.

Que peuvent faire les états de la zone euro ? S'associer en fédération économique ? Cele m'inquiterait encore plus. Détruire l'euro ? C'est pas génial non plus.

Je crois qu'il faut gagner du temps pour réfléchir posément puis prendre une décision qui changera l'avenir de l'europe.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 16 mai 2010, 10:41:00

Réfléchir, oui, mais l'europe, comment la changer ?. L'erreur a été commise d'étendre celle ci et de tenter de la doter d'une constitution contre l'avis des peuples. Le point de non retour me semble atteint. Alors, on fait quoi ?
- retour à un cercle plus restreint et plus vertueux ?
- accélération d'un fédéralisme permettant un gouvernement européen sur le plan économique et de la défense européenne ?
- Laisser l'euro dériver ? jusqu'ou ?
- Ne pas honorer les dettes des pays englués dans la crise ?
- faire des coupes sombres dans les budgets ? (ou et a quel niveau, car si un pays le fait seul, cela ne sert à rien)
- réformer les marchés financiers au sein de l'europe ?
- Convaincre les chinois de commercer en euros ?

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26109
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 16 mai 2010, 11:24:00

Tiens on vient de me tweeter cet article très intéressant sur l'Eurozone, qui prend le contrepied total des analyses actuelles :

http://www.leap2020.eu/GEAB-N-45-est-di ... -globale-D…
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

pierre30
Messages : 9024
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 16 mai 2010, 15:28:00

Ils sont sympas, le GEAB. Mais si il est vrai que des mécanismes nouveaux ont été créés dans l'euroland (comme ils disent), ils oublient qu'il n'existe pas d'instance efficace pour prendre les décisions. Ils oublient surtout que les peuples n'ont pas été consultés et que rien ne pourra exister sans eux.

pierre30
Messages : 9024
Enregistré le : 18 juil. 2009, 00:00:00

Message non lu par pierre30 » 16 mai 2010, 15:32:00

Lancelot, toutes les options que tu proposes sont ouvertes.

Mais si la décision n'est pas prise, ce sera la fin de l'euro et peut-être plus. La décision se prendra alors toute seule.

L'agrandissement de l'UE a été trop rapide et gène son évolution. Mais la nécessité sera peut-être plus forte que la lourdeur du système. Les pays frileux devront prendre leurs responsabilités.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré