100% d'énergies renouvelables en 2050, c'est possible

Vous souhaitez parler des problèmes d'écologie, c'est ici
Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 25 mai 2010, 17:39:00

El Fredo a écrit : http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... -2050-ener…
100% d'énergies renouvelables en 2050, c'est possible selon l'EREC

Les professionnels des EnR démontrent dans un rapport baptisé RE-thinking 2050 qu'il sera possible à cette date d'approvisionner l'Europe en énergie uniquement via des sources renouvelables. Encore faut-il réduire fortement la demande.

Selon les professionnels européens du secteur des énergies renouvelables, l'Union européenne pourrait produire 100% de son énergie que ce soit l'électricité, la chaleur ou pour le transport à partir de sources renouvelables à l'horizon 2050. Dans un rapport prospectif baptisé RE-thinking 2050, le Conseil européen pour les énergies renouvelables (EREC) explique comment le mix énergétique européen pourrait se baser uniquement sur les énergies renouvelables d'ici 40 ans et les bénéfices économiques, environnementaux et sociaux qui pourraient accompagner une telle transition.

Ainsi pour la production d'électricité, l'EREC mise sur l'éolien à hauteur de 1.552 TWh en 2050 contre 104 TWh en 2007, 448 TWh pour l'hydraulique (325 en 2007), 1.347 TWh pour le photovoltaïque (5,4 en 2007), 496 TWh grâce à la biomasse (102 en 2007), 601 TWh géothermiques (5,8 en 2007), 385 TWh grâce au solaire thermique à concentration (0,8 en 2007) et 158 TWh via l'énergie des océans (production inexistante en 2007).
Pour assurer les besoins en chaleur, l'EREC prévoit une production à partir de biomasse à hauteur de 214,5 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) contre 61,2 Mtep en 2007. Le solaire thermique pourrait produire 122 Mtep (0,88 en 2007) et la géothermie 136,1 Mtep (contre 0,9 en 2007). Côté transport, les agrocarburants pourraient représenter 102 Mtep contre 7,88 en 2007.

Condition sine qua non : une réduction des besoins en énergie


Au final, la production d'électricité renouvelable atteindrait près de 5.000 TWh auxquels il faut ajouter les 473 Mtep de chaleur et les 102 Mtep d'agrocarburants ce qui se rapproche des besoins actuels en énergie primaire : 3.400 TWh d'électricité ont été consommés en 2007 en Europe selon Eurostat, 554 Mtep de chaleur et 377 Mtep dans les transports.
Mais çe sera loin d'être suffisant d'ici 2050 si les besoins en énergie continuent de croître à leur rythme actuel. L'EREC envisage différents scénarios en fonction des prix de l'énergie et des politiques d'économies mises en place par les gouvernements. Les énergies renouvelables pourraient répondre à plus de 100% des besoins seulement si les politiques d'économies sont très agressives et si les consommations d'énergie sont inférieures de près de 40% par rapport à aujourd'hui.
Par ailleurs, le scénario du Conseil européen pour les énergies renouvelables ne vaut que si les investissements dans les sites de production sont au rendez-vous. Or d'ici 2050, ces investissements pourraient atteindre plus de 2.800 milliards d'euros selon l'étude.

Pour convaincre, l'EREC met en évidence les bénéfices économiques, sociaux et environnementaux qui résulteraient d'un mix énergétique entièrement renouvelable. ''Les avantages potentiels d'un futur basé sur les énergies renouvelables sont multiples : atténuation des changements climatiques, sécurité énergétique et création d'emplois'', précise Arthouros Zervos, président d'EREC.
Selon le rapport, d'ici 2050, l'UE pourrait réduire sa demande en énergie fossile de près de 1.000 Mtep et pourrait réduire ses émissions de CO2 d'origine énergétique de plus de 90% par rapport à 1990 soit une économie de 3,8 millions de tonnes de carbone.
En outre, une énergie 100% renouvelable aurait des conséquences sur les prestations sociales en participant à la création d'emplois : ''le secteur des énergies renouvelables emploiera au total plus de 2,7 millions de personnes en 2020 et environ 4,4 millions en 2030. D'ici 2050, l'emploi dans notre secteur introduira 6,1 millions de personnes dans le travail'', souligne Arthouros Zervos.

Convaincu que réaliser une économie alimentée en énergie renouvelable n'est pas une question de disponibilité des technologies, mais plutôt de volonté politique, l'EREC destine son étude en premier lieu aux responsables politiques. L'EREC leur conseille surtout de profiter du renouvellement des capacités productrices d'énergie pour réorienter les politiques : ''d'ici à 2020, l'Europe doit remplacer les usines vieillissantes tout en satisfaisant une future demande. Approximativement 330 GWs de nouvelle capacité de puissance doivent être construits d'ici 2020, ce qui représente 42% des capacités de l'UE'', explique l'EREC.
http://www.cleantechrepublic.com/2010/0 ... gies-renou…
Les prévisions de RE-thinking 2050

Electricité

Eolien : 1 552 TWh en 2050 contre 104 TWh en 2007
Hydraulique : 448 TWh contre 325 TWh en 2007
Photovoltaïque : 1.347 TWh contre 5,4 TWh en 2007
Biomasse : 496 TWh contre 102 TWh en 2007
Géothermie : 601 TWh géothermiques 5,8 TWh en 2007
Solaire thermique à concentration : 385 TWh contre 0,8 TWh en 2007
Energie des océans : 158 TWh contre 0 TWh en 2007

Chaleur :

Biomasse : 214,5 mMtep contre 61,2 Mtep en 2007
Solaire thermique : 122 Mtep contre 0,88 Mtep en 2007
Géothermie : 136,1 Mtep contre 0,9 Mtep en 2007

Transport

Agrocarburants : 102 Mtep contre 7,88 Mtep en 2007
Restons calme! L'energie annoncée en 2050 pour l'éolien 1552 Twh representent 1,33% de la consommation d'energie du monde en 2002 (10 Milliard de Tep) . Soit pas grand chose et encore d'ici là la consommation mondiale devrait à minima doubler soit encore deux fois moins.

On joue encore sur les grands nombres et sur les unités pour enfumer !

Avatar du membre
artragis
Messages : 8007
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 25 mai 2010, 17:44:00

Voila l'article entier (désolé, il est pas signé)
> Un vif débat oppose toujours les pros et les anti-nucléaires, sur la place que doit occuper cette science, et ses développements en tant que source d'énergie.
>
> Il se pourrait bien qu'à brève échéance ce débat n'ait plus lieu : AREVA, leader mondial, serait sur le point de lancer un nouveau réacteur nucléaire "propre".
>
>
>
> Anne Lauvergeon, Présidente d'AREVA, lors d'un récent entretien au TIMES, a fait cette étonnante révélation passée plutôt inaperçue en France. Son Groupe développerait un nouveau type de réacteur qui permettrait d'éliminer ses déchets radioactifs ! Si ce projet venait à se concrétiser, plus qu'une révolution technologique, c'est un verrou psychologique majeur qui sauterait !
>
> La planète tant politique qu'économique se heurte depuis des années aux anti-nucléaires, principalement des mouvements écologistes, qui s'opposent souvent à juste titre au développement de cette technologie. Les principaux arguments portent d'une part sur la sécurité des installations, et d'autre part, sur la gestion à long terme des déchets nucléaires produits par les centrales.
>
> Un nouveau réacteur nucléaire capable de consommer les déchets répondrait de manière efficace au problème des déchets. Il est certain que de ne plus avoir à les enfouir, avec tous les risques de contamination que cela pose serait "la" solution industrielle par excellence. Elle serait aussi, pour la France, un atout décisif pour son avenir énergétique et son développement économique, tant interne qu'à l'étranger. Pour autant ce nouveau réacteur étant strictement et hautement confidentiel, rien n'a encore transpiré sur sa technologie, ses délais de concrétisation... et son niveau de fiabilité !
>
> La France pourrait, avec de tels réacteurs, garantir aux grands groupes industriels, gros consommateurs, une énergie abondante et compétitive. De même, tout en maintenant un haut niveau de production pour ses propres besoins, la France, pourrait continuer à exporter de l'électricité vers le reste de l'Europe... avec une empreinte Co2 plus ou moins égal à zéro !
>
> Dans la bataille féroce pour favoriser les implantations d'entreprises étrangères ou le maintien dans l'Hexagone d'entreprises industrielles, la question énergétique est déterminante. Et elle le sera de plus en plus avec la raréfaction des énergies fossiles telles que le pétrole, le gaz et à moyen terme le charbon. L'éolien et le solaire ne pouvant pas à eux seuls répondre à l'ensemble des besoins.
>
> Enfin, avec un approvisionnement garanti et sécurisé, ainsi qu'une stabilité des prix, plus d'un industriel sera sensible aux charmes d'une implantation ou d'un maintien de ses activités en France... d'autant plus que le développement durable et l'empreinte carbone des sociétés sont désormais des composantes importantes dans les choix des dirigeants.
>
> La mise en place d'une fiscalité écologique est inéluctable.
> À moyen terme, la fiscalité écologique amputera de plus en plus les marges des sociétés, sans parler de l'augmentation inévitable du prix des matières premières. Dans ces conditions, il ne serait pas étonnant de voir les centres de production se rapprocher assez rapidement des marchés ou leurs produits s'écoulent.
>
> Le développement des technologies, en particulier dans l'automatisation et la robotique, favorisera aussi le retour des usines. Il n'y a qu'à voir l'industrie automobile pour s'en convaincre. Moins de main d'œuvre, il est vrai, mais hautement qualifiée.
>
> Assurément, depuis les années 50, la France a pris le pari du nucléaire, notamment dans la recherche et le développement. Un choix qui s'est avéré payant quant à sa dépendance au pétrole, et sa production e CO2 pour produire de l'énergie. Mais le prix à payer pour des déchets dont on ne sait quoi faire sur plusieurs centaines d'années... et des risques sanitaires encore mal maitrisé ou identifié... Le nucléaire à mauvaise presse !
>
> 75 à 80% de l'électricité utilisé chaque en France est d'origine nucléaire.
> De ce fait, l'électricité coute au contribuable français environ 30 à 40% moins cher que dans le reste du monde. Ne soyons pas non plus candides face aux risques inhérents à cette technologie : le prochain défi sera de remplacer les 58 réacteurs vieillissants par de nouvelles centrales. Le développement économique et social sera aussi au prix d'une maitrise énergétique à court et long terme, que ce soit économique, mais aussi et surtout pour notre environnement.
Il est vrai que le site de Kandarach sur le développement de la fusion n'est pas encore totalement construit, cependant, pourquoi pas?
Quant aux grands chiffres, oui c'est de l'enfummage car ils ne prennent pas en compte le problème lui même ni même la nature des solutions apportées.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 60005
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 25 mai 2010, 18:03:00

Bon, annoncé comme ça, c'est quelque chose qui ne fonctionnera pas avant 2050.

"Restons calme! L'energie annoncée en 2050 pour l'éolien 1552 Twh representent 1,33% de la consommation d'energie du monde en 2002 (10 Milliard de Tep) . Soit pas grand chose et encore d'ici là la consommation mondiale devrait à minima doubler soit encore deux fois moins."


Pourquoi comparer avec le monde entier, alors que l'article parle de l'Europe ?

"Il est vrai que le site de Kandarach sur le développement de la fusion n'est pas encore totalement construit, cependant, pourquoi pas?"

Camp David est aux Etats-Unis et Kandahar est en Afghanistan. Cadarache, en revanche, se trouve dans le sud de la France ^^.

Avatar du membre
artragis
Messages : 8007
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 25 mai 2010, 18:08:00

Camp David est aux Etats-Unis et Kandahar est en Afghanistan. Cadarache, en revanche, se trouve dans le sud de la France ^^
bah chui un jeune moi je parle bien la France, comme tous les autres... faut pas croire...
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 25 mai 2010, 22:36:00

Pourquoi comparer avec le monde entier, alors que l'article parle de l'Europe ?


Parce que je n'avais pas les stat européenne.

J'ai trouvé depuis que l'Europe consomme environ 15% de l'énergie mondiale

Ce qui revient à dire que l'éolien en 2050 fera 8,86% de la consommation européenne de 2002. Que sera la consommation européenne en 2050 ??? En tout cas si ce n'est pas "peanuts" cela reste peu de chose.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 26 mai 2010, 00:26:00

Si je calcule bien, la production prévue en 2050 sera de 870 Mtep, la production éolienne étant de 133 Mtep soit 15%, ce qui me parait réaliste. De plus le scénario traite de l'indépendance énergétique de l'Europe, donc d'une production au moins égale à la consommation. La consommation actuelle étant de 1500 Mtep, ça correspond bien à 40% de réduction comme dans l'article.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Répondre

Retourner vers « Ecologie / Environnement / Agriculture »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré