Dictionnaire de novlangue

Venez discuter de l'actualité politique.
SentinellesRépublique
Messages : 11
Enregistré le : 20 mai 2010, 00:00:00
Contact :

Message non lu par SentinellesRépublique » 19 mai 2010, 21:37:00

Connaître les mots, leur signification, leur emploi et l’emploi détourné admis « à priori » (emploi nommé ici "novlangue") c’est le premier pas nécessaire pour une compréhension autonome des discours politiques.



A :
Adaptation
Définition (dictionnaire de l’académie française). Action d’adapter. Adapter : appliquer une chose à une autre. Ajuster, approprier.
Transposer pour le théâtre ou le cinéma.
Novlangue : en politique, soumission pour le plus grand nombre. Les hommes doivent s’adapter aux exigences de l’impersonnel marché, pas l’inverse. L’irrévérence est mal vue.
Affaire
Définition (dictionnaire de l’académie française). Ce qui est le sujet de quelque occupation. Affaire signifie aussi soin, peine, embarras, difficulté, querelle, danger. Il se dit de toutes les choses qu’on a à discuter, à démêler avec quelqu’un dans le commerce de la vie. Affaire se dit particulièrement des Procès et de tout ce qui se traite en quelque juridiction que ce soit, tant en matière civile qu’en matière criminelle. Affaire signifie encore particulièrement Convention, marché, traité, transaction commerciale, entreprise d’industrie, spéculation financière.
Novlangue : euphémisme pour ne pas prononcer scandale ou magouilles. La synonymie avec entreprise est pratique autant que troublante.
Assouplissement
Définition (dictionnaire de l’académie française). Action d’assouplir, de s’assouplir. Assouplir : rendre souple, flexible. S’assouplir: devenir souple.
Novlangue : démantèlement. Exemples : le droit du travail, la protection sociale et les services publics sont démantelés sous couvert de ce terme doux, agréable et positif.
B :
C :
Capitalisme
Définition (dictionnaire de l’académie française). L’Ensemble des capitalistes. Capitaliste : celui, celle qui a des capitaux, des sommes d’argent considérables et qui les fait valoir dans les entreprises de commerce, d’agriculture, de manufacture ou dans des opérations de finance.
Novlangue : économie de marchés en vigueur jusqu’au 19ème siècle. Notion omniprésente aujourd’hui mais qui, par ses connotations négatives historiques, a été renommée commodément pour essayer de faire croire à un renouveau non comparable.
Charges
Définition (dictionnaire de l’académie française). Ce qui pèse sur quelqu’un ou sur quelque chose. Il se dit figurément de toute dépense, de tout ce qui met dans la nécessité de faire quelque dépense, de ce qui cause un embarras, une gêne.
Novlangue : vocable martelé pour désigner les cotisations qui participent à la solidarité nécessaire à toute société équilibrée. Il induit un objectif naturel d’allègement.
Chômeur
Définition (dictionnaire de l’académie française). celui, celle qui chôme. Chômer : suspendre son travail. Par extension, il signifie manquer de.
Novlangue : personne qui est involontairement privée de travail. Et qui se trouve donc victime de cet état.
Citoyen
Définition (dictionnaire de l’académie française). Terme par lequel on désigne tous ceux qui, dans un État organisé, jouissent des mêmes droits et obéissent aux mêmes lois.
Novlangue : terme désuet qui date de l’antiquité et évoque la révolution française. Il porte une connotation active, et de ce fait (re)donne du pouvoir à la population. On lui préférera les termes plus cantonnés, moutonniers, passifs, vagues d’électeur, consommateur, français, téléspectateur etc. Il reste utilisé dans des cas très particuliers mais comme adjectif à la place de civique, en le vidant de son sens. Exemple : trier ses déchets est un acte citoyen.
Commerce
Définition (dictionnaire de l’académie française). Trafic, négoce de marchandises, d’argent, soit en gros, soit en détail.
Novlangue : peut très bien ne pas être équitable puisque ce qualificatif peut être accolé dans certains cas. L’arnaque, l’escroquerie ferait partie de la définition du commerce.
Commission
Définition (dictionnaire de l’académie française). Charge qu’on donne à quelqu’un de faire quelque chose. Il se dit également de ce qu’un commissionnaire perçoit pour son salaire. Il se dit encore d’une réunion de personnes commises pour remplir des fonctions spéciales, ou chargées d’un travail préparatoire, de l’examen d’une chose, d’une affaire.
Novlangue : organisme éphémère qui donne de l’apparat et l’alibi de la diversité d’avis pour une décision. Sert soit à enterrer une question, pratique ancienne ; soit à dissimuler que la décision est déjà prise ; pratique actuelle. Sa création est plus médiatisée que sa conclusion : permet de faire croire que la décision n’est pas partisane, même si les recommandations ne sont pas suivies a posteriori.
Autre sens : revenu souvent occulte, par exemple pour les ventes d’armes.
Communication
Définition (dictionnaire de l’académie française). Action de communiquer ou résultat de cette action. Il se dit particulièrement des informations, des renseignements que l’on donne. Communiquer : rendre commun à, faire part de, transmettre.
Novlangue : promotion de produits, de services, d’informations. Régulièrement employé à la place de publicité, comme dans le but de rafraîchir ce terme, ce qui implique un sens vertical et unilatéral.
Compétitivité
Définition. (dictionnaire Larousse). Caractère de produits compétitifs, d’une entreprise compétitive. Compétitif : qui est susceptible, grâce à ses qualités, à ses caractéristiques, de supporter la concurrence.
Novlangue : Capacité à mieux vendre qui justifie des bonus indécemment élevés et le gel des augmentations de salaires. Dans le 1er cas il faut s’aligner sur les pays étrangers qui en pratiquent de plus élevés, question de compétences à préserver. Dans le 2nd on ne peut se permettre de creuser l’écart avec des pays étrangers qui en pratiquent de plus bas, question de coûts cette fois, mettant en péril les valeurs humanistes. La réduction des marges de profits n’améliorerait pas la compétitivité.
Consommateur
Définition (dictionnaire de l’académie française). [Économie politique] Celui qui achète des marchandises pour son usage, et non pour les revendre, par opposition à producteur.
Novlangue : statut réduit du citoyen à l’époque du monde financiarisé.
Crispation
Définition (dictionnaire de l’académie française). Il se dit, en termes de Médecine, d’une contraction qui se produit dans les entrailles, dans les nerfs, etc. Il se dit, par exagération et familièrement, en parlant de ce qui cause une vive impatience.
Novlangue : réaction rigide, négative de la France à la « modernité » et la flexibilité. Le combattant de l’injustice (des délocalisations, de la destruction du droit du travail,…) est dépeint comme une personne crispée. A noter sa pathologie.
D :
Délinquant
Définition (dictionnaire de l’académie française). [Jurisprudence] Celui, celle qui a commis un délit. Délit : [Jurisprudence] toute infraction, consciente ou non, aux lois.
Novlangue : définition ci-dessus restreinte à une personne jeune et désœuvrée, qui choisirait cette voie en lieu et place d’un engagement sur la voie du travail. La délinquance financière n’est qu’épisodiquement considérée comme un problème de société.
E :
Économiste
Définition (dictionnaire de l’académie française). Celui qui s’occupe spécialement d’Économie politique.
Novlangue : sorte d’astrologue qui prétend faire des prévisions en matière d’économie. Personne qui malgré ses aveuglements et ses inepties est toujours là à servir des intérêts après la crise. La fonction est parfois plus de l’ordre de la propagande que de la pédagogie.
A noter cet aveu d’Alan Greenspan (président de la réserve fédérale des USA de 1987 à 2006) en novembre 2009 : « Je me souviens qu’à maintes reprises, alors que je réfléchissais longuement, pour déterminer si une variation de 0, 25% du taux des Fed funds était approprié, ce n’est qu’après coup que j’étais vraiment certain que nous prenions la bonne décision. La vérité est que nous pouvons savoir avec le recul du temps, mais jamais en temps réel ».
Élections
Définition (dictionnaire de l’académie française). Action d’élire, choix fait par la voie des suffrages.
Novlangue : seul acte citoyen. Choix d’une personne parmi les plus puissantes notamment par les moyens engrangés et les soutiens médiatiques. Le choix n’est pas effectué sur des personnes ayant égalité de chances sur les candidatures et sur la promotion médiatique.
Expert
Définition (dictionnaire de l’académie française). Qui est fort versé en la pratique de quelque art, de quelque connaissance qui s’apprend par expérience. Il s’emploie surtout comme nom masculin et se dit de celui qui est nommé par autorité de justice, ou de celui qui est choisi par les parties intéressées pour examiner, pour estimer certaines choses et en faire son rapport.
Novlangue : personne à qui se fier, sur la base de sa spécialité professionnelle. Dans les médias, titre attribué aux intellectuels interrogés pour accréditer ce qui arrange dans un sens ou un autre. En politique, caution pour d’innombrables décisions, tout comme les sondages. Souvent qualifié d’indépendant pour renforcer une crédibilité entamée. En général peu pédagogue, il a tendance à rendre obscures des choses simples pour se rendre indispensable et dont le seul « avis d’expert » voudrait qu’on lui donne raison.
Expulsion
Définition (dictionnaire de l’académie française). Action d’expulser. Chasser quelqu’un du lieu où il était établi, d’un bien dont il était en possession. On l’expulsa de sa maison, de sa terre. Par extension, exclure d’un lieu, d’une compagnie. On l’expulsa de l’assemblée. Platon voulait qu’on expulsât les poètes de sa république.
Novlangue : avantageusement remplacé par le terme édulcoré d’éloignement. Exemple tiré de LQR d’Eric Hazan : un ministre de l’intérieur qui prétend avoir  » le courage de poser la question des procédures d’éloignement  » n’est pas courageux au point de nommer l’expulsion.
F :
Flexible
Définition (dictionnaire de l’académie française). Qui se fléchit aisément. Il n’y a rien de plus flexible que l’osier. Par analogie, voix flexible, voix souple et aisée, qui passe facilement d’un ton à un autre. Il signifie au figuré qui cède aisément aux impressions qu’on veut lui donner. Un caractère flexible.
Novlangue : qualité d’une personne qui sait s’adapter à n’importe quel emploi ou conditions de travail, y compris pour une rémunération en baisse. Ce terme est à double sens. Il encense celui qui saura tirer son épingle du jeu dans la vie professionnelle, autant que par opposition, il disqualifie celui qui refuse la précarité.
G :
Grogne
Définition (dictionnaire de l’académie française). Fam. Manifestation de mauvaise humeur, de mécontentement. Grogner : en parlant du porc, du sanglier, de l’ours, pousser son cri.
Novlangue : mécontentements ainsi nommés pour certaines corporations uniquement : le syndicat d’employés systématiquement, les parlementaires rarement. Les représentants du patronat, les membres du gouvernement par exemple jamais.
H :
I :
Information
Définition (dictionnaire de l’académie française). Recherches que l’on fait pour s’assurer de la vérité d’une chose, pour connaître la conduite, les moeurs d’une personne, etc. Il s’emploie généralement au pluriel.
Novlangue : vérité (traduction française de « pravda », organe de propagande de l’URSS), surtout autour de 13 h ou 20 h sur les médias de masse.
J :
K :
L :
Laïcité
Définition (dictionnaire de l’académie française). Caractère de neutralité religieuse d’un établissement d’instruction ou d’assistance, d’une loi, d’une institution.
Novlangue : anti-religieux (amalgame pratiqué au sommet de l’état). D’où l’appel à une laïcité « positive », expression vidant le concept de laïcité de son sens, puisque la définition de la laïcité française, historique, républicaine serait forcément négative et minimaliste.
M :
Malaise
Définition (dictionnaire de l’académie française). Trouble plus ou moins léger de la santé, qui ne peut guère se localiser avec précision. Il signifie figurément sorte d’inquiétude ou de gêne résultant de causes obscures.
Novlangue : euphémisme pour injustice sociale, qui est une expression évitée. A noter que la victime ne serait autre que quelqu’un qui ne se porte pas bien ; cause ou conséquence du problème, l’ambiguïté est entière.
N :
Népotisme
Définition (dictionnaire de l’académie française). Autorité, faveur dont ont joui, auprès de certains papes, leurs neveux, leurs parents. Il se dit, par extension, de la Faveur excessive qu’un homme en place montre envers ses parents, ses protégés.
Novlangue : définition ci-dessus utilisée pour décrire la corruption, aux dépens de l’argent public, dans les républiques dites bananières. Notion dont on nous dit qu’elle est non avenue en France, puisque la France est une « république démocratique ».
O :
Otage
Définition (dictionnaire de l’académie française). Personne qu’une armée qu’un parti se fait livrer ou, au contraire, livre en garantie. Il se dit encore de personnes que l’on arrête et que l’on détient, comme une sorte de gage, pour obtenir ou pour arracher ce que l’on exige.
Novlangue : personne dont la vie de tous les jours est contrariée, à quelque degré que ce soit, par des opposants de fait du pouvoir en place. Exemple : les parisiens otages des grévistes de la RATP.
P :
Paradis fiscal
Définition (Wikipédia). Un territoire à la fiscalité très basse comparé aux niveaux d’imposition existant dans les pays développés. Dans la plupart des pays membres de l’OCDE, il n’existe pas dans la législation ou dans la jurisprudence, de définition précise d’un paradis fiscal.
Note : des sommes d’argent y transitant notamment pour blanchiment ou soustraction à l’impôt national y sont notoirement astronomiques.
Novlangue : petit état exotique et incertain. Exemple pour les autorités françaises, Monaco n’est pas concerné. Pour les autorités européennes, le Luxembourg, le Liechtenstein, la Suisse ne sont pas concernés. Pour les autorités britanniques, les îles Anglo-normandes ne sont pas concernées. Pour les autorités des États-Unis d’Amérique, l’état du Delaware n’est pas concerné. Etc.
Pragmatique
Définition (dictionnaire de l’académie française). Qui concerne les affaires, la pratique. Il s’emploie aussi en termes de philosophie et signifie : qui concerne l’action, qui est fondé surtout sur la pratique.
Novlangue : qualité de l’homme aux responsabilités qui se débattrait au milieu d’idéologues. Ce soit disant pragmatisme est devenu en réalité un des bras armés de l’idéologie libérale. Exemple : réduire le nombre de fonctionnaires ne serait pas une mesure libérale mais pragmatique, c’est à dire une nécessité incontournable hors de toute considération partisane.
Propagande
Définition (dictionnaire de l’académie française). La congrégation De propaganda fide, établie à Rome pour les affaires qui regardent la propagation de la foi. Il se dit, par extension, de toute association ou de tout organisme qui a pour but de propager certaines opinions publiques ou sociales. Il se dit aussi, par extension, de toute action organisée en vue de répandre ou de faire prévaloir une opinion, une doctrine. Faire de la propagande, tenter de propager une opinion politique, sociale, religieuse.
Novlangue : propagation sournoise d’idées politiques dans une dictature. Ne concernerait que des pays lointains dans l’espace ou dans le temps. Avantageusement remplacée à notre époque par le terme passe-partout et martelé de communication. Les termes d’explication, ou de pédagogie sont également détournés à la place de propagande.
Q :
R :
Réforme
Définition (dictionnaire de l’académie française). Rétablissement dans l’ordre, dans l’ancienne forme, ou dans une meilleure forme.
Novlangue : oeuvre politique connotée positivement, et qui modernise. Terme qui sert notamment à prévenir les critiques d’inertie craintes par les hommes de pouvoir, ainsi qu’à ne pas dire grand chose.
Réussite
Définition : vie épanouie. Cela passe immanquablement par un tissu relationnel et une action qui fait sens à la personne.
Novlangue : le fait d’avoir une place sociale élevée et d’être riche matériellement, récompense méritée d’efforts personnels.
S :
Sans-papiers
Définition (dictionnaire Larousse). Personne qui ne possède pas les documents qui lui permettent de justifier de son identité et, si elle est étrangère, de la régularité de sa situation en France (pièce d’identité, carte de séjour, permis de travail, etc.).
Novlangue : clandestin, c’est à dire personne intruse sur un territoire, qui est hors-la-loi volontairement. Et il en découle personne usurpatrice, qui profite intentionnellement d’une société riche sans en assumer les devoirs. L’existence de personnes en attente de réponses administratives, et de personnes travaillant versant des cotisations sociales est niée.
Sécurité
Définition (dictionnaire de l’académie française). Confiance, tranquillité d’esprit qui résulte de l’opinion, bien ou mal fondée, qu’on n’a pas à craindre de danger. Il signifie, par extension, tranquillité, absence de danger.
Novlangue : répression.
Exemple : la police a effectué son travail de sécurité. A noter qu’il s’agit d’un cas d’école de novlangue. Ce terme standardisé est martelé dans les médias de masse pour propager une habitude langagière afin d’empêcher d’énoncer des idées et créer des amalgames, des postures langagières.
Sûreté
Définition (dictionnaire de l’académie française). Éloignement de tout péril; état de celui qui n’a rien à craindre pour sa personne ou pour sa fortune; état de ce qui est à l’abri.
Complément wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%BBret%C3%A9). La sûreté est souvent en relation avec un ensemble de normes qui garantissent la qualité et l’absence de vice d’un système ou d’une organisation. La sûreté est la garantie dont dispose chaque personne contre une arrestation, un emprisonnement ou une condamnation arbitraire.
Novlangue : tombé en désuétude, terme banni des politiciens malgré sa présence dans les textes constitutionnels. Terme subrepticement remplacé par sécurité.
T :
Terroriste
Définition (dictionnaire de l’académie française). Partisan, agent d’un régime de terreur.
Définition (dictionnaire Petit Robert). Emploi systématique de la violence pour atteindre un but politique (…) et spécialement ensemble des actes de violence, des attentats, des prises d’otage civils qu’une organisation politique commet pour impressionner un pays (le sien ou celui d’un autre)
Novlangue : toute personne dont la vie, les actions, les paroles ou les écrits remettent en cause l’ordre établi et les visées des hommes au pouvoir ou de la classe dominante. Ex: Julien Coupat est un terroriste de l’ultra-gauche (voir aussi cette entrée dans le dictionnaire novlangue).
A noter cet article sur la controverse de la définition. http://fr.wikipedia.org/wiki/Définition_du_terrorisme :
La distinction est un jugement politique, qui ne peut être que biaisé par la conviction que « le criminel c’est l’Autre ». La majorité des définitions en usage ont été élaborées par des organes directement associés à un gouvernement, et ont un biais systématique excluant les gouvernements de la définition.
Travail
Définition (dictionnaire de l’académie française). Labeur, application à une tâche, effort soutenu pour faire quelque chose; il se dit de l’esprit comme du corps. En termes d’économie politique, il désigne le labeur humain considéré comme facteur essentiel de la production.
Novlangue : fonction humaine obligatoire, et facteur de prospérité personnelle et nationale. Levier officiel de l’enrichissement personnel. Par exemple une personne pauvre qui aurait souhaité sortir de sa condition n’a pas assez travaillé. A l’inverse celui qui a de hauts revenus travaille forcément plus et mieux. Ne sont pas considérés les bénévoles, mères au foyer, Artistes… ni l’importance des réseaux de connaissance quand on est bien né, du népotisme ou de détournement de bien sociaux…
U :
Ultra-gauche
Définition (wikipédia) : phénomène ou concept flou dans sa définition. Sens approché d’extrême-gauche, mais personne ne s’en réclame.
Novlangue : néologisme, qui semble sorti du service de communication du ministère de l’intérieur, servant à désigner tout groupe d’anarchistes, de syndicalistes, de jeunes des banlieues etc. qui sème le trouble au cours d’une manifestation et s’affronte directement aux forces de l’ordre. Quelles que soient les motivations des semeurs de trouble et leurs convictions politiques, ce sont des membres de l’ultra-gauche. Cas d’école de novlangue.
V :
Vidéo-protection
Définition : aucun dictionnaire ne référence encore ce néologisme idéologique.
Novlangue : système magique qui transforme un instrument de surveillance à distance (une caméra) en moyen de protection du citoyen, permettant de mieux faire accepter la multiplication des dispositifs de surveillance. Cas typique de mot-piège de novlangue : l’utiliser c’est le renforcer.
Traitement complet sur http://www.sentinelles-de-la-republique ... ythe-pour-…


Le dictionnaire de novlangue des Sentinelles de la République est mis en ligne régulièrement, il est consultable ici => http://www.sentinelles-de-la-republique ... ngue-des-s…
Toute proposition de définition peut être faite ici => http://www.sentinelles-de-la-republique.com/forum/

Cordialement
http://www.sentinelles-de-la-republique.com/
La démocratie a plus à craindre de l'obéissance servile que de la désobéissance civile.

http://www.sentinelles-de-la-republique.com/ - http://quinquennat.wordpress.com/

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 19 mai 2010, 21:57:00

Et bien pour un premier post c'est un premier post !
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 19 mai 2010, 22:06:00

Intéressant ton dictionnaire.. nous avons un lexique sur le forum, mais il n'a pas trouvé ses utilisateurs. icon_cry
Tu peux nous en dire un peu plus sur ce dictionnaire ? Si j'ai bien saisi, novlangue indique que que les mots sont détournés de leur sens commun en politique.

Penses également à faire un passage dans "présentations" s'il te plait.

En attendant, j'ai une question : les définitions ou requalification des mots ne dépendent-ils pas des courants politiques et donc de l'appartenance politique de celui qui parle ?
 

SentinellesRépublique
Messages : 11
Enregistré le : 20 mai 2010, 00:00:00
Contact :

Message non lu par SentinellesRépublique » 19 mai 2010, 22:51:00

Bonsoir,

il faudra effectivement que je passe dans "présentations" :)

Il s'agit effectivement de mettre en évidence comment certains mots, utilisés en politique, sont bien loin de la définition qu'en donnent les dictionnaires sérieux.
L'usage de la plupart des termes que nous avons choisi de définir ici n'est pas soumis à l'appartenance à un courant politique.
Ce sont avant tout des termes martelés dans les médias et utilisés par 90% de la classe politique. Ce sont des mots qui, à force de répétition, s'imposent dans les esprits avec la définition qu'on veut lui donner (exactement comme la certitude qu'il n'y aura pas de retraite pour les actuels trentenaires (et que la lutte est inutile) a été intériorisée par cette génération après 15 ans de propagande). Certains emplois vident ces mots de leur substance, de leur sens* ; la plupart ne sont utilisés (et ce de manière sous-entendue par tous les interlocuteurs en présence) que pour une partie de leur signification initiale** ; certains emplois permettent de nier une réalité*** ...

* ("citoyen" , "sûreté" dont on veut nous faire croire qu'il est synonyme de "sécurité" ...)
** ("délinquant" qui ne peut être que jeune mais jamais un bankster en costard, "violence" qui ne peut être le fait que de la "délinquance de rue" mais jamais due aux licenciements résultats de la guerre économique permanente ...)
*** ("réforme" pour ne pas dire "nivellement social par le bas", "vidéo-protection" pour ne pas dire surveillance, "charges patronales" qu'on pourrait réduire plutôt que "participation de tous à la richesse nationale" qu'on devrait voir comme normale et nécessaire ...)

Vous le voyez par les exemples que je viens de prendre, il ne s'agit pas là de mots marquant l'appartenance politique du locuteur puisque tout le monde les emploie, et généralement avec le sens "novlangue" que nous leur donnons. Sauf à considérer que 90% des médias, de la classe politique et des citoyens appartiennent à un seul et unique parti ?

Le dictionnaire que j'ai mis en ligne ici est accompagné d'un petit "mode d'emploi" que vous pouvez consulter.
Ce sont les mots qui précèdent et engendrent les idées. Aussi inouï que cela puisse paraître, ce n’est pas l’inverse. L’éminent linguiste F. de Saussure écrivait : « Abstraction faite de son expression par les mots, notre pensée n’est qu’une masse amorphe et indistincte ». En effet la pensée n’existe que quand elle a trouvé sa formulation dans les mots, sinon on reste dans une intimité qui n’a pas été réfléchie. On ne sait alors pas où commencent ses pensées ni où se terminent celles d’autrui… Donc les idées qu’une personne peut développer dépendent directement des outils qu’elle aura acquis pour cela.
La démocratie a plus à craindre de l'obéissance servile que de la désobéissance civile.

http://www.sentinelles-de-la-republique.com/ - http://quinquennat.wordpress.com/

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 29 mai 2010, 18:24:00

Hey, je te propose le terme Pédagogie, qui est toujours utilisé par le gouvernement lorsqu'il essuie un revers à propos d'une projet de loi. Le gouvernement n'"a pas fait assez de pédagogie", dans la bouche de X. Bertrand, ça veut dire que les français sont idiots, qu'ils n'ont rien compris à sa propagande pourtant fort populiste. Et comme il ne peut pas dire aux français qu'ils sont un peu c... - il vaut toujours mieux flatter dans le sens du poil les gens qu'on s'apprête à baiser -, il dit que c'est parce qu'il s'est mal expliqué.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59567
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 29 mai 2010, 18:48:00

C'est exactement ça Racaille.

Invité

Message non lu par Invité » 29 mai 2010, 20:16:00

racaille a écrit :Hey, je te propose le terme Pédagogie, qui est toujours utilisé par le gouvernement lorsqu'il essuie un revers à propos d'une projet de loi. Le gouvernement n'"a pas fait assez de pédagogie", dans la bouche de X. Bertrand, ça veut dire que les français sont idiots, qu'ils n'ont rien compris à sa propagande pourtant fort populiste. Et comme il ne peut pas dire aux français qu'ils sont un peu c... - il vaut toujours mieux flatter dans le sens du poil les gens qu'on s'apprête à baiser -, il dit que c'est parce qu'il s'est mal expliqué.
effectivement, bonne entrée à intégrer dans notre dictionnaire ! ce terme m'a, personnellement, toujours hérissé le poil !
nous avons une petite dizaine de terme à l'étude pour une maj prochaine, mais je vais le faire intégrer à la liste

SentinellesRépublique
Messages : 11
Enregistré le : 20 mai 2010, 00:00:00
Contact :

Message non lu par SentinellesRépublique » 29 mai 2010, 20:21:00

racaille a écrit :Hey, je te propose le terme Pédagogie, qui est toujours utilisé par le gouvernement lorsqu'il essuie un revers à propos d'une projet de loi. Le gouvernement n'"a pas fait assez de pédagogie", dans la bouche de X. Bertrand, ça veut dire que les français sont idiots, qu'ils n'ont rien compris à sa propagande pourtant fort populiste. Et comme il ne peut pas dire aux français qu'ils sont un peu c... - il vaut toujours mieux flatter dans le sens du poil les gens qu'on s'apprête à baiser -, il dit que c'est parce qu'il s'est mal expliqué.
effectivement, bonne entrée à intégrer dans notre dictionnaire ! ce terme m'a, personnellement, toujours hérissé le poil !
nous avons une petite dizaine de terme à l'étude pour une maj prochaine, mais je vais le faire intégrer à la liste

désolé, ce message est de moi, pas de "invité" ;)
La démocratie a plus à craindre de l'obéissance servile que de la désobéissance civile.

http://www.sentinelles-de-la-republique.com/ - http://quinquennat.wordpress.com/

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 31 mai 2010, 08:51:00

Super, ravi de pouvoir participer à la constitution d'un petit lexique traitant du jargon médiatico-politique. Il n'y a presque rien qui m'énerve autant que le formatage de la pensée par l'utilisation abusive du langage icon_evil

NB :Il faudra impérativement une entrée pour le mot victime, très usité cette dernière décennie !
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

SentinellesRépublique
Messages : 11
Enregistré le : 20 mai 2010, 00:00:00
Contact :

Message non lu par SentinellesRépublique » 31 mai 2010, 20:49:00

racaille a écrit : Super, ravi de pouvoir participer à la constitution d'un petit lexique traitant du jargon médiatico-politique. Il n'y a presque rien qui m'énerve autant que le formatage de la pensée par l'utilisation abusive du langage icon_evil

NB :Il faudra impérativement une entrée pour le mot victime, très usité cette dernière décennie !
pour le mot "victime", nous nous étions posés la question d'une telle entrée et, après avoir intégré une définition de Mort (Mort Novlangue : terme désuet pour disparition, décès. Le terme étant brut, âpre et franc, il est évité de toutes forces, y compris au prix d’absurdités. Exemple chez les journalistes "Tel attentat a fait 10 victimes et 30 blessés". Sera privilégié pour des cas détournés : échapper à la mort, mort du petit commerce.) juste avant de la retirer quelques jours plus tard car ne correspondant pas véritablement au "scope" de notre dico
La démocratie a plus à craindre de l'obéissance servile que de la désobéissance civile.

http://www.sentinelles-de-la-republique.com/ - http://quinquennat.wordpress.com/

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 31 mai 2010, 21:55:00

Prise d'otage : retard subi par les usagers de la SNCF lorsqu'il n'est pas dû à un incident d'exploitation, soit environ 5% des cas.

Ca marche aussi pour Galère.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

SentinellesRépublique
Messages : 11
Enregistré le : 20 mai 2010, 00:00:00
Contact :

Message non lu par SentinellesRépublique » 31 mai 2010, 21:56:00

El Fredo a écrit : Prise d'otage : retard subi par les usagers de la SNCF lorsqu'il n'est pas dû à un incident d'exploitation, soit environ 5% des cas.

Ca marche aussi pour Galère.
Otage
Définition (dictionnaire de l’académie française). Personne qu’une armée qu’un parti se fait livrer ou, au contraire, livre en garantie. Il se dit encore de personnes que l’on arrête et que l’on détient, comme une sorte de gage, pour obtenir ou pour arracher ce que l’on exige.
Novlangue : personne dont la vie de tous les jours est contrariée, à quelque degré que ce soit, par des opposants de fait du pouvoir en place. Exemple : les parisiens otages des grévistes de la RATP.

icon_biggrin
La démocratie a plus à craindre de l'obéissance servile que de la désobéissance civile.

http://www.sentinelles-de-la-republique.com/ - http://quinquennat.wordpress.com/

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26152
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 31 mai 2010, 22:07:00

Ah merdre, j'l'avais pô vu :oops:
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
racaille
Messages : 8638
Enregistré le : 15 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Lemuria

Message non lu par racaille » 31 mai 2010, 22:33:00

Il faut aussi quelque chose sur le mouvement, le changement. C'est très novlangue ça, il s'agit en fait de donner l'illusion que le Président agit alors qu'il fait juste des moulinets avec les bras. Plus subtilement, cela indique aussi que la transformation de la France à travers les réformes gouvernementales (renvoi à l'entrée de ce lexique) s'opère suivant une ligne directrice. Alors qu'on voit bien qu'il n'en est rien et que la majorité des lois sont toujours votées en réaction à tel ou tel fait divers.
Ce qui distingue principalement l'ère nouvelle de l'ère ancienne, c'est que le fouet commence à se croire génial. K M

Avatar du membre
artragis
Messages : 7982
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 01 juin 2010, 08:16:00

non racaille, en novlangue c'est pas changement, c'est "réforme", tout simplement, avant on aurait parlé d'évolution lorsqu'il s'agissait d'adapter, de changement quand il était profond, de modification lorsqu'elle était technique...
il faudra y ajouter "droit de l'homme"... ainsi qu'innactivité, le premier étant utilisé pour tout et rien, le second pour justifier n'importe quelle action vis à vis de "l'innactivité" des prédessesseurs.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré