Seul l’euro plombait la compétitivité française

Venez discuter et débattre de l'actualité économique
Répondre
Avatar du membre
Dantedu48
Messages : 75
Enregistré le : 09 mars 2010, 00:00:00

Message non lu par Dantedu48 » 22 mai 2010, 00:33:00

 
Il faut se féliciter deux fois de la rechute de l’euro. Une fois parce que c’est bon pour l’activité économique ; une autre fois parce qu’on va enfin comprendre ce qui freinait la croissance, depuis quelques années : c’était l’euro trop cher, et rien d’autre.
Semaine après semaine, on nous répétait que la France perdait des parts de marché, que sa compétitivité se dégradait. La France, suggérait-on,  était le mouton noir de l’Europe.
Les causes de cette dégradation ? On  invoquait, selon l’humeur, le poids des prélèvements obligatoires, la taxe professionnelle, l’Impôt de solidarité sur la fortune, les 35 heures, l’absentéisme, la réglementation tatillonne, l’épaisseur du droit du travail, l’âge de la retraite, les déficits et la dette publics, les salaires trop élevés, et surtout la lourdeur des charges sociales… Les discours du Medef et du Chef de l’Etat offrent un florilège inépuisable.


Heureusement, les indicateurs officiels décrivent toute autre chose : une compétitivité française dont le seul boulet était l’euro cher, et qui le tirait plus vaillamment que la plupart des autres.
Le dernier bulletin trimestriel de la Banque de France (1) contient une page fort édifiante reproduite ci-contre, consacrée à la compétitivité de l’économie française.





 Suite et source : Blog le Monde



 

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 22 mai 2010, 08:08:00

Tu essaies de nous expliquer, en terme de compéti!tivité intra européenne, que l'euro cher désavantageait la France, mais pas lesautres pays du système ? Mdr. icon_biggrin
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 22 mai 2010, 09:41:00

Ben oui MPS l'effet n'est pas le même entre pays possédant la même monnaie mais ayant une économie différente

Une monnaie plus forte plombe les exportations vers les pays ayant une monnaie plus faible.
Si on devait retourner à des monnaies nationales, l'allemagne aurait la monnaie la plus forte vu que c'est le pays le plus riche d'europe. Elle aurait alors beaucoup de mal à exporter vers les autres pays européens vu qu'ils auraient des monnaies moins fortes.
Avec la création de l'Euro, l'Allemagne s'est vue favoriser ses exportations vers les autres pays européens. Et inversement les plus petits pays ont perdu leur avantage pour exporter en Allemagne.

Avatar du membre
Dantedu48
Messages : 75
Enregistré le : 09 mars 2010, 00:00:00

Message non lu par Dantedu48 » 22 mai 2010, 10:14:00

Si tu prends 2 minutes avant de te gargariser pour lire l article dans son intégralité, tu comprendra peut etre que l euro cher à effectivement plombé la compétitivité française aussi bien au niveau européen qu à l internationale. Ce constat est valable  pour toute l Europe à l exception de l Allemagne et l Autriche dont la la seul solution pour rester à niveau à été une inutile contraction des coûts salariaux (sic).
  Pour ta gouverne cette constation est aussi partagé par des patrons d industrie tel Louis Gallois (EADS) dont je t invite à lire son entrevue  ce sujet :.


 Pour ma part la question d un euro cher ou "compététif" n'est pas tabou, c'est un levier à disposition de nos politique, à eux d agir dans le bon sens.

Avatar du membre
Dantedu48
Messages : 75
Enregistré le : 09 mars 2010, 00:00:00

Message non lu par Dantedu48 » 22 mai 2010, 10:28:00

logan a écrit : Ben oui MPS l'effet n'est pas le même entre pays possédant la même monnaie mais ayant une économie différente

Une monnaie plus forte plombe les exportations vers les pays ayant une monnaie plus faible.
Si on devait retourner à des monnaies nationales, l'allemagne aurait la monnaie la plus forte vu que c'est le pays le plus riche d'europe. Elle aurait alors beaucoup de mal à exporter vers les autres pays européens vu qu'ils auraient des monnaies moins fortes.
Avec la création de l'Euro, l'Allemagne s'est vu favorisée ses exportations vers les autres pays européens. Et inversement les plus petits pays ont perdu leur avantage pour exporter en Allemagne.
 Oui.

 Il faut reconnaitre que même la France à bénéficié de cette harmonisation européenne mais en 10 ans les choses ont rapidement changés avec, notamment, l émergence de la Chine et de son yuan bradé et la fin de la parité euro/dollar.

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 22 mai 2010, 11:06:00

Cette construction européenne avait un sens dès lors qu'il s'agissait de créer une zone économique homogène, c'est à dire où on aidait chaque pays à rattraper son retard économique, et où on avait harmonisé la fiscalité ou les minimums sociaux dans chaque pays

Mais à partir du moment où c'est devenu une simple zone de libre échange où régne la guerre économique ( dumping entre chaque pays pour grignoter au détriment des autres des parts de marché ) on a signé la mort de l'euro

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 22 mai 2010, 19:24:00

Pour ta gouverne cette constation est aussi partagé par des patrons d industrie tel Louis Gallois (EADS)
Son cas est assez spécial puisque la quotation et le CA de EADS sont... en dollar ramenés en Euros sur le marché européen, c'est pourquoi EADS reprend, en ce moment du poile de la bête.
Ensuite N.Sarkozy l'avait déjà dit ça à l'époque où il était candidat : "Je veux baisser le taux de change de l'Euro pour qu'il soit plus juste pour nos industrie, nos employés... (je sais plus la suite)", En fait, il faut un euro plus fort que le dollars, pour créer un poids, ainsi 1$<=1.26€/1.30€ max c'est parfait pour toutes les économies tant qu'il n'y a pas de conflit interne à l'Euro. Et l'Allemagne, comme à son habitude gène tout le monde.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 22 mai 2010, 19:57:00

C'est compliqué ... quand l'euro est né, et est entré en circulation, sa cotation supérieure au dollar était jugée comme utopique, les marchés ne prétendaient même pas que la parité (1 = 1) puisse exister. La puissance économique de la zone euro l'a porté jusqu'a 1.5$.

Aujourd'hui'hui il se raffermit à 1.25 environ.

Il y a des gagnants, comme EADS, bien sur, qui voit ses factures clients enfler. On peut dire aussi que cela facilite les exportations, mais ... c'est très relatif. La monnaie reste forte, malgré tout. De plus le japon et la chine commencent à miser aussi sur l'euro et plus seulement sur le dollar.

Le débat euro fort, euro faible, est particulier :
les conséquences de l'euro fort sont connues, celles de l'euro faible aussi et touchent les particuliers, notamment au niveau de l'énergie.

Pour ma part, je ne mesure pas suffisamment les conséquences pour avoir un avis déterminé.

L'euro trop fort peut pénaliser l'économie, via les importations sans cesse plus volumineuses, mais .... notre économie n'est pas tournée vers l'export, ou alors dans des domaines tertiaires évolués. ce n'est pas un euro faible qui l'aidera beaucoup, sauf sur les secteurs de la grande industrie (armes, aéronautique, spatial, ferroviaire, énergétique (centrales nucléaires))

Sur des secteurs écos plus tertiaires, cela peut aider d'avoir un euro faible. Une meilleure pénétration à l'international, grace a la monnaie peut aider nos labos, nos bureaux d'études, etc ....

Le gros point noir de l'euro faible (trop faible ...) réside bien dans l'inflation due à la hausse des produits manufacturés et de l'énergie.

Etant incapable de chiffrer l'un et l'autre cas .... j'avoue que je suis très perplexe sur la question.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 23 mai 2010, 08:56:00

Ta perplexité t'honore icon_confused  Elle prouve simplement que tu réfléchis assez pour remarquer que l'avis ne doit pas être émotionnel, mais le fruit de calculs ultra compliqués.

Ceci dit, à 1,25 dollars, l'euro est encore une monnaie forte, en effet. Et très convoitée.

N'oublions pas aussi, surtout dans le cas de la France qui réalise la plupart de ses exportations dans d'autres pays de l'UE, de la compétitivité que lui donne l'absence de taux de change.
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 23 mai 2010, 09:24:00

Ceci dit, à 1,25 dollars, l'euro est encore une monnaie forte, en effet. Et très convoitée.
Oui, cependant si on va trop loin, et qu'on surévalue la monnaie (1.50USD/1€) c'est toute la compétitivité et l'économie française qui bloque, je préfère parler de l'économie car c'est moins flou pour moi que la compétitivité. En France on exporte beaucoup de produit agricole, une monnaie plus forte que le dollar nous permet d'importer les semences, les angrais et donc de rogner les coûts de production, mais si elle est trop forte, on se retrouve dans une crise comme celle qu'à connu l'agriculture, avec des coûts qui chutent, chute accélérée par le poids de l'Euro et donc des pertes net de CA et de bénéfice alors même que l'UE avait demandé dse modernisations d'infrastructures.
Ensuite, les grandes entreprises européennes ont été créée à une époque où le dollar était très fort,alors on les a fait fonctionner en dollar. Résultat un euro trop fort dimminue leur volume, EADS est l'exemple parfait (air-bus a vu 6 commandes supplémentaires de A380, et une 15ène de A320, le moyen courrier le plus apprécié au monde).
A l'intérieur du pays ça permet aussi d'exporter notre production industrielle sans passer par des périodes inflationnaires.

Enfin je clôturerai sur le fait que les deux émergents asiatiques apprécient de plus en plus l'euro qu'ils trouvent plus sûr et attractif que le dollar, c'est une mâne certaine. Un Euro à 1.25USD permettra d'augmenter énormément les volumes de ventes pour les automobiles. A suivre.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
mps
Messages : 20146
Enregistré le : 01 mars 2009, 00:00:00
Localisation : Belgique

Message non lu par mps » 23 mai 2010, 15:25:00

Les iplications sont infinies. Mais je tique sur l'augmentation de ventes de voitures : si c'est au sein de l'UE, celane changera rien. Si c'est à la grande exportation, ces voitures sont produites en partenariat loin d'Europe, et aux prix locaux. Je ne vois pas ...
C'est quand on a raison qu'il est difficile de prouver qu'on n'a pas tort. (Pierre Dac)

Avatar du membre
artragis
Messages : 7980
Enregistré le : 29 janv. 2009, 00:00:00
Compte Twitter : @francoisdambrin
Contact :

Message non lu par artragis » 23 mai 2010, 15:37:00

Les implications sont infinies. Mais je tique sur l'augmentation de ventes de voitures : si c'est au sein de l'UE, celane changera rien. Si c'est à la grande exportation, ces voitures sont produites en partenariat loin d'Europe, et aux prix locaux. Je ne vois pas ...
certaines le sont, mais pas toutes (preuve, les voitures de renault arrêtés en Chine Sur leur tanker), de plus des bons résultats chez Peugeot ou renault ça signifie plus d'investissement en France (leur centre de R&D) et autres dépenses style pub... Donc voila, ça change quand même.
Enfin, en intra-muros il y aura possibilité de baisse dans les pays en dehors de la zone euro, même s'ils sont minoritaires.
Pour l'intra-muros, l'effet est indirect :
->augmentation des exportations vers les USA
-->consommation étasunienne dans les grosses voitures (4x4...)
--->voiture produites dans des pays continentaux
---->exportation par bateaux via les pays côtiers et notament les ports de Rotterdam, Avers et Le Havre, après c'est une question de pris.
de la même manière l'exportation de citadine produite en France (et pas en roumanie) se fera vers les pays de l'Est à des coûts moindres puisque les voitures seront mieux amorties.
http://zestedesavoir.com une association pour la beauté du zeste.

Avatar du membre
wesker
Messages : 32008
Enregistré le : 18 mai 2009, 00:00:00
Localisation : Proche de celles et ceux qui vivent dans le pays réel

Message non lu par wesker » 24 mai 2010, 14:12:00

Il me semble évident, lorsque je regarde les Etats Unis, la Chine, la Suisse, la Norvège, bref, les pays qui réussissent à redemarrer economiquement, qu'une politique monetaire rigide et appliquée de manière identique dans des économies européennes très différentes ne peut aboutir à des resultats satisfaisants.

C'est d'ailleurs, la raison pour laquelle, je crois que cette monnaie ne pourra être viable à terme, car elle pénalise la plupart des exportateurs. Si l'Allemagne parvient à tirer son épingle c'est en raison d'une politique qualitative investit sur de sproduits hauts de gammes, spécifiques et très recherché, d'une part et de moderation salariale d'autre part.

Cette politique correspond certes à la culture allemande mais ne pourrait pas s'appliquer dans des pays où la consommation intérieure constitue le pilier de la croissance. PAr conséquent, on peut sans difficultés affirmer que l'euro n'a été bénéfique que pour l'Allemagne et aucunement pour les travailleurs et les petites entreprises locales qui, parfois, furent privés de débouchés internationaux sans pouvoir compenser par une hausse de la consommation intérieure.

Répondre

Retourner vers « Economie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré