Retraites : Woerth confirme un report de l'âge légal.

Venez discuter de l'actualité politique.
Répondre
Avatar du membre
FIFE
Messages : 3242
Enregistré le : 11 mars 2009, 00:00:00
Parti Politique : Front National (FN)
Localisation : Paris

Message non lu par FIFE » 25 mai 2010, 21:46:00

Pour la première fois, le ministre du Travail confirme que l'âge légal de départ à la retraite sera repoussé au-delà de 60 ans. Eric Woerth reste en revanche muet sur le niveau auquel ce seuil sera porté.

Cette fois, le recul de l'âge légal de la retraite est acté. Confirmant une «source proche du dossier» citée par l'AFP mardi matin, Eric Woerth annonce sur le site internet de Paris Match qu'une modification de l'âge légal constituait «une option logique pour le gouvernement». «Si on veut résoudre les difficultés de nos régimes d'ici à 2020 et augmenter la durée d'activité dans les prochaines années, il faut agir sur l'âge légal de départ à la retraite», explique-t-il, rappelant que «la plupart des pays européens ont, comme l'Allemagne, augmenté [ce seuil] ou la durée de cotisation. Ils ont tiré les conséquences de l'allongement de l'espérance de vie».

Cependant, alors que l'Elysée comme le premier ministre François Fillon s'efforcent depuis plusieurs jours de rappeler que «la concertation n'est pas terminée», et que «rien n'est tranché», le ministre du Travail a tenu à préciser qu'aucune décision n'avait encore été prise sur le niveau auquel serait porté l'âge légal. 62, 63, 65 ans? Une source proche du dossier avait déclaré ce mardi à l'AFP que le montant des années supplémentaires travaillées serait déterminé en fonction de paramètres tels que l'allongement de la durée de cotisation ou le montant des nouvelles recettes. Dans les Echos de ce mardi, Arnaud Robinet, secrétaire national de l'UMP chargé du dossier des retraites, avait estimé qu'un recul de l'âge légal à 62 ans, était «un minimum», et une limite à 65 ans «dans le domaine du possible en 2030».

«Remonter l'âge légal de façon progressive»

Cette annonce vient également confirmer les propos tenus ce matin par Xavier Bertrand dans une interview au Parisien. Alors que les propositions gouvernementales ne seront pas connues avant la mi-juin, Christian Estrosi et Xavier Bertrand avaient déjà levé un voile sur ce projet.

Le ministre de l'Industrie avait ainsi fait savoir dimanche soir sur RTL que le gouvernement s'orientait la piste annoncée mardi par Eric Woeth. Une hypothèse confirmée ce mardi dans le Parisien par le secrétaire général de l'UMP. «Si l'on refuse de travailler plus longtemps, c'est qu'on n'a rien compris à ce dossier», martèle Xavier Bertrand, qui suggère de jouer à la fois sur le levier du montant des cotisations, et sur celui de l'âge légal, confirmant les informations dévoilées par la presse ce week-end. «Nous proposons de poursuivre la réforme Fillon de 2003, c'est-à-dire de continuer d'allonger progressivement la durée de cotisation. Il faudra par ailleurs remonter l'âge légal de façon progressive», a-t-il précisé, à deux jours de la mobilisation des syndicats pour la défense de la retraite à 60 ans.

Un relèvement de l'âge de la retraite à taux plein

Ce week-end, la presse avait en effet publié plusieurs orientations envisagées par le gouvernement pour venir à bout de la réforme des retraites. Outre un relèvement de l'âge légal à 62 ou 63 ans, d'application progressive à partir de 2011, la presse évoquait également un relèvement de l'âge de la retraite à taux plein, aujourd'hui fixé à 65 ans. Quant à la durée de cotisation, «arrêtée à 41 ans en 2012, elle pourrait passer à 41,5 ans en 2020 et tourner autour de 42 ans dix ans plus tard». Afin d'accroître les ressources, le gouvernement envisagerait par ailleurs, outre le prélèvement sur les hauts revenus déjà annoncé, de taxer les revenus financiers des entreprises une hypothèse également confirmée par Xavier Bertrand ce mardi et d'augmenter les cotisations retraites, à mesure que les cotisations chômage pourraient décroître. Un scenario cependant envisageable à la seule condition que le chômage baisse durablement. 

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 25 mai 2010, 22:08:00

Formidable, comme ça les jeunes qui auront commencé à travailler à 16 ans finiront à 65 ans physiquement détruits après 49 ans de cotisations, s'ils ne se sont pas fait lourder avant pour inaptitude bien entendu. Avec un peu de chance ils auront contracté une maladie professionnelle ou un handicap dont la prise en charge pèsera d'autant sur les dépenses de santé, en tout cas le temps qu'ils cassent leur pipe vers 70 ans après quelques années de retraite bien méritées.

Sérieusement, pourquoi reculer l'age légal si on augmente aussi la durée de cotisation ? Avec 42 annuités, 65 ans est de toute façon le minimum pour un Bac+5.

Et est-ce que le gouvernement s'engage à diminuer cet age légal si l'espérance de vie diminue à terme ?
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59995
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 25 mai 2010, 22:24:00

"Et est-ce que le gouvernement s'engage à diminuer cet age légal si l'espérance de vie diminue"

Oui, il s'y engage ! De toute façon, il s'en fout, dans 3 ans, il n'est plus en place.

"Avec 42 annuités, 65 ans est de toute façon le minimum pour un Bac+5"

Moi il faudra que je bosse jusqu'à 70 ans pour les atteindre.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 26 mai 2010, 00:04:00

Nombrilist, regarde cet article ici  ".. Si le Parti socialiste revenait au pouvoir en 2012, il maintiendrait l'âge légal de départ à la retraite à 60 ans, ou le rétablirait si la réforme du gouvernement prévoyait de le repousser.
"Amusants" ces politiques tout de même non ? promesse réellement possible à tenir d'un côté ??? ..et de l'autre démenti de revenir sur cet âge légal pour le ministère concerné puis confirmation de Woerth ??
 

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 26 mai 2010, 00:06:00

Nombrilist a écrit :"Avec 42 annuités, 65 ans est de toute façon le minimum pour un Bac+5"

Moi il faudra que je bosse jusqu'à 70 ans pour les atteindre.
Tu comptes tes études type doctorat ? N'oublie pas qu'elles comptent pour ta retraite, ainsi que ton service militaire.

Sinon, voici une déclaration de super-menteurPinocchio Nicolas Sarkozy en 2007 :
http://www.lemonde.fr/politique/article ... aut-que-le…
Faut-il garder la retraite à 60 ans ?

Le droit à la retraite à 60 ans doit demeurer, de même que les 35 heures continueront d'être la durée hebdomadaire légale du travail. Que ce soit un minimum, cela me va très bien. Ce que je n'accepte pas est que cela soit aussi un maximum. Quelle drôle d'idée que d'interdire aux Français de travailler plus pour gagner plus.
Sachant que l'age de départ effectif est en moyenne de 61,3 ans, il s'agit donc d'un double mensonge puisque rien n'a jamais empêché quiconque de partir plus tard, à part le chômage.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59995
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 26 mai 2010, 12:21:00

"tu comptes tes études type doctorat ? N'oublie pas qu'elles comptent pour ta retraite, ainsi que ton service militaire."

Je suis de 78. Je n'ai donc pas fait mon service. Par ailleurs, comme un certain de nombre de docteurs, ma bourse était bâtarde (1000 euros par mois). Je n'ai pas cotisé pour quoi que ce soit. OK, c'est mon choix, mais quand même, j'ai bossé pour la France...

"Sachant que l'age de départ effectif est en moyenne de 61,3 ans, il s'agit donc d'un double mensonge puisque rien n'a jamais empêché quiconque de partir plus tard, à part le chômage."

Tout à fait.

Avatar du membre
avatabanana
Messages : 1038
Enregistré le : 06 oct. 2009, 00:00:00

Message non lu par avatabanana » 26 mai 2010, 16:21:00

El Fredo a écrit : Formidable, comme ça les jeunes qui auront commencé à travailler à 16 ans finiront à 65 ans physiquement détruits après 49 ans de cotisations, s'ils ne se sont pas fait lourder avant pour inaptitude bien entendu. Avec un peu de chance ils auront contracté une maladie professionnelle ou un handicap dont la prise en charge pèsera d'autant sur les dépenses de santé, en tout cas le temps qu'ils cassent leur pipe vers 70 ans après quelques années de retraite bien méritées.

Sérieusement, pourquoi reculer l'age légal si on augmente aussi la durée de cotisation ? Avec 42 annuités, 65 ans est de toute façon le minimum pour un Bac+5.

Et est-ce que le gouvernement s'engage à diminuer cet age légal si l'espérance de vie diminue à terme ?
Les jeunes qui ont commencé à travailler à 16 ans servent à certains aujourd'hui comme servent habituellement les infirmières aux fonctionnaires de cache misère.


Très peu de jeunes commencent aujourd'hui à travailler à 16 ans.

La plupart des jeunes soit vont jusqu'au bac soit redouble si bien que très peu commence à 16 ans.


Ils sont si peu qu'on pourra probablement pour eux étudier des dispenses.


Par contre l'énorme majorité des jeunes arrivent aujourd'hui sur le marché du travail entre 20 et 25 ans.


Il est quand même facile à comprendre (apparemment pas) que seul une solution démographique peut apporter une réponse pérenne à un problème démographique.

Toute solution purement financière seule ne peut rien (augmenter les cotisations, il faut le faire mais ce n'est pas à la taille du problème, faire payer les rentrées d'argent sur les plus-values revient à à financer les retraites sur un truc aléatoire...)


la solution est tellement évidente qu'on a du mal à comprendre comment des gens intelligents peuvent ne pas la soutenir sauf à y avoir un intérêt propre (probablement en 2012....).


On vit plus longtemps, il faut travailler plus longtemps.


C'est tout c.. et tout est dit.

Avatar du membre
Nombrilist
Messages : 59995
Enregistré le : 08 févr. 2010, 00:00:00

Message non lu par Nombrilist » 26 mai 2010, 16:36:00

Sauf que le "problème" démographique n'en est pas forcément un. Comme on le disait plus haut, ça sert à rien d'allonger la durée de travail, avec 4 millions de chômeurs en France. A quoi ça rime ?

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 26 mai 2010, 16:41:00

en plus si on vit plus longtemps c'est parce qu'on travail moins longtemps ...

on vit plus longtemps tant mieux ! cela ne veut pas dire qu'on est en bonne santé à cet age ou capable de travailler ni même qu'on aura du boulot !
pourquoi vouloir à tout prix nous faire travailler plus longtemps ça me dépasse vous virez esclavagistes ou quoi ?

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 26 mai 2010, 17:33:00

 
Ils sont si peu qu'on pourra probablement pour eux étudier des dispenses.


Tous les contrats d'apprentissage sont des contrats de travail. les contrats de professionnalisation aussi.( 178 000 en 2009 pour les contrats pro et 470 000 contrats d'apprentissage (en 2007) Dsl pour les chiffres, ils sont pas facile à trouver). Ce n'est pas négligeable.

La dedans ne sont pas comptés ceux qui trouvent du boulot dès 16 ans. Bon, OK, ils sont rares ...

lancelot
Messages : 8370
Enregistré le : 19 mai 2009, 00:00:00

Message non lu par lancelot » 26 mai 2010, 20:46:00

Bon, ca y est , on en sait un peu plus :

Donc, 3 mois de plus par an jusqu'à'a 62 ans. Et c'est provisoire : cela pourra être ajusté (on devine dans quel sens)

Pas de surprise, donc, la droite peut revendiquer la paternité de ce texte en gestation, tous les ingrédients de ce courant de pensée, aussi altruiste envers les nantis, q'un délégué CGT peut l'être envers ses copains de boulot, et accoucher d'un texte qui ne respecte pas le principe d'égalité : Certains français auront cotisé assez longtemps mais ne pourront pas faire valoir leurs droits, et la chance de revoir les régimes spéciaux s'échappe (faut pas facher les fonctionnaires, seulement lacher une bombe à retardement) car il eut été judicieux, au nom du principe d'égalité, d'aligner les régimes spéciaux sur le privé, pour tous les nouveaux contrats.

Le problème du chomage des seniors, dont le traitement était encore considéré il y a peu par le nabot comme une contrepartie nécessaire à toute réforme de l'age de départ, est partie a la trappe. F2 a d'ailleurs fait très fort en ajoutant à la confusion, en rediffusant une séquence ou notre grand petit homme admonestait l'assemblée en affirmant qu'il n'avait pas été mandaté pour réformer l'age de départ, et que par voie de conséquence, il n'y toucherait pas.

La langue de bois tourne à plein, meme lefebvre n'aurait pas fait mieux, mais dans l'autre sens.

Bref: Un joli pansement sur une jambe de bois, qui va consister à alléger la charge de la future dette sur les retraites, et à laisser filer celle de l'unedic, car le chomage, lui, ne peut pas se résoudre par décrêt, fusse t'il (?) présidentiel.

Des solution autres, il y en avait : tout remettre à plat (car le sujet est grave) et rappeller aussi que transférer des dettes des retraites sur l'indemnisation du chomage est stérile et produira juste un effet retard, car le prochain Gvt devra gérer cette conséquence, sans oublier de dire aussi que le pb N°1 est : le chomage (les cotisations sociales ne rentrent plus), et la diminution de la part travail dans le PIB, qui lui aussi entraine, tout comme l'allongement de la durée de vie (provisoire), un déséqulibre des comptes, car la répartition, idée que l'on veut sauver, a été instaurée à une époque ou la part du travail dans le PIB, était de l'ordre de 90%. On a du perdre 30 points .... depuis .... (j'ai pas les chiffres ..)

bref, élargir l'assiette des cotisants, êut été une piste à explorer, tout comme celle du bouclier fiscal pour les plus pauvres travailleurs, car il ne faut pas oublier qu'un salarié au smic, paye plus de 50% d'impots et de prélèvements obligatoires, alors qu'un rentier est sévèrement plafonné à 50%, tout compris.

L'augmentation (sévère) de ces prélèvements sur les revenus du capital (sans être salarié), via la CSG, me paraissait être une des solutions.

En même temps, c'est ce qui fait surement la différence entre la droite et la gauche.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 26 mai 2010, 21:25:00

Rien à rajouter, tout est dit.
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

Avatar du membre
El Fredo
Messages : 26218
Enregistré le : 17 févr. 2010, 00:00:00
Parti Politique : En Marche (EM)
Localisation : Roazhon
Contact :

Message non lu par El Fredo » 26 mai 2010, 21:27:00

avatabanana a écrit :Il est quand même facile à comprendre (apparemment pas) que seul une solution démographique peut apporter une réponse pérenne à un problème démographique.
Non (c'est la magie des statistiques).
la solution est tellement évidente qu'on a du mal à comprendre comment des gens intelligents peuvent ne pas la soutenir sauf à y avoir un intérêt propre (probablement en 2012....).
On vit plus longtemps, il faut travailler plus longtemps.

Peut-être que les "gens intelligents" comprennent tout simplement que le problème est loin d'être aussi simple (pour ne pas dire simpliste).
If the radiance of a thousand suns were to burst into the sky, that would be like the splendor of the Mighty One— I am become Death, the shatterer of Worlds.

logan
Messages : 1868
Enregistré le : 02 avr. 2009, 00:00:00

Message non lu par logan » 26 mai 2010, 22:15:00

C'est démagogique cette histoire de régimes spéciaux, si ce sont des régimes spéciaux c'est justement parce qu'ils concernent des métiers spéciaux qui ne peuvent pas être inclus dans le régime général.

Si tu prends les intermittants du spectacle qui évidemment ne peuvent pas avoir un job à temps plein et ne travaillent que sur certaines périodes, comment ils font pour avoir toutes leurs anuités de cotisations ?
Et les militaires ? On les fait tous travailler jusqu'à 62 ans ? Elle va être belle notre armée avec des vieux pépés et leurs mitraillettes ...
J'veux bien qu'il y ait qqs métiers dans le tas que l'on pourrait adapter et ranger dans le régime général. Mais l'extrême majorité des régimes spéciaux sont fondés.

Avatar du membre
Gis
Messages : 4939
Enregistré le : 13 oct. 2008, 00:00:00
Localisation : Loire-Atlantique

Message non lu par Gis » 26 mai 2010, 23:46:00

J'ai une petite interrogation.. j'ai lu, enfin commencé à lire (67 pages ! et en plus une version provisoire DU 22 janvier 2010..) le rapport du Conseil d'orientation des retraites avec pour objet un sujet demandé par le parlement, les perspectives à moyen et long terme du système de retraite. L'étude porte entre autre sur la possibilité ou non d'adapter le système suédois à notre pays.

Les travaux se sont axés sur trois questions :
"- Quelles sont les caractéristiques du système de retraite actuel, en particulier celles qui conduisent le Parlement à souhaiter examiner un passage éventuel des régimes de base vers un régime en points ou un régime en comptes notionnels ?
- Dans cette optique, quelles sont les questions préalables à se poser pour définir les options relatives à un système de retraite en points ou en comptes notionnels ?
- Enfin, dans l’hypothèse d’un tel changement, comment passe-t-on de l’ancien au nouveau système ou, plus précisément, quelles sont les modalités techniques de remplacement des régimes de base actuels par un régime en points ou un régime en comptes notionnels (compte d’épargne virtuel rémunéré puis converti en rente plus ou moins élevée selon l’espérance de vie)."

Voyez ce lien que j'ai trouvé assez intéressant sur ce système suédois justement..

Mon interrogation, cela restera des les tiroirs ou l'idée est définitivement repoussée ?
 




 

Répondre

Retourner vers « L'actualité politique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré